Ahsoka Tano

Dark Vectivus - Posté le 25 décembre 2013

Espèce

Togruta

Genre

Féminin

Origine

Shili

Taille

1.61 mètre, puis 1.70 mètre

Fonction

Apprentie Padawan

Arme

Sabre laser
Shoto

Maître

Anakin Skywalker

Catégorie Personnages
Affiliations Ancienne République
Ordre Jedi

Ahsoka Tano

Dark Vectivus - Posté le 25 décembre 2013

Note : La série télévisée [url=http://www.starwars-holocron.net/serie/s6-the-clone-wars.html]The Clone Wars[/url] s'est arrêtée, donc cette fiche sera finalisée au fur et à mesure. Merci de votre compréhension.

Jeune Togruta dont la destinée fut des plus palpitantes, mais également des plus mouvementées, celle qui était connue sous le nom d'Ahsoka Tano figurait parmi les apprentis les plus prometteurs de l'Ordre des Chevaliers Jedi à l'aube de la Guerre des Clones. En cela, elle fit ses premiers pas sur les champs de bataille sous la tutelle d'un Jedi hors du commun, Anakin Skywalker, à qui elle fut confiée sur la recommandation de Maître Yoda. Aussi téméraire et, par certains aspects, bien plus imprévisible et impulsive que son mentor, Tano progressa néanmoins dans les voies de la Force et s'acquitta de certaines missions qui auraient fait reculer d'autres Padawans. Cependant, en dépit de tous ses actes de bravoure et de loyauté envers la République qu'elle défendit avec la plus ardente des passions au cours du conflit qui opposa celle-ci à la Confédération des Systèmes Indépendants, cela n'empêcha pas la jeune Tano de choir.

I. Premières armes

Native de la planète Shili et découverte à un jeune âge par le Maître Jedi Plo Koon, la Togruta connue sous le nom d'Ahsoka Tano était une jeune fille qui fut élevée au sein du Temple Jedi de Coruscant à l'instar des autres Apprentis Padawans. Apparemment, rien ne semblait distinguer cette Padawan d'un autre si ce n'est que durant la période mouvementée de la Guerre des Clones elle fut choisie par Maître Yoda en personne pour devenir la Padawan du plus célèbre héros de la République Galactique, à savoir Anakin Skywalker. Cette affectation auprès de Skywalker était censée surtout apprendre le sens des responsabilités à Anakin, mais également répondait à la nécessité de déployer tous les Jedi possibles, même jeunes, sur tous les fronts de la galaxie pour lutter efficacement contre les Séparatistes.

 

Plo Koon découvre la jeune Ahsoka Tano.Plo Koon découvre la jeune Ahsoka Tano.

 

D'ailleurs, la jeune Togruta montra un certain enthousiasme à être envoyée au front aux côtés d'Anakin Skywalker, sûre qu'elle pourrait prouver à tout le monde qu'elle méritait son statut de Padawan, si ce n'est de Jedi à part entière. En raison de son éducation stricte, Ahsoka Tano s'en tenait plus aux règles Jedi que ne le faisait Anakin, mais au contact de ce dernier la Togruta a sans doute appris à faire preuve d'un peu plus d'audace et d'initiative. Ahsoka possédait certains talents dont celui de bretteuse au sabre laser et celui de pilote, et la jeune Padawan a pu faire montre de certains d'entre eux dès sa première mission sous la tutelle de Skywalker.

 

Ahsoka fut envoyée par Maître Yoda sur la planète Christophsis alors que les combats faisaient rage entre la République et la Confédération des Systèmes Indépendants. Bien que Skywalker pensa dans un premier temps que cette Padawan récemment nommée était destinée à Kenobi, il fut consterné quand il apprit qu'en fait Ahsoka était destinée à devenir son apprentie. La mission sur Christophsis pour Skywalker et sa Padawan fut de neutraliser le bouclier d'énergie protégeant les troupes ennemies. Si le Maître et l'apprentie parvinrent à se glisser derrière le bouclier en se cachant dans une boîte, ils furent vite repérés après avoir heurté un droïdeka, ce qui déclencha une escarmouche entre les deux Jedi et les droïdes chargés de garder le générateur du bouclier. Pendant qu'Anakin se chargea des droïdes, Ahsoka disposa des charges explosives tout autour du générateur afin de le faire sauter. Après que d'autres droïdes furent détruits et qu'Ahsoka parvint à aider son Maître en ayant recours à la Force pour faire tomber un mur et écraser les droïdes, la Padawan activa les charges et les troupes séparatistes de Whorm Loathsom se retrouvèrent exposées au feu républicain. Ainsi, la première collaboration entre Skywalker et Tano s'acheva sur un succès total. Pour l'anecdote, c'est au cours de cette mission qu'Anakin Skywalker affubla son apprentie du surnom de "Chipie".

Mon image
La jeune Ahsoka Tano sur Christophsis.


Leur mission suivante fut de retrouver et de ramener le fils de Jabba le Hutt, Rotta le Hutt, dont des éclaireurs avaient signalé la présence sur la planète Teth. Le sauvetage du rejeton hutt était un enjeu capital dans la mesure où cela pouvait faire pencher la balance des négociations avec les Hutts en faveur de la République afin d'accéder à des routes commerciales situées dans la Bordure Extérieure. Lorsque la République arriva sur Teth, il apparut impossible aux forces républicaines de débarquer directement sur le plateau au sommet duquel trônait un monastère B'omarr et où était retenu le fils de Jabba. Par conséquent, les forces de la République, atterrissant aux pieds du plateau, entreprirent l'ascension des falaises abruptes du plateau, les RT-TT usant de crampons magnétiques pour se mouvoir tout en devant essuyer un feu nourri de la part des Séparatistes retranchés dans le monastère.

 

L'échange de tirs fut rude, et Ahsoka s'illustra notamment en défendant le blindé à bord duquel elle se trouvait contre un droïde araignée nain DSD1. Une fois au sommet du plateau, après avoir sauvé son Maître de trois droïdekas, Ahsoka et Skywalker découvrirent le petit Hutt dans un des donjons et le chargèrent dans un pack dorsal. Mais la situation s'envenima lorsque des troupes séparatistes débarquèrent sur le plateau, la Jedi Noire Asajj Ventress étant également de la partie. N'ayant pas d'autre alternative, et devant procurer des soins médicaux de toute urgence au petit Hutt, Ahsoka et Skywalker durent trouver une échappatoire. Malgré la présence de droïdes et de Ventress sur leur chemin, ils parvinrent à une plate-forme où se trouvait un vaisseau cargo, le Twilight, et embarquèrent afin de rallier au plus vite le destroyer Venator Spirit of the Republic. Malheureusement, le hangar fut endommagé dans la bataille et les deux Jedi n'eurent d'autre choix que de mettre le cap en hyperespace en direction de Tatooine pour remettre Rotta à son père.

Mon image
Face à face entre Ahsoka et la Jedi Noire Asajj Ventress.


Pendant le trajet, Ahsoka parvint à procurer des soins médicaux au petit Hutt. Mais l'arrivée sur Tatooine ne se passa pas sans heurt car le Twilight fut réceptionné par des chasseurs Porax-38 pilotés par des MagnaGardes. Le vaisseau des Jedi dut atterrir en catastrophe dans la Mer des Dunes mais les passagers s'en sortirent. Dès lors, une longue marche à travers le désert pour se rendre au palais de Jabba débuta pour les Jedi et le petit Hutt. Flairant un piège, les Jedi se séparèrent, Ahsoka prenant le Hutt avec elle. Mais même séparés, les deux Jedi tombèrent dans un traquenard : alors que Skywalker affronta en pleine nuit le comte Dooku en personne, Ahsoka eut maille à partir avec un trio de MagnaGardes qui la poussèrent au bord de l'épuisement, car devant protéger en plus le petit Hutt pendant son combat. Mais la Togruta avait de la ressource et parvint à défaire ses trois adversaires pour rejoindre le palais de Jabba à temps. En effet, Skywalker, arrivé un peu plus tôt, fut accusé d'avoir kidnappé Rotta, Dooku ayant plus ou moins persuadé Jabba que c'était les Jedi les responsables du kidnapping. Par chance, un hologramme transmit par la sénatrice Padmé Amidala depuis Coruscant révéla que c'était un parent de Jabba, Ziro le Hutt, qui avait fait enlever Rotta. Les Jedi disculpés et Jabba heureux d'avoir retrouvé sa progéniture, Jabba accorda à la République le droit de passage demandé sur les routes de la Bordure Extérieure. Suite à cette mission, Ahsoka et Anakin furent récupérés par Obi-Wan Kenobi et Yoda pour repartir là où le devoir les appelait.

Et ce devoir de Jedi les appela à mener une nouvelle mission sur la planète Gwori, important lieu de construction de vaisseaux pour les Séparatistes. Une frappe chirurgicale à cet endroit rétablirait un certains équilibre numérique entre les deux belligérants en faveur de la République, surtout après la défaite subie par la République à Nexus Ortai. Seulement, il demeurait un problème et non des moindres : grâce à une machine de leur invention, les Séparatistes empêchait tous les êtres organiques de franchir leur blocus, seuls les droïdes pouvant subir les effets de cette machine sans dommage. Aussi, l'équipe d'assaut chargée de la mission, menée par Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi, fut congelée dans de la carbonite afin d'être prémunie des effets de l'arme séparatiste. Ahsoka ne devait pas accompagner son Maître, mais après que l'équipe d'intervention, Anakin compris, ait été congelée, et en mentant quelque peu à l'amiral Wullf Yularen, Ahsoka se fit également congeler pour participer à la mission, désobéissant ainsi à son Maître. Alors que R2-D2 pilotait la navette chargée de débarquer l'équipe congelée sur la planète Gwori, un commandant séparatiste remarqua une anomalie et ordonna de faire feu sur la navette. Il s'en fallut de peu, mais R2-D2 réussit à débarquer les blocs de carbonite et à se sauver avant que la navette explose sous le feu ennemi. Puis le petit droïde décongela Ahsoka et le reste de l'équipe, et Anakin ne fut pas réellement surpris de voir que sa Padawan lui avait ouvertement désobéi.

Si l'équipe parvint à localiser les chantiers navals, elle ne put communiquer sa position en raison d'un brouillage émis par les Séparatistes. C'est alors que la Togruta remarqua une tour de communication vers laquelle l'équipe se dirigea pour avertir les Maîtres Jedi Plo Koon et Saesee Tiin. Le bombardement des chantiers navals aurait lieu à l'aube. Cependant, Juhm, le Muun en charge de la supervision des opérations dans les chantiers navals séparatistes, notifia cette transmission non autorisée et ordonna de détruire la tour de communication. Action ratée dans la mesure où l'équipe et Ahsoka parvinrent à s'en échapper à temps, ce qui n'empêcha pas des super droïdes de combat B2 de se lancer à leur poursuite jusque dans une grotte. Sur place, Ahsoka dut notamment affronter et tuer un reptile carnivore local. Mais au final, l'équipe fut arrêtée et emprisonnée, du moins pas pour longtemps grâce à R2-D2 qui permit aux captifs de s'échapper. De plus, les esclaves que les Séparatistes utilisaient comme main-d’œuvre sur les chantiers se révoltèrent à ce moment et rejoignirent l'équipe d'Ahsoka, et ensemble ils s'enfuirent à bord d'une frégate Munificent. Cependant, alors que la République commençait son attaque, le vaisseau à bord duquel les Jedi et les esclaves se trouvaient devint une cible pour les Républicains qui y voyaient juste un vaisseau ennemi. Heureusement, Obi-Wan, à bord de la frégate avec le reste de l'équipe, contacta Maître Tiin pour lui signaler qu'ils étaient des amis, après quoi les chantiers furent rasés et les anciens esclaves libérés et faits citoyens de la République, construisant désormais des vaisseaux pour le compte de la République, mais non plus comme esclaves mais comme travailleurs salariés. Mais la guerre n'était pas finie pour autant.

Mon image
Ahsoka Tano, une Padawan toujours prête pour le combat.


Par la suite, alors qu'ils se trouvaient sur la planète Queel, Ahsoka et Anakin furent sommés de se rendre sur Mon Gazza afin de récupérer un dossier encodé volé à la République et qu'un espion devait remettre au comte Dooku. Anakin, Ahsoka et Rex suivirent la piste de cet espion séparatiste, un dénommé Messo. Mais Anakin découvrit, suite à une résistance futile de la part de Messo, résistance qui finit par lui coûter accidentellement la vie, que ce dernier ne possédait plus le fichier. Il fallait trouver le contact à qui il l'avait remis. Pour cela, après avoir conclu que l'équipe du coureur Kidd Kareen pourrait être impliquée dans ce réseau d'espionnage séparatiste, Anakin inscrivit, sans l'avoir consultée, la jeune Togruta à la course de modules de Mon Gazza. Le but était notamment pour Ahsoka, durant les épreuves de qualification, de se rapprocher de Kidd Kareen pour ne pas éveiller les soupçons. Et la Padawan arriva à la conclusion que Kareen ne pouvait pas être un agent séparatiste, au grand dam de Skywalker qui lui avait pourtant répété que s'attacher n'était pas dans les prérogatives d'un Jedi. Mais Ahsoka eut du flair sur ce coup, car c'était en fait Maxus, membre de l'équipe de Kidd, qui était un agent séparatiste. Il le révéla d'ailleurs à Kidd en même temps que l'identité de Jedi d'Ahsoka, ce qui irrita le Twi'lek qui s'associa au cours de la course finale à Maxus pour essayer de tuer Ahsoka pendant qu'ils remettraient en même temps le dossier codé à Asajj Ventress. Mais Kidd, vivant avant tout pour la course, et même s'il se sentait trahi par Ahsoka, finit par écouter la Togruta durant la course et finit par se ranger de son côté, faisant ainsi d'une pierre deux coups : le dossier codé ne tomba pas entre les mains de Ventress et Maxus dut subir de plein fouet, sans pourtant en mourir, le crash de son module dans cette affaire. Après ces événements, et après que Kidd ait appris que le mentor d'Ahsoka était le célèbre Skywalker, celui qui avait remporté des années plus tôt la célèbre course de la Boonta de Tatooine, le Twi'lek invita cordialement les deux Jedi à revenir pour une course de modules une fois la guerre terminée.

Mais la guerre ne faisait que s’intensifier, et Ahsoka participa à la bataille qui se déroula au-dessus de la planète Kothlis, colonisée par les Bothans. À bord de son BTL-B Y-Wing, Ahsoka manoeuvra au cœur de la tempête de lasers tandis que Rex faisait feu depuis sa position d’artilleur du chasseur-bombardier. Ahsoka tira à un moment donné deux torpilles protoniques directement dans l’un des hangars d’un vaisseau de contrôle Lucrehulk séparatiste. La réaction en chaîne qui s’ensuivit fit exploser le vaisseau ennemi tout entier. Les forces devenant à peu près égales entre les deux camps, les Séparatistes battirent en retraite. Peu après, une délégation Jedi, dont Ahsoka fit partie, fut envoyée sur Kothlis pour s’entretenir avec des représentants Bothans à propos de leur allégeance. En effet, les Bothans disposaient d’un solide réseau d’espionnage et les Jedi Skywalker, Kenobi, Yoda et Ahsoka devaient s’assurer que cette précieuse mine de renseignements reste du côté de la République. Mais le manque de tact d’Ahsoka, qui accusa ouvertement le conseiller Bothan Desark Fey’lya de tromperie, fit capoter les négociations, les Bothans décidant suite à cette entrevue de rester neutres et d’aller vendre leurs services aux plus offrants, Séparatistes ou Républicains.

Les trois autres Jedi présents furent consternés par la tournure des événements suite à cette insinuation d’Ahsoka, tout à fait justifiée d’ailleurs puisqu’elle avait ressenti le mensonge du Bothan à travers la Force. C’est alors que la Togruta apprit une leçon importante, celle de la diplomatie, et Anakin ne manqua pas de souligner que trois autres Jedi, dont Maître Yoda, étaient présents avec elle, donc ils savaient pertinemment que Desark Fey’lya mentait. Mais Yoda ne blâma pas Ahsoka, car les priorités de la guerre faisaient négliger certains aspects de la formation des Jedi, notamment la diplomatie. Mais la Padawan allait pouvoir parfaire ses compétences dans ce domaine en accompagnant Anakin et Obi-Wan sur Taloraan, monde possédant de grandes ressources en gaz tibanna, indispensable pour l’effort de guerre. Une fois le Résolu arrivé dans le système de Taloraan, Ahsoka, Anakin et Kenobi descendirent dans l’atmosphère de la planète, dont la particularité était de posséder un champ magnétique compliquant les communications, à bord d’une navette Nu.

Après quelques démêlés avec des Chevaucheurs des Vents, les Jedi atterrirent à Taloraan City, vaste cité flottante à l’image de la Cité des Nuages où, curieusement, ils ne furent pas accueillis par le magister Orlin Denache mais Sech Govlinder, émissaire de Denache et autorisé à négocier avec les Jedi. Durant la séance diplomatique qui suivit l’arrivée d’Ahsoka, celle-ci s’ennuya à mourir. Après cette interminable séance, Ahsoka fit part de sa lassitude et demanda à explorer la ville. En compagnie du droïde C9-RX0, Ahsoka parcourut la ville mais remarqua des gardes armés devant un entrepôt. Prise de doutes, Ahsoka décida d’aller jeter un œil en toute discrétion via une fenêtre dérobée de la partie arrière du bâtiment. Ce qu’elle découvrit la stupéfia : des bataillons de droïdes de combat. Voulant avertir son Maître, Ahsoka fut prise à partie par les gardes armés. Si par une série de pirouettes et un zeste de télékinésie Ahsoka parvint à se débarrasser des deux gardes armés, la petite Jedi eut maille à partir avec des droïdekas. Tout en courant devant ses poursuivants mécaniques, Ahsoka avertit Anakin de la situation, la présence des Séparatistes sentant la trahison. Acculée sur une plate-forme d’atterrissage, Ahsoka n’eut d’autre choix que de sauter dans les nuages. Ses cabrioles d’un sleft-chuff à un autre firent qu’elle échappa aux droïdes, mais elle fut attaquée par un fleft-wauf, prédateur local ressemblant à un aigle géant, qu’elle chevaucha tant bien que mal.

Mon image
Ahsoka chevauchant un fleft-wauf de Taloraan.


Toujours sur le dos du volatile géant, Ahsoka et sa « monture » furent attaqués par des chasseurs droïdes Vautour. La Togruta parvenant à convaincre son compagnon à plumes d’infortune, Ahsoka et le fleft-wauf échappèrent à leurs poursuivants dans les nuages. La Togruta et le fleft-wauf détruisirent un des chasseurs mais furent touchés par le second, qui tua le volatile sur le coup et laissa Ahsoka choir à travers les nuages. Mais Ahsoka, alors qu’elle s’abîmait dans le vide, fut happée par les serres d’un fleft-wauf monté par un Chevaucheur des Vents, qui la ramena auprès de son clan. Une fois réveillée, Ahsoka protesta contre le fait d’être considérée comme une prise, un trophée aux yeux du Chevaucheur Jeru. Un autre Chevaucheur, nommé Nardek, revendiqua Ahsoka comme trophée. Il s’ensuivit un combat entre les deux Chevaucheurs dont le prix serait la Togruta. Si Jeru fut mis au tapis par Nardek, celui-ci, en voulant réclamer Ahsoka, fut mis au tapis par la Padawan. Ainsi, Ahsoka gagna sa liberté aux yeux du chef Bafor. Mais la Jedi fit plus que cela et conclut un traité avec les Chevaucheurs des Vents pour que ceux-ci lui viennent en aide afin de chasser les Séparatistes.

Et cette aide ramenée par Ahsoka à Taloraan City ne fut pas de trop, car l’attaque des Chevaucheurs sur les droïdes de combat permit à Kenobi, via une antenne de communication, de prévenir le Résolu, descendu dans l’atmosphère pour établir une communication nette avec les Jedi sans que le champ magnétique n’interfère, juste à temps pour qu’il lève ses boucliers. En effet, une frégate Munificent attendait le destroyer républicain et comptait le cueillir lors d’une de ses transmissions quotidiennes avec les Jedi, mais cela fut peine perdue et la bataille s’engagea entre les deux vaisseaux. De leur côté, Ahsoka, Anakin, Obi-Wan et leurs troupes se débarrassèrent des droïdes de combat et des Séparatistes présents, et ce avec l’aide d’habitants de la cité menés par Sech Govlinder, l’émissaire s’étant rendu compte que le magister Orlin Denache avait joué sur deux tableaux, avec la République et avec les Séparatistes. Mais Denache, par la victoire républicaine, perdit tout et n’eut d’autre choix que le suicide. Une fois la bataille terminée, et la récompense promise aux Chevaucheurs des Vents donnée, Ahsoka – qui trouvait désormais que la diplomatie n’était pas si ennuyeuse que cela – s’octroya, avec la permission de son mentor, un moment de détente en chevauchant un fleft-wauf en compagnie de Jeru avant de reprendre ses responsabilités au sein du conflit.

II. Du Malveillant à Ryloth

Mais une fois une mission terminée, une nouvelle catastrophe s'annonça. En effet, la menace d'une nouvelle arme séparatiste se répandit très vite dans les rangs de la République, cette arme ayant détruit de très nombreux vaisseaux de guerre républicains sans laisser aucun survivant. Maître Plo Koon, avec trois destroyers Venator, se rendit dans le Système Abregado pour découvrir cette arme. Communiquant à ce moment là avec Anakin et Ahsoka, son ancienne protégée, qui se trouvaient dans le Système Bith tout proche, Plo Koon vit sa transmission coupée au moment où il découvrit la nature de l'arme : le gigantesque Malveillant. Face à cette situation, Anakin entra en contact avec le Conseil Jedi. La décision fut sans équivoque : la force d'attaque a dû être détruite et Maître Koon présumé mort au combat. Aussi, le Conseil chargea la force d'attaque d'Anakin d'escorter des convois vitaux, mais Ahsoka, faisant preuve d'impertinence, ne pouvait se résoudre à abandonner son vieil ami Koon. Elle fut promptement remise à sa place de Padawan. Cependant, par la suite, Anakin ordonna à l'amiral Yularen les ordres nécessaires à sa mission de protection des convois tandis qu'Ahsoka et lui-même partirent à bord du Twilight pour soi-disant partir en reconnaissance.

Le vaisseau arriva dans le système d'Abregado à la recherche de survivants possibles, à la grande surprise de la Togruta qui voyait bien que son Maître avait passé outre les ordres du Conseil. Skywalker lui rétorqua qu'il ne faisait qu'interpréter à sa manière le mandat dont il a été chargé, montrant ainsi qu'il valait mieux parfois faire preuve de discrétion au lieu d'engager un confrontation directe avec le Conseil. Ahsoka, Anakin et R2-D2 fouillèrent les débris de la flotte de Plo Koon mais sans résultat, et furent contactés par Obi-Wan qui les somma de retourner à leur propre flotte. Alors qu'ils s'apprêtaient à repartir, R2-D2 détecta des formes de vie et les deux Jedi reprirent les recherches. Malgré une nouvelle communication émanant cette fois du Chancelier Palpatine, et grâce à Ahsoka qui sentit la présence de Maître Koon, celui-ci et quelques clones purent êtres récupérés et soignés à bord du Twilight.

 

Mon imageLa découverte du Malveillant par Ahsoka, Plo Koon et Anakin depuis le poste de pilotage du Twilight.


Koon révéla que l'arme séparatiste était en fait un gigantesque canon ionique monté sur un vaisseau lui aussi colossal. C'est alors que le Malveillant se manifesta tout près du vaisseau, obligeant les Jedi à couper tous les systèmes de bord pour ne pas être détectés. Mais ils omirent d'éteindre le droïde médical de bord, TB-2, et le vaisseau séparatiste les détecta et activa son arme pour les empêcher de s'échapper. Le Twilight put échapper à la vague ionique juste à temps et passer en hyperespace, connaissant maintenant la nature de l'arme secrète des Séparatistes. Aussi, immédiatement après ces événements, devant l'urgence de la menace, Skywalker monta un plan visant à neutraliser pour de bon le Malveillant et aussi à se débarrasser du Général Grievous. Ce plan consistait à attaquer le vaisseau avec de petits appareils, donc plus mobiles que de gros vaisseaux de guerre, en l'occurrence des BTL-B Y-Wings et de viser la passerelle du vaisseau séparatiste afin de tuer le général et d'incapaciter le vaisseau. Ahsoka assumant le poste d'artilleur sur le chasseur-bombardier piloté par son Maître, l'escadron se mit en route vers le centre médical des Abîmes de Kaliida via la Route de Balmorra, ce centre hospitalier pour clones blessés devant être la prochaine cible du vaisseau séparatiste.

 

Mon imageAnakin, Ahsoka et l'Escadron Shadow se préparent au combat.


La traversée de la Nébuleuse de Kaliida via cette route ne fut pas sans encombre car l'escadron rencontra des neebray mantas. Heureusement, ces créatures n'empêchèrent nullement la formation de sortir de la nébuleuse et de lancer son attaque contre le Malveillant, arrivé pile à l'heure calculée. Malheureusement, suite à une vague ionique lancée par le vaisseau de Grievous, et même si l'escadron ne resta dans un état à peu près correct, la puissance de feu du vaisseau séparatiste et le fait qu'il pointait sa super-arme vers le centre médical obligea les Jedi et les Républicains à changer de cible. Ahsoka et Plo Koon durent même insister pour qu'Anakin décroche de son objectif initial qu'était la passerelle. Le reste de l'escadron se concentra alors sur l'un des canons ioniques du Malveillant alors que celui-ci était en train de se charger, ce qui au final, grâce aux tirs combinés des chasseurs-bombardiers, finit par détruire les deux projecteurs de vagues ioniques et par endommager sérieusement le vaisseau séparatiste. C'est alors qu'Obi-Wan Kenobi, à la tête de trois destroyers Venator, entra en scène pour achever le vaisseau séparatiste en piteuse situation. Anakin et son escadron gagnèrent alors le vaisseau d'Obi-Wan, qui déchaîna un torrent de lasers en direction du vaisseau séparatiste qui ne pouvait plus s'échapper, car ayant perdu son hyperdrive dans l'affrontement.

Mais à cause de sa taille impressionnante, même s'il encaissait un feu nourri, le Malveillant refusait de se désintégrer et Anakin et Ahsoka contactèrent Maître Luminara Unduli pour qu'elle leur prête main forte. Mais la Jedi était déjà occupée avec une flotte séparatiste et ne pouvait pas venir en renfort. C'est alors qu'Ahsoka remarqua qu'un vaisseau avait fait son entrée en scène, celui de la sénatrice Padmé Amidala. Celle-ci avait été leurrée pour servir d'otage au Général Grievous afin que les Républicains cessent leur pilonnage contre le vaisseau séparatiste, le temps que l'hyperdrive soit remis en état et que le croiseur puisse rejoindre une zone séparatiste où il serait convenablement réparé. Anakin et Obi-Wan partirent à la rescousse de la sénatrice, Ahsoka restant à bord du Venator de commandement. Par la suite, et même si Grievous finit par s'échapper encore une fois, Les Jedi et la sénatrice parvinrent à quitter le Malveillant, Anakin ayant pris soin au préalable de reprogrammer les navicomposants pour qu'ils fassent s'écraser le vaisseau séparatiste sur la lune la plus proche, ce qui arriva. Ainsi, une menace d'ampleur pour la République prit fin avec la destruction du Malveillant, même si la guerre était loin d'être terminée.

Suite à une série de défaites de la République face au Général Grievous en personne, Ahsoka et son Maître furent commissionnés pour prendre part à la défense de Bothawui, mais la situation tactique n'était pas à l'avantage des Républicains à ce moment précis. La prudence commandait de se replier, mais Skywalker mit au point une petite surprise pour le général droïde en dispatchant des blindés agrippés sur les rochers constituant la ceinture d'astéroïdes de Bothawui. Ahsoka était restée avec le gros du groupe d'attaque lorsque Grievous arriva avec sa flotte. Loin de se douter du piège, le général séparatiste fonça sur les destroyers commandés par Ahsoka, mais fut surpris par les tirs des blindés républicains qui firent feu de tous leurs canons sur les poupes exposées des vaisseaux séparatistes. Anakin quant à lui était à bord de son chasseur Delta-7B et occasionna des dommages importants. Son armada en déroute, Grievous s'échappa à bord de son chasseur et fut poursuivi par Anakin. Malheureusement, le chasseur d'Anakin fut endommagé durant la bataille à cause des débris volants des vaisseaux ennemis. Si Skywalker fut sauvé, on nota la disparition de R2-D2, qui se trouvait dans l'habitacle à bord du chasseur d'Anakin.

 

Mon imageAhsoka présente R3-S6, dit "Goldie", à son Maître Anakin Skywalker.


Obi-Wan félicita par la suite, par voie holographique, Ahsoka et Anakin pour cette brillante victoire, et dit à Anakin que la perte de R2-D2 ne devait pas affecter autant un Jedi qu'Anakin car, de son point de vue, ce n'était qu'un droïde. Mais la situation était beaucoup plus préoccupante : si Anakin avait noué un lien très fort avec le petit droïde, celui-ci contenait également des informations relatives aux tactiques, formations et bases de la République, informations qui ne manqueraient pas d'intéresser les Séparatistes s'ils arrivaient à le retrouver dans le champ de débris de la bataille de Bothawui. Courroucé et consterné, se demandant pourquoi Anakin n'avait pas remis à zéro la mémoire de R2-D2, Obi-Wan chargea son ancien apprenti de retrouver le droïde. Alors que le Twilight s'apprêtait à partir à la recherche de R2-D2, Ahsoka présenta à son mentor un nouveau petit astromécano, R3-S6, qui les seconderait en remplacement de R2. Fort de nombreux atouts propres à la série R3 et énumérés par Ahsoka, ce droïde fut surnommé "Goldie" par Ahsoka en raison de sa peinture dorée mais aussi parce que ce nom conviendrait parfaitement au leader de l'Escadron Gold. Malgré cela, Anakin se disait que rien ne pouvait remplacer son R2-D2. Une fois arrivés sur le champ de bataille, les Jedi ne trouvèrent aucune trace du droïde porté disparu. La seule présence notable dans les parages était celle du Vulture's Claw, un vaisseau de récupération appartenant au Trandoshan Gha Nachkt.

C'est ce dernier qui avait récupéré R2-D2 et qui comptait, au vu des informations qu'il contenait, le remettre aux Séparatistes moyennant quelques rétributions. Aussi, lorsqu'Ahsoka et Anakin montèrent à bord de son vaisseau, le Trandoshan avait pris soin de cacher R2-D2. Il se présenta aux deux visiteurs puis les attira dans une salle de son vaisseau où étaient entreposées des carcasses de droïdes, les y laissant pour voir s'ils trouvaient ce qu'ils cherchaient. Suite à une inadvertance - qui s'avéra en fait un calcul sournois - de R3-S6, des droïdes assassins IG-86 s'activèrent et attaquèrent les Jedi. Ceux-ci s'en sortirent et Anakin alla jusqu'à menacer Nachkt de son sabre laser pour lui faire dire où était R2. Ahsoka dut calmer son Maître, lui affirmant qu'il ne devait pas être ici, et les deux Jedi repartirent à bord du Twilight. Si R2 était important à leurs yeux, il fallait à nouveau se focaliser sur le plus important, à savoir la guerre et une nouvelle mission périlleuse.

Celle-ci consistait à localiser un poste d'écoute et d'espionnage séparatiste. Anakin, en compagnie d'Ahsoka, du capitaine Rex et d'une escouade de clones, entreprirent cette recherche à bord du Twilight. A un moment, une transmission fut captée par Ahsoka et Anakin reconnut dans ce signal la voix électronique de R2-D2. Ordonnant de remonter le signal de R2, Anakin souligna à sa Padawan, qui lui avait rappelé que leur mission était de trouver la station séparatiste et non R2, que son droïde devait selon lui se trouver sur la station d'écoute. Anakin, Ahsoka et l'équipage remontèrent le signal et localisèrent, après être passés en hyperespace, une sphère de guerre de la Confédération des Systèmes Indépendants dans le ciel d'une des lunes de Ruusan. Obi-Wan, par voie holographique, lui dit de rester en retrait jusqu'à l'arrivée de renforts, mais Anakin, pressentant que R2-D2 se trouvait sur la Station Skytop, souligna qu'il fallait changer de tactique. La mission consisterait en une opération d'infiltration pour détruire les réacteurs de la sphère et s'assurer que les informations de R2 ne tombent pas entre les mains ennemies. Mais Obi-Wan précisa bien qu'il ne s'agissait nullement d'une mission de sauvetage.

Le Twilight continuant à brouiller les scanners ennemis sous peine d'être détruit, l'équipage se rapprocha de la Station Skytop et se prépara au largage. Ahsoka prépara R3-S6, au grand étonnement de Rex. La Togruta lui répondit qu'ils auraient besoin de lui pour accéder à l'ordinateur de la station et leur frayer un chemin, d'autant que ce serait Rex qui s'en occuperait pour la descente en chute libre, au grand dam de ce dernier. Largués depuis la baie de leur vaisseau, les Jedi et le clones atterrirent sans se faire remarquer sur la sphère séparatiste, Anakin taillant une ouverture circulaire dans le blindage de la station pour que l'équipe y pénètre. Après avoir mis hors de combat deux droïdes de combat B1 au détour d'un couloir, et après avoir consulté une carte holographique de la station pour localiser les réacteurs, l'équipe se sépara en deux : Anakin partit de son côté pour trouver R2-D2 tandis que les clones et Ahsoka partirent en direction des réacteurs afin d'y placer des charges explosives et laisser la gravité de la lune s'occuper de faire s'écraser la station. L'équipe menée par Ahsoka fonça en direction de sa cible, R3-S6 restant en arrière pour prévenir via un port informatique le Général Grievous que les Jedi étaient là. Ahsoka remarqua le retard de R3-S6, le chercha, mais celui-ci rejoignit le reste de l'équipe sans éveiller les soupçons. Arrivés devant une porte protégée par un bouclier à rayons, Ahsoka demanda à "Goldie" de leur ouvrir la voie. Mais le droïde, en fait un espion séparatiste, s'arrangea pour retarder la manœuvre d'ouverture de la porte pour que des escouades de droïdes prennent l'équipe en embuscade. Trop nombreux, Ahsoka ordonna à Rex de lancer des grenades à impulsion électromagnétique, ce qui neutralisa leurs adversaires.

 

Mon image
Ahsoka affrontant le Général Grievous sur la Station Skytop.


C'est alors que le Général Grievous se manifesta, n'étant nullement impressionné qu'une enfant soit chargée de la mission. Ahsoka non plus n'était pas impressionnée, défiant ouvertement Grievous. Même si le général mit à mal l'équipe au début de l'affrontement, tuant plusieurs clones de l'escouade, Ahsoka revint à l'assaut, juste à temps pour sauver Rex.

Le combat entre Ahsoka et Grievous se déporta dans une salle de stockage de la station, adjacente au couloir où ils se trouvaient, Ahsoka se cachant du général, un adversaire redoutable. Ordonnant via son comlink à Rex de continuer la mission pendant qu'elle s'occupait de distraire le général, Ahsoka découvrit la nature de "Goldie", un traître doublé d'un espion pour le compte de Grievous. Évitant tant bien que mal le général, Ahsoka fut soudainement attrapée par ce dernier, qui prit le sabre laser de la Padawan afin de la tuer. C'est alors que les charges explosives placées au niveau des réacteurs par les Républicains retentirent, la secousse permettant à Ahsoka de pousser le bras de Grievous qui tenait son sabre afin de lui trancher la main qui enserrait son cou. Fuyant à toute allure, en n'oubliant pas de récupérer son arme, Ahsoka fila par le conduit de ventilation, Grievous enrageant que la Jedi lui ait échappé.

Ahsoka déboucha dans le hangar de la station, où le reste de l'équipe, piégée par R3-S6 qui avait fermé le hangar et activé des chasseurs droïdes Vautour, bataillait pour rester en vie. Décapitant un des chasseurs au passage, Ahsoka rejoignit son Maître, l'équipe combattant toujours en attendant que R2-D2, depuis une plate-forme extérieure, puisse ouvrir le hangar et permettre à l'équipe de s'échapper avant que la station s'écrase. Une fois les portes ouvertes, l'équipe embarqua à bord du Twilight pour se dégager de la station. Alors que le transporteur s'éloignait de la zone, Anakin embarqua dans son chasseur depuis la baie du cargo pour récupérer R2-D2, qui bataillait depuis un moment contre R3-S6. Après que R2 se soit débarrassé de son rival, il se cala dans l'habitacle à droïdes du chasseur d'Anakin et tous repartirent, la station s'abîmant sur la lune depuis sa hauteur vertigineuse. La victoire était acquise, même si Obi-Wan ne comprenait qu'on puisse risquer de compromettre une mission pour un droïde. Mais R2-D2 était avant tout un ami pour Skywalker, et la République ne s'en était pas si mal tirée que cela.

 

Mon image
Anakin, Ahsoka et R2-D2, de retour de leur mission sur la Station Skytop.


Par la suite, Ahsoka fut assignée, sans Anakin cette fois, à la surveillance du vice-roi de la Fédération du Commerce, Nute Gunray, à bord du vaisseau de Luminara Unduli, le Tranquillité. Gunray avait été fait prisonnier sur Rodia grâce aux efforts de Padmé Amidala et de Jar Jar Binks, et une fois le vice-roi à bord du destroyer Venator Tranquillité, celui-ci fut interrogé par Maître Unduli et Ahsoka dans le quartier de détention, Ahsoka faisant montre de méthodes d'interrogation un peu trop musclées au goût de Luminara, ce qui n'empêchait pas que cette méthode porte ses fruits. C'est alors que le destroyer Venator fut attaqué par des chasseurs droïdes Vautour et abordé par des vaisseaux d'abordage Droch, à bord desquels se trouvaient de nombreux super droïdes de combat B2 ainsi que la redoutable Ventress. Unduli ordonna à Ahsoka de rester avec le prisonnier tandis que elle et le commandant Gree repousserait l'invasion des droïdes séparatistes, ce qui fut promptement fait malgré l'effet de surprise qui occasionna de lourdes pertes dans le camp républicain. C'est alors que, croyant que tout était rentré dans l'ordre, Ahsoka fut surprise par Ventress qui déboula dans le quartier de détention. La Togruta affronta tant bien que mal la Jedi Noire, qui s'occupa en même temps du sort de plusieurs commandos du Sénat menés par Argyus, mais Ahsoka se retrouva à son tour enfermée dans la cellule de Gunray alors que celui-ci fut libéré par l'envoyée de Dooku. Heureusement, Luminara Unduli arriva à temps, utilisa la Force pour déverrouiller la cellule où Ahsoka était prisonnière et les deux Jedi affrontèrent Ventress. Faisant mine de se rendre, Ventress activa des charges explosives qu'elle avait placées au préalable dans la salle des machines. Le vaisseau fut incapacité à cause des explosions et Ventress en profita pour s'échapper via un conduit de turbo-ascenseur, sans Gunray toutefois. Malgré les demandes d'Ahsoka, Luminara tenait à poursuivre et à affronter la Jedi Noire seule, ce qui la mena jusqu'à la salle des machines ravagée.

 

Mon image
Ahsoka affrontant Asajj Ventress dans la salle des machines en flammes du Tranquillité.


Faisant fi des ordres de Maître Unduli, et quelque peu poussée par une suggestion du capitaine Argyus, Ahsoka partit en direction de la salle des machines, juste à temps pour repousser une attaque de Ventress qui aurait pu tuer Luminara Unduli. Les deux femmes Jedi unirent à nouveau leurs forces pour affronter l'assassin de Dooku. Mais ce combat n'était qu'une diversion, car au niveau des cellules de détention, Argyus trahit ses collègues et libéra Gunray pour l'emmener au croiseur Consulaire amarré à la baie ventrale du Tranquillité. Une fois cela fait, Ventress reçut le signal lui disant de quitter les lieux, la libération de Gunray ayant réussi. S'enfuyant par un conduit de ventilation, Ventress plaça une dernière charge explosive pour éviter qu'Ahsoka la suive, et la jeune Padawan fut effectivement soufflée par l'explosion, sonnée mais pas réellement blessée. Après cet incident, et même si Gunray parvint à s'échapper, Anakin affirma à Luminara Unduli et Ahsoka par voie holographique que le Maître Jedi Kit Fisto était sur la piste du vaisseau à bord duquel le vice-roi s'était échappé. Puis, Ahsoka dut quitter Unduli pour rejoindre son mentor, non sans que la Maître Jedi ait fait ses excuses à la jeune Padawan, en l'occurrence pour avoir sous-estimé ses capacités. Ces sur ces derniers mots que les deux femmes se séparèrent.

Par la suite, alors qu'il était sur la piste du comte Dooku, Anakin fut porté disparut et son ami Obi-Wan remonta sa trace jusqu'à une frégate Munificent isolée dans la Bordure Extérieure où il le retrouva. Ahsoka, à bord du destroyer Venator Résolu, attaqua la frégate, sans chercher à la détruire, afin de permettre de libérer son Maître et aussi de capturer Dooku, présent sur la frégate. Mais alors que le combat continuait entre les deux croiseurs, Dooku parvint à s'échapper et Ahsoka reçut l'ordre de Kenobi et Skywalker de leur envoyer des renforts alors qu'ils étaient à la poursuite du leader séparatiste. Ahsoka retrouva Kenobi et Skywalker sur la planète Vanqor, juste à temps pour les extirper d'une grotte où les deux Jedi avaient manqué d'être étouffés et pour les débarrasser d'un Gundark en ordonnant aux clones de resceller la grotte. Dooku avait encore réussi à s'échapper mais par la suite Anakin et Obi-Wan furent mandatés pour confirmer la capture de Dooku par des pirates et faire que la République, contre une grosse rançon versée aux pirates, puisse récupérer le chef séparatiste. Ahsoka n'accompagna pas son Maître pour cette mission qui se solda par un échec, puisque les pirates avaient tenté de trahir les Jedi et que Dooku avait finalement réussi à rejoindre les Séparatistes.

