Aéroglisseur Swift 5

Dark Vectivus - Posté le 22 juillet 2012

Constructeur Mekuun Corporation
Taille Longueur : 15.90 mètres
Hauteur : 1 mètre
Équipage 1 pilote
3 artilleurs
Armement 1 canon blaster lourd
1 canon laser
1 lance-missiles à concussion
Troupes 6 passagers
Capacités 50 kg de fret
Catégorie Véhicules
Affiliations Empire Galactique

Aéroglisseur Swift 5

Dark Vectivus - Posté le 22 juillet 2012

Modèle d'aéroglisseur armé et blindé, doté d'une grande polyvalence et utilisé par l'Empire Galactique.

En dépit du fait que le mot d’ordre au sein de l’Armée Impériale consistait en l’uniformisation des équipements en vue d’une moins grande disparité, traduisant bien la mentalité froide et inflexible de la machine de guerre bien huilée de l’armée de l’Empereur Palpatine, cela ne signifiait pas automatiquement que les troupes de l’Empire crachaient sur des systèmes ou des appareils qui sortaient de l’ordinaire, pour peu qu’ils fussent efficients sur le terrain. L’aéroglisseur de reconnaissance et d’attaque Swift 5 correspondait à ce genre de véhicule au profil atypique mais pourtant très apprécié des Impériaux de par ses capacités certaines. D’ailleurs, son appellation démontre nettement son caractère polyvalent, puisque cet engin peut remplir un large panel de missions allant de la simple reconnaissance avancée aux assauts en règle contre des unités adverses.

 

Mais ce qui distingue réellement l’aéroglisseur Swift 5 des autres engins de combat de l’Empire est son système de propulsion. En effet, au lieu de recourir à tout un appareillage de répulseurs ou à un système moteur en contact avec le sol (roues, chenilles ou pattes mécaniques), cet engin conçu et fabriqué par Mekuun Corporation repose, pour se mouvoir, sur des moteurs à soufflerie créant un coussin d’air faisant léviter l’aéroglisseur. Cette technologie de locomotion, jugée primitive à bien des égards par rapport aux habituels répulseurs, octroyant des vélocités plus élevées et plus manœuvrables, confère pourtant au Swift 5 son avantage indéniable face à ses concurrents. Contrairement aux engins à répulsion de classe équivalente, l’aéroglisseur Swift 5 affiche des taux de maintenance et de pannes moins élevés, ce qui le rend plus facile à entretenir et à déployer sur un théâtre d’opération. Ainsi, c’est un rapport qualité/prix qui semble être l’explication majeure du succès que rencontra ce véhicule de presque seize mètres de long, et ce même si sa conception en fait un équipement mal dégrossi en comparaison d’engins plus sophistiqués.

 

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’utilisation d’un moteur à coussin d’air vient contourner, si ce n’est résoudre, les difficultés posées par la topographie accidentée de certaines planètes, la jupe du coussin venant épouser la forme du relief rencontré et permettant à l’aéroglisseur de se déplacer aussi bien sur la terre ferme que sur des surfaces aquatiques. Et avantage additionnel du Swift 5, son système d’alimentation relativement économique, en l’occurrence une génératrice de courant perpétuel Gurian S87 qui fonctionne en circuit fermé, ce qui évite de trop grandes pertes énergétiques et rend l’engin plus autonome que la majorité des véhicules de sa catégorie : l’air expulsé de la soufflerie et maintenu par la jupe est recyclé par des hélices situées à l’arrière. Ces hélices, mues par la force du souffle ainsi recyclé, mettent en marche la génératrice et créent par conséquent un regain d’énergie, comme pour une dynamo, ce qui fait de l’aéroglisseur Swift 5 un véhicule au rayon d’action accru. Naturellement, le seul coussin d’air, dans son utilisation la plus usuelle, ne met pas l’appareil à l’abri d’impondérables et il arrive que, pour franchir des obstacles mineurs, le Swift 5 compte sur de puissantes turbopompes Kasmin pour bénéficier d’une élévation supplémentaire, mais cela ne peut guère durer car cela pousse le coussin d’air à ses limites opérationnelles.

 

Vue d'un aéroglisseur Swift 5.
Vue d'un aéroglisseur Swift 5.

