Manuel Garcia

Manuel Garcia

Informations tirées de wikipedia

Manuel García de son vrai nom Manuel del Pópulo Vicente Rodriguez est un chanteur d'opéra, compositeur, chef d'orchestre et directeur de troupe, né à Séville le et mort à Paris le .

Il est le père de Maria Malibran et de Pauline Viardot.

Biographie

Son père meurt alors qu'il a quelques mois. Sa mère se remarie et il adopte le nom de son beau-père sur scène. Il épouse une chanteuse-danseuse, Manuela de Moralès. Très éclectique, il réalise des adaptations, monte ses propres opérettes et fonde sa compagnie. Il interprète des rôles aussi bien de ténor que de baryton aux côtés de Maria Joaquina Sitches dite Briones, dont il s'éprend. Elle lui donne trois enfants qui seront célèbres : Manuel Garcia junior, Maria Felicia (dite la Malibran) et Pauline Garcia-Viardot.

En 1806, quelques difficultés financières comme directeur de théâtre lui valent une brève incarcération. Il décide de se rendre à Paris où il joue au Théâtre-Italien, puis se fixe à Naples où Murat le nomme Premier ténor de sa chapelle et de sa chambre. Il monte ses propres œuvres, mais chante aussi les opéras de Gluck, Mozart, Mayr, Generali, Carafa, Hérold. En 1816, il est Almaviva dans la création du Barbier de Séville de Rossini à Rome. Il marque le rôle de son empreinte.

De 1816 à 1824 il fait les beaux jours du Théâtre-Italien à Paris dans les opéras de Rossini et de Mozart, et fonde une Académie de chant. En 1825, il part en tournée en Amérique avec toute sa famille où il impose l'opéra italien en langue originale, pratique ignorée jusqu'alors. Le 23 mai 1826 à New-York, à la demande de Lorenzo da Ponte qui a émigré aux États-Unis, il donne la première américaine de Don Giovanni avec sa fille Maria dans le rôle de Zerlina. Il poursuit sa tournée au Mexique, mais sans Maria qui a épousé à New York M. Malibran pour échapper à la férule de son père. La troupe gagne beaucoup d'argent, mais est dépouillée dans une embuscade non loin de Veracruz. De retour en France, il se consacre de plus en plus à l'enseignement.

Manuel García fut un artiste complet. Prolixe en tant que compositeur (une quarantaine d'opéras ou opérettes en espagnol, italien ou français), il manquait quelque peu d'inspiration et ses œuvres sont oubliées, à l'exception de quelques chansons espagnoles dont le fameux air « Yo que soy contrabandista ». Il fut en revanche un grand pédagogue: outre ses deux filles, Nourrit, Rimbault et Favelli furent ses élèves.

Notes et références

Liens externes

  • Partitions libres de Manuel Garcia sur l'International Music Score Library Project
  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale d’Espagne • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Base de bibliothèque norvégienne • WorldCat
  • Portail de la musique classique
  • Portail de l’opéra

Dans les comics

En tant que déssinateur (4)

Omnibus: Menace Revealed Dark Horse
Hasbro/ToysRus exclusive #1 - Full of Surprises Dark Horse Comics
Hasbro/ToysRus exclusive #3 - Practice Makes Perfect Dark Horse Comics
Free Comic Book Day 2002: A Jedi's Weapon Dark Horse

Mis en ligne le 25 septembre 2014 à 01:13 par . Dernière modification le 17 novembre 2018 à 03:42.

Fiche consultée 305 fois.


Haut