Dans les temps qui suivirent, Ahsoka et Anakin, à bord du Résolu, durent prêter main forte de toute urgence au destroyer Venator de la Jedi Aayla Secura, aux prises avec une force séparatiste composée de frégates Munificent dans l'atmosphère de Quell. Le destroyer de Skywalker arriva alors que le vaisseau de Secura était en train d'amorcer sa descente dans l'atmosphère, et Ahsoka, en compagnie de son Maître, de Rex et d'autres clones embarqua sur une canonnière TIO/BA afin de se rendre sur le Venator en perdition. Durant la descente, les canonnières eurent maille à partir avec des droïdes roquettes, mais les Jedi parvinrent jusqu'à bord du vaisseau de Secura pour combattre les droïdes envahissant le destroyer. Étant donné que le vaisseau de Secura était de toute manière perdu, le groupe de Jedi et de clones se dirigea vers la baie d'amarrage où les attendait un croiseur Consulaire rééquipé Charger c70. C'est alors que dans l'une des coursives une explosion se produisit. Skywalker usa de la Force pour pousser ses compagnons de l'autre côté d'un sas tandis que lui retiendrait grâce à ses pouvoirs les portes blindées pour tenter d'arrêter la déflagration. Ahsoka, refusant de laisser son Maître, découpa la porte du sas, retrouva Anakin inconscient et blessé, et l'amena jusqu'au vaisseau d'évacuation juste à temps.

 

Mon image
Ahsoka et Aayla Secura secourant Anakin Skywalker blessé.


Cependant, la bataille faisait toujours rage, et les tirs d'un chasseur droïde Vautour visant le pont du vaisseau d'évacuation enclencha par mégarde l'hyperdrive de celui-ci. Le croiseur Consulaire Charger c70 n'eut d'autre choix que de se désengager du Résolu, sous peine de l'entraîner avec lui, et sauta avec ses passagers dans l'hyperespace. Durant le trajet, Bly fit son compte rendu à Secura et Ahsoka : parce qu'ils n'avaient put entrer les navicomposants dans l'ordinateur de bord, leur vaisseau se dirigeait actuellement droit sur une étoile. Aayla ordonna de couper le générateur afin de réinitialiser l'ordinateur, chose contre laquelle Ahsoka protesta car cela induisait de couper le respirateur artificiel d'Anakin. Mais le danger d l'étoile était réel et Ahsoka dut bien se ranger de l'avis de la Jedi Twi'lek. L'ordinateur fut coupé et il s'en fallut de peu que le croiseur frise la catastrophe. Grâce au pilotage d'Ahsoka, le vaisseau dévia sa course de l'étoile mais s'écrasa sur la planète proche de Maridun. Malgré la violence du crash, Les Jedi et quelques clones, dont Rex et Bly, survécurent.

Une fois un camp de fortune établi, il fallait de toute urgence trouver un moyen de soigner Anakin au plus mal. Bly, sur les lieux du crash, trouva une tablette de bois gravée, signe d'une vie intelligente présente sur la planète. Le groupe devant trouver ces habitants, Ahsoka se porta volontaire pour rester auprès de son Maître et le veiller jusqu'à l'arrivée des secours. Mais Aayla Secura s'y opposa et dit à la Padawan qu'elles devaient travailler ensemble pour sauver Skywalker. Rex dit à Ahsoka qu'il veillerait sur Skywalker pendant que les autres iraient chercher de l'aide. Sur ce, Ahsoka, Aayla et les autres clones partirent en quête de secours. Sur le chemin, Ahsoka et Aayla eurent une discussion à propos du Code Jedi : celui-ci leur disait de ne pas s'attacher mais en même temps de faire preuve de compassion. Secura rassura la jeune Togruta, lui affirmant de ne pas se laisser emporter par ses émotions aux dépens du bien du plus grand nombre, même si cela était difficile pour Ahsoka, attachée à son mentor. En chemin, ils suivirent la trace, notamment grâce à l'esprit de déduction d'Ahsoka, les menant à un village Lurmen, perdant au passage trois soldats clones, tués par des mastiff phalones (des prédateurs locaux), et même si le chef du village Tee Watt Kaa refusait de prendre part à la guerre embrasant la galaxie, il ne put refuser d'écouter un appel à l'aide et envoya le guérisseur Wag Too avec Ahsoka et Bly pour retrouver Skywalker et Rex. Ils arrivèrent juste à temps au camp de fortune pour sauver Skywalker et Rex d'un groupe de mastiff phalones, et le Jedi blessé fut amené au village où il fut guéri. Contemplant le soleil couchant avec Aayla, Ahsoka reconnut que si elle était restée avec Anakin, ils n'auraient pas pu trouver le village et le sauver à temps. Même si Skywalker était sauf, le problème restait entier : comment quitter la planète ? Ahsoka, faisant montre d'un certain enthousiasme, dit que l'amiral Wullf Yularen était sans doute déjà à leur recherche.

 

Mon image
Ahsoka au village Lurmen sur la planète Maridun.


Mais Skywalker était toujours en train de se remettre de ses blessures quand une barge de débarquement C-9979 arriva sur Maridun, ce qui obligea les Jedi et les clones, poussés par Tee Watt Kaa également car ne voulant pas être mêlé aux affrontements entre Républicains et Séparatistes, à quitter le village Lurmen pour les plaines de Maridun et ses hautes herbes. Une fois à l'abri, Ahsoka restait incrédule, ne comprenant pas pourquoi les Lurmen ne se défendaient pas, allant jusqu'à dire que c'était un signe de manque de courage. Aayla lui rétorqua immédiatement qu'il fallait justement du courage pour ne pas brader ses convictions, même si cela devait coûter la vie. Mais le groupe ne put poursuivre la conversation car une droïde de reconnaissance séparatiste les avait repérés et s'enfuyait à toute allure. Ahsoka et les clones talonnèrent le droïde, brouillant ses transmissions, et ce fut Secura qui barra la route à l'espion mécanique et le tailla en pièces. Le groupe monta alors sur un arbre, rejoint par Skywalker, et découvrit que les Séparatistes avaient établi une garnison autour de la barge et qu'ils étaient en train de tester une nouvelle arme, le Défoliateur, qui détruisait la matière organique mais laissait intact les machines. D'ailleurs, lors de ce test, Rex et Bly, en s'approchant en phase de reconnaissance près du camp ennemi à ce moment, faillirent y laisser leur peau.

Le soir venu, le groupe s'infiltra dans la garnison, Aayla s'occupant des droïdes pendant qu'Ahsoka alla ouvrir la porte au reste du groupe. Ils volèrent une navette stationnée dans l'enceinte de la garnison, ainsi que deux générateurs de boucliers déflecteurs. Car le groupe ne décida pas de quitter la planète pour rejoindre la République mais de prêter assistance aux Lurmen, qui allaient être les cibles du Défoliateur. le lendemain, les Jedi dressèrent des barricades pour protéger le village, malgré les protestations de Tee Watt Kaa. Lorsque la troupe du Neimoidien Lok Durd, en charge des opérations, arriva au village, une capsule du Défoliateur fut tirée, mais les Jedi et les clones levèrent juste à ce moment les boucliers, incapacitant ainsi les effets destructeurs de l'arme séparatiste. Devant se salir les mains, Lok Durd envoya une première vague d'assaut de droïdes, vague neutralisée par les Républicains, ce qui fut plutôt facile selon l'avis d'Ahsoka. Mais la vague suivante comportait plus de droïde, et Ahsoka dut retourner au village, derrière le bouclier, pour protéger la population. Les droïdes parvinrent à enfoncer le front des Républicains et détruisirent les deux générateurs de boucliers, ce qui fit que Lok Durd ordonna de tirer une autre capsule pour en finir. Mais Anakin était parvenu à se frayer un chemin jusqu'à l'arme et à la détruire, et même à capturer le Neimoidien balourd. De son côté, Ahsoka, avec l'aide inespérée des Lurmen, se débarrassa avec Rex et Bly des derniers droïdes encore en état de marche. La bataille de Maridun avait été remportée. Wag Too remercia les Jedi, ce que son père Tee Watt Kaa fit aussi, même s'il se demandait si cette victoire n'avait pas un prix. Les Jedi et leurs clones repartirent peu après, trois destroyers Venator étant arrivés sur Maridun pour les secourir, comme Ahsoka l'avait dit.

 

Mon image
Ahsoka éliminant les derniers droïdes de combat lors de la Bataille de Maridun.


Dans les temps qui suivirent, après un rapport d'espionnage faisant état de l'existence d'un laboratoire séparatiste secret sur Naboo, Ahsoka, Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi furent envoyés sur place pour enquêter. Lors de leur arrivée, il leur fut rapporté que la sénatrice Padmé Amidala et le représentant Jar Jar Binks étaient déjà partis à la recherche de l'installation secrète. Anakin ordonna à Ahsoka, accompagnée de la Gungan Peppi Bow, de les retrouver. Alors que la Togruta et la Gungan étaient à leur recherche dans les marais de Naboo, elles tombèrent sur un périscope d'espionnage et localisèrent ainsi le laboratoire. Contactant Kenobi et son Maître pour les prévenir que la sénatrice était peut-être déjà dans le laboratoire, Ahsoka reçut l'ordre de placer une charge explosive à l'une des trappes faisant office d'entrée afin de créer une diversion. La Togruta recevrait alors l'aide de Rex et de ses hommes tandis que Kenobi et Skywalker entreraient par d'autres voies dans le laboratoire. Ceci fut promptement exécuté et Ahsoka plongea de son côté dans le laboratoire, recevant le renfort de certains clones débarqués de canonnières TIO/BA, se frayant un passage avec son groupe à coups de blasters et de sabre laser.

Le groupe d'Ahsoka eut maille à partir avec des droïdekas, mais ces derniers furent détruits grâce à l'arrivée inopinée de Kenobi. Continuant à distraire les droïdes de combat pendant qu'Anakin secourait Padmé et Jar Jar et qu'Obi-Wan découvrait l'entrepôt de bombes, Ahsoka et ses amis rencontrèrent plusieurs problèmes : le docteur Nuvo Vindi, en charge des opérations visant à ressusciter le mortel virus de l'Ombre Bleue dans ce laboratoire secret, était sur le point de s'échapper avec des fioles contenant l'arme bactériologique. Mais pire, une des bombes de l'arsenal avait disparu, sans compter que Vindi avait activé à distance toutes les autres bombes de l'entrepôt. Aussi, Ahsoka fut orientée pour retrouver la bombe manquante. Padmé et Jar Jar mirent la main sur la bombe transportée par un droïde, et Ahsoka et l'équipe de déminage parvinrent à rejoindre la sénatrice à temps pour la désamorcer. Avec Vindi capturé, notamment grâce à l'aide de Peppi Bow, et toutes les bombes de l'entrepôt désamorcées, la catastrophe fut évitée. Du moins pour un temps.

 

Mon image
Ahsoka, Anakin Skywalker, Jar Jar Binks, Padmé et les clones, parés à mettre fin aux agissements du docteur Nuvo Vindi.


En effet, il apparut que la bombe désamorcée qui était censée contenir une fiole du virus était vide, ce qui faisait qu'un échantillon de ce terrible virus était toujours en liberté. C'était le petit droïde assistant de Vindi qui l'avait, et il parvint à se glisser dans l'arsenal, à charger une des bombes et à l'activer, trop tard pour que les clones puissent l'en empêcher. La déflagration propagea le virus à travers toute l'installation souterraine, mais toutes les portes du bunker furent heureusement scellées à temps, empêchant le virus de l'Ombre Bleue de contaminer le reste de la planète. Ahsoka et ses clones tentèrent durant la propagation de rejoindre une chambre stérile de confinement, mais ils refermèrent les portes trop tard et furent infectés. Devant poursuivre leur mission, tandis que Skywalker et Kenobi - n'étant pas infectés car se trouvant à ce moment à l'extérieur de l'installation - partaient pour Iego afin d'en rapporter une racine susceptible de fournir un antidote au virus, Ahsoka fut rejointe par la sénatrice Amidala et Jar Jar en combinaisons de protection, eux aussi enfermés dans le bunker, et ensemble durent se charger des droïdes qui souhaitaient sortir et menaçaient de propager le virus. Tous les droïdes furent éliminés, même si l'une des escarmouches contre des droïdekas fit qu'Amidala se retrouva contaminée. Ahsoka et la sénatrice le firent savoir par message holographique à Kenobi et Skywalker, encore sur Iego, pour les assurer que Naboo était maintenant en sécurité, du moins tant que personne n'ouvrirait le laboratoire souterrain. Alors que les deux femmes agonisaient, les secours vinrent à temps, parvinrent à extraire les malades et les firent évacuer pour les guérir, Obi-Wan et Anakin étant parvenus à revenir de Iego avec la racine. Ceci fit qu'Ahsoka, après une période de convalescence, put reprendre le chemin des champs de bataille aux côtés de son Maître.

Leur prochaine mission s'avéra capitale, puisqu'il s'agissait de libérer le monde de Ryloth, envahi par les Séparatistes. La force d'intervention d'Anakin, composée des destroyers Venator RésoluRédempteur et Défenseur, fut chargée de briser le blocus de la Confédération des Systèmes Indépendants pour permettre à Obi-Wan Kenobi et Mace Windu de débarquer leurs troupes. Pour ce faire, Ahsoka eut la responsabilité de son propre escadron de chasseurs tandis qu'Anakin et Yularen dirigeraient depuis la passerelle du Résolu. Mais tout ne se passa pas comme prévu et, une fois la première vague de chasseurs ennemis passée, quatre frégates Munificent arrivèrent en renfort et prirent les Républicains à revers, annihilant presque l'escadron d'Ahsoka, qui fit preuve d'entêtement à vouloir à tout prix enfoncer le blocus et ce contre les ordres de Yularen et d'Anakin. Les destroyers furent pris sous le feu nourri de l'ennemi et un chasseur droïde s'écrasa contre la baie de la passerelle du Résolu, sans toutefois la briser mais blessant l'amiral Yularen.

Face à cette situation, et sur les ordres répétés d'Anakin, Ahsoka revint finalement à bord, les Républicains ayant perdu l'un des destroyers dans la bataille. Après la retraite, Anakin réprimanda sévèrement Ahsoka pour son irresponsabilité. La Togruta elle-même reconnut son erreur, allant jusqu'à culpabiliser. Elle se mit à veiller l'amiral Yularen, blessé et inconscient à l'infirmerie de bord, cette première expérience de commandement en solitaire l'ayant beaucoup traumatisée. Anakin tenta de se montrer plus conciliant, affirmant qu'ils devaient repartir à l'assaut, malgré l'appréhension d'Ahsoka, qui affirma à son Maître qu'ils "n'allaient tout de même pas se jeter contre le blocus !" Ceci donna une idée à Anakin : il utiliserait le Défenseur, trop gravement endommagé pour être réparé, comme un bélier afin de neutraliser le vaisseau de contrôle Lucrehulk, point nodal du blocus, et permettre au Résolu et Ahsoka de détruire le reste des vaisseaux ennemis.

 

Mon image
La déroute du blocus séparatiste de Ryloth, vue par Ahsoka depuis son BTL-B Y-Wing.


Même si Ahsoka était dubitative, elle accepta de commander le Résolu pendant qu'Anakin, avec R2-D2, conduirait le Défenseur contre le blocus séparatiste. Ahsoka mit également au point un plan risqué pour éliminer les vaisseaux séparatistes restants, un plan approuvé par Yularen, remit de ses blessures. Le plan réussit, Anakin et R2-D2 neutralisant le vaisseau ennemi principal et s'échappant à bord d'une capsule de sauvetage tandis que le Résolu arrivait et largua ses vagues de chasseurs bombardiers BTL-B Y-Wings pour détruire les frégates Munificent. Le blocus fut enfoncé, Anakin et R2-D2 récupérés, juste à temps pour que Mace Windu et Obi-Wan Kenobi puissent débarquer leur troupes et mener l'assaut terrestre. Par la suite, toujours à bord de son bombardier, elle appuya les forces d'assaut terrestres lors de la libération de la planète.

III. De Felucia à Florrum

Plus tard durant le conflit, Ahsoka, Anakin, Obi-Wan et leurs troupes furent encerclés sur Felucia, et durent composer avec une importante force séparatiste avant que des renforts républicains, dirigés par Maître Plo Koon, puissent venir les secourir et les évacuer. Les défenses en orbite purent être percées et Plo Koon, à bord de son chasseur, mena des chasseurs V-19 Torrent et des canonnières TIO/BA d’évacuation au cœur de la tourmente jusque dans la jungle de Felucia où ses amis Jedi luttaient avec rage. Alors qu’Obi-Wan et Anakin évacuaient les premiers avec leurs soldats, Ahsoka et le contingent avec lequel elle avait effectué une patrouille séparée continuait à repousser les droïdes qui la menaçaient. Ne pouvant avoir une vue d’ensemble de la bataille, dans laquelle les Républicains étaient en infériorité numérique, Ahsoka demeurait confiante et s’entêta à vouloir rester à la tête de sa colonne pour mater les Séparatistes, et ce malgré les ordres de Kenobi transmis via son comlink. Les canonnières d’évacuation durent se poser entre les troupes d’Ahsoka et celle de la Confédération des Systèmes Indépendants, et Anakin Skywalker dut sermonner sa Padawan pour qu’elle et ses hommes évacuent à bord des canonnières. La Togruta s’exécuta, mais son entêtement, qui faillit coûter la vie à de nombreux clones, lui valut de lourdes conséquences une fois rentrée sur Coruscant avec son Maître.

 

Mon image
Ahsoka, lors de la débâcle de Felucia.


Traduite devant le Conseil Jedi, et reconnaissant sa négligence – sans doute grisée par ses victoires –, Ahsoka fut assignée temporairement à la garde des Archives Jedi pour méditer sur ses actes. Bien que déçue d’être écartée du champ de bataille, Ahsoka dut se résoudre à suivre Anakin jusqu’aux Archives Jedi afin d’être présentée à Jocasta Nu, gardienne du savoir Jedi. Madame Nu fit visiter à la Padawan l’ensemble des Archives, lui montrant notamment l’entrée d’une pièce forte très précieuse aux yeux des Jedi : la salle des holocrons. Évidemment, Ahsoka ne pouvait pas y entrer, seuls les membres du Conseil Jedi bénéficiant d’un tel passe-droit, mais la Togruta affirma à Jocasta Nu qu’elle était apte à s’acquitter de sa tâche, à savoir veiller à la sécurité des Archives Jedi. Ahsoka ne se doutait pas à ce moment-là que sa présence dans ce sanctuaire du savoir allait être vitale pour l’avenir de l’Ordre Jedi. En effet, le chasseur de primes Cad Bane, en contrat recommandé auprès de Dark Sidious, avait l’intention d’infiltrer le Temple Jedi pour dérober un holocron. Pour ce faire, il fit appel aux talents de métamorphe de la Clawdite Cato Parasitti, qui se fit passer pour le Maître Jedi Ord Enisence. Lorsque la Clawdite, sous les traits du Maître Jedi dont elle avait emprunté l’identité, se présenta aux Archives Jedi pour faciliter l’intrusion de Cad Bane, Ahsoka voulut être aimable et guider le nouvel arrivant, voulant ardemment lui prêter assistance. Mais Ahsoka fut réprimandée, ne se doutant pas de la véritable nature de son interlocuteur, se disant qu’elle jouait de malchance ces derniers temps.

Entre-temps, suite à une défaillance du système de sécurité et à un pressentiment de Maître Yoda, le Temple fut placée en état d’alerte pour prévenir toute intrusion. Alors qu’elle errait entre les rayons des Archives, Ahsoka fut prévenue par comlink par Maître Yoda, qui l’avertit que le Temple était en état d’alerte et qu’un intrus se faisait passer pour un Jedi. Yoda lui demanda ensuite de retrouver Jocasta Nu, ce qu’Ahsoka fit, mais en approchant de la dame Jedi, la Padawan ne fut pas dupe : il ne s’agissait pas de Jocasta Nu. En fait, par peur d’être découverte, Cato Parasitti avait assommé madame Nu suite à la mise en alerte du Temple Jedi et avait pris ses traits pour continuer à aider Bane. Parasitti se sentant découverte, elle engagea Ahsoka dans un combat au sabre laser, le combat entre les deux protagonistes se déportant de la table de travail de Parasitti jusque dans les rayons à hololivres adjacents. Voulant prendre la fuite, Cato Parasitti fut stoppée par Ahsoka qui la maintint en joue avec son sabre laser. Même si la chasseuse de primes pouvait imiter les traits de madame Nu, elle ne pouvait contrefaire ses talents au sabre laser. Interrogeant sa prisonnière, Ahsoka informa Obi-Wan et Anakin, alors à la poursuite de Cad Bane dans les conduits de ventilation du Temple Jedi, que l’intrus se dirigeait vers la salle des holocrons. Mais il était déjà trop tard, car le larcin put être commis par le chasseur de primes. Retrouvant Jocasta Nu, remise de son attaque antérieure, Ahsoka retrouva les Maîtres Jedi devant la porte blindée de la salle des holocrons, sa prisonnière Clawdite avec elle.

 

Mon image
Ahsoka Tano et sa prisonnière, la Clawdite Cato Parasitti.


Les Jedi ne comprenaient pas ce que Bane voulait en leur dérobant un holocron. C’est alors que Parasitti leur révéla que le prochain objectif de Cad Bane était le Jedi Bolla Ropal, le gardien du Cristal de Kyber. Ce cristal, ne pouvant être lu que par un holocron, contenait la liste de tous les enfants sensibles à la Force de la galaxie, autrement dit la liste des futures générations de Jedi. Si quelqu’un parvenait à mettre la main sur ces informations et à enlever, ou tuer, les enfants susceptibles de devenir des Jedi, alors l’avenir de l’Ordre lui-même était compromis. Il fut décidé qu’Anakin et Ahsoka partiraient à la recherche de Maître Bolla Ropal sur Devaron avant que Cad Bane ne le trouve. Ainsi, le séjour d’Ahsoka au sein des Archives Jedi fut de courte durée et la Togruta reprit le chemin des champs de bataille.

À bord du Résolu en compagnie de son Maître, Ahsoka et les Républicains arrivèrent en orbite de Devaron, planète où était censé se trouver Bolla Ropal. Déchaînant un déluge de feu contre la flotte séparatiste présente et tentant de fuir, Ahsoka et Anakin tentèrent de déterminer quelle frégate Munificent transportait le Maître Jedi Rodien à son bord. Ils le découvrirent quand Cad Bane, à bord de la frégate en question, ordonna à son vaisseau de quitter au plus vite le champ de bataille afin de gagner la relative sécurité de l’hyperespace. Mais le vaisseau de Bane n’en eut guère le loisir car le destroyer Venator d’Anakin et Ahsoka fit feu de tous ses canons sur les systèmes de l’hyperdrive, immobilisant le vaisseau séparatiste sur place. Alors la Togruta et Skywalker rejoignirent le capitaine Rex et ses hommes dans le hangar afin que ceux-ci se préparent à la manœuvre d’abordage. À ceci près que le destroyer républicain n’embarquait à ce moment précis aucun vaisseau d’abordage, ayant prévu de débarquer des troupes au sol pour localiser et sauver Bolla Ropal. C’est alors qu’Anakin suggéra d’utiliser des RT-TT pour aborder la frégate séparatiste. Bien qu’incongrue, surtout aux yeux de l’amiral Yularen, cette idée ne manquait pas d’ingéniosité, Ahsoka soulignant que les RT-TT était tout de même pressurisés – donc aptes à résister au vide sidéral – et Rex ajoutant que les pieds magnétiques des blindés pourraient les aider à se déplacer sur la coque du navire séparatiste.

Le plan fut adopté et Ahsoka, revêtant une combinaison intégrale écarlate pour cette manœuvre, s’agrippa à l’un des blindés avec son mentor pour prendre d’assaut l’engin commandé par Cad Bane. Parachutés sur la coque du vaisseau ennemi avec les blindés, Ahsoka, Anakin et leurs hommes engagèrent des chasseurs droïdes Vautour lancés sur la coque de la frégate. Se propulsant grâce à la Force, et grâce à l’apesanteur ambiante, Ahsoka et Anakin atterrirent, sabres laser activés, sur les chasseurs droïdes Vautour et les taillèrent en pièces. R2-D2 ouvrit alors un sas par lequel les Jedi et les clones s’infiltrèrent à bord de la frégate Munificent. Se frayant un chemin jusqu’à la passerelle, les Républicains ne trouvèrent que des droïdes, qu’ils détruisirent sans trop se fouler. Mais aucune trace de Bane. R2-D2 fouilla dans la banque de données du navire et révéla aux Jedi que le chasseur de primes possédait non seulement l’holocron, mais aussi le Cristal de Kyber. Face à cette situation, Anakin ordonna à Rex de faire en sorte que personne à bord ne leur échappe, même en capsule de sauvetage. Ahsoka demanda alors à R2-D2 de localiser Maître Ropal. C’est alors que la frégate commença à montrer quelques signes de faiblesse, l’un de ses propulseurs explosant et l’avarie consécutive menaçant à cour terme l’intégrité de la frégate séparatiste. Mais la mission n’était pas encore achevée pour Ahsoka.

Le groupe républicain arriva au quartier de détention, et ce fut dans une salle de torture qu’Ahsoka, bouleversée, découvrit le corps sans vie de Bolla Ropal. C’est alors que les lumières du vaisseau s’éteignirent. À la vérité, Cad Bane avait transféré toutes les commandes du vaisseau sur son poignet électronique afin de tendre une embuscade aux Jedi. C’est ainsi que, sans mesurer l’importance du piège ourdi par Bane, les Jedi et les clones avancèrent dans les corridors sombres du vaisseau, croisant Bane au détour d’une intersection et le poursuivant jusque dans une salle d’artillerie… pour s’y retrouver piégés.

 

Mon image
Ahsoka et les clones, subissant l'apesanteur tout en combattant Cad bane.


Le combat s’engagea alors entre les droïdes et les clones, et lorsqu’Anakin fut sur le point de toucher Cad Bane de son arme, ce dernier désactiva la gravité artificielle, l’apesanteur gênant momentanément les troupes de clones tandis que lui-même et ses droïdes avaient activé leurs crampons magnétiques. Heureusement, certains clones, dont Rex, parvinrent à se reprendre et à utiliser à leur tour leurs bottes magnétiques pour riposter face à cette désagréable surprise de la part du chasseur de primes.

Tandis que les tirs fusaient toujours dans la pièce privée de gravité, Ahsoka ordonna à R2-D2 de rétablir la pesanteur, et le petit astromécano s’exécuta. Lorsque la gravité fut rétablie, et que tout le monde atterrit plus ou moins bien au sol, Cad Bane en profita pour filer, toujours en possession de l’holocron. Ahsoka, n’écoutant que son instinct et faisant fi des ordres de son Maître, se lança seule à la poursuite du chasseur de primes, qui voulait en fait l’attirer dans un piège. Croyant d’abord avoir l’avantage sur Bane, qui se retrouva temporairement à terre suite à une brève passe d’armes avec la Togruta, Ahsoka sous-estima son adversaire et fut agrippée par Bane, qui la neutralisa en l’électrocutant. Lui passant des menottes conçues spécialement pour les Jedi, Cad Bane comptait utiliser Ahsoka comme moyen de pression sur Skywalker lorsque celui-ci viendrait pour sauver sa Padawan. Lorsqu’Anakin arriva à l’endroit où étaient Cad Bane et Ahsoka, le chasseur de primes présenta la situation simplement au Jedi : Ahsoka était sise dans un sas débouchant directement sur le vide spatial, et si Skywalker faisait mine de la sauver en jouant les héros ou refusait d’aider Bane à lire le Cristal de Kyber en ouvrant l’holocron volé, Bane enverrait la Padawan mourir dans le froid implacable du vide stellaire.

 

Mon image
La jeune Ahsoka se fait neutraliser par Cad Bane.


Anakin Skywalker n’eut d’autre choix que de coopérer avec Bane afin de sauver son élève. Il ouvrit l’holocron pour permettre à Bane de lire les données qui l’intéressaient. C’est alors que, dans une manœuvre quasiment suicidaire, Anakin se débarrassa des deux super droïdes de combat B2 escortant Bane et put sauver de justesse la Togruta avant qu’elle ne soit aspirée par la dépressurisation momentanée du sas, et ce même si Cad Bane était encore une fois parvenu à s’échapper. Ahsoka libérée de ses entraves, elle et Anakin ne purent que rejoindre le hangar où leurs soldats avaient dégagé une voie de sortie en s’emparant d’une navette Sheathipede, la frégate Munificent à bord de laquelle ils se trouvaient perdant de plus en plus de son intégrité et menaçant d’exploser, ce qui arriva quand plusieurs ogives détonèrent suite à une incendie dans l’une des salles d’artillerie. Les Républicains et les Jedi purent échapper à temps à la destruction du vaisseau séparatiste, croyant y avoir laissé Cad Bane pour mort.

En vérité, Cad Bane avait simulé sa propre mort, s’étant emparé de l’armure du clone Denal et ayant usurpé son identité afin d’échapper à l’explosion de la frégate. Et c’est lors du retour sur le Résolu que le subterfuge de Bane fut découvert, lorsque l’équipe rescapée de la mission et Skywalker s’aperçurent que le sang du prétendu Denal était vert, et qu’Ahsoka, voulant aider le soi-disant clone blessé, fut stupéfiée de voir qu’il ne s’agissait pas d’un clone humain.

 

Mon image
Ahsoka, frappée par surprise par Cad Bane déguisé en Denal.


Sans avoir le temps de réagir, Ahsoka encaissa un coup à l’abdomen qui l’immobilisa, Cad Bane en profitant pour monter à bord d’un chasseur V-19 Torrent, échappant de justesse à Skywalker. Si Anakin ordonna à l’amiral Yularen de désactiver les anneaux d’hyperpropulsion pour empêcher la fuite du chasseur de primes, l’exécution de l’ordre du Jedi ne fut pas assez rapide et Bane put s’enfuir à travers l’hyperespace, avec l’holocron et le Cristal de Kyber.

Avec le chasseur de primes en possession des précieuses informations, la situation devint plus périlleuse que jamais pour l’Ordre Jedi, et Anakin et Ahsoka durent rentrer sur Coruscant pour avertir les Maîtres de l’étendue de la menace. Suite à une séance de méditation entre Anakin, Obi-Wan, Mace Windu et Yoda dans l’une des chambres du Temple Jedi, cercle de méditation réuni afin de déterminer quelles seraient les cibles prioritaires de Bane parmi les milliers d’enfants sensibles à la Force répertoriés par les Jedi, Ahsoka et Anakin furent orientés vers Naboo. Ils s’y rendirent et furent accueillis à Theed par le capitaine Gregar Typho et par le capitaine Gungan Lunker, ce dernier étant prêt à conduire les Jedi au village de Jan-gwa où une famille, d’après la vision de Skywalker, deviendrait la cible de Cad Bane. Sur place, Maître et Padawan tendirent un piège à Bane : Ahsoka attendit que le chasseur de primes pénètre dans la chambre de Roo-Roo Page, l’enfant Gungan prise pour cible, et barra la sortie à son adversaire, sabre laser activé.

Mais Bane avait de la ressource et, grâce à un grappin, désarma la Togruta, tira quelques salves de blaster et prit la fuite à l’aide de ses bottes à propulseurs. Mais Anakin l’attendait à la sortie et agrippa le chasseur de primes en fuite. Le Jedi et Bane chutant suite à la manœuvre d’Anakin, Ahsoka, ayant récupéré son arme entre-temps, tint le malfrat en joue avec son sabre laser.

 

Mon image
Ahsoka face à Cade Bane sur Naboo.


Capturé pour de bon, Ahsoka en profita pour récupérer son collier de perles que le chasseur de primes lui avait dérobé sur la frégate en perdition en guise de trophée. Ahsoka dit alors au revoir à la petite Roo-Roo Page avant de repartir en compagnie de son Maître afin d’interroger le malfaiteur. L’interrogatoire préliminaire à bord du Résolu ne donna rien, de même que l’inspection du chasseur personnel de Bane, le Xanadu Blood, où Ahsoka et Anakin ne trouvèrent ni l’holocron ni aucune autre piste exploitable, Bane ayant pris soin d’effacer les données de navigation peu de temps avant sa capture. Devant se résoudre à des méthodes plus musclées, Windu, Kenobi et Skywalker combinèrent leurs pouvoirs de persuasion de Force, Ahsoka assistant à cette nouvelle séance d’interrogatoire, afin de contraindre leur prisonnier à parler. Au final, celui-ci accepta de coopérer.

Au cours des préparatifs de départ, Bane devant conduire les Jedi jusqu’à l’holocron et aux enfants kidnappés, Anakin fut en désaccord avec Mace Windu et Obi-Wan Kenobi, ces derniers ne voyant pas l’utilité d’informer le Chancelier Palpatine sur des problèmes internes à l’Ordre Jedi. Néanmoins, Anakin fut désigné pour faire le rapport au Chancelier Suprême, accompagné de sa Padawan, à propos de cette menace qui planait sur les futures générations de l’Ordre Jedi. Sur Coruscant, Ahsoka dut attendre dans l’antichambre du bureau du Chancelier Suprême qu’Anakin ait effectué son rapport auprès du chef de l’État. Après quoi, de retour sur le Résolu, Anakin et Ahsoka continuèrent d’inspecter le chasseur de Bane, à la recherche d’un indice qui leur aurait échappés. Ahsoka remarqua des traces de cendre alors qu’elle examinait le dessous de l’appareil. C’est alors que R2-D2 mit en exergue une information importante : si Bane avait effacé la mémoire de son ordinateur de navigation, il n’avait pas pris soin de faire de même pour le calculateur de carburant. Grâce aux données relatives au carburant, Anakin et Ahsoka purent déterminer que la planète où les enfants enlevés pouvaient être détenus par le mystérieux commanditaire de Cad Bane était un monde minier et répondant au nom de Mustafar. Immédiatement, Ahsoka, Anakin et R2-D2 embarquèrent à bord du Twilight en direction de la planète volcanique.

 

Mon image
Ahsoka et Anakin Skywalker lors de leur arrivée sur Mustafar.


Arrivant sur place, Anakin et Ahsoka s’orientèrent à l’intérieur de l’installation où étaient retenus les enfants. Entendant un cri de nouveau-né, les deux Jedi essayèrent de déterminer d’où venait le bruit. Le Côté Obscur imprégnant l’endroit, la Force fut nécessaire, et Ahsoka, Anakin à sa suite, trouva le chemin menant à la salle principale. Celle-ci était plongée dans l’obscurité, les lumières ayant été éteintes par les droïdes présents afin de leurrer les Jedi. Utilisant les enfants comme boucliers, lesdits droïdes malmenèrent les Jedi, qui ne purent utiliser efficacement leurs sabres laser, du moins sans blesser les enfants. Alors qu’Ahsoka et Anakin esquivaient tant bien que mal les coups de leurs adversaires mécaniques, le sol commença à s’ouvrir. En fait, les générateurs de gravité avaient été désactivés et l’installation menaçait de s’effondrer dans le fleuve de lave proche. Ahsoka, parvenant à couper les bras d’un des droïdes, réussit à sauver le jeune Nautolan Zinn Toa. De son côté, Anakin sauva le jeune Rodien Wee Dunn avant que le droïde le tenant n’aille choir dans la rivière de magma située en contrebas, la structure de l’installation atteignant désormais le seuil critique de rupture. Les deux Jedi, emportant les enfants, partirent au triple galop afin de regagner leur transporteur. À bord du vaisseau, Anakin confia les deux enfants à Ahsoka le temps de décoller et de les sortir de ce pétrin. Au final, la mission sur Mustafar fut un succès, même si les Jedi ne purent déterminer l’identité du commanditaire de ces enlèvements. De retour sur Coruscant, le bilan de toutes ces péripéties relatives à l’holocron volé fut étalé : l’holocron en question fut récupéré sans que ses données aient été copiées, mais Bane était parvenu encore une fois à fausser compagnie aux Jedi. De plus, malgré cet air de victoire, Yoda était particulièrement inquiet quant au devenir de l’Ordre Jedi, ce dernier devant faire preuve de plus de vigilance à l’avenir pour éviter qu’un tel incident se reproduise.

Bien qu’elle fût le théâtre de la première bataille de la guerre, et la première victoire de la République, Géonosis, censée être pacifiée, fit à nouveau parler d’elle. Poggle le Bref fit mettre en route une nouvelle usine de production de droïdes et de machines de guerre pour les Séparatistes sur ce monde. Aussi, les Jedi, Ahsoka y compris, et la République lancèrent une attaque massive pour pacifier Géonosis une bonne fois pour toutes. Anakin et Ahsoka revenaient d’un engagement avec l’ennemi près de Dorin, où l’escadron d’Ahsoka détruisit 55 ennemis, même si Anakin affirma que son escadron à lui en avait détruit 76. Lors du briefing qui suivit, où il fut décidé que l’attaque serait menée sur trois fronts différents avant que les éléments républicains ne se regroupent pour attaquer le générateur de bouclier protégeant l’usine principale, Ahsoka fit remarquer que les positions séparatistes étaient lourdement fortifiées, notamment un barrage de pierre barrant un défilé et hérissé de canons. Mais Anakin l’assura qu’ils n’auraient pas besoin de s’approcher de cette zone. Le débarquement put alors commencer.

 

Mon image
Ahsoka, suite au crash de sa canonnière TIO/BA, combat courageusement aux côtés de ses hommes.


Kenobi étant parti en tête, Ahsoka et Anakin partirent le rejoindre à bord de leur canonnière TIO/BA. Mais la résistance géonosienne fut extrêmement forte, les canonnières républicaines encaissant un véritable déluge de feu avant même d’avoir pu débarquer leurs troupes. Pire, la canonnière d’Ahsoka et de son maître fut touchée et s’écrasa. Secouée mais indemne, Ahsoka, accompagnée de Skywalker, Rex et des clones survivants du crash engagèrent les Géonosiens au sol. Faisant reculer l’ennemi, Skywalker demanda des renforts de la part d’Obi-Wan, mais la canonnière de celui-ci s’était fait abattre par les défenses anti-aériennes de l’ennemi. Face à cela, et devant atteindre le point de rendez-vous fixé avec Kenobi et Ki-Adi-Mundi, Skywalker et Ahsoka foncèrent et couvrirent une attaque menée par Rex. Progressant toujours, le groupe d’Ahsoka et d’Anakin, situé dans la zone orientale de la zone de front, se trouvèrent finalement face au gigantesque mur barrant le défilé et hérissé d’armes lourdes, véritable forteresse. Les prévisions de Skywalker, quant au fait qu’ils n’auraient pas eu besoin de s’en approcher durant la bataille, s’avérèrent fausses.

Pendant que Rex et ses hommes firent diversion en faisant feu sur les troupes gardant le rempart, Anakin et Ahsoka, équipés de packs dorsaux contenant de puissants explosifs, se faufilèrent grâce à leurs grappins magnétiques au sommet d’une des pentes du défilé et attaquèrent ensemble les troupes droïdes se trouvant sur le chemin de ronde du grand mur. Si la première vague fut détruite par les Jedi et le feu nourri de leurs hommes restés en contrebas, Ahsoka et son mentor durent affronter un duo de droïdekas, qui émergèrent de trappes dissimulées dans le chemin de ronde. Grâce à l’intervention de Rex, qui les avait rejoints, Ahsoka se débarrassa de son agresseur et Skywalker du sien. Ils envoyèrent les bombes dans les trappes, à l’intérieur du mur, afin d’augmenter la puissance de l’explosion, et sautèrent avec Rex dans le vide. Le mur fut désintégré par la déflagration, Anakin et Ahsoka amortissant leur chute vertigineuse grâce à la Force tout en réceptionnant Rex à l’aide de cette dernière. Les rochers continuant à dégringoler, la Padawan et son maître durent user encore une fois de leurs talents afin que les débris rocheux ne viennent pas les écraser. La route était désormais libre pour atteindre le point de rendez-vous.

Faisant la jonction en cours de route avec l’unité de Ki-Adi-Mundi, Skywalker demanda à Yularen d’envoyer un appui aérien pour aider les troupes de Kenobi et le Général Jedi aux prises avec des troupes séparatistes qui les encerclaient. Avec la force terrestre ennemie neutralisée, Ahsoka rejoignit Kenobi avec son maître et Ki-Adi-Mundi. Une fois la stratégie pour neutraliser le bouclier protégeant l’usine mise au point, Ahsoka partit avec son mentor pour mener une petite équipe derrière le bouclier afin de neutraliser les systèmes de détection adverses qui pourraient se rendre compte de l’arrivée des blindés républicains chargés de détruire le générateur du bouclier.

 

Mon image
Maître et disciple, unis dans l'adversité sur Géonosis.


Une fois les unités en place, Skywalker et Ahsoka reçurent le feu vert avec leur équipe. Ensemble, ils filèrent au pas de charge derrière le bouclier, se focalisant, malgré les tirs venant de partout, sur les scanners ennemis, farouchement défendus par les Géonosiens. Arrivés au niveau de leur cible, Ahsoka et Anakin lancèrent des grenades IEM pour neutraliser tous les systèmes électriques, ce qui permit aux blindés, qui suivaient Skywalker, de faire feu sur les systèmes de détection et le générateur de champ de force. Une fois celui-ci désactivé, les canonnières purent entrer dans la zone pour établir la tête de pont républicaine. Désormais, il fallait s’atteler à la destruction de l’usine d’armement de Poggle le Bref.

Lors du briefing préparé par Ahsoka concernant le plan d’attaque pour détruire l’usine, la Togruta fut sans cesse interrompue par son Maître, qui fit pour ainsi dire le briefing à la place de sa Padawan. Suite à cela, Ahsoka s’entretint en privé avec son Maître, lui disant qu’elle aurait préférée s’occuper de briefer les hommes seules. Mais apparemment pour la jeune Jedi son mentor ne semblait pas lui faire assez confiance, même pour préparer un plan de bataille avec leurs troupes, et elle le lui reprocha de manière véhémente. Mais leur discussion privée fut interrompue par l’arrivée de Luminara Unduli, envoyée en renfort. Rappelant la priorité de la situation à Skywalker et à Tano, Luminara présenta à cette occasion sa Padawan, Barriss Offee, à Ahsoka, qui lui retourna la politesse. Examinant le plan de l’usine, Unduli suggéra une approche indirecte pour détruire l’usine. Il fut ainsi décidé, non sans une certaine réserve émise par Skywalker à propos de sa Padawan, que cette dernière et Barriss infiltreraient les catacombes de l’usine pour progresser jusqu’au réacteur principal et y placer des explosifs, Offee ayant mémorisé les plans du labyrinthe formé par lesdites catacombes.

 

Mon image
Le duo formé par Ahsoka et Barriss est chargé de détruire l'usine d'armement de Poggle le Bref.