 

Pour en venir aux autres spécificités du Swift 5, cet aéroglisseur est capable de conserver ses capacités de manœuvre même s’il est touché par un tir direct, ce qui en fait un engin des plus endurants qui soient, sans compter que cette résistance ne se fait pas nécessairement au détriment d’un blindage trop lourd et handicapant. Pour l’exemple, la bonne visibilité fournie à l’équipage est rendue possible par l’utilisation d’un pare-brise en céraverre, un matériau transparent créé à partir d’un alliage de céramique et à l’épreuve des tirs, au moins aussi solide qu’un blindage léger. Par ailleurs, un seul membre d’équipage suffit largement pour mettre en route et manœuvrer l’aéroglisseur de façon optimale, mais pour utiliser son arsenal, composé d’un canon blaster lourd monté sur la tourelle arrière, d’un canon laser et d’un lance-missiles à concussion, un complément de trois artilleurs s’avère indispensable. Et avec des écoutilles et des emplacements d’armes hermétiques, l’atmosphère interne est maintenue et recyclée, ce qui permet de garder l’équipage à l’abri d’environnements trop hostiles. Si le Swift 5 dispose déjà en série d’un dispositif de communication longue portée et de senseurs EPR couplés à l’armement pour un meilleur ciblage, l’adjonction de communicateurs et de batteries de détecteurs supplémentaires est tout à fait possible, cela dépendant du profil de la mission effectuée par l’équipage de l’engin.

 

Si l’aéroglisseur Swift 5 fut à l’origine conçu pour la reconnaissance et les attaques ponctuelles, sa polyvalence fit qu’il dépassa bien rapidement le cadre de ces deux missions : opérant seul ou de concert avec d’autres unités, avec des pointes de vitesse allant jusqu’à 200 km/h, le Swift 5 démontra qu’il faisait également un bon appui pour l’infanterie, servait à mener des raids éclair ou de plate-forme d’artillerie mobile pour la protection de l’arrière-garde. Du temps de l’Empire Galactique, l’intérêt de ce dernier pour les aéroglisseurs Swift 5 ne fit que croître, puisqu’on retrouvait ces véhicules sur des mondes comme Karinda. Et même après la défaite impériale à Endor, le Swift 5 continua à servir au mieux les forces de l’Empire en fragmentation.

Source(s)

Michael A. Stackpole, Paul Youll, Les X-Wings tome 2 : Le jeu de la mort , Fleuve Noir 2005
Timothy Zahn, Michel Demuth, La Croisade Noire du Jedi Fou tome 1 : L'Héritier de l'Empire, Fleuve Noir 2004
Timothy Zahn, Michel Demuth, La Croisade Noire du Jedi Fou tome 2 : La Bataille des Jedi, Fleuve Noir 2004
Timothy Zahn, Choices of One, Del Rey 2011
Timothy Zahn, Tom Jung, Thrawn Trilogy #1 - Heir to the Empire, Bantam Spectra 1992
Timothy Zahn, Tom Jung, Thrawn Trilogy #2 - Dark Force Rising, Bantam Spectra 1993
Michael A. Stackpole, Paul Youll, X-wing #2 - Wedge's Gamble, Bantam Spectra 1996
Pablo Hidalgo, Daniel Wallace, The Complete Star Wars Encyclopedia, Del Rey 2008
Stephen J. Sansweet, Star Wars Encyclopedia, Del Rey 1998
Bill Slavicsek, Dark Force Rising Sourcebook, West End Games 1993
Pablo Hidalgo, Al Williamson, Star Wars Gamemaster Screen, Revised, West End Games 1996
Greg Gorden, Imperial Sourcebook (First Edition), West End Games 1989
Greg Gorden, Imperial Sourcebook (Second Edition), West End Games 1994

Mis en ligne le 22 juillet 2012 à 21:05 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 22 juillet 2012 à 21:05.

Fiche consultée 1742 fois.

Constructeur Mekuun Corporation
Taille Longueur : 15.90 mètres
Hauteur : 1 mètre
Équipage 1 pilote
3 artilleurs
Armement 1 canon blaster lourd
1 canon laser
1 lance-missiles à concussion
Troupes 6 passagers
Capacités 50 kg de fret
Catégorie Véhicules
Affiliations Empire Galactique

Haut