Endossant un sac chargé d’explosif, Ahsoka fonça avec Barriss en direction du gouffre prenant place au niveau de l’entrée de l’usine afin d’atteindre la base du bâtiment géonosien et s’y infiltrer. Dans le même temps, Skywalker et Unduli lancèrent une attaque sur le pont menant à l’entrée de l’usine pour divertir les troupes droïdes, ce qui réussit plutôt bien au début. Au pied du bâtiment, tout au fond du gouffre où les deux Padawans s’étaient faufilées, Barriss découpa une entrée dans la roche à l’aide de son sabre laser et Ahsoka la suivit de près dans le dédale souterrain. Mais même avec le gros des troupes séparatistes combattant celles de leurs maîtres, Ahsoka et Barriss durent rester prudentes et progresser en silence, sous peine d’alerter les sentinelles. Suite à une progression furtive agrémentée d’une partie d’escalade à travers l’un des tunnels, les deux Padawans arrivèrent dans la salle du réacteur et Ahsoka disposa des charges explosives sur tout son pourtour. 

Malheureusement, lors de leur progression dans les catacombes, Tano et Offee réveillèrent par mégarde un Géonosien en état d’hibernation, qui suivit les Padawans et donna l’alerte à Poggle. Ce dernier, escorté de ses hommes et d’un super tank, arriva dans la salle du réacteur au moment où les Padawans s’apprêtaient à repartir. Poggle donna ses ordres avant de repartir de la pièce. Tandis que le super tank faisait feu et obligeait Ahsoka et Barriss à parer ses tirs avec leurs sabres laser, les Géonosiens récupérèrent les charges placées par Ahsoka. Dans une tentative désespérée, la Togruta essaya de récupérer les bombes en s’agrippant à deux Géonosiens en plein vol. Ces derniers l’assommèrent et Ahsoka chuta et se retrouva inconsciente.

S’interposant, Barriss sauta sur le tank, découpa sa coque pour se faufiler dans le cockpit et détruisit les pilotes droïdes, juste au moment où Ahsoka reprit ses esprits. Rejoignant Barriss à l’intérieur du blindé, Ahsoka et sa compagne prirent une décision qui pourrait leur coûter la vie et le firent savoir, via le comlink d’Ahsoka, à leurs Maîtres Jedi. Sur ce, Ahsoka fit feu avec les armes lourdes du super tank sur le réacteur pour le détruire, les explosifs ayant été emportés par les Géonosiens. L’explosion qui en résulta fut colossale et provoqua une vague déferlante de poussière qui souffla tout dans son environnement immédiat. Par chance, le blindage et les boucliers des super tanks avaient été conçus en vue de résister à de puissantes attaques, et c’est ce qui sauva la vie à Ahsoka et Barriss. Mais les Padawans étaient coincées sous les décombres de l’usine avec une réserve d’air limitée. Ahsoka eut alors une idée, essayant de bricoler son comlink avec l’une des cellules d’énergie du super tank pour émettre un signal de fortune à Skywalker.

Puis, attendant les secours ou la mort, l’air commençant à se raréfier, avec celle qui était devenue une très bonne amie, Ahsoka eut le plaisir de voir que les débris qui les bloquaient furent dégagés grâce aux talents combinés de Skywalker et Unduli en matière de télékinésie. S’extirpant des décombres, Ahsoka et Barriss rejoignirent leurs mentors et furent félicitées par eux. Si la préparation de Barriss sur cette mission fut saluée, Offee souligna que si Ahsoka n’avait pas été là, toutes les deux seraient sûrement mortes enterrées. Maintenant que l’usine était détruite, les Maîtres Jedi se devaient de retrouver Poggle le Bref pour le livrer à la justice. Aussi, parce qu’elles s’étaient chargées de la destruction de l’usine, Ahsoka et Barriss purent bénéficier d’un temps de repos avant de remplir à nouveau leur devoir envers la République.

 

Mon image
Barriss et Ahsoka, les deux survivantes de l'explosion de l'usine.


Une fois Poggle le Bref capturé et Ahsoka et Barriss reposées, les Padawans reçurent une nouvelle mission. Maître Windu et ses troupes, bien qu’ayant tenu le coup contre les Séparatistes sur Dantooine, avaient subi de lourdes pertes et avaient besoin de toute urgence de fournitures médicales. Aussi, Barriss et Ahsoka furent chargées de se rendre au centre médical d’Ord Cestus afin de récupérer lesdites fournitures, après quoi leurs Maîtres, une fois qu’ils auraient livré Poggle à la justice sur Coruscant, leur donneraient rendez-vous afin de rallier Dantooine. À bord de la frégate médicale Pelta TB-73, la mission d’Ahsoka en compagnie de sa consœur débuta de la façon la plus paisible qui fût. Trop paisible au goût de la Togruta, qui n’arrivait pas à trouver le sommeil et à profiter du calme à bord du vaisseau, surtout en comparaison de l’agitation des jours précédents. Elle suggéra alors à Barriss d’aller se restaurer au mess. Autour d’un plateau, les deux Padawans poursuivirent leur discussion : Ahsoka n’était pas sûr de savoir bien profiter du calme, comme le suggérait Barriss, la guerre ayant transformé les gardiens de la paix en guerriers. Barriss rappela à Ahsoka que les Jedi étaient des garants de la paix avant tout, et qu’une fois que la guerre serait terminée il serait de leur devoir de la préserver à nouveau.

Mais leur conversation fut interrompue quand les clones Ox et Edge entrèrent au mess. Les invitant d’abord à se joindre à elles, Ahsoka et Barriss remarquèrent que quelque chose clochait. Ni une ni deux, les deux clones ouvrirent le feu sur les Jedi, qui se réfugièrent derrière leur table avant de désarmer les clones et les assommer. C’est alors que Trap et Havoc déboulèrent armés dans la pièce, mais ils furent tenus en respect par les sabres d’Ahsoka et Barriss, qui demandèrent des explications. Disant ne pas savoir ce qui avait poussé Ox et Edge à agir ainsi, Trap et Havoc posèrent leurs armes à terre en guise de bonne foi. Voulant en savoir plus, et ayant perdu toute communication avec le pont du vaisseau, Ahsoka et Barriss partirent en compagnie de Trap en direction de la passerelle, Havoc restant au mess pour surveiller Ox et Edge. Sur leur chemin, les Jedi virent que l’accès au pont avait été bloqué par l’activation de boucliers au niveau du corridor y menant. Barriss essaya d’inverser les contrôles pour qu’ils puissent passer. C’est alors que Trap les attaqua toutes les deux, car ayant été infecté avec un ver cérébral géonosien. Barriss fut obligée de tuer le clone et Ahsoka coupa en deux le parasite qui l’avait infecté.

 

Mon image
Barriss Offee et Ahsoka Tano face à l'équipage clone infecté.


Face à une situation aussi critique, il devenait urgent de placer le vaisseau en quarantaine et de prévenir maître Kit Fisto, se trouvant au centre médical d’Ord Cestus. Au détour d’un corridor, Ahsoka et Barriss virent des clones dans la soute principale, des clones parlant le Géonosien et étant en train d’infecter un des leurs avec un ver cérébral. Surprise par un clone qui les attaqua à revers, Ahsoka et Barriss furent confrontées aux clones de la soute, qui entendaient bien les infecter avec des parasites. Mais loin de se laisser faire, les deux Jedi détruisirent les œufs censés les infecter, et s’échappèrent de la soute via les gaines de ventilation. Dans les conduits du vaisseau, les deux jeunes femmes se séparèrent, Barriss allant s’occuper des réacteurs tandis qu’Ahsoka rejoindrait le centre de communication afin de prévenir maître Fisto.

Arrivée sans encombre à une station de communication, Ahsoka fit son rapport au Jedi Nautolan, lui disant qu’il était trop dangereux de s’amarrer à la station médicale avec tous ces parasites. Néanmoins, pour neutraliser ces parasites, Fisto souligna qu’il fallait que le vaisseau soit amené à la station pour que les parasites y soient étudiés. Ahsoka, même si elle avait un mauvais pressentiment à propos de ce plan, fit en sorte d’obéir au Maître Jedi. Puis elle parvint à contacter le capitaine Rex et Anakin, et leur expliqua la gravité de la situation. En conséquence de quoi, Anakin ordonna à Ahsoka de retrouver Barriss et de se munir d’un comlink, le Jedi comptant interroger Poggle le Bref afin de savoir comment on pouvait neutraliser les vers cérébraux. Mais sitôt la communication coupée, Ahsoka se retrouva face à Barriss dans la salle des communications, celle-ci ayant été infectée à son tour. Barriss attaqua Ahsoka, cette dernière exhortant son amie à se reprendre face au contrôle qu’exerçait la créature sur son cerveau, en vain. Ahsoka, ne voulant pas faire de mal à Barriss, s’enfuit à travers les couloirs du vaisseau, Barriss sur ses talons. Parant les attaques de sa compagne, Ahsoka s’éclipsa par une gaine de ventilation.

C’est alors qu’elle obtint de Skywalker le moyen de neutraliser les vers. Ces parasites étaient vulnérables aux basses températures et il suffisait qu’Ahsoka rompe le système de refroidissement pour qu’il se répande dans le vaisseau et le transforme en congélateur spatial. Ahsoka s’exécuta et l’ensemble du vaisseau s’en retrouva frigorifié. Toujours avec Barriss à ses trousses, Ahsoka put gagner le pont de la frégate et tenta d’entrer en communication avec la station médicale d’Ord Cestus, le vaisseau étant sorti de l’hyperespace à ce moment-là. Mais Barris l’avait rattrapée et son attaque détruisit les commandes du vaisseau, qui fonçait à pleine vitesse sur la station. Heureusement, Kit Fisto avait eu la présence d’esprit d’envoyer des vaisseaux remorqueurs à la rencontre de la frégate infectée, remorqueurs qui utilisèrent toute la puissance de leurs rayons tracteurs pour ralentir la frégate et lui permettre de s’arrimer en douceur. Dans le même temps, le pugilat entre Ahsoka et Barriss continua dans le cockpit, le froid commençant néanmoins à faire son effet sur les vers, y compris celui de Barriss Offee. Durant un bref instant où elle put être à nouveau elle-même, Barriss demanda à Ahsoka de la tuer. Prête à porter le coup de grâce, Ahsoka ne put finalement pas se résoudre à tuer son amie, et fit preuve d’une dextérité exemplaire en sectionnant le vers de Barriss en deux, le parasite, perturbé par le froid, étant à moitié sorti par la bouche de Barriss.

 

Mon image
Ahsoka versus Barriss, cette dernière étant infectée par un ver cérébral géonosien.


Lorsque l’équipe de Kit Fisto aborda le vaisseau, le Nautolan fut rassuré de voir qu’Ahsoka et sa compagne, bien que frigorifiées, étaient toujours vivantes. Emmenée en soins intensifs, Ahsoka se réveilla dans une chambre du centre médical d’Ord Cestus avec son mentor à son chevet. Elle avoua alors à Anakin qu’elle n’avait pu se résoudre à supprimer Barriss malgré ses supplications, sachant que cela pouvait mettre en jeu de nombreuses vies. Mais Skywalker la rassura, lui disant qu’elle avait fait le bon choix en écoutant son instinct, ajoutant qu’il n’était jamais facile de briser les attaches qui nous liaient aux êtres qu’on aime. Sur ce, le Maître Jedi laissa sa Padawan se reposer, Ahsoka laissant ses pensées voguer dans le vide de l’espace, profitant de cet instant de répit avant de repartir là où l’on avait besoin d’elle.

De retour sur Coruscant, Ahsoka assista dans une des salles de guerre du Temple Jedi à la torture, via une transmission holographique, du Maître Jedi Eeth Koth entre les mains du Général Grievous, qui avait envoyé ce message aux Jedi en guise d’avertissement, qui consistait dans le fait qu’il ne vivait que pour voir mourir tous les Jedi. La torture de Maître Koth fut si insoutenable que Yoda demanda aux novices et Padawans, Ahsoka y compris, de sortir de la pièce. C’est là que Skywalker et Obi-Wan décidèrent de partir pour Saleucami afin de libérer le Jedi Zabrak. Ahsoka resta sur Coruscant le temps que son maître remplisse sa mission, ce qu’il réussit.

Par la suite, la Togruta accompagna son mentor dans les bas-fonds de la capitale. La guerre offrant de nombreuses opportunités pour les malfrats de tous bords, notamment dans l’achat et la revente d’armes, Tano et Skywalker menèrent une enquête qui les conduisit à un trafiquant du nom de Car Affa, un Weequay revendant des armes de la République aux Séparatistes. Lorsque les Jedi atteignirent son repaire, Anakin demanda à Ahsoka de rester à l’entrée au cas où leur cible tenterait de s’échapper. De son côté, Skywalker créa une véritable panique à l’intérieur du repaire avec son sabre laser pour appréhender Car Affa, ce qui fit que les personnes à l’intérieur coururent à l’extérieur. Durant la cohue, un pickpocket du nom de Bannamu profita de la confusion pour voler le sabre laser d’Ahsoka. La Padawan s’en rendit compte, tenta bien de rattraper le voleur mais celui-ci disparut. Avec Anakin revenu près d’elle avec Car Affa, Ahsoka préféra lui dissimuler la disparition de son arme, et les deux Jedi retournèrent au Temple avec leur captif. De retour au sanctuaire Jedi, Ahsoka laissa son Maître Jedi, prétextant qu’elle voulait effectuer des recherches aux Archives Jedi. Apparemment, Skywalker n’avait pas remarqué l’embarras de sa Padawan.

 

Mon image
Ahsoka requiert l'aide de Jocasta Nu pour retrouver son sabre laser.


Ahsoka se confia à Jocasta Nu et commença à effectuer des recherches en compagnie de la vénérable dame sur l’identité de son voleur. Jocasta, bienveillante, soutint à la Togruta que si elle en parlait à son maître, peut-être que celui-ci comprendrait sa situation. Mais Ahsoka connaissait trop bien son maître pour que celui-ci fasse preuve de la moindre compréhension, Anakin lui ayant sans cesse répété que son sabre laser était littéralement sa vie et qu’elle ne devait jamais le perdre. Mais les recherches avec madame Nu piétinaient, la criminalité de Coruscant n’étant pas son domaine de prédilection. Aussi, Jocasta Nu proposa à Ahsoka de demander de l’aide au Maître Jedi Tera Sinube, expert dans le monde criminel des bas-fonds de la capitale. Elles trouvèrent le Jedi en question assoupi à son poste de travail. Réveillé par les deux femmes, Sinube affirma qu’il ne faisait que reposer ses yeux. Jocasta Nu partie, Tera Sinube aida Ahsoka à identifier son pickpocket. À partir des informations fournies par Ahsoka, la liste des suspects s’en trouva réduite et Ahsoka reconnut son voleur en la personne de Bannamu. Forte de cette information, Ahsoka voulut partir à sa recherche, mais Tera Sinube l’arrêta et décida de l’accompagner dans sa quête, le vieux Jedi n’étant pas parti en mission depuis des années et craignant que l’impulsivité de la Padawan pût l’empêcher de retrouver son arme.

S’attablant à un comptoir d’un des snack-bars des bas-fonds de Coruscant, Sinube et Ahsoka demandèrent au patron, un Quarren du nom de Lauli Wahlo, s’il vendait un sabre laser. Celui-ci leur demanda de les suivre derrière son établissement pour en discuter en privé. En compagnie de son associé Twi’lek Jan Dez, Wahlo proposa de vendre à Ahsoka un sabre laser pour la somme de 20000 crédits. Bien évidemment, malgré la prudence recommandée par Maître Sinube, Ahsoka s’emporta, ce qui fit que ses interlocuteurs se braquèrent quand ils découvrirent qu’ils avaient des Jedi en face d’eux. Ahsoka et Sinube finirent par savoir où se terrait Bannamu : à la Résidence Spider Arms. Sur place, suite à un tour mental opéré sur le patron de la résidence, Ahsoka et Tera Sinube arpentèrent les couloirs du lieu où séjournait Bannamu. Sinube sentit l’angoisse de la Togruta et lui recommanda de se calmer, car son angoisse l’empêchait de ressentir celle de leur cible. Aussi, Ahsoka apprit une première leçon de patience aux côtés de Sinube, dont la sérénité d’esprit lui permit de trouver la chambre de Bannamu.

 

Mon image
Ahsoka et Tera Sinube, à la recherche de Bannamu dans les bas-fonds de Coruscant.


Défonçant la porte avec une poussée de Force, Ahsoka mit le grappin sur son voleur et l’obligea à lui dire où était son sabre laser. Bannamu se montrant peu coopératif, Ahsoka faillit lui envoyer son poing dans la figure, mais fut arrêtée par Maître Sinube. Se reprenant, mais à nouveau provoquée par Bannamu, Ahsoka le fit léviter et le propulsa contre un mur. Finissant par parler, le Patrolien avoua qu’il avait vendu l’arme à Nack Movers, bien connu dans le monde de la pègre. Bannamu leur indiqua même l’adresse. Voir son sabre laser tomber entre les mains d’un tueur, et ce à cause de sa négligence, était ce que redoutait le plus Ahsoka. Ceci préoccupait Ahsoka au point que, alors qu’ils avaient atteint le quartier résidentiel où vivait Nack Movers, Tera Sinube fit preuve de compréhension envers la Padawan ; après tout, elle se sentirait responsable si quelqu’un était tué par Movers avec son propre sabre laser. Mais la conversation dut s’interrompre quand le Jedi et la Padawan découvrirent que la porte des appartements de Movers avait été fracturée. Ahsoka ne put que constater le décès de Movers, gisant raide mort sur le sol de son salon.

C’est alors qu’une dénommée Ione Marcy manifesta sa présence, apparemment bouleversée par la mort du Trandoshan et affirmant que plusieurs hommes avaient tué Movers. Sinube ressentit sa frayeur, et pourtant sentait que quelque chose d’autre troublait la jeune femme. Sur ce, Ahsoka partit inspecter le reste des appartements du criminel. Alors qu’elle fouillait sa chambre, Ahsoka fut prise par surprise par Cassie Cryar, une criminelle qui possédait le sabre laser d’Ahsoka. Apprenant qu’Ahsoka était une Jedi, Cryar partit par la fenêtre sans demander son reste et Ahsoka se lança à sa poursuite. Après avoir glissées le long des toits du building résidentiel de Movers, Cryar et Ahsoka sautèrent l’une après l’autre au-dessus du vide jusque sur l’immeuble voisin où la Togruta suivit à vive allure sa voleuse. Contactant Sinube tout en continuant la poursuite, Ahsoka rapporta au vieux Jedi que sa voleuse, et donc la criminelle possiblement responsable de la mort de Movers, était une femme, qui plus est une Sauteuse Terellienne. Ceci contredisait la version de Marcy disant que Movers avait été tué par un groupe d’hommes, ce qui ne manqua pas d’éveiller les soupçons du Maître Jedi. De son côté, Ahsoka fut malmenée durant la poursuite, devant éviter une antenne tranchée par Cassie avec le sabre d’Ahsoka, la poursuivre sur une corniche étroite et la suivre sur une série de panneaux publicitaires montés sur répulseurs, le tout au milieu du trafic aérien de Coruscant.

Lors de la poursuite sur les panneaux flottants en question, Cryar utilisa le sabre laser de la Jedi pour détruire certains des répulseurs des pancartes holographiques et les déstabiliser. Le résultat fut plutôt concluant pour la Sauteuse Terellienne puisqu’Ahsoka rata un de ses sauts et dut s’agripper, en équilibre précaire au-dessus du vide, à la partie inférieure d’un des panneaux endommagés. Sans compter que le trafic ambiant risquait de mener la Togruta droit à l’accident. Heureusement, Ahsoka se reprit en mains et sauta sur un airspeeder qui passait tout près, puis elle atterrit sur la corniche de l’immeuble où Cryar avait pris la fuite. Alors que la criminelle tentait de fuir en escaladant une conduite murale, Ahsoka utilisa la Force pour faire tomber la conduite en question, ce qui fit que Cryar se retrouva suspendue dans le vide. Ahsoka voulut la rejoindre en jouant les funambules afin de récupérer son arme, mais la Terellienne usa de ses talents pour déséquilibrer Ahsoka, qui se rattrapa de justesse, et pour sauter à bord d’un airspeeder piloté par Marcy, Tera Sinube ayant découvert que Marcy était de connivence avec Cryar.

 

Mon image
Ahsoka, suspendue au-dessus du vide, a laissé Cassie Cryar s'échapper.


Dépitée, Ahsoka remonta sur la corniche et attendit, jusqu’à ce que Maître Sinube vînt la récupérer en motojet. À bord de leur nouveau moyen de transport, la Togruta et le Cosien partirent à la poursuite des deux fuyardes. Mais Ahsoka fit remarquer à Sinube qu’il conduisait trop lentement au milieu de la circulation aérienne, surtout s’ils comptaient rattraper leurs proies. Mais, faisant toujours montre d’une patience à toute épreuve, Sinube affirma à Ahsoka qu’ils les rattraperaient à la gare la plus proche, le Maître Jedi ayant placé une balise de repérage sur Marcy avant sa fuite. Sur place, le Cosien et la Togruta arpentèrent le quai, mais le signal de la balise s’interrompit. Continuant leurs investigations malgré tout, Ahsoka et Sinube repérèrent les fugitives, Ahsoka ordonnant à des droïdes policiers de les arrêter. Si Ione Marcy fut appréhendée par les droïdes, Cassie Cryar utilisa le sabre laser pour se débarrasser de ses adversaires mécaniques et fuir, talonnée de près par Ahsoka.

Lorsque le train alors en gare partit, Cryar sauta sur le toit du véhicule, toujours coursée par la Padawan déterminée. La poursuite continua à l’intérieur du train lorsque Cryar fracassa une vitre pour s’y frayer un chemin. C’est alors que la criminelle prit en otage une mère Twi’lek et son enfant, sous les yeux d’Ahsoka. Ne se laissant pas démonter, Ahsoka ordonna à Cryar de relâcher ses otages et de lui rendre son arme. Mais Cryar était têtue, voulant conserver ce sabre laser à tout prix et refusant l’offre d’Ahsoka, qui souhaitait échanger sa place avec les otages. Ne sachant que faire, alors que le train s’arrêtait au quai d’une station, Ahsoka eut la surprise de voir Maître Sinube accueillir Cryar à la sortie du train. Dégoupillant la poignée de sa canne, qui se révéla être le manche d’un sabre laser dissimulé, le Cosien engagea une brève passe d’armes avec la Terellienne avant de la désarmer, Ahsoka récupérant son sabre au vol, et d’envoyer Cryar, d’un coup de canne bien placé, valdinguer contre le mur.

 

Mon image
Avec Cassie Cryar arrêtée, Ahsoka peut retourner au Temple Jedi avec son sabre laser retrouvé.


Avec Cryar et Marcy prises en charge par les autorités compétentes, et son sabre laser récupéré, Ahsoka put retourner au Temple Jedi et remercia grandement Maître Sinube. Celui-ci ne lui demanda qu’une dernière faveur : transmettre ce qu’elle avait appris. Et ce fut avec plaisir qu’Ahsoka s’exécuta, Sinube et la Togruta rendant visite à Yoda et à plusieurs novices en pleine séance d’entraînement. Ahsoka enseigna à ses cadets la leçon de patience qu’elle avait apprise auprès du Jedi Cosien, ainsi que la valeur, et la responsabilité, que représentait le sabre laser d’un Chevalier Jedi.

Continuant à participer à l’effort de guerre, Ahsoka accompagna son mentor et Obi-Wan pour enquêter sur la disparition d’une station médicale en orbite de Felucia. À bord d’une navette T-6, la Padawan remarqua sur les scopes de navigation qu’il y avait bien quelque chose au-dessus de la planète, mais cette chose n’était aucunement la base médicale républicaine : il s’agissait d’une station de déploiement de chasseur droïdes Vautour des Séparatistes. Ce dernier libéra six chasseurs droïdes Vautour qui se ruèrent sur l’appareil Jedi. Si le mystère de la disparition de la station médicale était résolu, imputable à la Confédération des Systèmes Indépendants, les Jedi n’étaient pas pour autant tirés d’affaire. Bien qu’Anakin fût un pilote de talent, Ahsoka put constater que son maître n’était pas infaillible car leur navette fut touchée au cours de la poursuite et s’enfonça dans l’atmosphère de Felucia.

Avec leurs agresseurs mécaniques toujours sur les talons, Ahsoka et ses compagnons durent enfiler leurs masques à oxygène et enclencher la procédure d’éjection d’urgence, juste au moment où la navette allait entrer en collision avec un piton rocheux. Ahsoka ne manqua pas de remarquer que son Maître Jedi ne ratait pas une occasion de faire s’écraser le vaisseau du moment qu’il avait en mains. Lorsque l’appareil Jedi percuta la montagne, les chasseurs droïdes ne purent ralentir leur course et vinrent frapper à leur tour la formation rocheuse. Expulsé avec ceux de Skywalker et Kenobi, le siège éjectable d’Ahsoka se retrouva enveloppé dans une sphère gonflable censée amortir le choc de l’atterrissage. Malmené dans tous les sens, le siège d’Ahsoka rebondit sur les accidents du terrain avant de s’immobiliser sur une portion plane. Les sphères se dégonflèrent et les Jedi purent souffler à l’air libre. La question désormais pour Ahsoka, et pour ses amis, était de savoir dans quelle région de Felucia ils se trouvaient.

 

Mon image
Obi-Wan Kenobi, Ahsoka Tano et Anakin Skywalker sur Felucia.


Après qu’un troupeau de rancors de la jungle fut passé devant le trio, les Jedi se demandèrent quelle direction prendre. Alors qu’Anakin et Obi-Wan ergotaient à propos de la bonne direction à prendre, Ahsoka les départagea en pointant de l’index dans le lointain une colonne de fumée, indiquant la présence d’habitations et, donc, d’un moyen de quitter la planète. Les deux Jedi ne purent que se rallier à l’avis de la Padawan perspicace. Leur marche les conduisit à une communauté fermière du nom d’Akira. Ahsoka nota que les habitants cultivaient des plants de nysillin, et aussi que l’endroit était curieusement désert. Même si les Jedi trouvèrent un vaisseau garé dans la grange principale, Ahsoka était plus que troublée par l’absence des villageois. Avec Anakin, la Togruta entreprit de fouiller l’une des maisons alors que Kenobi partit inspecter les lieux de son côté. Lors de la fouille, Skywalker entendit du bruit émanant d’une trappe, pour mieux découvrir des villageois intimidés et blottis les uns contre les autres. Tano essaya bien de les rassurer, mais son maître et elle furent surpris par un groupe de chasseurs de primes menés par une Zabrak du nom de Sugi.

Tenue en joue par Rumi Paramita, Ahsoka fut vexée de ne pas être prise au sérieux par les chasseurs de primes, voyant dans la Togruta une gamine plus qu’une Jedi. Lorsque Kenobi pénétra dans la maison en renfort de ses compagnons, Ahsoka activa son sabre laser pour se préparer à en découdre avec les quatre mercenaires. Mais alors que la tension menaçait de dégénérer en échange de coups, le fermier Casiss s’interposa pour apaiser les esprits, voyant dans l’arrivée d’Ahsoka et ses compagnons une aubaine providentielle pour les débarrasser d’une menace planant sur le village d’Akira : celle des pirates. À la nuit tombée, autour d’un léger repas, Ahsoka écouta le récit de Casiss et le chantage que les pirates exerçaient sur les fermiers, leur communauté étant menacée de destruction s’ils ne livraient pas aux criminels une bonne partie de leur production agricole. Ahsoka comprit mieux la présence des chasseurs de primes, payés pour défendre les fermiers, et aussi que le quatuor mené par Sugi n’irait nulle part avec le Halo (le vaisseau stationné dans la grange) et ne pouvait donc emmener les Jedi à l’avant-poste républicain le plus proche tant que leur tâche ne serait pas terminée. Ahsoka fut estomaquée en entendant Kenobi affirmer le plus posément du monde que lui et les siens ne pouvaient se mêler de cette affaire.

 

Mon image
Ahsoka et Obi-Wan se font expliquer la situation par Casiss.


Un peu plus tard dans la soirée, alors que le trio des Jedi profitait de l’air frais, Ahsoka s’indigna contre la réaction d’Obi-Wan : selon elle, la décision n’était pas difficile à prendre, considérant comme une lapalissade le fait de protéger les fermiers contre les pirates. Mais trop impulsive, Tano n’avait pas considéré le point de vue de Kenobi, qui rappela à la Padawan que leur mission était d’informer la République de la destruction de la station médicale. Par ailleurs, la présence des Jedi sur Felucia risquait d’attirer les Séparatistes de Grievous, menace bien plus importante que celle des pirates, si jamais les gardiens de la paix s’éternisaient sur la planète. Obi-Wan eut le dernier mot face à Ahsoka et le débat fut clos. Du moins jusqu’à ce qu’un fermier affolé arrive en courant dans leur direction en les avertissant du retour des pirates. Lorsque ceux-ci arrivèrent à motojets, pour Ahsoka, il semblait manifeste que Skywalker et Kenobi connaissaient effectivement leur chef Hondo Ohnaka. Toisant le leader Weequay durant la conversation qu’il eut avec les chasseurs de primes et Obi-Wan, Ahsoka vit que les tentatives de compromis n’aboutirent à rien. Aussi, à l’encontre des intentions premières de Kenobi, Ahsoka et ses amis allaient devoir participer à la bataille qui s’annonçait pour défendre le village.

Après avoir visionné le plan de bataille proposé par Obi-Wan, et que les Jedi aient décidé de former les villageois aux arts du combat pour les suppléer avec les chasseurs de primes lorsque les hostilités avec les pirates d’Ohnaka seraient déclenchées, Ahsoka s’occupa dès le lendemain d’entraîner un petit groupe de fermiers au maniement de lance-pierres à la périphérie du village. Seripas, le chasseur de primes arborant une épaisse armure, découpa le tronc d’un des énormes végétaux afin de tendre un piège aux pirates et manqua de se faire écraser. Heureusement, Ahsoka l’avait vu et s’était précipitée pour le dégager du champignon géant. Ce fut alors que l’armure de Seripas s’ouvrit par inadvertance et révéla, au grand étonnement de la Togruta, un être chétif tout sauf intimidant. Plus qu’une armure, Seripas manipulait un exosquelette le rendant plus menaçant. Mais loin de l’embarrasser, Ahsoka assura au petit personnage que la force ne se mesurait pas au degré de peur inspirée à autrui. Seripas, à nouveau installé dans son armure, remercia la Padawan de son aide. Mais lorsqu’un éclaireur d’Ohnaka fut repéré et tué par le chasseur de primes Embo, Ahsoka et les siens durent se préparer à une attaque imminente.

 

Mon image
Ahsoka Tano se prépare à défendre les fermiers avec Seripas.


En poste avec Seripas et quelques fermiers au sud du village, la Jedi et son groupe accueillirent les pirates attaquant par la jungle en faisant s’effondrer sur la trajectoire de leurs motojets deux champignons géants avec des moissonneuses, créant un barrage contre lequel les véhicules lancés à pleine vitesse furent désintégrés. Si Seripas perdit son armure dans l’escarmouche, les Weequays ayant attaqué le groupe d’Ahsoka furent rapidement éliminés. Si de l’autre côté du village les défenseurs eurent du fil à retordre avec le char WLO-5 d’Ohnaka, la victoire alla aux fermiers et à leurs alliés. Suite aux combats, alors que les villageois se devaient de récolter leur nysillin et rebâtir ce qui avait été détruit, Ahsoka, Obi-Wan et Anakin se virent offrir par Sugi et ses compagnons un passage à bord du Halo jusqu’à l’avant-poste républicain le plus proche. Car le service d’Ahsoka au sein de la Grande Armée de la République et de l’Ordre Jedi était loin de toucher à sa fin.

Un jour, alors qu’elle assistait à un briefing en compagnie de Plo Koon et des hologrammes d’autres Jedi dans l’une des salles de guerre du Temple Jedi, Ahsoka vit R2-D2 faire irruption dans la pièce à une telle vitesse que le petit droïde trébucha et s’étendit de tout son long. Le relevant, Tano vit R2-D2 se quereller avec l’autre astromécano présent pour lui disputer le droit d’utiliser le port de connexion. Séparant les deux droïdes, Ahsoka confirma à Maître Koon qu’il s’agissait de R2-D2, le droïde de son mentor. Calmé, R2-D2 délivra son message aux Jedi : un appel de détresse de Skywalker demandant au droïde de trouver de l’aide, et ce alors qu’Anakin et Windu étaient bloqués au sein de l’épave du destroyer Endurance sur Vanqor. Abasourdis par le contenu du message, Plo Koon et Ahsoka Tano partirent sur-le-champ pour porter secours aux deux Jedi en difficulté. Arrivant juste à temps sur les lieux du crash du destroyer républicain à bord de canonnières TIO/BA, Ahsoka et Plo Koon repérèrent leurs compagnons blessés sur le pont en piteux état du destroyer, menaçant de s’effondrer à tout instant.

Utilisant la télékinésie pour maintenir l’intégrité du pont le temps du sauvetage, Le Kel Dor et la Togruta permirent aux clones de rejoindre et de dégager Mace et Anakin des décombres sous lesquels ils étaient encastrés. Une fois les survivants récupérés, Ahsoka coupa de son sabre les câbles de remorquage et les canonnières purent décrocher avant que le pont ne se détache et explose. Ahsoka, rassurant son maître quant à l’état de ses blessures, graves mais soignables, rendit honneur à R2-D2, sans qui les Jedi Skywalker et Windu n’auraient pas pu être sauvés à temps. Cependant, le problème de Boba Fett et de ses acolytes, à l’origine de ce piège tendu à Maître Windu et de la destruction du destroyer Endurance, restait entier, car les crapules couraient toujours dans la nature. Alors que les deux rescapés pansaient leurs blessures dans leur sanctuaire de Coruscant, les Jedi reçurent une transmission des plus inquiétantes provenant du jeune Boba Fett et des chasseurs de primes. Plo Koon et Ahsoka se rendirent dans la chambre de convalescence du Temple où Skywalker et Windu se reposaient afin de le leur signifier.

 

Mon image
Plo Koon et Ahsoka se chargent de trouver Boba Fett à la place de Maître Windu.


Boba Fett, Aurra Sing et leurs associés avaient pris des otages : l’Amiral Kilian et deux clones, dont l’un d’eux – CC-0411 alias Ponds – fut exécuté durant la transmission holographique. Le défi de Boba à l’encontre de Maître Windu était des plus clairs : si Windu ne venait pas aux tueurs, les otages seraient éliminés. Sitôt le canal holographique coupé, Windu voulut partir confronter le fils de Jango. Mais Mace Windu n’étant pas encore remis de ses précédentes aventures, Plo Koon décida de se charger de cette mission avec Ahsoka. Windu dut y consentir bon gré mal gré. Contre toute attente, Ahsoka et Koon partirent à bord d’un speeder biplace pour un autre endroit de Coruscant, et non vers la dernière localisation connue de Fett. D’après Maître Koon, étant donné qu’Aurra Sing avait pris en charge la destinée de Boba et que la chasseuse de primes famélique était une associée de Jango Fett, la meilleure piste à suivre pour remonter leurs traces était de mettre la main sur des amis de Jango aptes à les renseigner. Ahsoka comprit mieux dès lors pourquoi le Kel Dor et elle entreprirent une lente descente à travers un puits de circulation vers les bas-fonds de Coruscant, le repaire de la pègre.

Après avoir atterri sur une plate-forme des niveaux inférieurs, la Padawan et le Jedi poursuivirent leurs investigations à pied après avoir passé un contrôle de sécurité. Respectivement enveloppés dans leur cape et poncho, Plo Koon et Ahsoka empruntèrent un transport aérien pour gagner les établissements fréquentés par Jango Fett d’après le dossier consulté par Koon. Après avoir enquêté dans de nombreux débits de boissons sans que leurs fouilles n’aient porté leurs fruits, Ahsoka et Plo Koon se dirigèrent vers leur cinquième taverne de la journée. À cette occasion, Koon blâma la jeune Togruta à propos de certains travers de Skywalker que la Padawan avait adoptés, comme son impatience et le manque de subtilité dont elle avait fait preuve dans les tavernes précédentes. Tempérant son enthousiasme, Ahsoka reçut quelques conseils de Maître Koon avant de pénétrer dans la taverne tenue par un certain Volpai : se fondre dans la masse et profiter de l’ébriété et de l’inattention des clients pour écouter furtivement leurs conversations. Une fois à l’intérieur, les Jedi se séparèrent, Koon allant s’entretenir avec Volpai au comptoir du bar tandis qu’Ahsoka furetait parmi les clients.

Recourant à la Force pour focaliser son attention, l’oreille d’Ahsoka parvint à comprendre malgré le bruit ambiant des bribes de conversations. Elle réussit de cette manière à surprendre une discussion des plus intéressantes faisant état d’un assassinat commis sur la planète Florrum. Se rapprochant des personnes du bar conversant sur ce sujet, en l’occurrence un Weequay et un Nautolan du nom de Fong Do, Ahsoka les épia et eut la confirmation de la présence d’Aurra Sing sur Florrum. Mais la finesse ne semblait pas être le point fort d’Ahsoka en dépit de tous ses efforts, car les deux compères attablés comprirent qu’elle les écoutait et la prirent à partie. La tension montant rapidement, Ahsoka fut encerclée par les malfrats du bar, armés de blasters. Ahsoka dut compter sur l’intervention de Plo Koon, qui dégaina son sabre laser, pour se sortir de ce pétrin. Ahsoka alluma à son tour son arme et, toujours avec des armes braquées sur eux, les Jedi s’acheminèrent calmement vers la sortie de la taverne. Pour éviter un bain de sang et rasséréner tout le monde, Ahsoka sortit des crédits de sa poche et les envoya en l’air, les clients armés préférant de loin la tournée ainsi offerte par la Padawan qu’une bagarre, au grand soulagement du propriétaire Volpai.

 

Mon image
Plo Koon et Ahsoka en fâcheuse posture dans la taverne de Volpai.


Si les Jedi purent s’en sortir sans être inquiétés outre mesure, Koon fut une fois de plus déçu de voir que l’impulsivité d’Ahsoka avait encore menacé de causer des ravages. Néanmoins, le Kel Dor félicita la Togruta pour avoir appris qu’Aurra Sing se trouvait à l’heure actuelle sur Florrum, et les deux Jedi quittèrent les niveaux souterrains de la capitale avant de filer en hyperespace vers leur prochaine destination. À bord de leur navette T-6, Plo Koon et Ahsoka atterrirent au niveau de la base du Gang d’Ohnaka, où ils furent accueillis par le chef Weequay en personne. Celui-ci tenait à rester neutre dans cette affaire et indiqua aux Jedi qu’ils trouveraient les chasseurs de primes dans la taverne de la base. Sentant le traquenard à plein nez, Koon s’avança à l’intérieur, laissant Ahsoka en arrière pour la couvrir. Lorsque la Togruta entra dans la sombre taverne quelques secondes après Maître Koon, alors que ce dernier se trouvait face à Sing et tenu en joue par Boba, Ahsoka arriva derrière la chasseuse de primes et trancha l’antenne implantée sur sa tête avant de la menacer de décapitation de son sabre vert. Ainsi, la tueuse ne pourrait plus transmettre l’ordre à son comparse Bossk d’exécuter les otages.

Dans ce face-à-face tendu, l’un et l’autre camp voulait faire ployer l’autre, sans résultats. Mais les chasseurs de primes avaient de la ressource et la suite des événements s’enchaîna à une vitesse fulgurante : Fett tira sur Ahsoka, qui dévia le tir avec sa lame, distraction bienvenue que Sing mit à profit pour bousculer la Togruta et se dégager de la portée de son sabre. Koon esquiva de justesse les lames éjectables contenues dans la botte d’Aurra. Ahsoka dut parer les tirs des blasters de la tueuse avant d’être secourue par Koon, qui protégea la Padawan avec une table avant de désarmer Sing et de l’arrêter. Du moins temporairement, car Boba fit glisser un petit explosif jusqu’aux pieds de Maître Koon. Avec Ahsoka et Plo Koon momentanément sonnés par la déflagration, les chasseurs de primes voulurent mettre les voiles, mais Koon invoqua la Force pour tracter Fett jusqu’à lui. Devant abandonner son protégé aux Jedi, Aurra fut talonnée par Ahsoka. La Togruta et sa cible se lancèrent dans une course-poursuite à motojets dans le reg de Florrum formé par un labyrinthe de défilés.

 

Mon image
La Padawan Ahsoka Tano contre la chasseuse de primes Aurra Sing.


Malgré ses acrobaties en motojet, Ahsoka ne put ne serait-ce que ralentir sa proie, et fut redirigée par Plo Koon vers l’endroit où les otages étaient retenus, d’après les informations obtenues de Boba. Délaissant Sing, Ahsoka appuya sur le champignon, juste à temps pour sauver Kilian et l’officier clone de la mort. Mais alors que les rôles entre Bossk et ses otages avait été intervertis par l’arrivée d’Ahsoka, Aurra Sing déboula sur le site de l’Esclave I, s’écrasa sur la motojet d’Ahsoka avec son véhicule et tenta de prendre la fuite à bord du vaisseau de Boba. Réactive, la Padawan bondit sur l’une des ailes stabilisatrices de l’appareil alors que celui-ci était en pleine phase de décollage. Aurra fit balancer l’engin pour déséquilibrer et faire choir la Jedi, qui se rattrapa d’une main avant de se rétablir sur l’aileron pour mieux le trancher. Avec le patrouilleur en train de tanguer, Ahsoka sauta sur la verrière du cockpit pour la transpercer de son sabre laser et neutraliser Sing. La chasseuse de primes voulut bien riposter avec un blaster, mais la vitre s’en retrouva brisée. Avec le vaisseau en perdition, Ahsoka regagna le plancher des vaches sans demander son reste et vit Sing s’écraser à quelques encablures de là. Les otages libérés et Bossk et Boba mis en état d’arrestation, tout ce petit monde regagna la capitale où les chasseurs de primes furent placés en détention.

IV. De Pantora à Wasskah

La situation dans la galaxie ne semblait guère s’améliorer, comme en témoignait le cas de la planète de Pantora qui, sous le prétexte discutable de devoir rembourser ses dettes à la Fédération du Commerce, fut soumise à un blocus de la part de l’organisation commerciale. Pour sortir les Pantoriens de cette impasse, Dooku proposa son aide en échange du ralliement de Pantora aux Séparatistes, chose que la sénatrice Chuchi et le Président Papanoida ne pouvaient accepter. Ce fut la raison pour laquelle, afin d’exercer un chantage sur le président de Pantora, les filles de Papanoida, à savoir Chi Eekway et Che Amanwe, furent enlevées par des chasseurs de primes dans les appartements du président pantorien sur Coruscant. Ahsoka vint en personne, presque à bout de souffle, auprès de son Maître et d’Amidala, tous deux sur la plate-forme d’atterrissage du vaisseau de Padmé, afin de les informer au plus vite. Même si cette affaire relevait de la juridiction policière et non du Conseil Jedi, Ahsoka, bonne amie de la sénatrice Riyo Chuchi, se porta immédiatement volontaire pour apporter une aide discrète – à vrai dire officieuse – aux Pantoriens. Anakin Skywalker ne put que lui donner son aval pour enquêter, lui recommandant toutefois de ne pas interférer avec l’enquête tandis qu’il s’assurerait au Temple Jedi que personne n’eût eu vent de cette mission.

 

Ahsoka fit irruption dans le bureau de Chuchi alors que les Pantoriens venaient à peine de recevoir un message holographique de Dooku leur proposant son aide en échange de leur soutien à la cause séparatiste. Papanoida fut plus que ravi de recevoir le concours d’une Jedi dans cette affaire. Tano apprit à la délégation pantorienne qu’il pouvait s’agir, selon les dires d’Amidala, d’une conspiration séparatiste pour forcer la main à Pantora, les deux filles enlevées de Papanoida devant être sûrement retenues en otages. D’après la Togruta, si tel était le cas, tant les ficelles de cette affaire étaient grosses, les filles du président pantorien devaient certainement être captives à bord du vaisseau principal de la Fédération du Commerce maintenant l’embargo commercial sur la planète Pantora. Papanoida confia alors à Ahsoka et Chuchi, sous couvert d’une visite diplomatique, le soin de pousser plus loin leurs investigations tandis que le président et son fils suivraient l’enquête en cours sur Coruscant.

 

Ahsoka, dans le bureau de Riyo Chuchi, discute de l'enlèvement des filles de Papanoida.
Ahsoka, dans le bureau de Riyo Chuchi, discute de l'enlèvement des filles de Papanoida.

 

Voyageant à bord d’une navette T-6, Ahsoka et Chuchi informèrent les dignitaires de la Fédération du Commerce de leur visite, puis arrivèrent en vue de Pantora et atterrirent dans le hangar du vaisseau de contrôle Lucrehulk imposant le blocus à la pacifique planète des Pantoriens. Les jeunes femmes furent accueillies par deux Neimoidiens, dont Sib Canay. Si les Neimoidiens firent montre d’une déférence outrancière à l’égard de leurs invitées, Ahsoka ne pipa mot durant l’entretien entre Chuchi et Canay. Abordant la crise politique touchant Pantora, Chuchi laissa entendre à son interlocuteur de la Fédération du Commerce que son peuple pourrait rejoindre la Confédération des Systèmes Indépendants, alors qu’en réalité il ne s’agissait que d’une feinte destinée à berner les Neimoidiens. Toujours était-il que la ruse marcha et que les deux femmes furent conviées par Canay à rester à bord, Ahsoka, enveloppée dans sa cape, passant pour une simple servante aux yeux des cupides Neimoidiens.

 

Mais les deux jeunes femmes ne perdirent pas de temps et commencèrent à arpenter le vaisseau en catimini à la recherche d’indices pouvant les mener aux filles de Papanoida. Après avoir détourné l’attention d’un garde grâce à ses dons en télékinésie, Ahsoka, accompagnée de Riyo, atteignit une salle de conférence, adjacente à une autre pièce où Sib Canay tenait une conversation avec un autre de ses congénères. Mais lorsque les deux Neimoidiens passèrent dans la salle de conférence, Riyo et Ahsoka durent en toute hâte se dissimuler sous la table de peur d’être découvertes. Depuis leur cachette provisoire, la Togruta et la Pantorienne eurent confirmation de l’implication des Neimoidiens et des Séparatistes dans l’enlèvement des filles de Papanoida, ce qui sidéra Chuchi au point qu’elle lâcha par inadvertance un petit cri qui alerta Canay et son acolyte. Croyant être espionnés, les Neimoidiens vérifièrent sous la table de la salle de conférence mais ne trouvèrent rien.

 

La sénatrice de Pantora et la Jedi Togruta espionnent une conversation entre les dignitaires Neimoidiens.
La sénatrice de Pantora et la Jedi Togruta espionnent une conversation entre les dignitaires Neimoidiens.

 

Heureusement, Riyo Chuchi s’était dissimulée derrière l’une des cloisons et Ahsoka avait grimpé en haut de la salle. Même si Canay manqua de surprendre Chuchi, la sénatrice pantorienne dut le salut aux talents de Jedi de Tano, qui fit léviter Chuchi afin de la soustraire en même temps qu’elle à la vue des Neimoidiens. Une fois ces derniers ayant quitté la pièce, Ahsoka, soulagée, reposa Chuchi et redescendit de sa cachette, les deux enquêtrices sachant où se diriger désormais par ce qu’elles avaient appris, à savoir le bloc de détention du vaisseau fédéral. Alors qu’elles approchaient de la zone des cellules, Ahsoka eut recours à la fameuse ruse mentale des Jedi, la persuasion de Force, pour convaincre le garde Neimoidien en faction de la laisser passer avec la sénatrice, ce qui donna toute latitude aux deux jeunes femmes pour explorer les geôles du vaisseau en toute tranquillité. Les recherches furent d’abord infructueuses, Ahsoka et Riyo ayant fouillé cinq zones de détention sans trouver trace des filles de Papanoida. Cependant, la Togruta et sa compagne ne se doutaient pas que leur conversation était épiée, un droïde de la passerelle captant leurs voix sur un canal audio et en référant à son supérieur Neimoidien.

 

Néanmoins, avant que des bataillons ne leur tombent dessus, Riyo Chuchi et Ahsoka Tano trouvèrent le lieu de confinement où pouvaient être détenues les filles de Papanoida. Ouvrant la porte de la cellule via la Force, Ahsoka fonça à l’intérieur et se débarrassa promptement en trois coups de sabre laser des deux droïdes de combat B1 gardant Chi Eekway, qui avait été séparée de sa sœur lors de leur enlèvement, au grand désarroi des deux sauveteuses. Mais le trio eut à peine le temps de quitter la geôle de Chi Eekway qu’une escouade de super droïdes de combat B2 menée par Sib Canay leur tomba dessus. Dégainant une nouvelle fois son arme, Ahsoka se précipita sur les assaillants et les transforma en pièces détachées avant de se tourner vers un Canay désemparé, lui sommant de se rendre.

 

Chi Eekway est libérée par Riyo Chuchi et Ahsoka Tano.
Chi Eekway est libérée par Riyo Chuchi et Ahsoka Tano.

 

Cependant, un contingent de gardes Neimoidiens mené par l’ambassadeur et complice Neimoidien de Canay débarqua quasi immédiatement dans le corridor des cellules pour encercler le groupe. Ce fut là que les talents diplomatiques de Chuchi entrèrent en action : si l’ambassadeur Neimoidien feignit de ne pas avoir eu connaissance de la présence de Chi Eekway à son bord, il n’eut pas l’occasion de pousser plus loin sa plaidoirie car Chuchi lança un ultimatum aux Neimoidiens, en l’occurrence lever le blocus sans autre forme de débat ou alors Chuchi révèlerait l’implication de la Fédération du Commerce dans un complot séparatiste, chose que l’organisation ne pouvait se permettre. Les Neimoidiens obtempérèrent et la seconde des filles du président fut retrouvée par son père et son frère sur Tatooine. Encore une opération rondement menée pour Ahsoka Tano.

 

La mission suivante d’Ahsoka la conduisit sur le monde de Mandalore en compagnie de son mentor à bord d’une navette Eta. En effet, la planète était ravagée par une vague de corruption depuis le déclenchement des hostilités entre la République et les Séparatistes, car pour éviter de subir des privations de toute sorte inhérentes à la situation de conflit dans la galaxie, des citoyens s’étaient tournés vers le marché noir. La Duchesse Satine, désireuse que la jeunesse mandalorienne ne fût point influencée par une telle corruption, demanda qu’un Jedi vînt sur sa planète pour prodiguer des enseignements à l’Académie Royale du Gouvernement de Mandalore. Même si Ahsoka se sentait surqualifiée pour cette mission, Skywalker lui expliqua qu’il était vital de briser ce cycle de la corruption en instruisant la jeunesse de Mandalore.

 

Lorsque les deux Jedi arrivèrent dans la cité de Sundari, ils furent accueillis par Satine et le Premier Ministres Almec, ainsi que par des enfants de l’Académie Royale, dont le propre neveu de la duchesse. Après avoir présenté ses respect à la duchesse et au premier ministre, Ahsoka dut se défaire de son sabre laser comme le stipulait la loi mandalorienne en ce qui concernait les étrangers, la raison étant qu’Obi-Wan Kenobi ayant causé quelques troubles à l’ordre public lors d’une visite précédente. Aussi, depuis le passage du Maître Jedi sur Mandalore, aucun étranger n’était autorisé à conserver ses armes sur lui tant qu’il séjournerait sur Mandalore ; le fait que Kenobi eut causé des troubles amusa quelque peu la Padawan, qui s’exécuta néanmoins en confiant son sabre laser à Skywalker, qui dut repartir avec Rex en laissant son apprentie afin qu’elle accomplisse sa tâche sur le monde des Mandaloriens.

 

Anakin Skywalker et Ahsoka Tano sont acueillis sur Mandalore.
Anakin Skywalker et Ahsoka Tano sont acueillis sur Mandalore.

 

Peu de temps après, Ahsoka Tano dispensa son premier cours, orienté sur une dimension civique, pour prémunir les cadets de l’Académie Royale contre les méfaits de la corruption. Mettant en avant le fait que la corruption prenait racine dans les agissements des dirigeants œuvrant exclusivement pour leur propre compte et non pour celui de leur peuple, Ahsoka ajouta que le pouvoir fut et resterait une tentation constante pour les dirigeants et qu’il revenait aux citoyens d’être vigilants et de remettre en cause, le cas échéant, les motivations de leurs chefs, car la corruption était un fléau qui menaçait les populations n’importe où dans la galaxie. Au terme de ce cours où les questions des élèves reçurent des réponses appropriées de la part d’Ahsoka, les leçons de la Togruta ne tombèrent pas dans l’oreille d’un sourd car elles firent des petits dans les jeunes esprits de certains cadets comme Korkie, neveu de Satine, ou d’autres de ses camarades. Et ces cadets, comme put s’en rendre compte la Padawan lors du cours suivant, avaient suivi ses conseils en ce qui concernait la vigilance dont il fallait faire preuve face à des agissements suspects du gouvernement.

 

Car lors de la leçon suivante, Ahsoka remarqua que Korkie était particulièrement distrait et s’enquit de la raison derrière l’attitude du jeune homme. Korkie et ses camarades lui annoncèrent avec une fierté non dissimulée qu’ils avaient trouvé la preuve de l’existence d’un marché noir sur Mandalore alors qu’ils avaient pénétré dans des entrepôts gouvernementaux. Ahsoka était plutôt dubitative face à l’enthousiasme de ses jeunes élèves, malgré la preuve holographique que possédait Soniee. La Padawan dut revenir sur ce qu’elle avait enseigné la veille afin de pondérer les élans des jeunes gens, qui vécurent cela comme une douche froide, car ayant l’intime conviction qu’il s’agissait bien de corruption à laquelle s’adonnait la mystérieuse personne encapuchonnée qu’ils avaient surprise en compagnie d’étrangers l’autre soir. Lorsque la sonnerie retentit et que le cours fut terminé, les propos des cadets avaient tout de même éveillé des soupçons chez la jeune Jedi, qui décida de les suivre dans la soirée, les jeunes élèves ayant rendez-vous avec Almec afin de lui remettre la preuve de l’existence d’un marché parallèle gangrénant Mandalore.

 

Et l’intuition de la Padawan s’avéra justifiée, car Ahsoka dut bondir du haut du toit du bâtiment surplombant le lieu de rendez-vous entre les cadets et le Premier Ministre Almec pour porter secours au groupe des jeunes, ceux-ci ayant été trahis, encerclés et maîtrisés par des agents des services secrets en uniformes mandaloriens identiques à ceux rencontrés par les cadets la veille dans l’entrepôt. Enchaînant les acrobaties, la Togruta neutralisa tous ses adversaires et les obligea à fuir. Almec étant certainement derrière ce traquenard et le marché noir, Ahsoka demanda à voir l’enregistrement holographique de Soniee et parvint, grâce à un petit appareil de décodage holographique, à révéler le visage de l’inconnu encapuchonné : le Premier Ministre Almec en personne. Devant l’évidence de la malhonnêteté du Premier Ministre de Mandalore, Ahsoka décida de joindre ses efforts à ceux des cadets et le petit groupe fila trouver la Duchesse Satine, Almec sachant que Korkie avait parlé de cette sombre affaire à sa tante et ayant sûrement pris des mesures pour la faire taire.

 

Ahsoka identifie le mystérieux inconnu de l'hologramme.
Ahsoka identifie le mystérieux inconnu de l'hologramme.

 

Les craintes du groupe s’avérèrent fondées lorsqu’ils arrivèrent aux appartements de Satine. Les traces de lutte étaient manifestes avec de nombreux gardes de Satine tués et des objets détériorés, sans compter que la duchesse elle-même avait disparu. Même si les cadets furent momentanément désemparés devant l’ampleur du complot, Ahsoka les somma de se calmer et de rester concentrés pour réfléchir à un plan d’action. Almec devenant, avec la disparition de Satine, la personne la plus puissante de la planète, Ahsoka décida de le manipuler pour atteindre ses objectifs, à savoir trouver et libérer Satine, et d’autre part révéler au public les malversations commises par Almec. Le subterfuge d’Ahsoka était simple : elle se présenta devant le premier ministre en affirmant avoir capturé les cadets, qui se seraient rendus coupables de trahison envers les instances dirigeantes de Mandalore. Almec eut l’air surpris de cette nouvelle.

 

Conformément au plan d’Ahsoka, les cadets furent emmenés dans un centre de détention, Ahsoka et Almec les accompagnant, avec le Premier Ministre Mandalorien très satisfait de la tournure des événements et remerciant la Padawan. Satine ayant déjà été incarcérée par Almec, Ahsoka voulut savoir où la duchesse était retenue, mais ne put l’obtenir. Cependant, loin d’être découragée, et après que le ministre l’eut quittée, la Togruta entra dans le centre de détention sous le faux prétexte d’interroger les cadets captifs. Une fois réunie avec les jeunes gens dans leur cellule, Ahsoka leur apprit que Satine était toujours vivante mais que sa localisation actuelle demeurait inconnue. Même si tout espoir de libérer la duchesse semblait perdu pour les cadets, Ahsoka les encouragea à garder la foi et d’agir lorsqu’elle leur donnerait un signal qu’ils reconnaîtraient le moment venu. Puis, une fois sortie de la cellule, Ahsoka usa de la persuasion de Force pour que le garde l’escortant la mène vers la Duchesse Satine. Ce que la jeune Jedi ne savait pas, c’était qu’elle se dirigeait tout droit dans un guet-apens.

 

Une fois arrivée dans la zone de détention de Satine, enfermée dans une tour télescopique translucide, Ahsoka entreprit d’appuyer sur l’interrupteur d’ouverture de la cellule, chose qu’elle fit après avoir utilisé une nouvelle fois la ruse mentale des Jedi pour influencer, du moins en apparence, l’un des deux gardes l’ayant accompagnée. Mais lorsque la tour se fut rétractée et la duchesse apparemment libérée, c’était pour mieux découvrir qu’elle avait été dupée, Almec et plusieurs agents des services secrets à sa solde encerclant la Jedi et la duchesse. En effet, les gardes des services secrets avaient simulé leur soumission à la suggestion mentale d’Ahsoka, ayant été entraînés à résister à ce genre de pouvoir. Le Premier Ministre Almec accusa Ahsoka d’être à son tour une traîtresse et une salve de rayon paralysant émis par une tourelle installée dans l’immense salle de détention de la duchesse vint frapper la Togruta, l’immobilisant. Menottée et maintenue par un garde, Ahsoka ne put qu’assister impuissante aux tentatives d’Almec de faire signer sur un datapad une confession à Satine, confession dans laquelle la dirigeante de Mandalore avouait avoir trahi son monde et son peuple.

 

Ahsoka et Satine sont surprises par Almec et ses gardes.
Ahsoka et Satine sont surprises par Almec et ses gardes.

 

Furibonde, Satine ne se laissa pas démonter pour autant et jura, même après qu’Almec lui eut fait enfiler un collier électrique infligeant des chocs insupportables, qu’elle ne cèderait jamais en signant l’aveu. Décidant d’employer une méthode plus radicale, Almec fit venir les cadets devant lui pour faire mettre un collier électrique à Korkie afin de faire pression sur Satine. Mais Ahsoka, bien qu’entravée, réagit promptement, frappant d’un coup de tête l’agent la retenant puis l’envoyant à terre avant d’engager le combat avec les autres gardes, chose que Korkie et ses camarades firent également. À la vitesse de l’éclair, la Padawan employa la Force pour propulser Almec sur ses gardes, loin de la console servant à délivrer des chocs électriques via les colliers. Attrapant le bouclier d’un de ses adversaires, Ahsoka Tano para les tirs paralysants la visant, tout continuant à asséner des coups et à contrer les assauts de ses assaillants avec ses mains pourtant menottées.

 

Ce fut alors qu’Almec, qui avait repris ses esprits, tenta de profiter de la distraction du combat pour se glisser vers les commandes du collier électrique. Mais Ahsoka surprit sa manœuvre et le fit tomber d’un balayage de jambe avant d’accrocher le collier de Satine sur le cou du premier ministre et de lui infliger le même supplice qu’à Satine. En position d’infériorité, Almec ordonna à ses gardes de cesser le combat. Ahsoka reçut ensuite l’ordre de Satine de faire venir la garde personnelle de la duchesse, et une fois cela fait, les traîtres corrompus furent mis en état d’arrestation avec Almec – ironie du sort – dans la cellule transparente occupée précédemment par Satine. D’ailleurs, cette dernière avoua à Ahsoka que son rôle d’enseignante n’était qu’un prétexte pour démêler l’écheveau que constituait le complot d’Almec. Gratifiée d’une telle confiance, Ahsoka réitéra son soutien à la duchesse, dont l’intégrité ne faisait aucun doute aux yeux de la Padawan. Une fois la quiétude revenue sur la planète, Ahsoka prit congé de ses hôtes et repartit en compagne de son Maître Jedi pour de nouvelles péripéties.

 

Ahsoka peut être fière d'avoir participé au démantèlement d'un système corrompu.
Ahsoka peut être fière d'avoir participé au démantèlement d'un système corrompu.

 

Suite à toutes ces péripéties, Anakin Skywalker et Ahsoka Tano furent convoqués au Temple Jedi par le Conseil pour connaître leur prochaine assignation. Maîtres Yoda et Plo Koon profitèrent de l’occasion pour féliciter avant tout la jeune Togruta pour s’être acquittée brillamment de ses tâches, la Padawan ayant progressé dans la Force sous la tutelle de son mentor et accueillant ces éloges avec le sourire et humilité. Cependant, pour la prochaine mission de Skywalker, devant le conduire sur Balith avec la 3ème Légion pour mettre un terme à une guerre civile, Ahsoka serait consignée au Temple, les Maîtres attendant son rapport circonstancié sur ses précédentes missions. En accompagnant son Maître jusqu’à la navette Nu devant l’emmener à bord de son croiseur, Ahsoka ne lui dissimula pas son inquiétude, le fait de rester sur Coruscant ne lui plaisant aucunement, d’autant qu’elle apprendrait mieux sur le terrain que dans une bibliothèque. Anakin réitéra son refus et encouragea sa Padawan à se reposer et, surtout, à ne pas s’attirer d’ennuis en son absence.

 

Dépitée, Ahsoka regagna sa chambre du Temple pour essayer de trouver du repos bien mérité. Sauf que son sommeil fut agité, occupé par un cauchemar où la Jedi se trouvait au milieu d’une forêt lugubre et se faisait surprendre par la chasseuse de primes Aurra Sing, qui menaça la Padawan en serrant ses doigts sur sa gorge tout en lui affirmant qu’une personne qui lui était proche mourrait sans qu’elle pût l’empêcher. Se réveillant en sursaut, Ahsoka ne sut que trop penser et décida de quérir quelques conseils auprès du vénérable Yoda. Le petit Maître Jedi reçut la Padawan sans réserve dans ses modestes appartements. Conférant en toute intimité avec le Grand Maître de l’Ordre, Tano était quelque peu troublée par ces rêves et avait l’intime conviction que, contrairement à ce qu’elle avait rédigé dans son rapport, Aurra Sing n’était peut-être pas décédée sur Florrum suite à sa confrontation avec elle. Pour sa part, Yoda pensait que ces prémonitions ne devaient pas être négligées, ces visions témoignant de la plus grande immersion d’Ahsoka dans les remous de la Force. La méditation semblait être le seul chemin pour mieux appréhender ces visions du futur.

 

Alors qu’elle étudiait sur un poste de travail des Archives Jedi, se languissant de ne pas être sur le champ de bataille, la somnolence finit par la gagner et la Togruta eut une autre vision, avec des éléments plus précis : une lunette de fusil, Ahsoka courant dans un couloir au style épuré, une forme violette demandant à Sing de tuer quelqu’un, Sing ajustant sa mire, la sénatrice Amidala dans le collimateur. Se réveillant toujours en sursaut, mais forte de cette information, Ahsoka s’empressa de suivre les conseils de Maître Yoda et de rendre visite à la sénatrice de Naboo dans ses appartements. Chaleureusement accueillie par la jeune femme, Ahsoka n’était néanmoins pas venue pour une visite de courtoisie : d’un air grave, la Jedi affirma à Padmé qu’elle courait un sérieux danger, ses prédictions se faisant de plus en plus pressantes. Même si l’intéressée était intriguée et qu’elle ne négligeait nullement les avertissements de son amie Jedi, Padmé devait se rendre sur Alderaan afin de participer à une conférence sur les réfugiés de guerre où elle rejoindrait Bail Organa. Le mieux que Padmé pût faire fut de demander au Capitaine Typho de renforcer les mesures de sécurité pour son voyage. Malgré les inquiétudes d’Ahsoka, la sénatrice se devait de participer à ce sommet, son retentissement politique étant de la plus haute importance pour les réfugiés.

 

Ahsoka tente de prévenir Amidala contre une tentative d'assassinat.
Ahsoka tente de prévenir Amidala contre une tentative d'assassinat.

 

L’angoisse de la Togruta ne fit que croître suite à la détermination de Padmé de partir, d’autant que, de retour dans sa chambre du Temple, la Padawan entra en méditation et fut à nouveau tourmentée par ses cauchemars, avec la même vision d’Aurra Sing assemblant son fusil et prenant Amidala pour cible. Ne sachant plus que faire, Ahsoka s’en remit à la sagesse de Yoda, persuadée que c’était la sénatrice Amidala qui était en danger. Le Maître Jedi indiqua que le choix d’agir ou de rester en retrait appartenait à Ahsoka, lui rappelant toutefois que le futur était une chose toujours en mouvement, et ses possibles en étaient multiples. Ayant fait son choix, Ahsoka rejoignit la sénatrice alors qu’elle s’apprêtait à embarquer à bord de son croiseur Naboo. Ahsoka chercha à justifier sa présence auprès de la diplomate de la République. D’abord surprise, Padmé consentit au final à emmener Ahsoka sur Alderaan en qualité de garde supplétif. Ainsi, toute la petite compagnie mit les voiles pour la planète où la conférence devait se tenir.

 

Profitant du voyage pour se délasser, Ahsoka et Padmé s’adonnèrent à une partie de dejarik. Mais les préoccupations d’Ahsoka semblaient autres que celles concernant la partie en cours. La Togruta n’avait pas de réelle confiance en ses capacités, son Maître étant habituellement présent pour la guider sur les voies de la Force. Pour la rassurer, Amidala lui confia qu’elle avait ressenti la même chose lorsqu’elle avait été élue reine de Naboo, sentant le poids des responsabilités sur ses épaules qu’elle jugeait alors trop chétives. Ces propos rassérénèrent la Padawan, qui prendrait sûrement plus d’assurance avec le temps. Mais pour le moment, ses nuits étaient toujours occupées par le cauchemar de la mort d’Amidala des mains de Sing. Suite à un énième rêve plus prenant que les autres, Ahsoka se réveilla en sursaut, convaincu que la chasseuse de primes était à bord. Ni une ni deux, Ahsoka sortit en trombes de sa cabine et fonça vers celle de Padmé. Dégainant son sabre laser pour parer toute attaque éventuelle, l’intrusion d’Ahsoka dans la chambre de Padmé ne fit que réveiller la sénatrice et ameuter la garde en vain. La sénatrice, Typho et le garde en faction devant la cabine d’Amidala furent même étonnés par la fébrilité d’Ahsoka, qui regagna, d’un air penaud, sa cabine.

 

Lorsque l’équipage atterrit sur Alderaan, Padmé fut reçue par Mon Mothma et Bail Organa. Mais si l’ambiance paraissait au beau fixe pour les officiels de la République, Ahsoka demeurait cependant tendue et attentive au moindre signe suspect. Alors que les politiciens s’isolèrent dans une pièce pour discuter de la conférence à venir, Ahsoka plongea en pleine méditation pour affiner sa vision du futur. Padmé se faisait toujours tirer dessus, à ceci près que cette fois Ahsoka eut une plus grande précision sur la configuration de la salle où cela se produirait, en plein sommet. Perturbée, la Padawan interrompit la conversation entre les sénateurs pour parler en privé à Padmé. Elle réitéra ses excuses pour avoir commis une erreur la nuit dernière à bord du vaisseau, mais elle assura à la sénatrice que la menace était toujours tangible. Elle ajouta qu’elle venait d’être frappée par une vision bien plus précise que les précédentes, convaincue que la tentative de meurtre aurait lieu dans une salle qu’elle pourrait reconnaître d’après les souvenirs de son rêve, le soir même.

 

Ahsoka s'inquiète pour le futur de son amie Padmé.
Ahsoka s'inquiète pour le futur de son amie Padmé.

 

Ahsoka Tano fut emmenée sur-le-champ dans la vaste salle où se tiendrait la conférence. La Padawan put certifier avec exactitude qu’il s’agissait de l’endroit de sa vision. Cependant, lorsque Typho lui demanda d’où partirait le coup de feu, Ahsoka eut peine à avouer que c’était la seule chose qu’elle ne pouvait déterminer, sans compter que sa vision restait floue sur le fait qu’Amidala fût effectivement terrassée ou non par le coup de feu d’Aurra Sing. De toute manière, toutes les précautions furent prises par Typho et la sécurité renforcée contre une éventuelle intrusion, même si la Togruta demeurait dubitative. Par la suite, alors qu’Amidala s’était préparée en grande tenue pour la conférence du soir et profitait d’un instant de répit sur un balcon tout en admirant le magnifique paysage alderaanien, Ahsoka la rejoignit et l’enjoignit de ne pas s’exposer ainsi à l’air libre. Mais Padmé ne voulait pas s’empêcher de vivre simplement parce que quelqu’un cherchait à la tuer. Le tiraillement d’Ahsoka était plus que patent pour la sénatrice à ce moment-là : d’un côté, les visions de la Togruta l’avertissaient d’un danger planant sur la sénatrice, mais de l’autre, la réalité différait sensiblement de ses rêves car rien de malencontreux ne s’était déroulé pour l’instant. Mais même si Ahsoka se trompait, malgré tout, elle resterait vigilante.

 

Au moment où la conférence débuta devant un parterre de notables et autres officiels, Ahsoka demeura présente dans la salle, observant les moindres recoins et guettant tout signe d’une tentative d’assassinat. Mais alors que ses sens étaient aux aguets, la jeune Jedi perçut une perturbation dans la Force et quitta précipitamment la salle de conférence pour rejoindre le corridor surplombant ladite salle. Et juste à temps ! Tano invoqua la Force et repoussa l’arme de la chasseuse de primes, cependant une fraction de seconde trop tard car la tueuse avait eu le temps de faire feu. Néanmoins, la légère déviation du tir, permise par l’intervention d’Ahsoka, ne fit que blesser Padmé à l’épaule, même si le traumatisme occasionné par la blessure la fit s’écrouler devant tout l’aréopage. Dégainant son sabre laser, Ahsoka para plusieurs salves du pistolaser de Sing avant de se lancer aux trousses de sa cible. Mais au détour d’un corridor, la Padawan survoltée perdit la trace de la chasseuse de primes.

 

Ahsoka esquive les tirs d'Aurra Sing, venue assassiner Amidala.
Ahsoka esquive les tirs d'Aurra Sing, venue assassiner Amidala.

 

Ne pouvant que retourner au chevet de Padmé, la jeune Togruta trépigna d’impatience pendant un moment devant la porte de la chambre de la sénatrice en attendant le diagnostic final du robot-chirurgien appelé pour soigner Padmé. Soulagée d’apprendre qu’Amidala se remettrait de cette blessure superficielle, Ahsoka quémanda son pardon auprès de son amie pour ne pas avoir réussi à arrêter le tir de fusil blaster à temps, mais Amidala ne s’offusquait pas pour ce genre de choses, surtout en sachant que son amie Jedi avait fait de son mieux. Mais une chose était désormais limpide comme de l’eau de roche : Ahsoka avait formellement identifié Aurra Sing lors de sa brève escarmouche avec elle et recommanda à Padmé de rentrer sur Coruscant pour sa propre sécurité, chose que Bail Organa approuva. Néanmoins, comme la sénatrice le souligna, le problème resterait le même où qu’elle aille. Alors, une idée germa dans la tête d’Ahsoka, une manœuvre qui permettrait à la représentante de Naboo de participer au sommet sans mettre sa vie en danger.

 

Sitôt l’incident passé, Ahsoka raccompagna avec de nombreux commandos du Sénat ce qui semblait être la sénatrice remise d’aplomb, vêtue d’une cape à capuchon, devant l’assemblée d’officiels. En réalité, Amidala était confortablement installée dans sa chambre, un droïde enveloppé dans une cape ayant pris sa place et Amidala s’exprimant via son comlink à travers le synthétiseur vocal de l’entité robotique, faisant office de leurre. Alors qu’elle déployait ses sens de Jedi et observait les différentes parties du boyau de circulation dominant la salle, Ahsoka fut troublée par ce qu’elle constata : Aurra Sing n’était pas là. Le plan d’Ahsoka consistant à attirer la tueuse sur le lieu de la conférence à l’aide d’un leurre tandis que la sénatrice serait en sécurité dans ses quartiers ne se déroula pas comme prévu, et la Padawan subodora la présence d’Aurra Sing dans un autre endroit, peut-être même là où Padmé se trouvait. Percevant ce retournement de situation imprévu, Ahsoka courut jusqu’aux appartements de Padmé, fit irruption dans la chambre où se tenait la jeune femme et dégaina son sabre laser juste à temps pour dévier un tir de blaster dont l’origine provenait de la grille d’un conduit de ventilation.

 

Ahsoka, protectrice d'Amidala face à Aurra Sing.
Ahsoka, protectrice d'Amidala face à Aurra Sing.

 

Parvenue à temps pour éviter la catastrophe, Ahsoka usa de la télékinésie pour faire tomber Aurra Sing du conduit pour mieux l’arrêter, chose plus facile à dire qu’à faire. En posture défensive, Ahsoka laissa tout de même une chance à Sing de se rendre. La chasseuse de primes se souvenait très bien de la Togruta qui l’avait laissée pour morte sur Florrum, sa haine envers la Padawan étant viscérale. Selon les dires de la tueuse, juste avant d’engager le combat avec Ahsoka, ce contrat n’était nullement lié au sommet auquel Padmé participait puisque son commanditaire souhaitait simplement se venger de la sénatrice. Dégainant ses deux pistolasers, Aurra fit s’abattre un déluge de feu sur Ahsoka qui dévia les premiers tirs mais reçut une salve au bras. Alors que la Padawan s’effondra momentanément et consécutivement à sa blessure, Amidala présenta à Sing le canon de son blaster personnel, dissimulé dans ses vêtements d’apparat. Amidala surprit ainsi la chasseuse de têtes et l’étourdit d’un tir paralysant. Les renforts purent pénétrer à ce moment-là dans la chambre et placer la criminelle en état d’arrestation. Pour sa part, Ahsoka ne souffrait que d’une légère brûlure et fut ravie et en même temps surprise de la réactivité de la sénatrice face à un péril imminent.

 

Au terme de ces péripéties scabreuses, Ahsoka regagna la capitale avec la sénatrice et la prisonnière. Atterrissant sur l’une des plates-formes du Temple Jedi, la Padawan eut le plaisir de retrouver son Maître, et Yoda en profita pour féliciter Ahsoka pour avoir su tirer parti de ses visions. Mais une question demeurait en suspens : qui était l’instigateur de ces tentatives d’assassinat ? Sur les recommandations de Yoda, Ahsoka se concentra et distingua plusieurs détails : un rire étrange, une forme massive et violette. Pour Padmé, il n’y avait plus aucun doute sur l’identité du mystérieux commanditaire. Aussi, Anakin et Ahsoka se rendirent promptement au Centre de Détention Judiciaire où Ziro le Hutt était détenu. Accédant à la cellule de l’immonde Hutt, Ahsoka ne prit pas de gants et l’interrogea à propos des événements récents entourant la sénatrice Amidala. Ziro niant farouchement ces accusations qu’il jugeait outrageuses, la Togruta utilisa un subterfuge pour obtenir des aveux complets du Hutt en l’informant que la tueuse capturée avait été engagée à ses frais. Au pied du mur, Ziro craqua et ne dissimula pas sa haine envers la sénatrice qui avait envoyé le Hutt croupir en prison et avoua à ses visiteurs qu’il était effectivement à l’origine de la tentative d’assassinat. Satisfaits, Anakin et Ahsoka repartirent avec les aveux spontanés de Ziro, le sourire aux lèvres tandis que le captif continuait à leur lancer des imprécations, affirmant qu’un jour ou l’autre il se vengerait.

Développant sa maîtrise des arts Jedi, peaufinant ses techniques de combat au sabre laser alors que la Guerre des Clones se poursuivait avec son lot de victimes, Ahsoka Tano avait fait du chemin depuis ses premiers pas de Padawan sous la houlette d’Anakin Skywalker. À tel point que désormais la Padawan était capable de manier deux armes lors d’un combat : la première était bien entendu son sabre laser, la seconde étant un shoto (sabre laser court) qu’elle utilisait comme arme d’appoint pour le combat rapproché. Mais si les arcanes de la Force commençaient à devenir de moins en moins mystérieuses pour Ahsoka, sa compréhension de la politique galactique, notamment la conduite de la guerre, était un domaine qui semblait toujours aussi inextricablement compliqué pour la Togruta.

 

Armée de son shoto et de son sabre laser, Ahsoka est une experte une combat rapproché.
Armée de son shoto et de son sabre laser, Ahsoka est une experte en combat rapproché.

 

Pour exemple, Ahsoka assista à une cession sénatoriale dont le sujet de débat était le véritable coût de la guerre. Le Sénat était divisé entre des sénateurs qui semblaient partisans d’un vote devant allouer plus de crédits pour une augmentation de la production de clones, et d'autres tels Amidala et Bail Organa, plus pondérés, s’opposant à une dérégulation du système bancaire pour permettre de financer l’effort de guerre et privilégiant la voie de la négociation. Suite à cette séance ajournée sans qu’une décision fût tranchée, Ahsoka rejoignit la sénatrice et Skywalker dans les couloirs du Sénat. D’après Padmé, les négociations représentaient la meilleure solution pour sortir du bourbier de la guerre. Mais Skywalker affirma que ce n’était pas le rôle des Jedi de parler au Chancelier Palpatine, au grand étonnement d’Ahsoka. D’ailleurs, la Togruta était étonnée que les discussions ne portent presque jamais sur les raisons de la guerre. Selon Skywalker, les Séparatistes étaient l’ennemi à ramener dans le droit chemin. Devant l’intransigeance de celui qui était secrètement son mari, Amidala préféra prendre congé de lui et invita Ahsoka à la suivre afin de, comme le lui avait recommandé Anakin, prendre quelques leçons de politique.

 

De retour dans son office sénatorial, Amidala avait effectivement une idée en tête pour faire valoir son point de vue, mais cela impliquait de parler de vive voix avec la sénatrice Mina Bonteri. Ahsoka apprit de la bouche de son amie qu’il s’agissait d’une femme siégeant au Sénat Séparatiste, chose qui stupéfia la jeune Togruta. Pour se justifier, Amidala rappela à Ahsoka que les actuels Séparatistes avaient autrefois fait partie de la République, certains sénateurs confédérés ayant été des proches de Padmé quand l’unité qualifiait encore le gouvernement républicain. Comprenant la position de l’ex-reine de Naboo, Ahsoka suggéra d’entrer en contact avec Bonteri ; seulement, le Séant avait déclaré la chose illégale car les rencontres officielles avec l’ennemi légitimeraient les Séparatistes dans leur mouvement de sécession. Tano regrettait sincèrement que son amie ne pût mener des négociations pacifiques alors qu’elle et son Maître menaient des « négociations musclées » à longueur de temps.

 

Ahsoka et Padmé discutent d'une éventuelle rencontre avec la sénatrice Mina Bonteri.
Ahsoka et Padmé discutent d'une éventuelle rencontre avec la sénatrice Mina Bonteri.

 

Ce fut alors qu’Amidala soumit une idée à son amie : en tant que membre de l’Ordre Jedi, Ahsoka disposait de sauf-conduits lui permettant de se rendre sur des planètes neutres comme Mandalore ; de là, les deux jeunes femmes pourraient emprunter un transport pour se rendre discrètement derrière les lignes ennemies. Quelque peu surprise, Ahsoka accepta avec joie d’utiliser son statut de Jedi pour faire en sorte que Padmé pût entrer en contact avec Mina Bonteri. Cette façon de procéder lui rappelait son mentor et la Togruta ne trouva guère étonnant que la sénatrice eût des atomes crochus avec Skywalker. Cette dernière remarque interpela Padmé, qui sut néanmoins garder son sang-froid avant d’annoncer à Ahsoka leur destination : la capitale des Séparatistes, c’est-à-dire la planète Raxus.

 

Les pérégrinations des deux femmes les amenèrent à emprunter un croiseur Gozanti pour finalement arriver sur la planète Raxus. Lors du débarquement, des aides de Mina Bonteri divertirent un instant l’attention des droïdes de combat B1 en charge du contrôle des pièces d’identité afin de permettre à Padmé et Ahsoka de franchir la douane sans être inquiétées. Ce fut sur le dock même que Mina Bonteri accueillit ses visiteuses. Ahsoka resta quelque peu perplexe lorsqu’elle fut présentée à la sénatrice séparatiste, dont le visage avenant et bienveillant ne correspondait pas à l’archétype que la Togruta se faisait d’une représentante du camp ennemi. Le lieu n’étant pas des plus appropriés pour disserter longuement, Bonteri emmena la Jedi et Padmé dans sa luxueuse résidence, où la Padawan put faire la connaissance de Lux Bonteri, fils de Mina. Ahsoka avait encore quelques appréhensions à propos du fait de côtoyer des Séparatistes ne ressemblant pas à des pions de Dooku.

 

Encore à couteaux tirés dans l’enceinte de la demeure de Bonteri, alors que cette dernière prenait un verre en compagnie de Padmé pour célébrer leurs retrouvailles, Ahsoka se montra extrêmement partisane en affirmant de but en blanc à Mina Bonteri que c’était les Séparatistes les responsables du déclenchement de ce conflit. Pourtant, Bonteri n’en fut pas décontenancée et répondit tranquille comme Baptiste à la jeune Padawan qu’un grand nombre de membres de la Confédération des Systèmes Indépendants, dont son mari, pensaient exactement la même chose à propos de la République et des Jedi. Ce fut à cette occasion qu’Ahsoka apprit que le mari de Mina avait été tué sur Aargonar lors d’un assaut mené par la Grande Armée. Consciente de se manières frustes à l’égard de son hôtesse, et du chagrin que la guerre pouvait également occasionner dans le camp adverse, Ahsoka préféra se retirer pour prendre l’air.

 

Ahsoka et Lux Bonteri discutent des différences entre la République et les Séparatistes.
Ahsoka et Lux Bonteri discutent des différences entre la République et les Séparatistes.

 

Dans le jardin de la résidence, Ahsoka entama une conversation avec Lux. Ce dernier avait remarqué le sabre laser à la ceinture d’Ahsoka, déduisant qu’elle était une Jedi, mais cette première rencontre avec une gardienne de la justice laissait le jeune homme quelque peu pensif. En effet, il avait entendu des discours contradictoires sur les Jedi, certains disant qu’il s’agissait de protecteurs bienveillants, d’autres d’ennemis impitoyables ; pour lever toute ambiguïté sur ces discours, Ahsoka demanda tout simplement à Lux de se prononcer sur l’impression qu’il ressentait en la voyant. Du point de vue du jeune homme, Ahsoka paraissait quelqu’un de bien. Lors de cette conversation, la jeune Padawan perdit sans doute beaucoup de ses préjugés à propos de la nature du Bien et du Mal, surtout lorsque Lux lui retourna la question car, après tout, sa mère et lui étaient les premiers vrais Séparatistes qu’elle rencontrait, les droïdes et les mercenaires comme Grievous et Asajj Ventress ne comptant pas.

 

L’entrevue entre Amidala et Bonteri sembla avoir porté ses fruits puisque le Sénat Séparatiste se réunit afin d’approuver ou de rejeter une motion visant l’ouverture des pourparlers de paix avec la République. Assistant secrètement à la cession en compagnie de Padmé, Ahsoka put constater que le camp adverse était largement favorable à une issue pacifique. Puis, ce ne fut pas sans un léger pincement au cœur qu’Ahsoka quitta Raxus, car si les hostilités devaient se poursuivre, elle n’aimerait pas avoir à affronter Lux sur un champ de bataille, pour le bien du jeune homme ajouta-t-elle. Du côté républicain, l’avenir s’annonçait sous de bons auspices, puisque le Chancelier Palpatine, malgré une réticence initiale, accepta de mettre aux voix la proposition d’une résolution diplomatique du conflit. Mais Ahsoka et Amidala déchantèrent très vite quand Coruscant fut l’objet d’une attaque terroriste instiguée par Dooku et Grievous à l’aide de droïdes de démolition. Et comme si l’évanouissement de tout espoir de paix prochaine n’était pas suffisant, Ahsoka fut sermonnée par Skywalker, qui était au courant de son périple sur le territoire séparatiste. Néanmoins, la Togruta avait retenu une leçon essentielle : les politiciens n’étaient ni complètement intègres, ni complètement mauvais, mais bien plus complexes.

 

Ahsoka, Anakin et Obi-Wan, sur les traces du mystérieux signal de détresse.
Ahsoka, Anakin et Obi-Wan, sur les traces du mystérieux signal de détresse.

 

Mais la mission suivante d’Ahsoka compta parmi les plus mystérieuses qu’elle dut mener. Le Conseil Jedi avait reçu une transmission en provenance du Système Chrelythiumn, bien au-delà de l’espace connu. Mais le plus étrange était qu’à l’intérieur de cette transmission était contenu un code de détresse Jedi qui n’était plus usité depuis 2000 ans. Afin de lever le voile sur ce mystère, Ahsoka accompagna son Maître et Kenobi, le trio partant à bord d’une navette Eta et devant rallier un destroyer Venator où le Capitaine Rex les attendait, les Jedi ne voulant pas tomber dans ce qui était probablement un guet-apens séparatiste. Cependant, lorsque la Togruta et les deux humains arrivèrent au lieu d’émission précis du signal de détresse, ils ne trouvèrent aucune trace de Rex et du destroyer, alors que le capitaine clone, en pleine transmission avec Skywalker, certifiait qu’il se trouvait au point de rendez-vous sans pour autant repérer la moindre trace des trois Jedi. Puis les Jedi perdirent le contact avec Rex et leur navette fut privée de courant, Ahsoka ne pouvant que constater cette fatalité.

 

Lorsque l’alimentation revint au bout de quelques secondes, Ahsoka ne sut que dire à ses compagnons lorsqu’un monolithe spatial absolument gigantesque apparut au-delà de leurs hublots et happa la navette dans son champ d’attraction. La structure géométrique s’ouvrit au niveau de son équateur et avala la navette et son équipage, l’enveloppant d’une lumière irradiante. Ahsoka perdit connaissance et ne se réveilla que quelques temps plus tard, assise dans son siège de navigatrice, en même temps qu’Anakin et Obi-Wan. La navette semblait avoir atterri, mais grâce à qui ? Telle était la question. D’après le relevé effectué par la Padawan, le planétoïde sur lequel les Jedi s’étaient posés représentait une masse organique solide de la taille d’un astéroïde et dont l’atmosphère semblait viable. Sortant de la navette, Ahsoka Tano demeura contemplative devant la majesté du panorama qui s’offrait à ses yeux : un paysage luxuriant, composé de montagnes aux crêtes effilées et des rochers suspendus dans les cieux. Telle était la beauté de la planète Mortis.

 

Ahsoka et Obi-Wan essayant de percer les mystères de Mortis.
Ahsoka et Obi-Wan essayant de percer les mystères de Mortis.

 

Mais les Jedi avaient à peine posé le pied sur cette planète qu’ils furent accueillis par une étrange créature humanoïde répondant au nom de la Fille. Outre le fait qu’elle questionna à plusieurs reprises Anakin pour savoir s’il était l’Élu, la Fille invita les Jedi à la suivre auprès de celui qui pourrait répondre à leurs interrogations, même si celles d’Ahsoka étaient multiples. Sur le chemin vers celui que la Fille désigna comme le Père, Ahsoka ressentit la même chose que ses aînés, en l’occurrence que la Force imbibait littéralement la planète, au point que son influence se ressentait sur le rythme des saisons qui défilaient à une cadence extrêmement rapide. Seulement, alors que leur route les obligea à emprunter un sentier longeant une falaise, un éboulement se produisit et Ahsoka dut porter secours à Kenobi sur le point de basculer dans le vide. De plus, la Togruta et Obi-Wan furent séparés d’Anakin et de la Fille. Skywalker leur recommanda de retourner au vaisseau tandis qu’il tenterait d’éclaircir ce mystère et de trouver un moyen de quitter cette planète, ce que Kenobi jugeait hautement imprudent. Mais comme à son habitude, Skywalker fit fi des conseils de son ancien maître et Ahsoka retourna avec le Jedi à la barbe fleurie à la navette alors qu’une tempête poignait à l’horizon.

 

Mais alors que les ténèbres enveloppaient le paysage, Tano et Kenobi eurent la désagréable surprise de voir que leur navette avait disparu, sans compter que la nature tout autour d’eux, au moment où ils arrivèrent sur le site où aurait dû se trouver leur appareil, était en train de mourir. Ce fut alors qu’un visiteur des plus sinistres apparut, le Fils, qui n’était autre que le frère de la Fille. Par réflexe, Ahsoka dégaina son sabre laser à la venue du Fils, conservant cette posture durant l’entretien entre Obi-Wan et leur visiteur. Mais lorsque la discussion porta sur l’Élu, c’est-à-dire Anakin, Ahsoka brandit son shoto en même temps que son compagnon Jedi faisait de même avec son sabre laser. Ne se sentant nullement inquiété par les armes des Jedi, le Fils leur affirma que ce qui était écrit devait inéluctablement arriver, puis il désactiva d’un revers de la main les armes d’Ahsoka et d’Obi-Wan. Le Fils était manifestement un adepte du Côté Obscur, mais il n’en était pas pour autant un Sith. Puis, après avoir conseillé aux Jedi de se mettre à l’abri, le Fils se métamorphosa et s’envola sous la forme d’une gargouille géante ressemblant à une chauve-souris. Les questionnements de l’Apprentie Jedi, incrédule suite à cette confrontation avec le Fils, ne décrurent pas. Cependant, la foudre la rappela à la réalité et Kenobi et elle partirent s’abriter dans une grotte toute proche.

 

Vision hallucinatoire d'une Ahsoka Tano adulte.
Vision hallucinatoire d'une Ahsoka Tano adulte.

 

Harassée par la fatigue, Ahsoka s’endormit profondément près d’un feu allumé dans leur abri de fortune. Cette nuit-là, Ahsoka fut la proie d’une vision à la fois réaliste et angoissante. Dans ce rêve, Ahsoka fut réveillée par ce qui ressemblait au son de sa voix. Ce fut pour découvrir une apparition hallucinatoire de son propre moi tel que la Togruta serait à son stade adulte. Cette vision d’elle-même chercha à mettre en garde la Padawan contre le terrible danger que représentait Anakin Skywalker et son basculement graduel vers le Côté Obscur de la Force. Dubitative et faisant montre d’une attitude agressive en activant ses armes dès le début de sa discussion avec la projection de son futur moi, Ahsoka rétorqua que Skywalker n’était tout simplement pas un Jedi comme les autres, qu’il était juste passionné et impulsif mais qu’il était un bon tuteur. Mais l’apparition prévint Ahsoka que les germes mortifères du Côté Obscur avaient été plantés au sein de son âme et qu’Ahsoka serait privée de tout avenir tant qu’elle resterait l’apprentie d’Anakin. Sur ces entrefaites, la vision disparut dans les flammes du foyer de fortune en sommant Tano de quitter Mortis. S’éveillant réellement, car réveillée par Obi-Wan, la Togruta lui fit part de ce à quoi elle avait songé et était persuadée que Skywalker courait un grave péril.

 

En chemin, Obi-Wan et Ahsoka purent admirer une nouvelle fois l’étrangeté de la planète qui, suite à cette pénible nuit de destruction, se régénérait alors que le jour pointait le bout de son nez. Mais Ahsoka et le Maître Jedi n’eurent pas le temps de faire le point sur la situation d’Anakin. Fondant sur eux depuis les airs, s’étant respectivement parés de leurs apparences de chauve-souris géante et de griffon luminescent, le Fils et la Fille enlevèrent Tano et Kenobi pour les emmener au Monastère de Mortis, lieu haut perché où se trouvaient Anakin et le Père. Alors que ces deux derniers se tenaient au centre d’une vaste terrasse circulaire, le Fils atterrit sur le pourtour du cercle avec Ahsoka maintenue dans ses serres tandis que la Fille retenait Obi-Wan à l’exact opposé. Ahsoka adjura son Maître de ne pas céder à leur chantage, mais Skywalker dut bien s’y résigner : le test visait pour le Père à mettre Anakin face à sa culpabilité enfouie et à faire un choix, en l’occurrence de choisir qui de son ancien maître ou de sa Padawan vivrait.

 

La Togruta Jedi est retenue dans les serres du Fils.
La Togruta Jedi est retenue dans les serres du Fils.

 

Anakin déchaîna alors des capacités incommensurables. Puisant dans la planète Mortis elle-même, catalyseur de toute la Force de l’univers, Anakin Skywalker fit lâcher prise aux enfants du Père et, alors que les deux créatures avaient bien l’intention d’accomplir la volonté de leur père en tuant les compagnons du Chevalier Jedi, parvint à les plier grâce à la force de sa seule puissance, les mettant à genoux et les obligeant à reprendre leur forme humanoïde. Satisfait, le Père eut la preuve qu’il était l’Élu, censé le remplacer afin de contrôler simultanément la Fille et le Fils, chacun d’eux représentant les versants lumineux et obscurs de la Force dans la galaxie. Mais Skywalker, même si son rôle était, pour le Père, de maintenir l’équilibre précaire entre ses deux enfants (et donc a fortiori dans la galaxie entre la Lumière et les Ténèbres) en restant dans ce sanctuaire de Mortis, déclina son offre et regagna la navette avec Obi-Wan et Ahsoka, les Jedi préférant quitter la planète. Mais Ahsoka n’allait pas rester bien longtemps à bord de leur moyen de transport en partance de ce monde.

 

En plein vol, le Fils se matérialisa dans la cabine principale et agrippa la Togruta qui, même si elle se débattit avec détermination, n’en fut pas moins enlevée, le Fils sautant avec elle via la trappe de la rampe de débarquement en l’emmenant au loin sous sa forme ailée et le tout sous les yeux effarés de Skywalker. Il fallut une fraction de seconde pour que le sang d’Anakin ne fît qu’un tour et réagît promptement en lançant la navette dans une course-poursuite endiablée. Malmenée, Ahsoka vit le paysage défiler à toute allure, le Fils s’engageant dans un canyon brumeux parsemé de pitons rocheux pour mieux semer ses poursuivants, chose réussie puisqu’Anakin manqua de percuter une tour dotée d’une sphère verte luminescente à son sommet, et qui n’était autre que le repaire du Fils. Par cet acte, le Fils avait abattu ses cartes : il n’avait pas l’intention de laisser partir l’Élu sans l’avoir rallié à sa cause et la petite Togruta constituait l’appât idéal pour l’obliger à rester sur Mortis.

 

Ahsoka est prisonnière dans la tour du Fils.
Ahsoka est prisonnière dans la tour du Fils.

 

Alors qu’elle était enchaînée aux murs de sa cellule tout en essayant de se libérer de ses entraves, Tano fut approchée par une créature chétive apparemment inoffensive, qui prétendait être également captive. Bien que cet être tentât de s’immiscer dans les pensées et les craintes de sa compagne de captivité, la volonté d’Ahsoka restait ferme, convaincue que son Maître viendrait la sauver. La créature délivra la Padawan de ses chaînes et poursuivit néanmoins dans son discours défaitiste, affirmant qu’elle devait oublier son mentor pour parvenir à survivre. Contre toute attente, alors que sa garde était momentanément baissée face à son interlocuteur, la Togruta fut mordue par la petite créature au bras droit et tourna de l’œil. Il s’agissait d’une ruse puisque la créature, jubilant d’avoir atteint son but, prit une forme humanoïde et s’avéra être le Fils. La morsure infecta Ahsoka telle un poison virulent corrompant jusqu’à la moindre veinule de son organisme et, lorsqu’elle s’éveilla, ce fut en tant que servante du Côté Obscur, avec un goût prononcé pour la violence et une loyauté indéfectible pour le Fils.

 

L’apprentie déchue attendit patiemment son Maître dans la cour de la tour. Au terme de son ascension du donjon du Fils, Skywalker fut soulagé de retrouver sa Padawan saine et sauve mais dut réviser son opinion rapidement lorsqu’il remarqua un changement dans la personnalité d’Ahsoka. Puis, pleinement immergée dans les torrents du Côté Obscur, la Togruta fit remonter à la surface toutes ses frustrations, tempêtant contre Skywalker en affirmant qu’il passait son temps à la critiquer. Cela faisant partie du stratagème pour pousser Skywalker à succomber au Côté Obscur, Ahsoka lança à son Maître un ultimatum : rejoindre le Fils dans les ténèbres de la Force, ou alors refuser sa proposition et mourir des mains de son apprentie. Refusant encore une fois de se joindre au Mal et ne cherchant qu’à protéger Ahsoka, Skywalker dut se résoudre à l’inévitable, car la Togruta alluma son sabre laser et sauta pour pourfendre son mentor. Un duel épique débuta, dans lequel Ahsoka chargea et tenta de percer la défense d’Anakin. L’offensive d’Ahsoka se caractérisait par des attaques puissantes de rafales de coups de sabre, son Maître ne cherchant qu’à se prémunir contre la colère de la Padawan en furie sans la blesser.

 

Ahsoka, corrompue par le Côté Obscur, combat ses propres amis.
Ahsoka, corrompue par le Côté Obscur, combat ses propres amis.

 

Au cours du combat, Ahsoka parvint à désarmer Anakin momentanément, mais le Chevalier Jedi récupéra son sabre laser juste à temps pour parer ce qui devait être le coup de grâce d’Ahsoka porté à Skywalker. Par ailleurs, la jeune femme, hargneuse, ne retenait plus sa rage et son amertume, reprochant notamment à Skywalker de l’avoir affublé du sobriquet de "Chipie". Même avec l’intervention de Kenobi, arrivé en renfort avec la Fille pour contrer les sombres desseins du Fils, l’Apprentie Jedi prit de la hauteur et brandit son shoto pour affronter ses deux pairs, un défi intéressant selon ses dires. Faisant tournoyer ses armes dans un tourbillon d’énergie meurtrier, Ahsoka fut contenue par les deux Jedi, qui étaient toutefois incapables de la dominer sans la blesser physiquement ; ils ne pouvaient que l’user, en partant bien sûr de l’hypothèse que le puits de haine alimentant la fureur d’Ahsoka eût un fond. À la vérité, ce combat ne faisait que fortifier les pouvoirs du Fils, alors aux prises avec sa sœur.

 

Pour mettre un point final à tout ceci, Obi-Wan révéla à son ex-disciple que la Fille lui avait permis d’acquérir une dague qui tuerait le Fils. Réalisant cette nouvelle menace, Ahsoka redoubla ses assauts pour s’emparer de la dague, seule arme capable de tuer son nouveau maître. Seulement, le combat connut un terme inattendu, puisqu’il fut interrompu lorsque le Fils et la Fille furent tous les deux projetés à travers le vitrail depuis l’intérieur jusque dans la cour où les Jedi bataillaient. Le Père était intervenu pour tenter de maîtriser son fils, chose futile. Ahsoka sourit à la perspective du triomphe ultime du Fils sur le Père. Avec une vélocité et une détente époustouflantes, la Togruta intercepta même la dague que Kenobi avait lancée en direction de Skywalker pour stopper le Fils. Ce dernier laissa transparaître son contentement, ses adversaires étant trop faibles ou dépourvus d’arme susceptible de le menacer et son plan ayant marché à la perfection. Ce fut sans hésitation qu’Ahsoka remit la dague au nouveau seigneur du Côté Obscur. Mais pour toute récompense, la Togruta se vit privée de sa force vitale avant de s’écrouler, au seuil de la mort, au grand désespoir d’Anakin.

 

Mais si le Fils avait l’intention de tuer son père, il poignarda par inadvertance sa sœur, qui s’était interposée au moment où la dague allait transpercer le Père en utilisant son corps comme bouclier. Horrifié d’avoir porté mortellement atteinte au seul être qu’il aimait, le Fils s’envola dans un accès de rage mêlé de chagrin en laissant la dague. Skywalker implora le Père de sauver son élève avant qu’il ne fût trop tard. Avec l’aide du Père, Anakin agit comme un canal de transfert afin d’insuffler les dernières forces vives de la Fille jusque dans le corps de la Togruta. Cette action ramena Ahsoka de l’autre côté et la purgea du même coup de tout le Mal avec lequel elle avait été infectée ; le sceau des ténèbres avait été brisé pour l’élève de Skywalker. Le seul effet secondaire notable fut que Tano ne se souvenait absolument pas de ce qui lui était arrivé lors de sa conversion temporaire au Côté Obscur. Cependant, la résurrection d’Ahsoka n’était qu’une maigre victoire, car avec la mort de la Fille, l’équilibre de la planète, et donc de la galaxie, avait été rompu et le Côté Obscur s’en trouvait renforcé. Les Jedi ne pouvaient que retourner à leur navette Eta et fuir Mortis, ainsi que le Fils.

 

Anakin Skywalker sert de canal de transfert pour que les dernières forces vives de la Fille puissent sauver Ahsoka.
Anakin Skywalker sert de canal de transfert pour que les dernières forces vives de la Fille puissent sauver Ahsoka.

 

Sur le site du crash de leur navette, Ahsoka s’attela à remettre sur pied leur seul moyen de transport, mais au fil de ses réparations, les nouvelles n’étaient pas réjouissantes. Même si Obi-Wan recommandait l’optimisme, le Maître Jedi vit son enthousiasme refroidi par le premier diagnostic d’Ahsoka, qui devrait s’occuper des tuyères, des réacteurs de poussée et d’un des déflecteurs pour partir de Mortis. Néanmoins, au fond de la trappe située dans le cockpit et menant aux systèmes du vaisseau, Ahsoka ne perdit pas confiance et crut pouvoir bricoler une dérivation pour que l’engin pût décoller, sans avoir toutefois la garantie que ses réparations d’urgence tiendraient. Mais Skywalker ne s’attarda pas et préféra partir en speeder pour chercher conseil auprès du Père et défaire le Fils. Le travail harassant de l’Apprentie Jedi la fit s’assoupir momentanément et elle eut bien besoin d’un remontant que lui apporta Obi-Wan. Pressentant la tournure funeste des événements suite au départ d’Anakin, le Maître Jedi partit à la recherche de son ancien apprenti peu de temps après, laissant Tano poursuivre les réparations en lui ordonnant toutefois de déconnecter le système de mise à feu des propulseurs, ordre auquel Ahsoka ne put qu’obtempérer. Par ailleurs, Ahsoka devait surveiller le vaisseau et veiller à ce que rien de malencontreux n’arrivât.

 

Durant l’absence de ses deux compagnons, la Togruta réussit à remettre en marche le système de communication. Mais, soit que la distance fut trop importante, soit que quelque chose empêchait toute émission de quitter Mortis, ses appels à l’aide restèrent sans réponse. Mais alors que le dur labeur d’Ahsoka touchait à son terme, Kenobi la contacta d’urgence via son comlink et lui apprit le pire des maux : Anakin s’était allié au Fils. Sur ce, Obi-Wan ordonna à la Padawan d’immobiliser la navette pour les empêcher de partir et de répandre le poison du Côté Obscur dans toute la galaxie et, surtout, de ne pas engager le combat. Tano dut réagir promptement, car à peine sa communication avec Kenobi fut-elle terminée que Skywalker arriva en chevauchant son speeder. Ahsoka eut quelques secondes pour saboter le vaisseau en le privant d’une de ses pièces, se faufiler discrètement pour quitter la navette alors que Skywalker y pénétrait et pour voler son speeder et décamper selon les ordres d’Obi-Wan. Elle rejoignit d’ailleurs ce dernier, en pleine ascension pour s’extirper du Puits du Côté Obscur, le récupéra sur son speeder et les deux Jedi repartirent aussi sec.

 

Tano vient récupérer Kenobi dans le Puits du Côté Obscur.
Tano vient récupérer Kenobi dans le Puits du Côté Obscur.

 

Arrivant au Monastère de Mortis, ils furent réunis avec Anakin, revenu du Côté Lumineux de la Force, et le Père, qui avait sauvé Skywalker en lui effaçant ses souvenirs de la vision du futur que le Fils avait montrée au Chevalier Jedi pour qu’il succombe à l’attrait des ténèbres. Ahsoka s’interposa avec ses compagnons Jedi lorsque le Fils arriva, mais ses attaques furent vaines et elle fut repoussée. Ce ne fut que grâce au sacrifice du Père, qui s’enfonça la Dague de Mortis dans le thorax pour priver le Fils de ses pouvoirs, et au coup de grâce porté par Skywalker que le Fils put être mis hors d’état de nuire, définitivement. Alors que le Père expira à son tour, la planète commença à s’effondrer sur elle-même, les trois incarnations de la Force étant désormais mortes, et les trois Jedi furent enveloppés dans un flash lumineux intense. Ils se réveillèrent peu après, confortablement installés dans les sièges du cockpit de leur navette, au point de rendez-vous avec le destroyer Venator où se trouvait le Capitaine Rex. Selon les dires du capitaine clone, la navette des Jedi avait perdu contact pendant un bref instant, chose qui surprit les occupants de ladite navette. Même déboussolée, se demandant si elle n’avait pas rêvé, Ahsoka put rallier le destroyer Venator de Rex avec son Maître et Kenobi.

 

Ultérieurement, Tano apprit qu’un briefing s’était tenu sur un plan de sauvetage afin de secourir Maître Even Piell de la forteresse appelée la Citadelle. Enthousiaste à l’idée d’une telle mission, les ardeurs d’Ahsoka furent cependant refroidies lorsque Skywalker lui annonça tout net qu’il ne comptait pas l’emmener, arguant que s’introduire dans la Citadelle et en sortir ne serait pas une promenade de santé. Scandalisée, la Togruta s’emporta en reprochant à son Maître de la surprotéger, mais ce dernier resta inflexible, au grand dam de son apprentie. Errant dans un des hangars du Temple Jedi, Ahsoka s’entretint avec Plo Koon ; d’après elle, le risque de mettre sa vie en danger devait être son choix, et non celui d’Anakin qui remettait en cause son libre arbitre. Mais la jeune Jedi ne se résigna pas pour autant puisque, à l’instar du commando qui serait envoyé sur Lola Sayu, planète où se trouvait la Citadelle, elle se fit congeler dans de la carbonite. Ainsi, les systèmes de détection de formes de vie des Séparatistes seraient leurrés et les Jedi pourraient se poser en toute discrétion sur Lola Sayu.

 

Ahsoka est libérée de son enveloppe de carbonite avec ses compagnons.
Ahsoka est libérée de son enveloppe de carbonite avec ses compagnons.

 

Ce fut lorsqu’elle fut réanimée et libérée de son cocon de carbonite qu’Ahsoka stupéfia son Maître et Kenobi. Anakin eut beau la sermonner, Ahsoka affirma que Maître Koon l’avait autorisée à prendre part à la mission et ce alors que Skywalker et les autres avaient déjà été congelés. Elle ne manqua pas d’ajouter que, selon les méthodes enseignées par Anakin, suivre les ordres directs (en l’occurrence ceux de son mentor) n’était pas la meilleure façon de résoudre les problèmes. Obi-Wan ne manqua pas cette occasion d’enfoncer, non sans une touche d’humour, le clou en accentuant le fait qu’Ahsoka ne faisait que suivre l’exemple de Skywalker, qui voyait sa conduite se retourner contre lui. Néanmoins, puisque sa Padawan était là, il était trop tard pour faire machine arrière.

 

Le groupe laissa la navette en arrière avec R2-D2 et des droïdes de combat B1 reprogrammés, longeant une large corniche surplombant un fleuve de lave avant d’atteindre la falaise sur laquelle la tour de la Citadelle était nichée. Seulement, le seul point d’accès immédiat se trouvait en hauteur et la falaise en question était truffée d’électro-mines. Ainsi, Ahsoka et les siens durent se résoudre à escalader la falaise en prenant garde de ne pas toucher une des électro-mines, sans quoi l’ennemi serait averti de leur présence. Après une ascension hasardeuse sur une paroi rocheuse battue par le vent, la progression du groupe fut stoppée quand elle atteignit l’entrée du complexe, car protégée par un champ de force, chose non prévue par les Jedi. Ce fut là que la présence de la Togruta s’avéra d’une grande utilité car la jeune Padawan était assez petite pour se faufiler dans un étroit conduit de ventilation dont la grille se trouvait juste au-dessus de l’entrée protégée par le champ de force. Effectuant des bonds de félin, Ahsoka atteignit le conduit, s’y introduisit, déboula dans le corridor proche et désactiva le champ protecteur, ouvrant le passage à l’équipe. Cependant, l’incursion du groupe fut détectée lorsque l’un des clones appelé Charger, suite à une mauvaise prise sur la falaise, chuta et fut carbonisé par une électro-mine, déclenchant du même coup l’alarme.

 

Ahsoka effectue l'ascension hasardeuse vers l'une des entrées de la Citadelle.
Ahsoka effectue l'ascension hasardeuse vers l'une des entrées de la Citadelle.

 

Une fois à l’intérieur de la base, Ahsoka et ses compagnons durent se frayer un chemin à travers le dédale des couloirs, détruisant les caméras de sécurité pour éviter d’être pistés et devant faire face à des canons laser automatiques et même à un champ électrifié projeté qui tua le clone Longshot. Parvenus jusqu’à Maître Piell, affreusement torturé par des droïdes, les Jedi ne purent se réjouir tout de suite. En effet, pour parer à toute éventualité, Piell n’avait mémorisé que la moitié des coordonnées de la Route Nexus, ce pour quoi les Séparatistes avaient mis le grappin sur le Jedi. Cette route hyperspatiale était un moyen pour la République d’accéder aux planètes séparatistes se trouvant en plein cœur du territoire ennemi ; à l’inverse, la Route Nexus était également le meilleur moyen pour l’adversaire de passer les défenses républicaines du Noyau et d’attaquer directement Coruscant. L’autre moitié des coordonnées avait été mémorisée par le second de Piell, le Capitaine Wilhuff Tarkin, enfermé avec les autres officiers dans une cellule à part. Désormais, Ahsoka et les siens durent diriger une seconde mission de sauvetage.

 

En route pour délivrer le reste des prisonniers, les Républicains furent pris en tenailles par des droïdes commandos BX. L’un d’eux plaqua Ahsoka et menaça de l’étrangler, mais la Padawan parvint à le tailler en morceaux. Mais la Citadelle disposant de protocoles de sécurité anti-Jedi très performants, un champ magnétique émanant du plafond du couloir où le groupe se trouvait attira les armes des Jedi et des clones, les désarmant et attirant du même coup la prothèse cybernétique de Skywalker, qui se retrouva suspendu au plafond et électrifié, sous le regard contenté d’Osi Sobeck, directeur séparatiste du pénitencier. Impuissants, Ahsoka, Kenobi, Piell et les soldats clones furent encerclés par d’autres droïdes commandos. Alors, d’un commun accord, les trois Jedi opérèrent des poussées de Force sur leurs adversaires mécaniques, mais ces derniers avaient les pieds aimantés et refusaient de céder ou de lâcher leurs armes. Néanmoins, cette parade donna assez de temps à Skywalker pour désactiver le champ magnétique le retenant avec les armes de ses amis et permettre au groupe de se débarrasser du contingent droïde.

 

Tano se débarrasse d'un droïde commando BX.
Tano se débarrasse d'un droïde commando BX.

 

Au pas de course, Ahsoka gagna le quartier de détention des officiers, qui furent libérés. Afin de mieux sécuriser l’information concernant la Route Nexus, le groupe se scinda en deux, Ahsoka partant dans sa direction avec son Maître, Tarkin, les soldats ARC Écho et Cinq et quelques autres clones, tandis que le reste de l’équipe partit dans une autre direction afin de faire diversion. Même si les Jedi n’avaient que des plans obsolètes de la forteresse, Skywalker put se repérer et utiliser son sabre laser pour découper la paroi d’un des corridors et atteindre l’un des anciens tunnels naturels souterrains de la Citadelle, endroit où les Séparatistes ne penseraient pas à les chercher immédiatement et à travers lequel le groupe d’Ahsoka pourrait éviter la garnison et atteindre leur navette. Partant en éclaireuse, Ahsoka ouvrit la voie au reste de son groupe dans le tunnel tortueux au bas duquel serpentait un fleuve de lave.

 

Pendant un temps, le parcours du groupe d’Ahsoka ne se heurta à aucun obstacle, les préparatifs de départ pouvant commencer. Skywalker ordonna à R2-D2 et aux droïdes reprogrammés de se tenir prêts et leur donna rendez-vous à la sortie du gazoduc après avoir récupéré Obi-Wan et son groupe. Pendant la marche, que Skywalker fermait, Ahsoka ne se sentit pas vraiment à l’aise aux côtés de Tarkin qui, même s’il se battait dans le camp républicain, avait un esprit trop militariste et ne cachait pas son admiration face à la conception ingénieuse de la Citadelle. En tant que Jedi, l’opinion de la Togruta se bornait à considérer cet endroit comme une abomination, et elle fut d’autant plus troublée quand son maître se fit l’écho de Tarkin en approuvant son point de vue sur la forteresse. Par ailleurs, Tano fut l’objet de critiques de la part de Tarkin, qui ne dissimulait pas son inquiétude d’être conduit par une enfant pour mener à bien la mission, même si le Capitaine Rex, de son côté, avait la confiance de la Padawan avec qui il avait partagé de nombreuses expériences du combat. Malheureusement, les propos de Tarkin s’avérèrent fondés quand le groupe se retrouva dans un cul-de-sac, au grand désarroi de la Jedi.

 

Anakin et Ahsoka protègent la marche du groupe républicain.
Anakin et Ahsoka protègent la marche du groupe républicain.

 

Un trio de super droïdes de combat fit irruption en prenant le groupe à revers. S’ils purent s’en débarrasser aisément, les droïdes commandos BX qui suivirent furent plus coriaces, d’autant qu’ils étaient équipés de boucliers portatifs au travers desquels ils pouvaient faire feu à volonté. Morigénant sa Padawan, Skywalker lui reprocha de ne pas avoir encore fait sauter la paroi pour libérer le passage. Rengainant son sabre, Ahsoka posa des détonateurs thermiques sur l’obstacle rocheux et en profita pour faire rouler deux des explosifs vers les droïdes commandos. Ces derniers furent réduits à l’état de poussière ainsi que le mur, permettant au groupe d’Ahsoka de poursuivre sa route. Le point de rendez-vous étant situé à la surface, Ahsoka et ses compagnons entreprirent l’ascension d’une portion du gazoduc en s’introduisant dans son tube via une écoutille. Avec l’agilité et la souplesse d’un chat, Ahsoka ouvrit la marche au groupe dans la portion verticale et localisa l’écoutille de sortie donnant sur le point de rendez avec la navette et Obi-Wan. À ceci près que ni la navette ni Obi-Wan n’étaient présents lorsque la Padawan pointa le bout de son nez hors du gazoduc. Pire, tout un bataillon de droïdes de combat les attendait.

 

Parant les salves laser de l’ennemi, Ahsoka et Anakin couvrirent la fuite du groupe qui se mit à l’abri derrière des rochers, Skywalker profitant de la présence du gaz hautement volatile et explosif du gazoduc pour lancer un détonateur qui fit exploser la conduite de surface, emportant du même coup les droïdes. Ne se décourageant pas même si le plan d’évacuation était compromis, Ahsoka et son groupe décidèrent de se replier vers la position où était censé se trouver Kenobi, c’est-à-dire la plate-forme où la navette devait récupérer le Maître Jedi. Les échanges de tirs avaient déjà commencé lorsqu’Ahsoka et son groupe rejoignirent celui de Kenobi, d’autant que leur navette était cernée. Outre les tourelles laser et les droïdes menaçant de détruire leur unique moyen d’évasion, Ahsoka et ses compagnons durent composer avec l’arrivée de STAP. La bataille tourna en défaveur des Jedi, car un droïde commando s’était emparé des commandes d’une des tourelles et fit sauter la navette, tuant le clone Écho du même coup. Il n’y avait plus d’alternative, il fallait battre en retraite. Les Jedi demandèrent de l’aide au Conseil, qui fit appareiller des destroyers pour les sortir de ce nid de guêpes. Après un temps de repos dans une grotte, Ahsoka entreprit une nouvelle progression vers de nouvelles coordonnées géographiques d’où les Républicains seraient évacués par la force venue les secourir.

 

Tano et ses camarades, dans leur vaine tentative de s'échapper en navette.
Tano et ses camarades, dans leur vaine tentative de s'échapper en navette.

 

Le territoire à traverser fut particulièrement hostile, surtout avec des escouades de droïdes aux trousses, pour atteindre le point d’extraction : un îlot au milieu d’un lac de lave, prenant place lui-même au sein d’une caldeira. Toujours avec l’ennemi sur les talons, Ahsoka et les siens se retrouvèrent momentanément acculés au bord d’une falaise, devant encaisser avec son sabre laser un déluge de feu en même temps. Ahsoka, quelques clones et les droïdes de combat B1 reprogrammés firent diversion pour ralentir au mieux les droïdes séparatistes afin de permettre au groupe de descendre en rappel la falaise, manœuvre qui ne se passa pas sans heurts. Une fois au pied de la paroi rocheuse, Ahsoka et son groupe foncèrent vers une grotte pour se protéger du tir de barrage adverse et poursuivre leur route à l’abri pendant un moment. Alors que la tension put se dissiper comme les droïdes ne semblaient plus sur leurs pas, les questions d’Ahsoka à propos de Tarkin et de son manque de gratitude fusèrent à nouveau dans son esprit, notamment sur la raison qui avait poussé Maître Piell à lui confier la moitié des coordonnées de la Route Nexus. Et une fois encore, Skywalker défendit le point de vue de Tarkin, selon lequel le Code Jedi empêchait les gardiens de la paix de faire le nécessaire pour remporter la guerre. Le caractère discutable de ce point de vue était partagé par Tano et Kenobi, même si, selon Skywalker, Tarkin était un bon officier.

 

Ce fut alors que des hurlements, d’abord lointains puis de plus en plus pressants, se firent entendre, ne présageant rien de bon. Il s’agissait d’anoobas, des prédateurs originaires de Tatooine, accompagnés de STAP pour localiser et traquer le groupe des Républicains. Anakin et Obi-Wan firent diversion pour attirer les créatures. Ahsoka et Even Piell furent séparés du reste du groupe, qui rejoignit Kenobi et Skywalker pour leur prêter main forte, et eurent maille à partir avec une bande de droïdes crabes LM-432. Plantant son sabre laser et son shoto dans les entrailles métalliques de ses opposants, Ahsoka vit néanmoins avec horreur Maître Piell se faire attaquer par surprise par un des anoobas, malmenant et blessant grièvement le Jedi Lannik. Précipitant la créature au loin grâce à la Force, Ahsoka voulut chercher du secours mais le Maître Jedi moribond l’en dissuada. Lui faisant jurer de ne révéler qu’au Conseil Jedi ce qu’il allait lui dire, Piell murmura la moitié des coordonnées de la Route Nexus à Ahsoka, qui devint par ce dernier acte du Jedi l’autre membre le plus précieux du commando républicain avec Tarkin.

 

La jeune Jedi est bouleversée par la mort de Maître Piell.
La jeune Jedi est bouleversée par la mort de Maître Piell.

 

Puis, ce fut avec tristesse que la Togruta ramena le corps sans vie de Maître Piell à ses compagnons, qui improvisèrent une cérémonie funèbre, enveloppant la dépouille du Jedi dans du tissu avant de la faire léviter jusqu’au fleuve de magma proche pour que son enveloppe charnelle fût consumée par les flammes. Mais l’ennemi ne s’avouerait pas vaincu et Ahsoka dut contenir ses larmes, le temps que tout le monde prît la fuite de Lola Sayu. Mais alors que la situation semblait s’améliorer, Sobeck, à la tête d’un groupe de STAP, pilonna le groupe depuis les airs alors que celui-ci franchissait le bras de lave le séparant de l’îlot où l’extraction devait avoir lieu. Durant le combat, les Républicains, firent choir le directeur de la Citadelle de son STAP, mais le Phindien se ressaisit et attrapa Tarkin pour mieux le projeter dans le flot de magma. Réagissant à l’instinct, Tano fonça et empala Sobeck avec son sabre laser, libérant son emprise sur Tarkin qui, une fois n’est pas coutume, remercia la Togruta et complimenta Skywalker pour l’avoir bien entraînée. La récupération du commando put avoir lieu et la flotte de la République venue les secourir repartit avec eux en hyperespace.

 

De retour à la capitale, Ahsoka et les membres du commando furent débarqués sur une des aires d’atterrissages du Temple Jedi où les attendaient notamment Yoda et Mace Windu. Yoda avait l’intention de débriefer Tano et Tarkin pour que les coordonnées fussent enfin complètes ; mais si Ahsoka avait effectivement promis à Maître Piell de donner cette information à ses aînés Jedi, il n’en était pas de même pour Tarkin, qui avait été sommé par le Chancelier Palpatine de faire immédiatement son rapport auprès de lui. Devant l’impasse, Yoda irait s’entretenir avec le Chancelier pour résoudre ce dilemme. Outre cela, Skywalker en profita pour demander à Plo Koon s’il avait autorisé Ahsoka à se joindre à la mission de sauvetage, suspectant toujours le fait que son apprentie lui eût probablement menti. Même si Koon était conscient du mensonge d’Ahsoka, il décida de couvrir la désobéissance de la Padawan en affirmant qu’il l’avait visiblement envoyée avec l’équipe. Puis, le Kel Dor emmena la Togruta loin du regard suspicieux d’Anakin, qui devait tout de même reconnaître l’utilité de son apprentie lors de cette aventure.

 

La Togruta est de retour de sa mission sur Lola Sayu avec ses compagnons.
La Togruta est de retour de sa mission sur Lola Sayu avec ses compagnons.

 

Les planètes ne cessant pas d’être conquises et perdues au fur et à mesure de la Guerre des Clones, Ahsoka et son Maître se rendirent une nouvelle fois sur Felucia pour tenter d’y déloger les forces d’occupation séparatistes présentes. Maître Plo Koon leur prêta main forte à cette occasion. Menant une colonne de RT-TT, Ahsoka et Skywalker réussirent une percée sur ce monde et menacèrent bientôt la mainmise des Séparatistes sur Felucia, Grievous s’empressant même d’envoyer des effectifs supplémentaires en guise de renforts pour un avant-poste, qui s’avéra être la prochaine cible des Jedi. Au moment où les renforts droïdes de l’avant-poste arrivèrent, les Jedi se divisèrent pour prendre l’ennemi en tenailles : tandis que Skywalker attaquerait la porte principale et Plo Koon le flanc gauche, un commando réduit conduit par la Togruta s’occuperait de franchir l’enceinte arrière de la position retranchée des Séparatistes. Progressant à couvert grâce à la végétation fongique dense ceignant l’avant-poste, Ahsoka redouta pendant un bref instant d’avoir été repérée avec ses soldats en entendant un vagissement strident. Ne constatant rien d’alarmant, déduisant qu’il s’agissait probablement de la faune locale, la Padawan reprit sa marche jusqu’au mur d’enceinte avec ses hommes.

 

Une fois le groupe d’Ahsoka arrivé au pied de l’enceinte, les trois groupes menés par les Jedi lancèrent simultanément leurs offensives. Une fois les sentinelles neutralisées, Ahsoka protégea l’ascension du mur d’enceinte par ses hommes. Cependant, alors que son escouade avait atteint le chemin de ronde, un chasseur Trandoshan sortit des fourrés et lança un filet étourdissant qui assomma la jeune Jedi. Cette dernière ne s’éveilla que plus tard, prisonnière dans une cage à bord d’un vaisseau esclavagiste Trandoshan, et ce alors que Skywalker, inquiet de sa disparition, tentait en vain de l’appeler via son communicateur. Mais son comlink lui avait été arraché par son tortionnaire Trandoshan qui prit un malin plaisir à le réduire en miettes sous les yeux désespérés de la Togruta avant de l’abandonner à son sort. Ahsoka, démunie et ne pouvant pas faire grand-chose, en profita pour se renseigner auprès des autres captifs, détenus comme elle dans une cage individuelle : La jeune femme avait été capturée pour servir de gibier dans une sorte de safari dont les Trandoshans seraient les chasseurs, cette ignoble chasse devant se dérouler sur Wasskah, une lune de la planète Trandosha, plus précisément sur l’Île Quatre.

 

Ahsoka se fait capturer par un filet étourdissant Trandoshan.
Ahsoka se fait capturer par un filet étourdissant Trandoshan.

 

Arrivés sur le terrain de chasse des Trandoshans, les captifs, dont Ahsoka, furent parachutés de leurs cages jusque sur la plage de l’Île Quatre. Il s’en fallut de peu pour qu’Ahsoka fût tuée à peine débarquée, car les Trandoshans du vaisseau opérèrent une première sélection en tirant sur leurs nouveaux prisonniers, afin de se débarrasser des plus lents et laisser les plus rapides, et donc les plus dignes d’intérêt, s’enfoncer dans les bois de l’île en vue de la partie de chasse qui débuterait le lendemain. Au cours de cette nuit, Tano fut rejointe par un trio d’ex-novices Jedi, qui répondaient aux noms de Kalifa, Jinx et O-Mer. Ils conduisirent la Padawan dans leur abri, une cavité se trouvant au sommet du tronc d’un immense arbre. En sécurité, Ahsoka apprit que ses nouveaux compagnons avaient été enlevés lors d’une mission d’entraînement, les Trandoshans aimant certes la chasse mais pas au point de vouloir se frotter avec de vrais Chevaliers Jedi. Ils vivaient constamment sur le qui-vive, ayant perdu toute notion du temps passé sur Wasskah et n’espérant plus que le moindre secours vînt un jour. D’ailleurs, Jinx conseilla à Tano de méditer sur cela, sur le fait de se concentrer exclusivement sur sa survie et de ne pas se bercer d’illusions. Mais le tempérament d’Ahsoka était de feu tout comme celui de son mentor.

 

Le matin suivant, Ahsoka quitta le refuge avec ses camarades, le fait de rester en mouvement pendant la journée minimisant les chances pour les Trandoshans de découvrir leur cachette et de leur mettre le grappin dessus. Dubitative, Ahsoka rechignait à adopter une tactique évasive qui ne menait à rien, mais Kalifa, sur place depuis plus longtemps qu’elle, lui fit remarquer que son expérience sur cette lune devait être prise en compte par la Togruta. Mais la Padawan put constater à quel point les expériences des trois novices sur cette lune avaient endurci leurs cœurs lorsque ceux-ci empêchèrent Ahsoka d’intervenir pour porter assistance à deux prisonniers, arrivés en même temps que Tano, qui furent abattus par les Trandoshans. Déterminée à changer cela, ne voulant pas se borner à se cacher et à simplement survivre, Ahsoka exhorta ses camarades pour qu’ils prissent le taureau par les cornes, même si d’autres Padawans avaient eu la même idée qu’elle autrefois et étaient désormais morts. Mais avec des compagnons aux propos défaitistes, Tano préféra faire cavalier seul pour se sortir de cet enfer.

 

Ahsoka et le groupe des novices Jedi perdus.
Ahsoka et le groupe des novices Jedi perdus.

 

Au beau milieu de la jungle, Ahsoka parvint à attirer l’attention d’un chasseur isolé. Déviant le tir de son arme et le repoussant avec la Force, Ahsoka tenta bien de l’agripper mais le Trandoshan se débarrassa de la Padawan et récupéra son fusil blaster avant de mettre en joue sa proie. Ce fut alors que les trois novices Jedi arrivèrent ; Kalifa intervint, faisant léviter le chasseur reptilien et menaçant de l’étrangler avec la Force. Ahsoka dissuada Kalifa de le tuer sous l’emprise de la colère, chemin vers le Côté Obscur. Mais leur adversaire lança un appel au secours aigu, obligeant les jeunes Jedi à le maîtriser à plusieurs avant de battre en retraite. Ahsoka eut la présence d’esprit d’emporter l’arme du chasseur avec elle jusqu’au refuge. Néanmoins, Tano déchanta rapidement quand elle constata que les armes des Trandoshans ne répondaient qu’à leurs propriétaires écailleux. Toutefois, la journée ne fut pas infructueuse, car Ahsoka avait ravivé la flamme de l’espoir dans le cœur de ses camarades par ses actes et son énergie débordante.

 

Désignée implicitement pour prendre la direction des choses, Ahsoka se doutait que les speeders de chasse des Trandoshans étaient des véhicules au rayon d’action limité et qu’ils devaient nécessairement rejoindre une base pour se ravitailler et lancer leurs assauts. Ainsi, les quatre jeunes Jedi quadrilleraient le périmètre de l’île dès le lendemain pour découvrir le bastion des Trandoshans et les prendre à la gorge en les attaquant sur leur terrain. Le résultat de leurs recherches s’avéra pour le moins inattendu puisque les Trandoshans disposaient d’une forteresse volante. Mais la chasse reprit aussitôt et le groupe se sépara en deux paires pour échapper à ses poursuivants, Ahsoka filant de son côté avec Kalifa.

 

Composant avec les arbres noueux aux branches entremêlées, Kalifa et Ahsoka eurent maille à partir avec un speeder Trandoshan sur leurs talons, d’autant que le tir de l’engin toucha la branche sur laquelle Kalifa venait de sauter. Ahsoka vit son amie chuter vers le sol et partit à sa recherche, d’autant que le Trandoshan Dar comptait bien en faire son trophée. L’intervention d’Ahsoka au moment propice empêcha Dar d’abattre Kalifa, blessée suite à sa chute. La Togruta engagea le Trandoshan tenace dans un pugilat où elle dut user de son agilité pour essayer de dominer un adversaire plus costaud. Alors que Dar s’apprêtait à fondre sur sa proie, les deux combattants furent entraînés dans le vide. Si Ahsoka parvint à attraper une branche, Dar alla s’abattre quelques mètres plus bas, empalé sur une stalagmite. Débarrassée du Trandoshan, Ahsoka se porta au chevet de Kalifa pour la soutenir et quitter les lieux. Un tir de blaster transperça alors la poitrine de Kalifa, provenant du fusil de Garnac, le père de Dar et chef de meute des Trandoshans. Juste avant d’expirer, Kalifa fit promettre à Ahsoka de respecter sa dernière volonté en protégeant leurs autres compagnons. Devant abandonner le cadavre de Kalifa, Tano dut prendre la poudre d’escampette car les Trandoshans, dont un particulièrement vindicatif désormais, étaient toujours à ses trousses.

 

Kalifa expire après avoir fait promettre à Ahsoka de veiller sur Jinx et O-Mer.
Kalifa expire après avoir fait promettre à Ahsoka de veiller sur Jinx et O-Mer.

 

Avec le Trandoshan Goron la poursuivant, la Padawan épuisée ne pouvait espérer aller bien loin malgré sa rapidité et son agilité. Aussi décida-t-elle de se cacher en se suspendant sous une large branche de la jungle pour faire croire à Goron qu’il avait été distancé. Quand Goron fut rejoint par le speeder de Garnac, ce dernier jura de venger la mort de son fils avec la tête de la jeune Togruta comme récompense. Une fois les Trandoshans repartis, Ahsoka, la mine dépitée par la mort de Kalifa, rallia le refuge où O-Mer et Jinx l’attendaient. Mais quitte à mourir, autant tenter le tout pour le tout : les trois jeunes Jedi montèrent un plan pour attaquer le vaisseau esclavagiste la prochaine fois qu’il viendrait débarquer des prisonniers sur la plage. Guettant à l’orée de la jungle, Ahsoka et ses amis sautèrent sur le vaisseau, Ahsoka atterrissant sur le pare-brise, obligeant ainsi l’un des deux Trandoshans à sortir par l’écoutille supérieure. Tandis que Jinx et O-Mer s’occupaient du copilote, Ahsoka s’infiltra dans l’appareil pour maîtriser le pilote. Ce dernier, en guise de comité d’accueil, vida son arme sur la Padawan qui esquiva avec brio les tirs, plaquant son adversaire momentanément contre le tableau de bord. Le Trandoshan voulut bien riposter, mais Ahsoka mit un terme au combat en l’envoyant fracasser le pare-brise. Mais les tirs avaient endommagé l’électronique de bord et l’appareil décrocha pour mieux s’abîmer sur la plage.

 

Ahsoka eut juste le temps d’ouvrir les sas des cages pour libérer les éventuels prisonniers à bord du vaisseau avant la collision. Les trois apprentis Jedi évacuèrent l’engin de justesse, mais leur unique chance de quitter la lune à bord du vaisseau qui les avait amenés semblait tombée à l’eau. Cependant, l’audace d’Ahsoka et de ses compagnons paya puisque le seul prisonnier détenu avait survécu à cet atterrissage hasardeux et allait devenir un allié de poids dans leur lutte pour la liberté : il s’agissait du Wookiee répondant au nom de Chewbacca. Recourant à ses talents dans la compréhension du langage des Wookiees, Ahsoka se fit l’intermédiaire pour retranscrire à ses camarades Jedi les beuglements et rugissements du colosse qui avait rejoint leur compagnie. Malgré le discours pessimiste de Jinx, Chewbacca était en mesure de contacter sa planète natale, Kashyyyk, pour qu’on vînt les secourir, à condition bien entendu de récupérer les composants essentiels à la fabrication d’un transmetteur de fortune dans l’épave du vaisseau esclavagiste. Cette lueur d’espoir ranima les énergies des Jedi harassés, qui convergèrent vers la plage avec Chewbacca. Ahsoka alla inspecter l’épave avec le natif de Kashyyyk pendant que Jinx et O-Mer restèrent aux aguets au cas où une patrouille aurait l’idée de venir faire un tour près des décombres du vaisseau.

 

Ahsoka et Chewbacca à l'intérieur de l'épave du vaisseau Trandoshan.
Ahsoka et Chewbacca à l'intérieur de l'épave du vaisseau Trandoshan.

 

À l’intérieur, Chewbacca collecta les pièces détachées dont il avait besoin et repartit avec Ahsoka qui précéda le Wookiee afin de prévenir toute surprise, ce qui n’empêcha pas un sniper embusqué du nom de Smug de quasiment faire mouche sur la Padawan, qui ne dut son salut qu’à l’intervention conjointe de Jinx et O-Mer. Avec ce Trandoshan neutralisé par la force de la poigne de Chewbacca, les trois Jedi profitèrent de l’occasion pour faire de ce chasseur reptilien leur prisonnier. De retour au refuge, les premiers essais du transmetteur confectionné par Chewbacca ne s’avérèrent pas concluants, d’autant que Jinx et O-Mer étaient partants pour une attaque contre la forteresse volante des Trandoshans en ayant recours à leur prisonnier. Ahsoka ne put que se rallier à leur opinion et à ce plan de repli, même si le transmetteur était toujours d’actualité mais qu’il n’avait pas encore réussi à joindre les compatriotes du Wookiee. Laissant le dispositif d’émission dans la cachette, Chewbacca fut convaincu par Ahsoka et accepta d’accompagner les Jedi dans leur tentative pour aborder la base des Trandoshans.

 

Ainsi, le lendemain matin, Ahsoka, Jinx, O-Mer, Chewbacca et leur otage regagnèrent la zone du crash. Jinx influençant mentalement Smug pour qu’il demandât à ses camarades de venir le récupérer, le groupe d’Ahsoka s’empara du speeder venu à la rencontre de Smug et put investir, à la surprise de tous les Trandoshans, la base flottante des chasseurs. Au cours des premiers échanges de tirs, Ahsoka et Jinx utilisèrent notamment la télékinésie pour employer un des speeders comme projectile contre leurs adversaires, tandis que Chewbacca comptait essentiellement sur sa force herculéenne et O-Mer sur son speeder volé à l’ennemi pour prendre l’avantage. Travaillant de concert avec Jinx, Ahsoka et son compagnon Twi’lek mirent chaos plusieurs Trandoshans. Mais lorsque Garnac se mêla de la partie et obligea le speeder d’O-Mer à atterrir en catastrophe, le vent tourna en faveur des reptiles humanoïdes qui immobilisèrent le groupe d’Ahsoka. Mais alors que les carottes semblaient cuites pour le petit groupe, une aide inespérée arriva du ciel : un commando de guerriers Wookiees, dirigés par le Général Tarfful, avec également les chasseurs de primes Sugi et Seripas aux commandes du Halo, débarqua pour se joindre à la bataille. Visiblement, le message de détresse émis par le transmetteur avait réussi à atteindre le monde de Chewbacca.

 

Alors que la chance souriait enfin au groupe d’Ahsoka, cette dernière demanda à un des Wookiees de la propulser vers le pont supérieur de la base, la Padawan désirant s’occuper personnellement de Garnac, et ce alors que le combat faisait toujours rage sur le pont inférieur. Dans les entrailles de la forteresse, plus précisément dans une salle plongée dans une semi-pénombre et qui ressemblait au comptoir de chasse des Trandoshans avec sa multitude de trophées, Ahsoka tint ses sens en éveil afin de parer toute attaque en traître de la part de son adversaire. Évitant à la dernière seconde la hache de Garnac, qui pensait la surprendre en fondant sur elle, Ahsoka désarma son adversaire. À armes égales, la jeune Jedi utilisa une poussée de Force pour assommer son ennemi mais celui-ci utilisa ses griffes pour se retenir au plancher et en profita pour repousser Ahsoka et la malmener. Le poignard de Garnac effleura le front de Tano, qui se rétablit, enchaîna plusieurs coups de pieds pour finalement priver le Trandoshan de son arme blanche. La violence des échanges de coups ne semblait pas épuiser les deux antagonistes, Garnac arrivant à saisir un blaster mais se voyant désarmer pour la troisième fois consécutive par Ahsoka d’une poussée de Force.

 

Ahsoka règle ses comptes avec le Trandoshan Garnac.
Ahsoka règle ses comptes avec le Trandoshan Garnac.

 

Dominant clairement Garnac, Ahsoka l’obligea à reconnaître sa défaite. Mais la fierté du Trandoshan, qui blâmait Ahsoka pour la mort de Dar, était trop forte. Selon Ahsoka, si Dar avait perdu la vie, c’était uniquement en raison des actions de son père, à l’origine de cette chasse à l’homme. N’écoutant rien et voulant se saisir de son blaster, Garnac poussa la Togruta à recourir à la Force et le Trandoshan fut propulsé hors de la pièce, par-dessus la rambarde du pont supérieur, pour mieux s’écraser sur la plate-forme du pont inférieur, mort. La bataille terminée, Ahsoka Tano regagna le Temple Jedi de Coruscant à bord du Halo, et ce fut un Anakin Skywalker fou de joie qui accueillit son apprentie, même si dans son for intérieur Skywalker s’en voulait toujours de n’avoir pas su prendre soin de sa Padawan. Celle-ci encouragea son maître à ne pas se blâmer pour les événements passés, arguant que c’était justement ses enseignements qui avaient permis à la Togruta et aux autres de survivre. Skywalker restant sans voix mais heureux, les deux Jedi exprimèrent leur respect mutuel, les leçons d’Anakin ayant été bénéfiques pour sa jeune Padawan, chose gratifiante pour tout maître qui se respectait.

V. De Dac à Stobar

Au cours de la guerre, l’assassinat du roi Mon Calamari Yos Kolina finit par raviver des tensions séculaires entre les Mon Calamari et les Quarren, au point que le fragile équilibre politique sur la planète Dac s’en trouva menacé, les Quarren refusant de reconnaître la légitimité du fils du roi, Lee-Char, jugé trop jeune et trop inexpérimenté à leur goût. À la demande des Mon Calamari, les Républicains furent envoyés sur le monde océanique afin de privilégier la voie de la négociation, les Séparatistes envoyant également un émissaire sur place en la personne du Karkarodon Riff Tamson. Mais le recours diplomatique échoua et la guerre civile menaçait désormais la planète entière ; aussi, pour prévenir toute invasion séparatiste et empêcher la subjugation de Dac par la Confédération des Systèmes Indépendants, Mace Windu et Yoda requirent les services de Kit Fisto et d’Ahsoka Tano, tous deux accompagnés d’un groupe de combat de clones, afin de prêter assistance aux Mon Calamari et aux ambassadeurs républicains qu’étaient Amidala et Anakin Skywalker.

 

Arrivant sur la planète aquatique, engoncée dans sa combinaison de plongée, Ahsoka, accompagnée du Maître Jedi Fisto, prit la tête de bataillons de soldats clones SCUBA qui furent largués dans les eaux situées au-dessus de la capitale Mon Calamari, tandis que Rex leur donnait le signal de l’attaque depuis le destroyer Venator escortant la force de frappe sous-marine de la République. Pour atteindre rapidement le lieu où le combat avait éclaté, Tano, Fisto et leurs hommes eurent recours à des véhicules sous-marins pour aller soutenir les efforts de leurs alliés et amis harcelés par les Quarren et les droïdes aquatiques séparatistes. D’ailleurs, l’arrivée de la Togruta sur le champ de bataille fut l’occasion pour elle de réduire les droïdes ennemis à l’état de ferraille bon marché. Enfin, l’intervention des renforts républicains fut une aubaine pour Skywalker, qui dut compter sur l’aide de sa Padawan pour se tirer d’affaire. En effet, le Jedi, en affrontant un duo de Quarren dont il parvint à se débarrasser, perdit son casque respiratoire, arraché par l’un d’eux, et aurait péri noyé, les poumons gorgés d’eau, si la jeune Padawan n’était pas arrivée à point nommé pour éliminer des droïdes le cernant et récupérer son casque, que Skywalker s’empressa de remettre pour bénéficier d’une bouffée d’oxygène salutaire. Fier de nature, Skywalker argua qu’il avait la situation sous contrôle.

 

Ahsoka, venue prêter main forte à Skywalker dans les profondeurs de Dac.
Ahsoka, venue prêter main forte à Skywalker dans les profondeurs de Dac.

 

Ahsoka était désormais habituée à la mauvaise foi de son Maître, même si elle savait qu’au fond il la remerciait de lui avoir sauvé la vie. Sur ce, la Jedi repartit à l’assaut sur son véhicule. Toutefois, ses directives changèrent et la Togruta reçut l’ordre d’Anakin de se diriger vers le Prince Lee-Char pour le protéger tandis que Skywalker se chargerait de mettre à l’abri la sénatrice Mon Calamari. En arrivant vers la position du prince, Ahsoka repéra Riff Tamson s’approcher dangereusement du jeune Mon Calamari, prêt à la croquer tout cru de sa gueule dentée de Karkarodon. Dégainant son arme, Ahsoka fit entrer son véhicule aquatique en collision avec Tamson, gagnant un répit momentané de quelques secondes, suffisant pour commander au prince de s’agripper à son engin pour qu’ils pussent prendre la fuite, chose pour laquelle Lee-Char ne se fit pas prier vu leur adversaire.

 

Toutefois, Tamson, fort rapide et naturellement à l’aise en milieu marin, talonnait de très près ses victimes, le prince menaçant de lâcher prise à chaque tonneau ou embardée effectuée par Ahsoka pour esquiver les coups de mâchoire de Tamson. Pour se débarrasser de leur poursuivant, Tano bifurqua soudainement vers l’un des conduits de la cité, ce qui n’empêcha pas Tamson de les pourchasser à l’extérieur du conduit translucide, et en heurtant violemment les parois pour créer une brèche et entrer rejoindre ses cibles. Par ailleurs, comme si la situation ne pouvait pas être pire, des droïdes aquatiques s’infiltrèrent dans le boyau de circulation, précisément en aval du parcours emprunté par Ahsoka et Lee-Char, afin de les prendre en tenailles.

 

Lee-Char et Ahsoka, temporairement à l'abri dans un conduit translucide de la capitale Mon Calamari.
Lee-Char et Ahsoka, temporairement à l'abri dans un conduit translucide de la capitale Mon Calamari.

 

Aussi, le prince et la Jedi furent-ils contraints d’abandonner leur véhicule et de le lancer sur les robots adverses pour les détruire. Cependant, cette manœuvre les avait privés de moyen de transport, et Tamson menaçait toujours en utilisant sa tête comme bélier pour fracturer la section de tube où Ahsoka et Lee-Char se trouvaient. À force de taper si férocement contre les parois du conduit, Tamson réussit à créer une brèche dans le cylindre transparent, laissant Lee-Char et Ahsoka à la portée de ce monstre. Fort heureusement, l’arrivée de gardes qui ouvrirent le feu sur Tamson offrit une diversion suffisante, même si lesdits gardes perdirent la vie, pour permettre au prince et à sa protectrice Jedi de décamper vite fait.

 

Les deux jeunes gens purent rallier le site où les Républicains et les Mon Calamari s’étaient regroupés suite à la retraite de forces ennemies, qui s’étaient repliées, pour une raison qui échappait encore aux Jedi, dans un récif corallien proche, là où étaient localisés leurs vaisseaux, alors que selon Anakin les droïdes aquatiques auraient pu les écraser totalement. La raison était que la véritable bataille allait commencer, et ce furent les Séparatistes qui ouvrirent le bal en lançant les redoutables méduses hydroïdes, des engins de guerre à moitié machines et à moitié organiques, ressemblant à de gigantesques méduses et déployées spécifiquement pour décimer les Républicains et les Mon Calamari sans encombre. En ordre de bataille, Ahsoka et ses compagnons s’apprêtèrent à faire face aux monstres droïdes.

 

Armée et déterminée, l’enthousiasme d’Ahsoka en prit un coup quand elle se rendit compte avec ses camarades que ces méduses s’avéraient insensibles aux tirs de blasters, et ce alors que leurs tentacules étaient sur le point de déborder leur position et de les électrocuter. De plus, Tamson et ses forces revinrent à la charge en prenant les Républicains à revers, la maestria d’Ahsoka au sabre laser étant mise à rude épreuve pour taillader les vagues de droïdes aquatiques. Battre en retraite devint chose pressante, Ahsoka se voyant chargée de trouver une voie de sortie, la Togruta demandant pour cela au prince quel était le meilleur endroit pour cela. Malgré la protestation initiale du Prince Lee-Char qui souhaitait rester et se battre, Ackbar rappela à son suzerain la nécessité impérieuse de battre en retraite pour mieux revenir à la charge une prochaine fois. Cernés de toute part, Ahsoka et ses compagnons d’arme, sur le conseil avisé du prince, mirent le cap vers des grottes sises dans les profondeurs abyssales, abandonnant la capitale à l’adversaire. En sécurité, Lee-Char tint à remercier personnellement l’Apprentie Jedi et tous ses autres protecteurs, même s’il se désolait de n’avoir pu faire davantage pour son peuple et pour la paix. Mais Ahsoka et Ackbar le soutenaient, car ils étaient toujours en vie jusqu’à preuve du contraire, et donc aptes à se battre un autre jour.

 

Lee-Char, soutenu par le Capitaine Ackbar et Ahsoka Tano.
Lee-Char, soutenu par le Capitaine Ackbar et Ahsoka Tano.

 

Après cette première manche perdue contre les Séparatistes et la capitale de Dac tombée entre les griffes des Quarren et des Séparatistes, Ahsoka et ses compagnons rescapés méditèrent une contre-attaque, en collaboration avec Maître Yoda et Mace Windu par hologrammes interposés. Mais la transmission avec Coruscant fut interrompue sans savoir si des renforts potentiels arriveraient sur Dac. Désormais il n’y avait plus qu’une seule échappatoire : quitter le monde en proie à la guerre civile à bord du croiseur Consulaire Charger c70 qui avait acheminé les Républicains et qui lévitait toujours au-dessus des flots dans l’attente de nouveaux ordres. Alors que les prisonniers étaient conduits vers les camps de travaux forcés, le groupe d’Ahsoka s’aperçut qu’il ne pouvait parcourir les quelques encablures le séparant de la surface sans se faire remarquer par une patrouille ennemie. Aussi Maître Fisto, Nautolan naturellement à l’aise en milieu aquatique, se porta-t-il volontaire pour opérer une diversion pour que ses amis pussent gagner la surface et le vaisseau, leur dégotant au passage des mini-véhicules sous-marins dont il délesta des Quarren pour permettre à Ahsoka et aux siens de remonter plus rapidement.

 

La Togruta s’accapara et pilota le premier de ces véhicules pour emmener Lee-Char et Meena Tills en sécurité au point de rendez-vous à la surface. Mais alors que la petite compagnie était sur le point d’atteindre sa destination, distinguant l’ombre du vaisseau et se réjouissant à l’avance, le croiseur Consulaire modifié fut désintégré sur les ordres de Riff Tamson. Ahsoka, surprise en même temps que ses camarades, dut rebrousser chemin sous peine d’être broyée en raison de la présence des débris du croiseur qui allèrent s’abîmer au fin fond de l’océan. La pluie des débris fut évitée tant bien que mal par la Padawan de Skywalker, qui dut bientôt composer avec l’arrivée de patrouilles de droïdes aquatiques.

 

Brandissant son sabre laser et son shoto, Ahsoka Tano para quelques salves avant de se laisser convaincre avec son Maître par le Prince Lee-Char de regagner le socle océanique, zone où ils seraient moins vulnérables. Afin d’accélérer la descente vers le fond marin, Ahsoka et son groupe s’agrippèrent aux débris du vaisseau détruit coulant vers leur zone de repli, la Togruta se laissant emporter par le poids de ce qui fut l’une des turbines du croiseur. Peu avant d’atteindre le sol marin, Anakin intima l’ordre à Ahsoka de partir de son côté avec son altesse Lee-Char, Kit Fisto et quelques clones tandis qu’il irait de son côté, minimisant les chances de se faire tous capturer.

 

Skywalker, Tano et Lee-Char cherchent une échappatoire dans les profondeurs océaniques.
Skywalker, Tano et Lee-Char cherchent une échappatoire dans les profondeurs océaniques.

 

La manœuvre réussit et les rescapés purent semer leurs poursuivants droïdes et trouver asile dans une grotte, sise dans un récif et dont l’entrée était partiellement occultée par des algues. Malgré la frustration du prince de se sentir impuissant devant la carence en options stratégiques dont il souffrait, Ahsoka tenta de le rasséréner en lui recommandant la patience, des renforts ayant certainement été envoyés et devant bientôt arriver. Ce fut alors qu’un sinistre spectacle se présenta au groupe : depuis leur cachette, Fisto, Tano, Lee-Char et les clones virent des Quarren et des droïdes aquatiques escorter des milliers de Mon Calamari pour être réduits en esclavage dans des camps de travail. Terrifié à cette perspective dont son peuple serait la victime, Lee-Char ne pouvait croire que les Quarren, et surtout Nossor Ri, pussent cautionner de tels actes, mais comme le souligna Ahsoka, une fois que Dooku avait exploité une brèche, en l’occurrence les dissensions internes des planètes visées, c’était lui qui pouvait imposer sa propre loi.

 

Ayant la désagréable sensation d’être un poids inutile, Lee-Char aimerait sauver son peuple, mais Ahsoka le dissuada d’intervenir et lui rappela qu’il représentait l’espoir de l’espèce Mon Calamari, et de tout Dac, selon les mots d’Ackbar. Impatient, Lee-Char voudrait constituer une nouvelle armée, mais selon les propres mots d’Ahsoka, certains chefs se distinguaient par leur aptitude à inspirer la bravoure aux autres, plus qu’en brandissant une arme. Mais une chose demeurait toutefois justifiée du point de vue du Mon Calamari dans toute cette conversation entre la Padawan et le prince : tant que le peuple ignorerait qu’il était en vie, il ne pourrait pas ressentir ce feu sacré et se soulever contre l’envahisseur. Par conséquent, le jeune prince prit les devants, quitte à surprendre ses protecteurs Jedi Tano et Fisto, en soufflant dans un coquillage, qui lui fit office de corne de brume, pour alerter son peuple et prouver qu’il était toujours en vie. Cependant, si cette action ragaillardit son peuple, elle avait également attiré l’attention des gardes. Ahsoka et Fisto dégainèrent leurs sabres laser pour s’apprêter à en découdre, le prince étant leur priorité face aux tirs de blasters.

 

Ahsoka Tano, une protectrice Jedi sur le qui-vive.
Ahsoka Tano, une protectrice Jedi sur le qui-vive.

 

Ce fut alors que le miracle se produisit : la Grande Armée Gungan était arrivée à bord d’un destroyer Venator et fondit depuis la surface jusque sur les adversaires des Républicains aux abords des camps. Le vent semblant tourner en leur faveur, notamment avec les armes Gungans capables de neutraliser les méduses hydroïdes, Lee-Char fonça dans la mêlée aux côtés d’Ahsoka, de Kit Fisto et des clones, endossant son rôle de porte-étendard du peuple Mon Calamari. Couvrant les arrières du prince, la jeune Jedi embrocha, taillada et des dévia les tirs adverses, faisant tournoyer ses lames d’énergie dans une ronde mortelle. Toutefois, les prémices de cette future victoire pour les Républicains et les Gungans se muèrent en une défaite inéluctable lorsque Tamson fit entrer en action les vaisseaux d’assaut Trident, renforts envoyés par Dooku, qui créèrent un tourbillon grâce à leurs tentacules blindés et désorganisèrent les rangs Républicains. Prise dans la tourmente, Ahsoka somma le prince de rester dans l’œil du maelström pour éviter les turbulences, mais les deux jeunes gens ne savaient que faire car la visibilité était quasi nulle. 

Tout à coup, Tamson sortit d’un vaisseau Trident et se dirigea violemment vers Lee-Char, l’empoignant pour le dévorer. Face à cette menace directe contre Lee-Char, Ahsoka se débarrassa promptement de quatre droïdes aquatiques en pivotant sur elle-même avec son sabre et se précipita pour l’aider à repousser le Karkarodon, exerçant une Poussée de Force pour mieux s’interposer entre le Séparatiste et sa cible avant de le défier au sabre. Tamson appelant des renforts, ces derniers firent diversion, assez longtemps pour qu’Ahsoka, affairée avec les droïdes aquatiques, ne fît pas attention à Lee-Char, ce qui donna l’opportunité à Tamson d’attraper le prince. C’était sans compter sur l’intervention de Maître Fisto, qui engagea le combat avec le natif de Karkaris pour détourner son attention de Lee-Char. Ahsoka, cernée par des droïdes, se démenait tant bien que mal pour anéantir les droïdes lancés contre elle. Une fois ceux-ci réduits en pièces détachées, Ahsoka emmena le prince loin du champ de bataille en utilisant son grappin, tiré vers le fond de la mer, pour les tracter elle et le prince vers les abysses avec célérité.

 

Ahsoka protège Lee-Char, même au sein de la tourmente d'un tourbillon sous-marin.
Ahsoka protège Lee-Char, même au sein de la tourmente d'un tourbillon sous-marin.

 

Malgré l’intervention des Gungans, les Républicains furent contraints de capituler, Anakin, Ackbar, Padmé, Jar Jar Binks et Meena Tills étant certes saufs, mais obligés de se rendre face aux innombrables droïdes qui les entouraient. Même Kit Fisto fut vaincu par Riff Tamson et fait prisonnier. Seuls Lee-Char et Ahsoka Tano, terrés dans les profondeurs, semblaient être les seuls rescapés encore libres de cette bataille. Le jeune prince fulminait, se blâmant de n’avoir rien pu faire pour empêcher cela, mais la Padawan d’Anakin le rassura et le convainquit de ne pas céder à la peur, car des décisions prises sous le coup de la peur étaient susceptibles de conduire quelqu’un à commettre des erreurs. Ces élans de peur n’étaient pas totalement inconnus de la Togruta, qui parlait ainsi par expérience et rencontra l’oreille attentive du prince. Par ailleurs, Ahsoka et Lee-Char se devaient de rester en mouvement pour éviter les patrouilles de recherches visant à retrouver le Mon Calamari fugitif, qui jura de réunifier les espèces de Dac un jour ou l’autre.

 

Esquivant les patrouilles droïdes lancées à leur recherche, Lee-Char et Ahsoka ne surent que faire pendant un certain moment, d’autant que, d’après la Togruta, la contre-attaque Gungan représentait le dernier espoir pour Dac, et leur déroute assombrissait un peu plus l’avenir d’une planète déjà déchirée. La dernière chance de bouter les Séparatistes hors de Dac était de faire appel aux prisonniers des Confédérés, qu’ils fussent Mon Calamari, Gungans ou soldats clones. Par ailleurs, même si les deux espèces dominantes de Dac connaissaient des rivalités, les Quarren et les Mon Calamari avaient toujours su coexister jusqu’à l’arrivée de Riff Tamson selon Lee-Char. Pour mettre en branle ce plan de la dernière chance, Ahsoka et son protégé princier firent route vers les camps de prisonniers où devait se trouver Ackbar, avec qui ils comptaient planifier un soulèvement en vue de libérer Dac. Ralliant leur destination à la nage, la jeune Jedi et le prince atteignirent des grottes sous-marines où les captifs étaient parqués comme des bêtes et dont l’entrée était protégée par un portail composé d’arcs électriques.

 

Ahsoka et Lee-Char infiltrent un camp de prisonniers.
Ahsoka et Lee-Char infiltrent un camp de prisonniers.

 

Toujours responsable de la sécurité du futur monarque de Dac, Ahsoka ne put que suivre son compagnon lorsque celui-ci s’engagea discrètement à la suite d’une patrouille de droïdes aquatiques, pour qui le portail électrique avait été momentanément désactivé afin qu’ils pussent déposer de nouveaux prisonniers dans le camp de travaux forcés. Une fois dans l’enceinte de la prison naturelle, Lee-Char manifesta sa présence à son peuple, réjoui de le savoir en vie, tandis qu’Ahsoka fut ravie de savoir le Commandant Monnk sain et sauf, qui recommanda aux nouveaux venus de gagner un endroit moins exposé du camp, un endroit où quelqu’un serait heureux de les revoir. En effet, outre Meena Tills, Ahsoka et le prince retrouvèrent Ackbar, blessé et abattu. Mais Lee-Char avait bien l’intention de poursuivre la bataille en dépit du scepticisme du Capitaine Mon Calamari, surtout si l’unique chance de victoire reposait sur le bon vouloir des Quarren. Tano appuya l’argumentation du prince en soulignant le fait que les Séparatistes avaient su tirer leur épingle du jeu et alimenter les anciennes rivalités entre les Mon Calamari et les Quarren, abusant de ce fait ces derniers. Dès qu’ils s’en rendraient compte, notamment Nossor Ri, ils se rallieraient à la bannière du prince.

 

Toutefois, la conversation, même si elle avait galvanisé les esprits des détenus qui étaient désormais prêts à se révolter au moment propice, avait attiré l’attention d’une patrouille qui encercla le groupe des Républicains. Ahsoka dégaina ses armes, parée à en découdre mais Lee-Char invita l’impulsive Togruta à ranger son sabre laser et son shoto et à se constituer prisonnière entre les mains d’un aqua droïde, tandis que de son côté Lee-Char réclama une audience avec Tamson. Sitôt dit, sitôt fait, le prince et sa protectrice Jedi furent amenés devant le Karkarodon et Nossor Ri dans la salle du trône. Ahsoka assista à la joute verbale entre Tamson et Lee-Char, qui ne reconnaissait nullement la légitimité du natif de Karkaris à diriger la planète, le Mon Calamari exhortant Nossor Ri à abandonner son allégeance envers les Séparatistes et à s’unir aux Mon Calamari comme par le passé. Après que Tamson eut prononcé son verdict, décidant d’exécuter publiquement le fils de Yos Kolina, Ahsoka et le jeune prince furent emmenés hors de la salle du trône. Et lorsque le moment de l’exécution arriva, Tano retrouva son maître, également captif, qui blâma son apprentie pour n’avoir pas su protéger le futur souverain de Dac. Mais Ahsoka rétorqua qu’il s’agissait du plan du Prince Lee-Char et que tout dépendait des Quarren.

 

Au moment où le prince allait se faire dévorer vivant par trois des Karkarodons de Tamson, Nossor Ri se jeta sur le prince pour le soustraire à la mort et les Quarren montrèrent vers qui allait leur obédience en libérant les prisonniers et en faisant feu sur leurs ex-alliés séparatistes. Ahsoka, d’une souplesse de félin, se dégagea de ses entraves, récupéra ses armes aux mains d’un aqua droïde et tua les anguilles électriques retenant Skywalker et Kit Fisto avant d’engager la bataille aux côtés de la coalition des clones, des Gungans, des Mon Calamari et des Quarren, unis contre les forces de Dooku. Malgré l’envoi de renforts droïdes et d’un vaisseau d’assaut Trident ordonné par Tamson, le vent de la victoire souffla en faveur de la République et de ses alliés, le leader Karkarodon trouvant même la mort suite à une confrontation personnelle avec Lee-Char, qui avait pu ainsi venger la mort de son défunt père. Ce fut le cœur léger qu’Ahsoka assista à la réunification des peuples de Dac au terme des hostilités et au couronnement de Lee-Char, qui devint le 83ème roi de Dac suite à ces événements.

 

Ahsoka assiste avec ses amis au couronnement de Lee-Char.
Ahsoka assiste avec ses amis au couronnement de Lee-Char.

 

Faisant toujours preuve de bravoure et de témérité quel que fût le champ de bataille, la Jedi Togruta, aux commandes de son intercepteur léger Delta-7B Aethersprite, aux côtés de sa consœur Barriss Offee, participa à l’offensive républicaine dans la Nébuleuse Fantôme et usa de ses talents de pilote pour effectuer une percée dans le blocus ceignant la ténébreuse planète Umbara. Ses efforts permirent à des troupes terrestres, dont Obi-Wan et Anakin faisaient partie, de débarquer sur la planète de l’obscurité et marcher sur la capitale planétaire, les Umbariens étant passés du statut d’alliés à celui d’ennemis en se joignant à la cause séparatiste.

 

Et la guerre prit une dimension personnelle pour Ahsoka lorsque les troupes de la République furent envoyées sur Kiros, un monde colonisé par les Togruta. En effet, dix rotations plus tôt, Maître Yoda avait perdu tout contact avec la population locale, devenue alors la victime innocente d’une invasion séparatiste. Par conséquent, la Padawan et son Maître, ainsi que Kenobi, Rex et toute une force d’intervention, furent sollicités pour diriger l'opération visant à libérer la planète Kiros. Lors de leur approche de Kiros, les Jedi constatèrent qu’aucun vaisseau ennemi ne croisait dans les parages, craignant d’être arrivés trop tard pour défendre les habitants Togruta. Une fois Ahsoka débarquée avec ses compagnons d’armes, les Républicains enfourchèrent leurs motojets, direction la capitale de Kiros. Ce qui frappa d’emblée la Padawan de Skywalker, installée dans le side-car de l’engin piloté par son maître, c’était l’absence des habitants, ce qui inquiéta les Républicains au plus haut point, craignant que les Séparatistes les utilisassent en guise de boucliers vivants.

 

Ahsoka, Skywalker et les clones lors de leur débarquement sur Kiros.
Ahsoka, Skywalker et les clones lors de leur débarquement sur Kiros.

 

N’ayant guère le temps de pousser leur cogitation plus loin, Ahsoka, Anakin, Obi-Wan et les clones se retrouvèrent face à un escadron de droïdes commandos BX montés sur leurs speeders. Dès lors, une brève mais furieuse mêlée s’engagea entre les deux camps, Ahsoka décrivant des moulinets avec ses deux sabres pour dévier les tirs adverses ou les décapiter au passage. Et même si, suite à leur premier passage, les droïdes firent volte-face et poursuivirent le groupe républicain, Ahsoka n’eut guère de difficulté à se débarrasser des derniers assaillants avec Rex, soit avec le canon laser léger de son side-car, soit avec son sabre laser. La voie fut dégagée, mais seulement pour rencontrer un nouveau détachement au bout de l’avenue empruntée par les clones et les Jedi. Rien d’insurmontable, car les droïdes B1 se firent laminer par les tourelles d’Ahsoka et de Rex, et les CAB furent éliminés soit à l’aide d’un lance-roquette, soit à l’aide de grenades jetées dans l’un des véhicules ennemis par la Togruta au terme d’une série de pirouettes acrobatiques dignes de l’agilité de la jeune femme.

 

En dépit de l’établissement rapide d’un périmètre de sécurité autour de la tour du gouverneur et d’escarmouches ponctuelles avec quelques droïdes disséminés dans la ville, il n’y avait toujours aucune trace des habitants. Ce fut à ce moment-là que la jeune Tano eut l’occasion de découvrir un pan occulté du passé de son maître : en effet, le commandant séparatiste retranché dans la tour gouvernementale, Darts D’Nar, invita Kenobi à venir parlementer des termes de la reddition, et la seule vue du Zygerrien, dont le peuple avait la réputation d’être une civilisation esclavagiste, suffit à faire sortir Anakin de ses gonds au point de vouloir personnellement lui tordre le cou. Il fallut la tempérance de son ami Obi-Wan pour le rasséréner et lui demander à la place d’effectuer un bio-scan planétaire afin de localiser les Togruta. Kenobi profita de l’occasion pour glisser discrètement quelques mots à l’oreille d’Ahsoka à propos du passé d’esclave d’Anakin. Comprenant mieux la sensibilité d’Anakin à propos d’un tel sujet, la Padawan assura Kenobi de son soutien indéfectible envers Skywalker, alors que le Négociateur allait devoir une fois de plus faire montre de ses compétences en matière de diplomatie.

 

Ahsoka et son maître constatent que D'Nar a de quoi menacer la cité Togruta.
Ahsoka et son maître constatent que D'Nar a de quoi menacer la cité Togruta.

 

Seulement, D’Nar s’avéra plus rétif que prévu, comme purent le constater Skywalker et Ahsoka, qui écoutèrent la conversation entre le Zygerrien et Kenobi via le comlink subrepticement activé par ce dernier. De même, ils virent avec effroi que le Séparatiste ne bluffait pas quand il affirmait avoir les moyens d’obliger la République à se rendre, et ce lorsqu’une bombe détruisit un bâtiment proche. Le temps pressant, Anakin somma Cody de localiser l’emplacement des autres bombes auxquelles D’Nar avait fait allusion avec l’aide de R2-D2 afin que lui et sa Padawan Ahsoka pussent aller les désamorcer tandis qu’Obi-Wan leur ferait gagner du temps, à sa manière. Usant de TR-TT, les deux Jedi s’élancèrent à travers les rues de la ville en direction de leur première cible. Cette dernière était gardée par une escouade de droïdes, qui fut balayée par quelques salves des canons des bipodes chevauchés par les Jedi et par une tornade de lames d’énergie déchaînée par Ahsoka. Une fois les gardiens du dispositif explosif neutralisés définitivement, il demeurait le problème épineux de la désactivation du détonateur. Soulevant le couvercle protecteur, révélant le système de détonation, la Togruta ne sut guère comment procéder, et laissa faire son maître qui, en deux coups de taille de son sabre laser, neutralisa la bombe. Méthode radicale, risquée, mais qui s’avéra juste, même si au goût d’Ahsoka il s’agissait davantage d’une supputation que d’une manœuvre réfléchie.

 

Les deux compagnons reprirent alors leur cavalcade vers leurs autres objectifs tandis qu’Obi-Wan se faisait malmener dans un combat à mains nues face à D’Nar au sommet de la tour du gouverneur. Filant droit en accomplissant leur mission, Ahsoka et Anakin arrivèrent dans la zone des deux dernières bombes. Forts de leur habileté au sabre laser, les deux Jedi se débarrassèrent des droïdes gardant les deux dispositifs mais Ahsoka remarqua que les deux bombes étaient interconnectées, ce qui allait leur compliquer la tâche, car désactiver l’une entraînerait l’explosion de l’autre simultanément.

 

L'apprentie et son mentor face au cas problématique des deux dernières bombes.
L'apprentie et son mentor face au cas problématique des deux dernières bombes.

 

Pour couronner le tout, des droïdes surgirent en embuscade depuis les balcons d’un bâtiment voisin, dont des droïdekas snipers, obligeant les Jedi à se replier à couvert alors que le compte à rebours des bombes continuait à s’égrener. Heureusement, Skywalker nota le point faible des snipers sur leurs flancs, et grâce à un habile renvoi de tirs sur cette zone spécifique de la structure des robots ennemis, Ahsoka et lui-même neutralisèrent la menace et fauchèrent les mécanismes de mise à feu des bombes de manière synchronisée avec leurs sabres. Une tâche rondement menée, mais la Padawan et son mentor n’étaient pas au bout de leur peine pour ce jour.

 

Car D’Nar, ayant découvert qu’il s’était fait manipuler, tentait de prendre la fuite en regagnant son vaisseau le Tecora. Sur les talons de son maître, qui abhorrait ce que D’Nar représentait, Ahsoka et Skywalker, sur leurs montures motorisées, foncèrent à vive allure vers l’appareil du scélérat. Surgissant sur le quai d’arrimage pile au moment du décollage du bâtiment du Zygerrien, Ahsoka et Anakin effectuèrent un bond prodigieux avec leurs TR-TT avant de se délester de leurs moyens de transports et de voltiger jusqu’à atteindre l’aile tribord du transport de D’Nar. Après qu’Anakin eut enfoncé son sabre laser dans le moteur tribord du vaisseau en fuite, manquant de faire décrocher l’appareil en plein envol, Ahsoka lui demanda quelle était la suite des festivités ; comme à son habitude, Skywalker improvisait et n’avait pour le moment pas la moindre ébauche de plan. Mais la porte de la soute s’ouvrit, permettant aux deux Jedi de reprendre pied dans les entrailles lugubres de l’appareil, mais pour mieux affronter un blixus, libéré de sa cage par D’Nar. Esquivant l’étreinte mortelle des tentacules de la créature, Ahsoka usa de son shoto pour amputer l’animal d’un de ses appendices et enfoncer sa lame dans son crâne, sans autre effet que de rendre le blixus encore plus furieux avec Skywalker, momentanément prisonnier de ses membres.

 

Obéissant à la directive de son mentor, Ahsoka gagna le cockpit pour stopper D’Nar et stabiliser le vaisseau alors qu’Anakin s’occuperait de l’immonde prédateur céphalopode. Désactivant le réacteur endommagé, Ahsoka fit ensuite face au fouet laser de D’Nar, présumant de ses forces face à une adversaire qu’il jugea trop jeune. Mais jeune ne signifiait pas toujours inexpérimenté, et le Zygerrien l’apprit à ses dépens quand la Jedi le désarma et l’accula à la console de navigation du Tecora, juste au moment où Skywalker arriva après en avoir fini avec le blixus. Devant un interlocuteur si peu loquace, Anakin perdit sa contenance et menaça D’Nar de son sabre pour l’obliger à révéler la position des Togruta de Kiros. Ahsoka, se souvenant des avertissements de Kenobi, calma néanmoins son maître.

 

Anakin et Ahsoka ont mis la main sur D'Nar.
Anakin et Ahsoka ont mis la main sur D'Nar.

 

D’Nar leur révéla alors une information de poids : la réinstauration de l’empire esclavagiste zygerrien par l’actuelle reine Miraj Scintel. Sitôt D’Nar appréhendé par les forces républicaines, Ahsoka, Anakin, Obi-Wan et l’Amiral Yularen firent leur rapport par voie holographique au Conseil Jedi : le scan planétaire effectué par la force d’intervention sur Kiros ne révélait nulle trace des Togruta, comme s’ils s’étaient volatilisés. Ahsoka ne cacha pas son incrédulité face à cette disparition troublante, car concernant avant tout ses congénères. Désormais, le sauvetage du peuple de Kiros serait une priorité absolue pour les Jedi, qui voyaient, notamment Maître Yoda, dans ces manœuvres esclavagistes l’outil idéal pour hâter le retour et l’essor des Sith.

 

Dans l’espoir de retrouver et secourir les Togruta de Kiros, Ahsoka participa avec ses compagnons Skywalker, Kenobi, Rex et R2-D2 à une mission d’infiltration sur Zygerria, la piste des esclavagistes demeurant pour le moment la plus probante. À bord du Tecora, les Jedi remarquèrent la singularité du trafic spatial, étonnamment dense, en orbite du monde originel des Zygerriens. Ceci semblait confirmer les informations soustraites de force à D’Nar : l’empire zygerrien allait renaître et prospérer à nouveau grâce à la vente de pauvres malheureux. Atterrissant aux abords de la capitale, alors que ses compagnons avaient revêtu des armures traditionnelles zygerriennes pour se fondre dans la masse, la jeune Padawan se vit affubler d’un déguisement d’esclave, stratagème nécessaire pour tenter d’approcher la Reine Scintel. Parée d’une robe longue et le visage masqué par un voile intégral, Ahsoka Tano était dubitative quant à la distribution des rôles, même si son maître ne doutait pas de cela ni de son irrésistible charme pour s’attirer les faveurs de la reine. Pour parfaire leur accoutrement et ne pas éveiller les soupçons, les Jedi confièrent leurs sabres laser à R2-D2.

 

Ahsoka Tano et Anakin Skywalker infiltrent la capitale zygerrienne en endossant les rôles respectifs d'esclave et de maître.
Ahsoka Tano et Anakin Skywalker infiltrent la capitale zygerrienne en endossant les rôles respectifs d'esclave et de maître.

 

Ahsoka, son maître, Obi-Wan et Rex franchirent alors l’enceinte de la ville. Déambulant à travers les allées de ce marché sordide, Ahsoka était ulcérée devant un si triste spectacle et ne comprenait pas qu’une civilisation aussi évoluée s’adonnait à l’activité la plus dégradante qui fût. Anakin ne put qu’abonder dans son sens, soutenant la comparaison avec le propre sort que subit sa mère Shmi des années plus tôt. Mais la Togruta perdit de sa contenance lorsqu’elle vit un esclave Twi’lek à terre sur le point de se faire flageller par son maître, le Zygerrien Atai Molec, conseiller de la reine. Guidée par une impulsion instinctive, en dépit du bon sens qui impliquait de la discrétion pour le bien de la mission, Ahsoka retint le bras de Molec. Ce dernier ne permettant pas qu’une esclave lui donnât des ordres, Anakin dut intervenir pour apaiser les esprits, arguant qu’Ahsoka venait tout juste d’être capturée et qu’elle n’avait pas encore été subjuguée.

 

Par la suite, Ahsoka fit profil bas jusqu’à ce que son Maître Jedi, sous le pseudonyme de Lars Quell, obtînt une audience auprès de la souveraine de Zygerria, affirmant qu’il détenait des informations très importantes à révéler à Scintel à propos de Bruno Denturri, un de ses ennemis. D’ailleurs, Tano fut présentée à Miraj Scintel comme l’esclave personnelle de Denturri, Skywalker lui retirant sa cape et son voile pour révéler la jeune Togruta à la lumière d’une tenue plus avenante et exotique. Impressionnée par les prétendus exploits de Quell, la reine trouvait également la jeune esclave Togruta très à son goût, quoique trop récalcitrante encore au point de ne pas se laisser toucher comme une vulgaire marchandise. Comportement à rectifier selon la souveraine. Mais l’intérêt de Scintel pour Ahsoka s’accrut quand sa propre servante, après avoir tenté d’assassiner Scintel alors qu’elle trinquait en compagnie de Skywalker sur la terrasse palatiale, se suicida en se jetant du balcon, la Zygerrienne se laissant convaincre d’acheter Tano quel qu’en fût le prix. À sa grande surprise, Skywalker, toujours sous l’identité de Quell, daigna la lui céder gratuitement. Cet acte en apparence généreux permit au Maître et à l’Apprentie Jedi infiltrés d’assister à la vente aux enchères qui aurait lieu prochainement.

 

Ahsoka est présentée comme une marchandise à la Reine Scintel, ce qui déplaît à la Togruta.
Ahsoka est présentée comme une marchandise à la Reine Scintel, ce qui déplaît à la Togruta.

 

Accompagnant sa nouvelle maîtresse, Ahsoka, un collier d’esclave lui ceignant le cou, se rendit avec Skywalker, R2-D2 et Scintel dans la tribune d’honneur de l’arène d’où la reine zygerrienne allait présider la vente d’esclaves. La mine de Tano se décomposa quand le commissaire-priseur fit entrer le Gouverneur Roshti, avili par sa nouvelle condition de serf. Mais la situation se compliqua quand Ahsoka et Skywalker apprirent que leur ami Obi-Wan Kenobi avait été fait prisonnier et fut présenté sur l’estrade centrale de l’arène pour y subir un supplice exemplaire par le fouet laser. Honneur qui, du point de vue de Miraj Scintel, devait revenir à Lars Quell. Par conséquent, ce dernier dut descendre dans l’arène, mais pour mieux libérer son ami, Rex étant également présent dans un des balcons sous sa couverture de guerrier Zygerrien. S’assurant de la position de chacun de ses alliés, Ahsoka pouvant récupérer son arme et prendre la reine en otage, Anakin fit signe à R2 d’agir et le petit droïde s’exécuta en lançant les sabres de Kenobi et de Skywalker à celui-ci, tandis que Rex faisait feu de son arme sur les gardes de l’arène alors qu’Ahsoka récupéra son sabre à lame émeraude pour menacer Scintel. Présumant de sa position, Ahsoka avait omis le fait qu’elle portait un collier électrique, ce que la reine lui rappela en appuyant sur un bouton inséré dans son siège. Ahsoka fut électrocutée et s’effondra, inconsciente alors que les trois autres insurgés étaient maîtrisés par la garde royale. La mission avait tourné au vinaigre.

 

La Jedi Togruta se réveilla désarmée dans une cage suspendue au-dessus du vide, sur les hauteurs du palais royal. Aucune échappatoire ne se présentant pour l’occasion, Ahsoka patienta dans une posture méditative dans l’attente d’une délivrance probable. Atai Molec vint à la jeune femme, se délectant à la perspective qu’Ahsoka devînt son esclave personnelle comme le lui avait promis Scintel. Relevant ce commentaire empli de malignité, Tano y répondit d’une simple impulsion de Force qui faillit faire choir Molec de plusieurs étages, le Zygerrien se rattrapant de justesse avant de se rétablir du bon côté de la balustrade. Appuyant ce geste d’une remarque quelque peu sardonique, tout du moins amusante à son goût, la Jedi captive subit les représailles de Molec qui tortura la Togruta en lui assénant de multiples décharges électriques par l’intermédiaire de son collier d’esclave. Puis, une fois son tortionnaire lassé de ce petit jeu, Ahsoka put souffler et demeurer ainsi dans l’expectative de sa libération.

 

La Padawan Jedi, prisonnière des Zygerriens, patiente dans l'attente de sa libération.
La Padawan Jedi, prisonnière des Zygerriens, patiente dans l'attente de sa libération.

 

L’attente ne s’échelonna guère dans la durée, car Skywalker, ayant profité d’un moment d’inadvertance des gardes de la reine qui souhaitait que le Jedi demeurât à ses côtés comme garde du corps, retrouva son apprentie suspendue et la libéra de sa cage. Se défaisant de son collier électrique, Ahsoka confia à son mentor qu’elle avait ressenti une étrange perturbation dans la Force depuis peu, celle-ci étant imputable à l’arrivée inopinée de Dooku sur Zygerria, présent sur place car désireux d’obéir à son Maître Sidious et de faire plier les ambitions de Scintel aux exigences des Sith, notamment en faisant exécuter Anakin. Ce dernier remit à la Togruta un transmetteur et chargea sa Padawan de regagner leur transporteur, le Tecora, et de se tenir prête à intervenir quand Skywalker la joindrait, consigne qu’elle ne se fit pas répéter et Tano força l’allure pour retourner avec R2-D2 à leur vaisseau.

 

À peine avait-elle regagné la sécurité du Tecora qu’Ahsoka reçut le signal d’Anakin pour venir le secourir. Initiant les moteurs du transporteur et le plaçant au niveau supérieur du palais royal, Ahsoka Tano réceptionna son maître, la reine Scintel moribonde avec lui, à bord via la rampe de débarquement déployée, puis mit les gaz en direction de l’espace sidéral. Les deux Jedi firent alors voile vers Kadavo, suite à l’ultime révélation de la reine zygerrienne alors qu’elle expirait, car c’était le lieu où étaient détenus les esclaves ainsi que leurs compagnons Rex et Kenobi. Sitôt leur destination atteinte et le Tecora posé sur la plate-forme 2-4 du centre de conditionnement d’esclaves de la planète, suspendu au-dessus d’une caldeira, Ahsoka, Anakin et R2-D2 gagnèrent la porte principale à vives enjambées, leur présence ayant été repérée et les tourelles de défense du complexe activées. Si les batteries laser désintégrèrent leur transport et obligèrent la Togruta et son maître à gagner l’abri du seuil de l’entrée des installations, cette dernière fut scellée, ce qui obligea Anakin à recourir aux bonnes vieilles méthodes en découpant la porte blindée avec son sabre laser pour pénétrer dans le bâtiment, même si Ahsoka était dubitative quant à leurs chances de réussite vu que leur moyen d’évasion venait d’être laminé.

 

Mais les deux Jedi n’étaient pas venus seuls, car une flottille de la République commandée par Plo Koon, qui prit à cette occasion la tête des chasseurs stellaires à bord de son propre monoplace, émergea de l’hyperespace à point nommé pour libérer les esclaves Togruta. Après que Skywalker eut créé une brèche dans la porte principale, le Jedi, Ahsoka et R2-D2 s’engouffrèrent dans les entrailles du complexe en éliminant les sentinelles envoyées à leur rencontre. Étant donné que leur convoyeur venait d’exploser en mille morceaux, la Padawan trouva judicieux de se procurer un autre moyen de transport pour exfiltrer les Togruta retenus captifs, chose que, par chance, Plo Koon avait pensé à ramener en la présence d’un croiseur léger Arquitens. La situation se compliqua quand Agruss, directeur du complexe, électrifia les parois de l’entrepôt où se trouvaient les habitants de Kiros et enclencha la procédure de rétraction du plancher escamotable de cette même pièce, menaçant de précipiter les Togruta dans le vide. Alors qu’Anakin partit dans une direction pour régler le problème épineux des tourelles de défense qui empêchaient le croiseur d’évacuation d’approcher, Ahsoka fonça de son côté pour aider ses congénères dont le trépas paraissait imminent.

 

Avec célérité, Ahsoka Tano accéda aisément à la prison des Togruta, ravivant momentanément leur espoir, et examinant les pièges déployés par Agruss. Le temps jouait en sa défaveur. Néanmoins une idée audacieuse germa dans sa tête : constatant qu’elle ne pourrait faire sortir tous les prisonniers de cet horrible endroit à temps tout en leur faisant rejoindre la plate-forme d’envol, la Padawan, sur une fréquence ouverte de son comlink, allégua qu’il faudrait que le croiseur Arquitens de l’Amiral Coburn se positionnât sous l’installation afin de réceptionner sur sa partie dorsale les Togruta sur le point de choir au fond du cratère. La manœuvre fut risquée mais porta ses fruits. Grâce à une escouade de clones équipés de jetpacks et de câble ascensionnels, les Togruta furent évacués vers le croiseur, les clones et Ahsoka restant vigilants pour attraper quelques captifs ayant rencontré des maladresses dans leur descente. Une fois le sauvetage effectué et le croiseur Arquitens avec ses passagers hors de la zone, les canonnières républicaines firent feu pour abattre ce tripode métallique qu’était le centre de conditionnement en rompant un de ses pylônes de soutien.

 

Une fois la bataille terminée et tout ce monde rapatrié sur le destroyer Venator de l’Amiral Coburn, le Gouverneur Roshti félicita chaleureusement ses sauveurs. Anakin rectifia en soulignant que tout le crédit en revenait à Ahsoka, dont l’inventivité dans une situation critique avait permis de sauver les anciens esclaves de Kadavo. D’un point de vue plus personnel, Roshti échangea également quelques mots en privé avec la Padawan. Lors de cette brève conversation, le gouverneur avoua à Tano qu’il ressentait une profonde tristesse pour son peuple suite aux maux qu’il avait dû subir. D’un autre côté, Roshti envisageait sérieusement de rejoindre le giron républicain, décision pertinente qu’Ahsoka ne put qu’approuver pour le bien-être des siens à l’avenir.

 

La République et la Confédération des Systèmes Indépendants s’enlisant dans ce conflit destructeur, une conférence pour mettre un terme aux hostilités fut organisée afin de hâter sa fin : ce fut ainsi qu’une rencontre se tint sur la planète Mandalore, alors terrain neutre, entre des représentants du Sénat Galactique et des membres du Congrès Séparatiste pour qu’une résolution de la guerre vît le jour. Ahsoka participa à ce sommet d’exception en tant que protectrice Jedi de la Sénatrice Amidala à Sundari, la capitale planétaire des natifs de Mandalore. Au cours de la conférence, Lux Bonteri fit inopinément irruption au beau milieu de l’auditoire pour prendre la parole au nom de sa défunte mère Mina Bonteri. Ceci surprit la jeune Padawan, et prit au dépourvu les autres personnes présentes, mais la Duchesse Satine Kryze consentit à le laisser s’exprimer.

 

Cette rencontre fortuite avec son ami ravit la Togruta Jedi, du moins pendant quelques instants. Mais lorsque Lux accusa ouvertement le Comte Dooku de la mort de sa mère, la réunion dégénéra : Bec Lawise, un des délégués séparatistes, s’opposa vertement au jeune homme, le traitant de calomniateur. Lux fut escorté de force hors de la salle d’audience du palais de la duchesse suite à son esclandre. Mais Ahsoka ne connaissait que trop bien la façon de faire des Séparatistes pour régler le cas de sa prétendue trahison, en assassinant Lux. Avec l’assentiment de Padmé, la Jedi partit à la recherche de Lux, déterminée à sauver celui qu’elle considérait comme un ami depuis qu’elle avait noué des liens avec lui lors de leur première rencontre sur Raxus en dépit de leurs allégeances politiques. Suivant Lux et ses gardes droïdes en catimini jusqu’à la barge de débarquement C-9979 utilisée par la délégation séparatiste, la Padawan au pas leste se faufila à l’insu des droïdes et pénétra jusqu’à l’intérieur du vaisseau, où elle retrouva son ami juste à temps dans une pièce close et lugubre où Lux avait bien failli se faire exécuter par les droïdes commandos BX sur ordre de l’hologramme de Dooku. D’une poussée de Force et d’un coup de pied bien placé, elle envoya les deux commandos robotiques au tapis et invita le jeune homme à la suivre.

 

Joignant R2-D2 pour qu’il chauffât les moteurs du Phoenix, le transport plénipotentiaire de l’ambassade républicaine, Ahsoka se débarrassa des gardes de la barge ennemie en quelques pirouettes et tours de Force, puis Lux et elle filèrent à vive allure vers leur moyen d’évasion, une escouade de commandos droïdes sur les talons. Les deux compagnons gagnant le quai de stationnement du Phoenix, gardé par des commandos républicains, Ahsoka Tano intima l’ordre au Capitaine Taggart, leur chef, de protéger leur retraite. Ainsi, sous les échanges de tirs entre les Républicains et les automates séparatistes, Ahsoka, Lux et R2-D2 mirent les gaz pour quitter Mandalore. En orbite de la planète, juste avant de passer en hyperespace, la jeune Tano accusa réception d’un appel holographique d’Anakin Skywalker, qui lui apprit que cet incident avait mis un terme prématuré aux négociations sur Mandalore. Après quoi, Ahsoka lui assura qu’elle conduisait Lux Bonteri en sécurité sur Coruscant, où les Jedi tâcheraient d’obtenir son amnistie car n’étant plus clairement un Séparatiste.

 

Mais le fils de Mina Bonteri ne comptait pas être un énième transfuge dans ce conflit dévastateur et avait son propre plan. Ne pouvant laisser celle qu’il considérait comme une proche amie faire des choix à sa place, Lux pointa un pistolet blaster sur l’apprentie de Skywalker. Abasourdie mais nullement effrayée, Ahsoka désarma promptement Lux et tenta de le ramener à la raison, objectant qu’il n’était pas un combattant malgré ce qu’il voulait faire croire et comprenant parfaitement son état actuel, imputable à l’assassinat de sa mère. En dépit de ces sages paroles l’incitant à rallier la République, Lux n’avait qu’une obsession : assouvir sa vengeance en tuant Dooku. Pour ce faire, il comptait demander l’aide d’un groupe basé sur Carlac. Stupéfiée par ce qu’elle venait d’entendre, Tano était convaincue que cette quête ne pourrait aboutir qu’à la mort du jeune homme, considérant que son plan n’avait pas encore atteint son point de maturité pour réussir. Mais Bonteri, en dépit de son affection pour Ahsoka, dut faire fi de son amitié pour parvenir à ses fins et étourdit la Padawan avec un neutraliseur avant d’entrer les coordonnées de la planète Carlac.

 

À son réveil, toujours dans son siège dans le cockpit du Phoenix, l’Apprentie Padawan découvrit trois choses : elle était arrivée sur Carlac (recouverte d’un manteau neigeux), Lux avait disparu, ainsi que son sabre laser et son shoto. Retrouvant finalement Lux en regardant par la baie du cockpit, le jeune humain patientant à l’extérieur de l’engin, Ahsoka demanda à son comparse astromécano d’explorer le Phoenix à la recherche de ses armes tandis qu’elle toucherait deux mots à monsieur Bonteri selon ses propres dires. Après s’être vêtue chaudement, la Togruta rejoignit Lux, pile au moment où le groupe avec lequel il avait rendez-vous se manifesta en encerclant les deux jeunes gens. Les Death Watch. Le chef de cet escadron envoyé à la rencontre de Bonteri, Bo-Katan Kryze, après avoir demandé abruptement à Lux s’il avait l’information requise, chose à laquelle l’humain répondit par l’affirmative, s’enquit à propos d’Ahsoka, qui improvisa en se présentant comme la fiancée de Lux. Trop fluette pour Bo-Katan, qui ne manqua pas de l’examiner sous toutes les coutures, Ahsoka fut contrainte avec R2-D2 – qui avait retrouvé ses sabres mais les gardait dissimulés dans ses compartiments – de suivre Lux et ses associés douteux. Pourtant, ce ne fut pas faute d’avoir essayé de prévenir Lux contre ce groupe terroriste Mandalorien et le guêpier dans lequel ils se jetaient, mais le jeune homme n’avait cure de ces recommandations.

 

Monté sur un des speeders, Tano vit le paysage défiler jusqu’au camp des renégats de Mandalore, qui s’adonnaient pour passer le temps à des exercices de tir sur des droïdes obsolètes ou rapiécés. Puis Lux et elle furent invités dans la guitoune du chef des Death Watch, où ils devaient patienter avant que celui-ci daignât leur parler. Si Lux l’adjura de ne pas saboter son plan, la Jedi en profita pour exiger des explications. Bonteri consentit à lui dévoiler les tenants et aboutissants de son dessein : grâce à une balise holotraçante qu’il avait activée discrètement lors de sa brève conversation avec l’hologramme de Dooku sur Mandalore, Bonteri était en mesure de déterminer l’endroit d’où avait été émise ladite transmission holographique et donc de repérer le lieu où se terrait le Sith pour que les Death Watch pussent fondre sur leur proie. Tano protesta de façon véhémente, soutenant que les Death Watch n’étaient pas des idéalistes mais de vulgaires assassins, au point que Lux dut l’embrasser pour la faire taire alors que Pre Vizsla et ses hommes pénétraient dans la tente. Ahsoka fut alors conduite hors des lieux pour que le leader Mandalorien et Bonteri pussent parler affaires.

 

Malmenée, la Padawan fut emmenée et jetée brutalement à l’intérieur de la tente abritant des femmes Ming Po, l’espèce humanoïde native de Carlac et dont les femmes avaient été enlevées et asservies par les hommes de Vizsla. Ahsoka apprit ces méfaits et exactions commis par les Death Watch de la bouche de Tryla, une des captives, avec qui la Togruta se lia d’amitié. Mais leur conversation tourna court quand un des hommes de Vizsla ordonna aux femmes de préparer le festin du soir. Ainsi, Tano se retrouva à jouer le rôle de servante, Lux Bonteri dînant pour sa part en bonne place d’honneur aux côtés du leader Mandalorien tandis qu’Ahsoka devait faire bonne figure, même si elle était toujours dubitative quant à la réussite du plan de son ami. Mais les festivités furent interrompues par l’arrivée de Pieter, grand-père de Tryla et chef du village Ming Po voisin auquel avaient été arrachées les femmes retenues par les Death Watch. Pieter exigea de Vizsla que lui et ses soudards partissent dans les plus brefs délais en n’omettant pas de leur rendre leurs femmes. Vizsla sembla accéder à la requête du chef Ming Po, qui lui en sut gré, à l’étonnement d’Ahsoka qui se doutait bien que ces bouchers sanguinaires n’en resteraient pas là. L’avenir lui donna hélas mille fois raison…

 

Le lendemain, elle accompagna dès l’aube Lux, les esclaves Ming Po et le contingent Death Watch jusqu’au village autochtone. Mais loin de tenir sa parole, Pre Vizsla tua froidement Tryla sous les yeux de son grand-père et ordonna à ses hommes de réduire en cendres le hameau et ses habitants. Tryla expira dans les bras d’Ahsoka, la Ming Po la priant de protéger les siens. Le village était la proie des flammes, de nombreux Ming Po avaient déjà trépassé et Lux se rendit compte que s’acoquiner avec des bandits comme les Death Watch était une énorme erreur contre laquelle Ahsoka l’avait pourtant prévenu. Abandonnant son manteau hivernal et tombant du même coup le masque, Ahsoka empoigna par le truchement de la Force une tige métallique pour empaler un Mandalorien situé sur un des toits. Puis avec une autre, elle attaqua et assomma deux autres guerriers en armure. Mais sans ses sabres laser, la Padawan ne put tenir face au sabre noir de Vizsla. L’apprentie esquiva quelques attaques du chef des Death Watch mais fut très vite maîtrisée par des câbles de contention tirés par les subordonnés de Vizsla, qui la mirent à terre. Ce fut dans cette position inconfortable qu’Ahsoka fut traînée dans la neige jusqu’au camp des malandrins pour y être interrogée avec Lux.

 

Le jeune homme tenta bien d’exhorter le chef Mandalorien d’épargner Ahsoka, affirmant qu’à la base elle n’était pas censée être là, mais Bonteri se heurta à la sourde oreille de Vizsla. Ce dernier s’apprêtait à exécuter sa prisonnière Togruta quand R2-D2 fit irruption dans la tente, diffusa un fumigène et remit ses sabres laser à Ahsoka. En deux temps trois mouvements, la Jedi rompit ses entraves et décapita dans un tournoiement mortel quatre des hommes de Pre Vizsla avant de lui faire face. En faisant une affaire d’honneur personnelle, l’humain dégaina son sabre noir pour engager un combat singulier avec Ahsoka. Virevoltant et esquivant, la Togruta para les assauts de son ennemi avant d’être repoussée hors de la tente d’un coup de pied. En se relevant, Ahsoka découvrit que R2-D2 avait réparé les droïdes d’entraînement des Death Watch et se les était affiliés pour qu’ils l’aidassent à sauver ses compagnons. Grâce à ces renforts de fortune, les Mandaloriens furent occupés pendant qu’Ahsoka Tano pouvait exclusivement se concentrer sur Vizsla. Celui-ci essaya vainement de prendre l’avantage en tirant avec son blaster de poignet, mais c’était sans compter sur l’agilité de son adversaire, qui l’obligea à revenir au combat rapproché, sabre contre sabre.

 

La situation tourna à l’avantage des Death Watch, qui abattirent les droïdes les uns après les autres. Le temps de la fuite avait sonné. Ahsoka, par une habile pirouette, entailla le jetpack de Vizsla, le dysfonctionnement entraînant une explosion. Vizsla se défit de son propulseur dorsal juste à temps, mais l’onde de choc fut suffisante comme diversion pour permettre à Ahsoka de bondir sur un landspeeder où se trouvaient R2-D2 et Lux et regagner leur vaisseau. Mais les acolytes de Vizsla se lancèrent à leurs trousses avec leurs jetpacks et une roquette faillit bien faire passer la Padawan par-dessus bord. Se rétablissant, Ahsoka Tano dévia les tirs adverses tout en essayant de se maintenir en équilibre sur le landspeeder en pleine course, tuant un des trois Mandaloriens en lui renvoyant un de ses propres tirs. Mais l’un des deux restants fondit sur elle, l’obligeant à lâcher ses armes et manqua de l’étrangler, ce qui serait arrivé sans l’intervention bienvenue de R2-D2 qui brouilla le champ de vision du casque de l’agresseur et permit à la Jedi de le pousser via la Force hors du véhicule.

 

Ahsoka remercia son ami robotique pour lui avoir encore sauvé la mise. Mais il restait leur troisième poursuivant : Bo-Katan Kryze. Celle-ci défia Ahsoka dans une passe à mains nues et la Mandalorienne faillit faire choir l’apprentie de Skywalker, qui se rattrapa au propulseur tribord du landspeeder. Lux eut alors la présence d’esprit de faire tanguer le véhicule pour empêcher Bo-Katan d’achever son amie d’un tir en pleine tête, ballotant la Mandalorienne et permettant à Ahsoka de se relever. Le combat reprit entre les deux femmes et Bo-Katan sortit une lame escamotable pour en finir, mais ce fut Ahsoka qui eut le dernier mot en éjectant d’une poussée de Force son opposante hors de l’engin.

 

Sains et saufs, Ahsoka, Lux et R2-D2 atteignirent le Phoenix et ne s’attardèrent pas sur Carlac. Éreintée, Ahsoka gagna le cockpit avec R2-D2 pour cingler vers Coruscant. Mais le droïde astromécanicien alerta la jeune Togruta qu’une capsule de sauvetage venait d’être activée. Il ne pouvait s’agir que de Lux Bonteri. Gagnant ladite capsule, Ahsoka demeura incrédule devant l’attitude de son ami. Encore une fois, ce dernier réitéra son point de vue à la Jedi, lui affirmant que ses convictions rendaient impossible le fait qu’il pût la suivre sur Coruscant et rester auprès d’elle. Même si leur association leur avait sauvé la vie sur Carlac et même si Tano le désirait ardemment. Résignée, Ahsoka se vit tout de même offrir une promesse en guise d’au revoir : un jour, elle et Lux se retrouveraient. Après quoi, la capsule se sépara du Phoenix et les deux amis durent prendre des voies séparées, mais leurs chemins se rencontreraient à nouveau.

 

En ces temps troublés, la recrudescence de complots à l’encontre de la République, et visant plus précisément le Chancelier Palpatine, prenait des proportions épidémiques. Une de ces conspirations impliquait le cerveau criminel Moralo Eval, qui fut arrêté et placé en détention par les autorités républicaines. Mais des rumeurs émanant des bas-fonds de la pègre et selon lesquelles le sombre dessein d’Eval était déjà mis en branle inquiéta suffisamment le Conseil Jedi pour le décider à prendre les devants. En cela, Ahsoka Tano et Anakin Skywalker allaient être malgré eux des acteurs du plan pour déjouer la machination séparatiste. Alors qu’ils se trouvaient dans une rue nocturne de Coruscant, le trio Obi-Wan, Anakin et Ahsoka s’apprêtait à rejoindre une réunion extraordinaire du Conseil, un débat stérile et ennuyeux selon Skywalker. Ceci amusa son apprentie, dont l’humeur taquine envers son mentor changea brusquement lorsqu’un tireur embusqué fit feu sur les trois Jedi depuis l’immeuble surplombant l’endroit où ils se trouvaient. Tandis qu’Obi-Wan partirait à la poursuite de cet attaquant et qu’Anakin le prendrait par le flanc droit, Ahsoka couvrirait les niveaux inférieurs pour barrer toute retraite.

 

Ce fut alors que l’impensable se produisit pour la Padawan : elle vit Kenobi, touché en plein cœur par le mystérieux sniper, chuter lourdement de l’immeuble jusqu’à l’endroit où elle se trouvait. S’occupant du blessé, elle constata qu’il n’avait pas de pouls. Et lorsque son maître revint auprès d’elle après avoir échoué à arrêter le tireur, ce fut avec des yeux emplis de larmes et un corps inanimé entre ses mains qu’elle apprit la triste nouvelle à son mentor : Obi-Wan Kenobi était mort ! Si le chagrin la submergeait, la jeune Togruta était tourmentée par autre chose. Se confiant à Plo Koon lors des funérailles de Kenobi au Temple Jedi, Ahsoka se préoccupait de l’état de Skywalker, qui avait sombré dans le mutisme depuis le tragique incident. Seulement, ce que celui-ci et son apprentie ne pouvaient deviner, c’était que Kenobi était bel et bien vivant. En effet, le Maître Jedi avait survécu au tir de Rako Hardeen, le fameux tireur, grâce à un plastron dissimulé sous sa tunique et avait falsifié sa propre mort à l’aide de suppresseurs vitaux lors de cette escarmouche. Un subterfuge nécessaire mis en place avec Mace Windu et Yoda pour lui permettre d’opérer par la suite sous couverture afin de découvrir toutes les ramifications du complot visant Palpatine. Et pour cela, il fallait que son décès parût convaincant pour ses proches amis Anakin et Ahsoka, dont le rôle n’était pas encore achevé.

 

Par l’entremise de Yoda, Ahsoka et son maître apprirent que le tireur embusqué aurait été « retrouvé » dans le bar Trueping’s. À bord de leurs speeders, Ahsoka et Anakin s’engagèrent dans les bas-fonds de la capitale pour placer Hardeen en état d’arrestation, même si la révélation de la localisation de Hardeen comportait des zones d’ombre, comme par exemple la manière dont leurs aînés avaient pu obtenir cette information. Mais cela importait peu à un Skywalker mû par un profond ressentiment envers le meurtrier de son ancien maître. Entrant avec éclat dans le débit de boisson, Anakin avec son arme activée, les deux Jedi trouvèrent Hardeen dans la réserve, complètement ivre, et le remirent aux autorités du Centre de Détention Judiciaire Central de la République. Ce fut avec un regard méprisant envers le scélérat qui avait tué leur ami qu’Ahsoka et Anakin livrèrent Hardeen, mais s’ils avaient su la vérité dès le départ, cette douloureuse colère ressentie par la Togruta et l’humain n’aurait été que feinte. Car le Hardeen qu’ils avaient capturé n’était pas le vrai, mais Kenobi, métamorphosé par le biais de la nanotechnologie pour endosser l’identité de Rako et sonder les intentions de Moralo Eval en prison.

 

Et le fait que Tano et Skywalker ne furent pas mis dans la confidence faillit bien avoir des conséquences néfastes pour le plan du Conseil Jedi et pour Kenobi lui-même. Lorsque Kenobi, toujours sous les traits de Hardeen, s’évada avec Eval et Cad Bane, Anakin, sous la suggestion du Chancelier Palpatine et devant l’apparente pusillanimité du Conseil à se lancer à la recherche des fugitifs, se mit en tête de retrouver l’assassin de son ex-mentor avec Ahsoka. De la bouche de Palpatine, Skywalker apprit que les trois malandrins se dirigeaient vers Nal Hutta, et Tano et son maître filèrent en direction de cette planète. Sur place, les deux Jedi, venus avec leur navette T-6, manquèrent de peu leurs trois cibles mais se renseignèrent à la taverne locale, le saloon de Bilbousa, de façon quelque peu musclée. Le patron Ithorien, après avoir été malmené par Anakin, les renseigna sur le fait que Hardeen, Bane et Eval avaient obtenu un vaisseau, et ce fut naturellement que la Padawan et le Jedi suivirent cette piste.

 

Après du vendeur de vaisseaux Bith, ils apprirent que ce dernier, usant d’une astuce se rapprochant plus de l’escroquerie, n’avait rempli le réservoir du yacht de luxe 3000 cédé aux trois fuyards que jusqu’à un certain seuil, juste assez pour atteindre la planète Orondia et son Centre d’Approvisionnement tenu par son frère. Ainsi, chaque vente d’engin stellaire sur Nal Hutta profitait aux deux membres de cette famille rompue à l’accumulation des profits. Ahsoka stipula qu’Orondia était un monde isolé et que leurs proies pourraient en profiter pour changer de vaisseau et brouiller davantage leurs traces. Skywalker ne se le fit pas répéter et les deux Jedi mirent le cap vers ce monde. En arrivant à la station d’approvisionnement d’Orondia, Ahsoka repéra immédiatement Bane grâce à son couvre-chef aux rebords proéminents et Skywalker lança leur navette à la poursuite du yacht en partance des trois malfrats, le heurtant violemment et se positionnant au-dessus du yacht pour l’empêcher de gagner la haute atmosphère et pour l’obliger à se poser. Alors que la course-poursuite infernale en rase-mottes gagna les plaines d’Orondia parcourues par des pipelines, Skywalker confia les commandes de la navette T-6 à Ahsoka pendant qu’il arraisonnerait le yacht en sautant en plein vol sur sa coque, sabre laser activé.

 

Mais alors que son maître affrontait Cad Bane en combat singulier sur la coque du yacht, ce dernier se cabra brusquement, ce qui surprit Ahsoka qui ne put éviter la collision et la course des deux appareils les fit heurter le sol. Le choc de l’atterrissage fit perdre connaissance à Ahsoka, du moins temporairement. Lorsqu’elle émergea de l’inconscience, la Togruta se précipita hors de la navette pour retrouver Skywalker. Ce fut in extremis qu’Ahsoka repéra la position, précaire, de son maître malgré la brume résiduelle, conséquence du crash des vaisseaux, et bondit comme une puce jusqu’à son corps inconscient, sabre et shoto dégainés pour parer les tirs de Bane qui était sur le point d’achever Anakin. Après quelques secondes, Eval, remit de la secousse de l’atterrissage, informa ses deux compères que leur yacht était à nouveau paré à décoller, ce qui fit que les adversaires d’Ahsoka décampèrent des lieux, ayant mieux à faire. Une fois ceux-ci partis, Ahsoka Tano s’enquit de l’état de son maître, sonné par sa confrontation avec Bane et Hardeen. Skywalker relata alors à sa Padawan une chose étrange : il avait senti durant son combat contre Hardeen qu’Obi-Wan était toujours vivant, ce qui laissa Ahsoka pantoise. Son Chevalier Jedi de maître non plus ne comprenait guère comment cela était possible, mais les deux avaient bien l’intention de tirer cette affaire au clair. Pour le moment, Ahsoka devait soutenir son ami et tuteur pour le ramener au bercail et le requinquer.

 

La Togruta apprit ultérieurement, ainsi que son maître, que Kenobi avait simulé sa propre mort et endossé l’identité de Rako Hardeen pour déjouer le complot visant le Chancelier de l’intérieur. Une fois le voile levé, les Jedi s’attelèrent aux derniers préparatifs du Festival de la Lumière devant se tenir sur Naboo, briefing auquel Ahsoka assista. Mais en dépit de toutes les mesures prises pour garantir la sécurité du chef de l’État, les Jedi demeuraient inquiets, car Kenobi n’avait plus donné de signes de vie depuis des jours et Dooku avait eu bien plus de temps qu’eux pour planifier son projet. Mais Palpatine ne comptant pas annuler sa visite en vue des célébrations sur sa planète natale, Ahsoka et Anakin l’escortèrent et débarquèrent dans Theed, capitale de Naboo, à bord d’une T-6 et furent accueillis par des officiels comme Bail Organa, la Reine Neeyutnee et la Sénatrice Amidala. Tano n’avait jamais assisté au Festival de la Lumière, mais Skywalker la rappela à la réalité du moment en lui faisant remarquer que la foule considérable présente lors des festivités compliquerait certes les manigances de Dooku mais que l’ouverture du festival offrirait probablement une faille adéquate à exploiter pour tenter d’enlever le Chancelier. Il chargea donc Ahsoka de la protection de Padmé et par extension des autres dignitaires de Naboo présents lors de la soirée.

 

Le moment du festival arrivé, Ahsoka prit place avec les sommités de Naboo et les autres spectateurs privilégiés sur une plate-forme du palais de Theed pour le discours inaugural des réjouissances, l’ensemble étant protégé par un bouclier déflecteur pour prévenir toute tentative de rapt. Mais lorsque ce dispositif fut neutralisé par les chasseurs de primes engagés par Dooku, l’explosion créant une panique incontrôlable, la jeune Togruta conserva son flegme et mit la Sénatrice Amidala et les autres officiels de la tribune d’honneur à l’abri dans l’enceinte du complexe palatial. Au final, le projet de Dooku fut avorté et le Chancelier sauvé, même si l’esprit retors de Dark Tyranus faillit bien jouer en défaveur des Jedi si Kenobi et Skywalker n’étaient pas intervenus. Ainsi, Ahsoka put – et dut – reprendre le sentier de cette guerre. Mais cela ne l’empêchait pas de s’octroyer parfois des moments de pause loin du conflit.

 

Un jour, entre deux missions à hauts risques, le croiseur des deux Jedi fit halte sur Stobar. Anakin, lassé des rations servies à bord, emmena Ahsoka dans un restaurant de la planète, le Plop Dribble’s, pour savourer un repas plus ragoûtant que ceux proposés par le mess de leur navire. Mais en arrivant dans l’établissement, ils constatèrent par la présence droïdes policiers qu’une agression avait eu lieu sur la personne d’une serveuse nommée Sassi. Ahsoka et Anakin ne le savaient pas à ce moment-là, mais Savage Opress, le frère de Dark Maul, était passé dans ce restaurant en quête d’informations pouvant le mener vers son frère dont il s’efforçait de retrouver la piste grâce à un talisman donné par la Mère Talzin. Après avoir rasséréné le propriétaire, Loubo, encore marqué par le passage d’Opress, Ahsoka et Skywalker se virent offrir un repas par la maison en raison de leur qualité de Jedi et aussi en guise d’excuses pour la brusquerie de Loubo à leur égard. Toutefois, Anakin restait troublé, percevant une menace familière et délétère. Ce qui fut le plus regrettable dans toute cette histoire, c’est qu’Ahsoka et Anakin ratèrent de peu Savage Opress qui, au moment où les deux Jedi se sustentaient au Plop Dribble’s, faisait route vers Lotho Minor, repaire de son frère. S’ils étaient arrivés sur Stobar quelques minutes plus tôt, ils auraient probablement pu empêcher la réunion des frères Zabrak et les malheurs découlant de leur sinistre alliance dans le Mal. Mais le destin en voulut autrement, d’autant qu’Ahsoka avait déjà énormément à faire avec la conflagration majeure embrasant la galaxie.

VI. D’Onderon à Cato Neimoidia

Avec l’occupation séparatiste de la planète Onderon, Ahsoka Tano vit se réaliser une ancienne promesse faite par un de ses amis, Lux Bonteri. En effet, étant natif de la planète, le jeune homme rejoignit les rangs d’insurgés s’opposant au Roi Sanjay Rash, souverain fantoche à la solde de la Confédération des Systèmes Indépendants, afin de libérer son monde natal de la domination indésirable et sollicita avec les rebelles Steela et Saw Gerrera l’aide du Conseil Jedi. La Togruta était alors présente lors de cette session par hologrammes interposés avec les résistants onderoniens. Si Kenobi semblait réticent à l’idée d’intervenir dans les affaires d’Onderon, ce monde s’étant aligné sur les Séparatistes sous l’autorité de Rash, Ahsoka et son maître étaient quant à eux désireux d’aider les rebelles qui manquaient de fournitures et d’armes. La décision fut tout de même prise, au terme d’un débat houleux, d’entraîner et de conseiller ces rebelles pour vérifier si cette nouvelle tactique, impliquant d’alimenter des foyers de rébellion sur plusieurs mondes adverses en vue de diviser les forces séparatistes sur plusieurs fronts, porterait ses fruits et permettrait de faire basculer l’avantage du côté des Républicains. Ainsi, la Togruta Jedi accompagna une équipe réduite composée d’Anakin Skywalker, Obi-Wan Kenobi et du Capitaine Rex jusque sur Onderon.

 

Acheminé vers le monde d’Onderon, le quatuor fut débarqué en pleine nuit au beau milieu de la jungle de sa navette de classe Nu et se mit en quête des insurgés. Encapuchonnée à l’instar de ses confrères, Ahsoka s’enfonça dans l’obscurité, suivant Kenobi au niveau de la frondaison des arbres en surplomb d’Anakin, cheminant au sol avec Rex, pour prévenir tout guet-apens. Rapidement, ils tombèrent sur des rebelles menés par Steela et se firent reconnaître d’elle, Tano lui assurant leur soutien pour bouter les Confédérés hors d’Onderon. Le groupe gagna alors le quartier général des rebelles au point du jour, sis au milieu de ruines isolées au sein de la forêt. Après les présentations d’usage avec Saw Gerrera, frère de Steela et autre figure charismatique des rebelles d’Onderon, le travail put commencer, notamment par une mise au point : le but des Jedi n’était pas de remporter cette guerre pour les Onderoniens mais les instruire de façon à ce que celle qu’ils mèneraient fût couronnée de succès.

 

Puis, avant que l’entraînement commençât pour de bon, Ahsoka témoigna en aparté à Lux sa joie de le revoir. Ahsoka réitérant sa proposition passée de voir son ami se rallier à la République, Bonteri la remercia en ajoutant que ses sentiments à ce sujet n’avaient pas changé d’un iota. Peu importait pour la Padawan, tout ce qui comptait c’était qu’ils allaient pouvoir se soutenir dans cette épreuve comme ils l’avaient fait sur Carlac. Piquant la curiosité de Steela qui se trouvait avec eux, Lux abrégea la conversation en mentionnant qu’Ahsoka avait empêché le jeune homme de commettre une énorme bêtise en s’alliant aux Death Watch, sortant Ahsoka de l’embarras. Étonnée que Lux témoignât autant de respect à Ahsoka, Steela espérait que cette confiance fût justifiée tout en fusillant la Jedi du regard. Mais Ahsoka ne releva pas ce commentaire, motivé par un probable sentiment de jalousie créé par la présence de Tano, qui était proche de Bonteri tout comme Steela. Mais l’heure n’était pas aux discussions stériles et l’apprentie de Skywalker se mit à l’œuvre en dispensant une première leçon aux résistants en compagnie de Rex.

 

Cette leçon visait à montrer aux hommes de Steela et Saw comment neutraliser un Char d’Assaut Blindé, en s’attaquant aux deux chambres protégées par des écoutilles présentes sur cet engin, sans quoi le blindé resterait opérationnel. Après le cours magistral donné par Ahsoka, Rex fit une démonstration d’offensive contre un tel véhicule. Puis les rebelles formèrent des binômes pour s’exercer sous le regard expert et attentif d’Ahsoka et de ses compagnons. Tano put constater que l’animosité de Saw envers Lux, particulièrement après leur première tentative ratée pour assaillir un CAB, était grande, voire croissante, Steela tentant tout de même de tempérer les deux hommes. Mais dans son for intérieur, et ce n’était pas que son avis mais également celui d’Obi-Wan, la Jedi voyait dans ces dissensions intestines le premier véritable problème à surmonter pour les rebelles.

 

Les leçons se poursuivirent avec la manière d’exploiter les deux faiblesses des droïdekas, machines infernales dotées d’un bouclier intégré. En effet, bien que lourdement armés et rapides lorsqu’ils se mouvaient, les droïdes destroyers souffraient d’un angle mort dans leur zone arrière et leurs boucliers étaient inaptes à arrêter des objets lents ou immobiles. Pour appuyer le propos de Skywalker, Ahsoka lança une grenade électromagnétique sur le droïdeka de démonstration en dosant son jet pour lui faire traverser la bulle du bouclier à vélocité réduite, et le droïde se trouva électrocuté et neutralisé. La Togruta compléta le cours en affirmant qu’une attaque de dos de ce type avec un lancer d’explosif, combinée à un assaut de diversion frontal, avait toutes les chances de réussir. À leur tour les rebelles onderoniens s’essayèrent au lancer de grenades sur les robots amenés par les Républicains, la rivalité entre Saw et Lux n’ayant pas diminué depuis la dernière fois. À ceci près que ce fut Saw qui échoua dans son premier essai alors que Bonteri réussit aisément son lâcher d’explosif derrière la bulle protectrice du destroyer.

 

Ahsoka complimenta son ami Lux. Mais quand Steela échoua à son tour et que Lux se pressa pour l’aider en lui indiquant le mouvement de bras approprié, la Padawan fut troublée par la grande promiscuité entre les deux jeunes gens, comme si de la jalousie s’immisçait dans sa relation amicale, qu’elle croyait sans doute exclusive, avec Bonteri. Désireuse de resserrer les liens avec ce dernier, Ahsoka s’approcha de lui pour l’entraîner personnellement mais le jeune homme comptait bien passer cette séance avec Steela. Le dépit de la jeune Jedi fut heureusement de courte durée car Saw sollicita son aide, chose qui ravit Ahsoka. Après moult tentatives, sous la tutelle de l’Apprentie Jedi, Saw parvint à faire passer une grenade par-delà le bouclier d’un droïdekas, à la grande satisfaction d’Ahsoka. Mais Steela, frustrée par ses échecs successifs lors de cette session d’exercice, préféra s’isoler à l’écart et Tano la suivit. Selon Steela, la Padawan semblait si brillante dans son domaine, mais Ahsoka lui assura que ce n’était pas imputable à sa capacité à utiliser la Force, mais à sa persévérance. Par ailleurs, Steela excellait dans une chose : le tir à longue distance, ce qui la remotivait et était d’ailleurs le contenu du prochain exercice.

 

Steela brilla en abattant des têtes de droïdes de combat B1, impressionnant Skywalker, et Ahsoka alla jusqu’à augmenter le niveau de difficulté en utilisant la télékinésie pour faire léviter une des têtes, épreuve que Steela passa avec succès. Mais Ahsoka n’était pas à la joie, chose qu’Anakin remarqua et questionna sa Padawan sur une éventuelle déconcentration. Mais sa protégée lui assura qu’elle n’avait aucun souci, même si sa jalousie faisait de plus en plus surface. Mais l’heure ne fut plus au ressenti émotionnel lorsque des droïdes de combat furent repérés avançant depuis le sous-bois jusque vers la base des rebelles. La mise en pratique en situation hostile réelle commença pour les insurgés. Si la présence d’Ahsoka et de ses compagnons Jedi conférait un avantage décisif aux rebelles, les Chevaliers de la Force devaient se cantonner à des actions défensives et non mener des offensives à la place de leurs alliés Onderoniens. Effectuant des moulinets avec ses deux armes d’énergie, Ahsoka dévia et renvoya les tirs adverses de la première vague jusqu’à ce qu’elle fut réduite en bouillie par les disrupteurs onderoniens, des explosifs puissants.

 

La situation se corsa lorsqu’arriva la vague suivante, accompagnée d’un CAB. Une fois la surprise du blindé passée, les Onderoniens répliquèrent en lançant leurs falumpasets contre les escouades de B1, et Lux et Saw s’élancèrent avec des grenades à l’assaut du CAB, ce qui prit Ahsoka au dépourvu alors qu’elle défendait leur position. Comprenant où les deux hommes voulaient en venir, Tano s’élança à son tour à leur suite et aida à refermer la trappe de la chambre supérieure du CAB où Lux avait déposé son dispositif explosif pour une détonation maximale. Chose réussie pour une bataille doublement remportée, car elle signa une grande victoire pour les insurgés mais permit aussi de combler les fossés créés par les inimitiés internes. Saw fut étonné de voir que les droïdes ennemis étaient moins combattifs que ce qu’il aurait cru, ce à quoi Ahsoka lui rétorqua qu’ils comptaient davantage sur leur supériorité numérique pour submerger l’adversaire. Mais face aux tactiques de guérilla des résistants, ils n’auraient aucune chance, ce qui ragaillardit les combattants de la liberté, désormais prêt à infiltrer la cité d’Iziz, capitale d’Onderon, pour malmener les forces d’occupation.

 

Grâce à une ingénieuse idée de Lux, Ahsoka, les Jedi, Rex et les rebelles se firent passer pour des chasseurs venant vendre leur cargaison en ville. Faisant profil bas dans sa toge de Jedi, Ahsoka vit les droïdes stationnés au point d’entrée du rempart ceignant la cité d’Iziz se faire berner par la duperie des résistants. Cachés dans des chariots à répulsion, leurs présences ne furent pas repérées par les détecteurs biologiques des droïdes, qui crurent qu’il s’agissait bien de la nourriture, donc de la matière organique, convoyée par les soi-disant chasseurs. Ils les laissèrent passer. Une fois dans l’enceinte de la ville fortifiée, le groupe se sépara ; Ahsoka se chargea de trouver des provisions avec Rex en vue des futures actions séditieuses des insurgés avant de se retrouver le soir même pour planifier la suite des opérations. La machine était en branle et la Padawan Jedi et ses camarades avaient bon espoir que ce plan pût fonctionner.

 

S’en tenant à son rôle d’observatrice à l’instar de ses pairs, Ahsoka assista à quelques-unes des actions sporadiques entreprises par les rebelles en vue de déstabiliser les forces d’occupation, comme lorsque, le cinquième jour après avoir infiltré la capitale d’Onderon, elle vit Lux s’en prendre à une patrouille de droïdes de combat B1 sur le Marché de Malgan, un acte séditieux parmi d’autres aux quatre coins d’Iziz. Une fois ces premières opérations menées avec succès, l’heure du bilan sonna et les rebelles se réunirent avec leurs alliés Jedi pour faire le point : si la réussite des actions des insurgés était indéniable, la réaction de la population ne semblait pas aller dans le sens que les hommes de Steela et Saw espéraient. Ahsoka avait observé que les habitants d’Iziz étaient anxieux, car même si les attaques ne visaient que l’ennemi séparatiste la population semblait se méprendre sur les intentions des rebelles onderoniens et craignait dès lors pour sa sécurité. Dès lors, il fallait rassurer les Onderoniens à propos des objectifs des résistants et surtout faire en sorte qu’ils pussent surmonter leurs peurs, avoir foi en la cause pour libérer la planète.

 

Ahsoka vit bien que Lux avait son plan pour galvaniser la foule, en frappant une cible d’importance stratégique dont le choix était arrêté dans l’esprit du fils de Mina Bonteri. Devant les prouesses des rebelles, il fut décidé qu’Anakin et Obi-Wan retourneraient sur Coruscant et qu’Ahsoka demeurerait sur place en tant que conseillère et rendrait compte de l’évolution de la situation à ses aînés du Conseil Jedi. Kenobi lui réitéra ses consignes : ils continueraient à fournir des crédits et du matériel mais elle ne devait en aucun cas interférer dans leur direction des opérations. Une fois les formalités réglées avec Skywalker et Kenobi, qui repartirent avec Rex, la Padawan se retrouva seule avec ses alliés et ensemble ils partirent pour reconnaître leur cible, le générateur d’énergie d’Iziz, depuis le toit d’un bâtiment proche de cette centrale. Avec sa destruction, le réseau électrique de la ville serait mis hors service et les droïdes seraient immobilisés. La Togruta recommanda aux rebelles d’attaquer de nuit, mais encore fallait-il un plan de l’installation pour planifier un assaut. Pour cela, Saw confisqua brutalement sa tête à un droïde en patrouille, contenant les informations dont ils avaient besoin.

 

Loin de s’immiscer dans leur dessein, l’apprentie de Skywalker vit avec surprise que ses alliés faisaient preuve d’ingéniosité face au surnombre des droïdes gardant le générateur : leur but était d’attaquer des droïdes dans les rues adjacentes au générateur, de façon à ce qu’ils appelassent des renforts, ce qui finirait par attirer très certainement un CAB que les rebelles subtiliseraient afin de détruire l’installation avec la puissance de feu appropriée. Au début de la soirée, le plan fut mis en branle : grâce à un landspeeder piégé, une patrouille fut anéantie par les rebelles, le commandant droïde ayant eu le temps d’appeler des renforts. Toutefois, Ahsoka dut s’impliquer dans les combats de rue quand les renforts en question se matérialisèrent sous la forme de droïdes destroyers. Avec ses sabres, la Padawan Togruta se posta derrière le landspeeder piégé avec quelques insurgés. Grâce à l’intervention de Saw et Steela, le duo de robots de guerre fut neutralisé, Tano en profita pour féliciter Steela pour l’audace de sa manœuvre pour se débarrasser du second droïdeka. Mais les réjouissances étaient encore prématurées, car d’autres droïdes et le CAB tant attendu venaient de rejoindre la Jedi et les combattants de la liberté. En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, les compagnons d’Ahsoka, sous son regard admiratif, détruisirent la nouvelle patrouille et s’emparèrent du CAB.

 

Une fois le tank redémarré, Ahsoka se plaça sur sa coque avec Steela et Lux, Saw le pilotant en direction de leur cible. Steela et Ahsoka se séparèrent de leurs compères pour créer une diversion le temps que le blindé pût se mettre en position. L’Apprentie Padawan couvrit les arrières de Steela qui joua le sniper embusqué avec pour objectifs les droïdes de la porte de la centrale et Tano eut à dégainer son arme principale pour éviter qu’une escouade n’attaquât les deux jeunes femmes. Pour le reste, les amis de la Togruta s’en sortirent sans son aide, détruisant l’entrée de la centrale et faisant exploser les bobines du générateur dans un fracas effroyable. Une fois l’onde de choc passée, Ahsoka enfila une paire de lunettes à vision nocturne pour constater les dégâts. Selon elle, tout l’entraînement dispensé aux insurgés s’était avéré payant, et avec Iziz désormais enveloppée dans le manteau de l’obscurité, les droïdes encore détachés dans les rues perdirent tout repère et devinrent des cibles faciles pour les rebelles équipés de lunettes identiques à celles d’Ahsoka.

 

La Jedi put par ailleurs rapporter à ses aînés que l’enthousiasme avait gagné la population qui était assurée des intentions des résistants, et dès leur retour à leur cachette les rebelles célébrèrent leur victoire avec les hologrammes de Skywalker, Kenobi et Rex. Même si Ahsoka Tano n’arrivait pas à se faire à l’idée que Lux et Steela étaient intimes, cette dernière témoignant de sa joie suite à la réussite de cette entreprise en enlaçant Lux notamment, Anakin comprenait l’état d’esprit de sa Padawan mais lui rappela qu’il ne fallait pas laisser ses sentiments, et plus spécifiquement sa jalousie, la dominer, quand bien même la Togruta était attachée à Lux. D’autant que l’escalade de la violence ne s’arrêterait pas là, le Comte Dooku ne manquant pas de répondre de manière brutale, et il fallait désormais s’atteler à convaincre le peuple sous peine de se les aliéner à force de perturber leur quotidien. Steela fut désignée pour diriger le groupe et le représenter au nom des Onderoniens, ce qui contraria son frère Saw.

 

Les rebelles intensifiant leurs actions dévastatrices contre les droïdes, Ahsoka, en disséminant des projecteurs holographiques miniatures dans la cité avec les autres partisans de la liberté, aida ses alliés à rallier l’opinion publique par un discours de Steela dans lequel elle exhorta la population à renverser l’actuel régime de Rash, illégitime à ses yeux, pour restaurer la souveraineté de Ramsis Dendup, prédécesseur de Rash incarcéré dans les geôles royales. Mais un jour alors qu’elle supervisait l’acheminement de fournitures vers la cachette des rebelles avec Steela, Ahsoka et cette dernière apprirent que Dendup allait être exécuté à Yolahn Square pour en faire un exemple. Du point de vue d’Ahsoka, cela desservirait les Séparatistes dans la mesure où sa mort en ferait un martyr, mais les insurgés étaient résolus à le délivrer coûte que coûte. Si la Padawan leur recommanda d’évaluer patiemment la situation, les résistants étaient divisés quant à la marche à suivre pour sauver leur souverain : Saw, se doutant que les droïdes leur tendraient une embuscade en plein jour à Yolahn Square, n’attendit pas et partit pour sauver Dendup, faisant cavalier seul à l’encontre des ordres de Steela qui préférait justement attendre le moment de l’exécution pour le soustraire à ses bourreaux à la face des habitants d’Iziz comme un pied de nez fait à l’ennemi.

 

Sur ce point, la Togruta ne pouvait que discourir sans toutefois faire infléchir la détermination de ses camarades. Son inquiétude la poussa à entrer en communication avec Kenobi et Skywalker pour les informer de cette fracture au sein du groupe rebelle, ce qui pourrait les mettre en péril lors de leur tentative de sauvetage de Dendup. Même si ce dernier symbolisait effectivement tous les espoirs des Onderoniens, l’Apprentie Jedi se sentait responsable de ses alliés et amis, mais Anakin l’avertit une nouvelle fois que les objectifs de la mission étaient prioritaires face aux sentiments personnels d’Ahsoka. Enfin, la Jedi ne serait pas toujours là pour les chaperonner et elle devait laisser les résistants faire ce qu’ils croyaient bon pour l’avenir de leur planète, en l’occurrence ne s’ingérer dans leurs décisions que si elle n’avait pas d’autre choix, malgré les requêtes des combattants de se joindre à eux pour délivrer le roi. Et lorsqu’ils apprirent que Saw avait été arrêté, Ahsoka abonda dans le sens de Steela en stipulant qu’il fallait s’en tenir au plan de sauvetage du Roi Dendup le lendemain à Yolahn Square, les rebelles ne pouvant se concentrer sur une seconde évasion sous peine de voir leurs efforts réduits à néant.

 

Le jour fatidique, Ahsoka observa le plan de sauvetage des résistants d’Onderon se mettre en œuvre, Ramsis Dendup, ainsi que Saw, échappant de justesse à la décapitation par électroguillotine. Mais lorsque les hommes de Steela se replièrent pour s’échapper, le groupe fut cerné par des super droïdes de combat B2, qui firent prisonniers l’équipe de Gerrera et remirent la main sur Dendup, à la grande jubilation de Rash. La situation s’annonçant des plus catastrophiques, et en dépit des ordres reçus, Tano s’avança précipitamment au milieu de la foule pour gagner les marches du palais royal, se saisissant de son sabre laser, prête à intervenir. Mais la Togruta Jedi se ravisa au dernier moment lorsqu’elle vit le Général Tandin et la garde royale surgir de la résidence royale pour secourir Dendup et les combattants de la liberté, trahissant Rash du même coup. Alors que Tandin retenait Sanjay Rash en otage pour permettre aux autres captifs de prendre la fuite, la Jedi intervint cette fois-ci pour sauver la vie de l’officier alors cerné par des droïdes, se catapultant par le biais de la Force de façon à atterrir devant ses adversaires, sabre au clair et les faire vaciller d’une vague de Force pour couvrir la retraite de Tandin, qui n’avait plus besoin de retenir Rash. L’échappée belle d’Ahsoka et du général onderonien fut appuyée par les habitants d’Iziz qui empêchèrent les droïdes de poursuivre leurs cibles tout en conspuant Rash, à son grand étonnement.

 

L’heure était au bilan pour décider de la suite des opérations au quartier général des rebelles. Si les braises de l’espoir furent ravivées au-delà de ce que l’on pouvait imaginer, Ahsoka Tano se montra plus mitigée, voire réservée lorsqu’elle fit son rapport à ses maîtres. En effet, en prêtant main forte aux rebelles en public, elle avait révélé aux Séparatistes l’implication des Jedi dans le combat mené par les patriotes onderoniens. La jeune apprentie devait se préparer à de cruelles représailles de la part de Dooku, et Ahsoka et ses alliés ne pouvaient pas décemment compter sur une aide émanant de la part du Conseil Jedi, du moins pour l’instant. Tout ce que la Padawan de Skywalker pouvait faire, c’était continuer à observer et conseiller en apportant une contribution restreinte aux rebelles, qui avaient regagné leur base dans les terres sauvages d’Onderon suite à la libération de leur souverain légitime pour le mettre en sécurité. Lors d’une incursion dans Iziz avec Lux à dos de ruping, un animal volant de la planète, Tano déposa un projecteur holographique dans une sacoche sur la place du marché pour que Ramsis Dendup pût s’adresser à son peuple pour l’encourager à soutenir la cause des rebelles, qui agissaient uniquement dans l’intérêt des habitants de ce monde. Après quoi, Lux et Ahsoka reprirent le chemin du repaire des insurgés baptisé le Nid.

 

Avec des soulèvements éclatant dans la capitale, il fallait maintenant s’atteler à concrétiser les objectifs de cette campagne : annihiler les forces droïdes ou du moins les obliger à quitter Onderon. Une fois de plus, Ahsoka soutint le point de vue de Steela qui souhaitait circonscrire les combats à la périphérie d’Iziz, et non en son cœur comme le préconisait Saw désireux d’en découdre avec les tas de ferraille. Selon les deux jeunes femmes, attirer les forces séparatistes dans les hautes terres d’Onderon diminuerait les risques encourus par la population civile, chose que Dendup approuva et le roi en exil nomma à cette occasion Steela commandant en chef des forces de résistance. Les pièces étaient en place et les membres de la rébellion enfourchèrent leurs rupings pour mettre en œuvre la phase finale de la libération d’Onderon. Juste avant de se séparer, Steela gratifia Bonteri d’un langoureux baiser. Témoin de la scène d’un œil envieux, Ahsoka taquina Lux avec une tape dans le dos avant que les choses sérieuses commençassent.

 

Gagnant les plaines, Ahsoka et les insurgés se positionnèrent pour recevoir les bataillons de droïdes de combat, les CAB et les TMT envoyés pour les exterminer, les forces rebelles étant réparties sur le large chemin serpentant dans les étendues sauvages et sur les promontoires rocheux dominant le paysage. Tano prit place sur une de ces formations géologiques aux côtés de Steela, armée de son fusil de sniper. La victoire semblait acquise aux rebelles, jusqu’à ce qu’un impondérable se présentât : des canonnières droïdes PML, dont les mortels projectiles ne tardèrent pas à semer la confusion et la dévastation dans les rangs des résistants. Et les boucliers à rayons de ces engins annulaient toute possibilité de riposte pour les hommes de Steela. Ahsoka intima l’ordre de se replier et contacta Coruscant pour demander des renforts d’urgence. Paniquée par les combats ambiants et l’imminence d’une défaite, la Padawan ne put faire fléchir Kenobi quant à la nécessité d’une intervention. La mort dans l’âme, elle reçut d’Obi-Wan comme recommandation de retourner à Coruscant au vu de la dégradation de la situation des résistants. Consternée, Ahsoka apprit cette mauvaise nouvelle aux rebelles.

 

De retour au Nid avec les acteurs de la rébellion, Ahsoka bénéficia d’un court répit, les hautes terres ralentissant la progression des troupes terrestres droïdes. Si Bonteri en voulait à son amie de ne pas se mêler davantage de leurs affaires, Steela se montra reconnaissante envers la Jedi sans qui leur groupe ne serait jamais parvenu jusque-là. Ce fut alors qu’un visiteur inattendu, et providentiel, posa son vaisseau sur la base des rebelles : Hondo Ohnaka. Reconnaissant le nouveau venu et son appareil, Ahsoka se porta à sa rencontre tout en demandant aux insurgés de ne pas manifester de signes d’hostilité à l’encontre du pirate Weequay. Surprise, Tano apprit que Skywalker et Ohnaka avait passé un accord et que le pirate était venu leur livrer des lance-roquettes dernier cri. Sur ce, après avoir effectué sa livraison, et loin de vouloir jouer les héros face à une patrouille de droïdes commandos BX s’étant approchés trop près du Nid, Hondo mit les voiles. Après s’être débarrassés des importuns mécaniques, Ahsoka, Steela et Lux s’accaparèrent les précieuses armes et les répartirent pour pulvériser les canonnières droïdes.

 

Le vent de la victoire tourna à nouveau en faveur des rebelles, mais le Nid fut attaqué et Lux et Ahsoka emboîtèrent le pas à Steela pour protéger le Roi Dendup retranché au quartier général des insurgés. Se hâtant à dos de ruping, Lux et Ahsoka se frottèrent aux droïdes présents, la Jedi tailladant les quelques automates de combat subsistants de son sabre. De plus la dernière canonnière venait d’être touchée par Saw, mais l’appareil alla s’écraser au sommet de la falaise où se trouvait le Nid, manquant de frapper Dendup et Steela et le choc jetant la Jedi à terre. Lorsqu’elle se releva, ce ne fut que pour devoir s’occuper d’un cas épineux : l’impact de la canonnière sur la falaise avait fragilisé la corniche où se trouvaient Steela et Dendup. Si le vieil homme fut poussé sur la partie la plus ferme de la montagne, Steela ne fut pas assez prompte et le sol se déroba sous ses pieds, et la jeune femme au teint hâlé se retrouva suspendue dans le vide. Lux essaya de la rattraper mais faillit lui-même chuter dans le précipice si Ahsoka ne l’avait pas rattrapé en usant de ses dons de télékinésie.

 

Une fois Lux à nouveau sur un terrain plus solide, Tano s’approcha de Steela et l’attira à elle par le truchement de la Force. Mais au moment où la Jedi tendit la main à sa compagne, un des canons de l’appareil séparatiste abattu se ralluma et blessa Ahsoka à l’épaule, lui faisant perdre automatiquement sa concentration. Steela tomba dans le vide. Lorsque la Padawan d’Anakin se rétablit après que Lux eut totalement neutralisé le canon adverse, ce fut pour s’apercevoir avec effroi que le corps de Steela gisait sans vie en contrebas. Outre son impuissance à sauver Steela, ce qui la bouleversa sans doute davantage ce fut de lire la détresse dans les yeux de son ami Lux, qui venait de perdre sa bien-aimée. Les relents d’amertume venaient souvent emplir l’air de la victoire, comme la Jedi ne le savait que trop bien. Malgré tout, les rebelles virent leur souhait exaucé : les Séparatistes abandonnèrent Onderon, et Sanjay Rash fut tué, Dooku ne voyant plus l’utilité de conserver un homme de paille sur un monde qui ne voulait plus de lui.

 

Avec Ramsis Dendup restauré sur le trône d’Onderon, des funérailles nationales furent organisées devant le palais pour rendre hommage à Steela et aux rebelles morts pour la cause. Obi-Wan et Anakin furent présents lors de la cérémonie. Pleurant son amie, Ahsoka exprima ses plus sincères condoléances à Saw. Si Ahsoka fut marquée à jamais par cette expérience des plus dures, Lux entrevit les signes d’un avenir plus faste : le sacrifice de Steela avait permis de rendre sa liberté au peuple d’Onderon, et Bonteri annonça à Ahsoka, surtout après avoir été témoin de ses actes de bravoure et de son abnégation, qu’il allait suivre les pas de sa mère en devenant sénateur et faire en sorte que sa planète natale rejoignît le giron de la République, malgré ses réticences passées. Une raison de réjouissance supplémentaire pour la Padawan Jedi.

 

S’acquittant de ses obligations de pédagogue en dépit de l’enlisement du conflit, notamment en raison de la nécessité impérieuse de former de nouveaux apprentis pour combler les pertes que l’Ordre accusait sur les champs de bataille, Ahsoka fut chargée d’encadrer un groupe de novices parmi les plus doués de leur promotion et de les amener sur Ilum pour les soumettre à la Collecte, épreuve visant à leur faire acquérir leur cristal afin de construire leur propre sabre laser. Juste avant l’embarquement sur le transport Crucible, sur la plate-forme du Temple Jedi, la Togruta, R2-D2 à ses côtés, expliqua aux six élèves enthousiastes, Petro, Katooni, Byph, Ganodi, Zatt et Gungi, la teneur de ce défi. Réjouis à l’idée de posséder leur propre arme, Tano leur rappela la difficulté de l’épreuve et les périls qui pourraient éventuellement guetter les initiés et l’aspect sacré du lieu où ils allaient se rendre, après quoi la compagnie mit le cap vers la planète glaciaire d’Ilum, source des cristaux de sabres laser des Chevaliers Jedi.

 

À leur arrivée sur Ilum, Ahsoka et les novices Jedi s’emmitouflèrent dans d’épais manteaux, à l’exception du Wookiee Gungi qui comptait sur sa fourrure, pour se prémunir de la tempête de neige faisant rage à la surface de ce monde inhospitalier. Malgré les vents et la visibilité quasi nulle, l’apprentie d’Anakin Skywalker mena son groupe jusqu’à l’entrée cachée des cavernes de cristaux, marquée par une dalle circulaire scellée dans le sol. Ahsoka demanda alors aux initiés d’invoquer la Force avec elle et les blocs barrant l’entrée du sanctuaire furent déplacés, alors que le soleil venait juste de se lever sur cette partie de la planète. Ahsoka pressa donc ses protégés de se dépêcher de pénétrer dans l’antichambre du Temple Jedi d’Ilum car le temps, météorologique et chronologique, allait d’une certaine manière être le facteur déterminant de ce défi. Dans la majestueuse salle où les Jedi pénétrèrent, la Togruta et les novices retrouvèrent Yoda, méditant dans l’attente de l’arrivée des jeunes.

 

Après que le vénérable Grand Maître leur eut rappelé les préceptes auquel tout Chevalier se devait de souscrire (altruisme, abnégation), et après avoir fait dégeler le rideau de glace recouvrant l’entrée des cavernes par le biais d’un rai de lumière focalisé par un grand et un petit prisme cristallins, Ahsoka Tano fit ses dernières recommandations aux candides disciples : le soleil déclinant, la formation glaciaire réapparaîtrait progressivement et finirait par bloquer le seuil des grottes, ce qui ne laissait qu’une rotation planétaire aux cadets pour trouver leurs cristaux et revenir dans la grande salle, sans quoi ils demeureraient coincés dans le dédale des cavernes jusqu’à la prochaine aube, soit dix-neuf jours plus tard. Sans autre forme de cérémonie, et après leur avoir indiqué que chacun trouverait nécessairement son cristal propre et non celui des autres, Ahsoka laissa les six jouvenceaux filer vers leur quête dans les recoins les plus labyrinthiques de la grotte, la Togruta patientant aux côtés de Yoda dans l’attente de leur réussite.

 

Petro revint le premier, croyant à tort avoir mis la main sur son cristal, car lorsqu’Ahsoka demanda à voir l’objet en question ce dernier fondit aux rayons du soleil. Dépité, Petro dut à nouveau quitter ses instructeurs pour repartir au plus vite, sous peine de se retrouver prisonnier, pour prélever cette fois-ci son cristal et non un morceau de glace. Au final, les six apprentis finirent par revenir à leur point de départ, leurs cristaux collectés en mains, et Yoda et Ahsoka gratifièrent les novices pour leur réussite, notamment en ayant triomphé de leurs peurs en montrant chacun une qualité propre. La Collecte réussie, la Padawan Jedi ramena les six disciples au Crucible pour la prochaine étape de leur rite de passage, car ce serait à bord du croiseur Jedi qu’ils apprendraient à fabriquer leur sabre laser.

 

Dans une des pièces du vaisseau prévue à cet effet, Ahsoka pria les initiés de déposer leurs cristaux sur la table d’assemblage et leur présenta le Professeur Huyang, droïde architecte qui dispenserait aux élèves la leçon visant à les guider dans la conception et la fabrication de leur arme de prédilection. Si le droïde semblait dubitatif quant à cette expédition, au point qu’il dut demander à Ahsoka s’ils avaient bien tous réussi le rituel de la Collecte, le doute était réciproque. Mais très vite Huyang démontra l’étendue de ses connaissances et de son savoir-faire, qu’il dispensa à cette nouvelle promotion à l’instar des générations précédentes de Jedi, tâche dont il s’acquittait depuis des siècles. Sous la supervision experte du professeur robotique et le regard attentif d’Ahsoka, les jeunes commencèrent à disposer via la Force les pièces en lévitation de leur sabre laser. Si Petro faisait toujours preuve de son habituel empressement, au point de mal assembler sa future épée d’énergie, Ganodi se crispa face à la difficulté de l’exercice mais fut rassurée par Tano qui encouragea la Rodienne à laisser la sérénité l’imprégner pour laisser la Force guider ses gestes.

 

Mais alors que la séance se poursuivait, une secousse ébranla le Crucible. Réagissant au quart de tour, Ahsoka fonça vers le cockpit où elle retrouva R2-D2 et constata qu’une frégate armée Corona visait leur hyperdrive. Intimant l’ordre au petit astromécanicien de les sortir de ce pétrin, Ahsoka vit l’imposante soucoupe tirer d’autres salves qui neutralisèrent apparemment plusieurs systèmes du vaisseau qui gémit sous les coups de boutoir reçus. Devant préserver les jeunes, la Togruta rebroussa chemin pour les retrouver, alors même que le Crucible se faisait aborder par les hommes d’Hondo Ohnaka, qui avait bien l’intention de s’enrichir en faisant main basse sur les précieux cristaux Jedi. Retrouvant les novices et Huyang dans une des coursives encore non investies par les scélérats, et sur une suggestion de l’androïde, Ahsoka et ses compagnons se glissèrent dans les conduits d’aération inférieurs, échappant de peu à la capture. Une fois les pirates passés, Ahsoka distribua les ordres : tandis que Zatt et Ganodi iraient rejoindre R2-D2 dans le cockpit, le reste des cadets accompagnerait Huyang dans la cale et s’y barricaderait jusqu’à nouvel ordre.

 

Ahsoka quant à elle détournerait de la puissance vers les moteurs pour que leur navire pût s’arracher à l’emprise de l’Acushnet, le vaisseau d’Ohnaka, ce qui aurait pour effet notable d’arracher le tube d’abordage reliant les deux bâtiments et de créer ainsi une décompression qui aspirerait les malandrins se trouvant à bord du Crucible. Et étant donné que les Jedi et les droïdes seraient enfermés dans des zones pressurisées, scellées hermétiquement avec de l’oxygène, la manœuvre ne risquerait pas de leur porter préjudice. En théorie. Mais quoi qu’il advînt, ses ouailles ne devaient surtout pas engager le combat avec les pirates. Puis la Padawan partit de son côté pour mettre son plan à exécution, direction la salle de contrôle. Le seul écueil de ce plan, c’était qu’Ohnaka et ses affidés se doutaient que leurs proies avaient dû emprunter le circuit de ventilation pour leur échapper, et les brigands lancèrent par conséquent des grenades fumigènes pour obliger les Jedi à se montrer. Cela ne ralentit pas pour autant la progression de la Togruta, qui rampa toujours vers la salle de contrôle, main sur le nez pour éviter d’inhaler l’épaisse fumée envahissant les conduits. Mais ce stratagème des pirates posa davantage de difficultés aux initiés qui eurent maille à partir avec les Weequays.

 

Et le plan si bien huilée de la Jedi tourna au vinaigre en raison de cela après qu’elle eut atteint la salle des commandes. Contournant le système d’alimentation automatique d’urgence du Crucible après avoir tapoté sur des boutons, tourné des mollettes et actionné des leviers, Ahsoka via son comlink demanda un rapport de situation à Zatt. Si le Nautolan et sa compagne Rodienne avaient réussi à s’enfermer dans le cockpit avec R2-D2, l’autre groupe n’avait donné aucun signe de vie, ce qui était de mauvais augure pour la disciple de Skywalker qui fila vérifier par elle-même, ne se doutant pas qu’au lieu d’appliquer le plan les autres jeunes gens avaient décidé de prendre l’initiative de se confronter aux pirates. Tano surgit dans un corridor où les bandits avaient acculé les quatre autres novices et Huyang et d’une poussée de Force se débarrassa d’un quatuor de Weequays avant de faire face à Hondo. Avertissant le chef des maraudeurs que le Conseil Jedi n’apprécierait pas du tout un tel acte de piraterie, Ohnaka n’avait cure de cette menace, seul le profit l’intéressant. La Jedi activa alors ses armes et défia son interlocuteur de venir réclamer les cristaux.

 

Neutralisant un des sbires d’Hondo, Ahsoka affronta le chef du gang en personne armé d’un bâton électrique, offrant aux novices et Huyang le délai nécessaire à leur échappatoire vers la soute, même si le droïde architecte fut partiellement démantelé suite à une confrontation avec un des forbans. Parant les coups de son adversaire, ne désirant aucunement mettre fin à sa vie, attention que le Weequay appréciait, Ahsoka reçut la confirmation que tout le monde était à l’abri et ordonna à Zatt d’enclencher les propulseurs sans l’attendre. Le Crucible se désarrima du conduit et se libéra des grappins de remorquage au prix de violentes secousses, les pirates se faisant aspirer soit dans le vide sidéral ou dans le conduit d’accostage relié à leur frégate armée Corona.

 

Entendant bien expulser les vauriens du bord, Ahsoka se laissa entraîner par le flux de décompression pour faire lâcher prise à Hondo et ses quelques hommes restants, agrippés aux reliefs de la coursive principale. Utilisant la Force pour lancer un des pirates tel un projectile sur le chef fantasque et ses hommes, s’accrochant avec ténacité aux rebords du sas, Ahsoka se débarrassa des indésirables et indiqua à ses camarades de sauter immédiatement dans l’hyperespace alors qu’elle refermait l’écoutille du Crucible. Mais un dernier Weequay dont elle n’avait pas remarqué la présence la heurta âprement et la poussa malencontreusement vers le conduit du vaisseau des pirates. Le Crucible ayant pu s’échapper grâce aux actions héroïques d’Ahsoka, on ne pouvait pas en dire autant de la jeune Jedi, désormais captive du Gang d’Ohnaka. La Togruta ligotée et assommée, Hondo entendait bien se rémunérer sur le dos de sa prisonnière pour combler les pertes afférentes à sa malheureuse entreprise. En conséquence, Ahsoka fut conduite jusqu’à la base des pirates sur Florrum.

 

Maintenue immobilisée en suspension dans un champ de contention énergétique, Ahsoka ne pouvait que proférer de vaines menaces à l’encontre de ses geôliers, Hondo s’amusant avec ses séides de sa captive et lui rappelant, par privation de boisson, qu’elle n’était pas en position de force. Tano n’en démordit par pour autant, appuyant que la République ne paierait jamais de rançon pour elle, et étant donné que les Séparatistes n’étaient pas fiables, surtout depuis que Dooku avait été retenu contre son gré par les pirates d’Hondo, le choix de clients potentiels à qui remettre la Togruta en échange d’une coquette somme s’étrécissait pour le chef versatile des malandrins Weequays. Néanmoins, Ohnaka connaissait une personne très intéressée par l’acquisition de Jedi, en particulier des femelles, et cela lui était complètement égal de lui livrer la Padawan vivante ou morte, ceci dépendant de son humeur. Toute tentative de négociation avec son cerbère semblait minée d’avance. Mais c’était sans compter sur une aide extérieure tout à fait improbable.

 

Car les six novices Jedi avaient pris la décision de porter secours à leur instructrice en se posant avec le Crucible endommagé sur Florrum. En chemin vers la base des pirates, les jeunes gens avaient croisé la route d’un cirque itinérant dirigé par le Dug Preigo en route vers leur objectif et parvinrent à se faire engager pour infiltrer l’endroit sans éveiller les soupçons. Libérée temporairement de son champ de force mais toujours menottée, Ahsoka fut contrainte d’assister au spectacle forain donné en l’honneur d’Ohnaka. Sa réaction fut un mélange de stupéfaction et de consternation lorsqu’elle reconnut sous les déguisements et les masques des acrobates de la troupe ses protégés Jedi, qui auraient dû être à l’heure actuelle à l’abri au lieu de venir risquer leurs vies à l’extirper des griffes des bandits. Subrepticement, alors qu’Hondo était invité à prendre part à un des numéros des novices travestis en artistes, Katooni subtilisa les armes d’Ahsoka que le leader Weequay avait confisqué à sa détenue et libéra la Togruta de ses menottes.

 

La diversion fonctionna et dans la confusion les Jedi prirent la clé des champs, juste avant de devoir se défendre avec leurs sabres (à l’exception de Katooni qui n’avait pas encore finalisé le sien) pour parer le déluge de tirs de blasters des hommes d’Hondo. Par chance, Preigo prit également la fuite avec son vaisseau, déclenchant un nuage de poussière aveuglant les ennemis des Jedi et leur offrant le temps de s’emparer d’un char WLO-5 des fidèles d’Ohnaka pour gagner le désert vers le Crucible. En cours de chemin, savourant le contenu bienvenu d’une gourde, Ahsoka remercia ses sauveteurs providentiels, avouant bien que, selon l’éthique de son propre mentor, les circonstances exceptionnelles appelaient à faire une entorse au règlement. Si la réunification des Jedi était à présent chose faite, il restait encore à quitter Florrum sans autre anicroche, ce qui n’était pas une mince affaire avec les subalternes d’Hondo sur les talons. S’engagea alors une course-poursuite de tous les diables.

 

Ahsoka aux commandes de leur véhicule, il était néanmoins difficile d’échapper aux pirates, déterminés à faire payer aux fuyards leur audace. Petro contacta sans plus attendre Ganodi restée sur le Crucible pour la presser de venir les récupérer et Tano lui transmit les coordonnées pour l’exfiltration. Le Crucible se positionna avec sa rampe d’accès abaissée derrière le char toujours en pleine course des Jedi, juste au-dessus de celui de leurs poursuivants, et l’Apprentie Padawan cala les commandes de son engin avec un des masques utilisés par les novices lors de leur spectacle pour maintenir le cap du tank à répulsion le temps que Ganodi et Huyang les récupérassent, la Togruta couvrant leur embarquement. Un tir de l’engin adverse débloqua le manche du char des Jedi qui dévia, au grand désarroi d’Ahsoka, qui put néanmoins compter sur la vivacité de Petro pour rétablir la trajectoire de leur véhicule dans l’alignement du Crucible. Mais cela s’avéra insuffisant parce qu’une falaise présente sur le parcours du char des Jedi obligea l’engin à suivre une voie différente de celle du Crucible, et un tir bien placé des brigands endommagea de façon critique le croiseur Jedi, qui dut être évacué avant d’entrer en collision avec le sol dans un fracas assourdissant, la déflagration et les débris envoyant Ahsoka et ses compagnons, toujours sur leur char WLO-5, dans le décor. Contusionnée et privée à nouveau de ses sabres, Tano fut enchaînée avec ses camarades pour qu’ils fussent ramenés au bastion des pirates.

 

À ceci près que la base d’Ohnaka fut investie par de nouveaux occupants, en l’occurrence des forces d’invasion droïdes de la Confédération des Systèmes Indépendants cornaquées par Grievous. Les Jedi et leurs gardiens Weequays ayant surpris cette arrivée de loin trouvèrent refuge sur les hauteurs dominant l’installation des pirates. Pour Ahsoka, la présence du général cyborg et de son armada ne pouvait signifier qu’une chose : l’ensemble du système venait de tomber sous le contrôle des Séparatistes sans qu’Obi-Wan Kenobi, croisant dans ce secteur avec sa force d’intervention, eût pu l’en empêcher. Tano dissuada les pirates restants de les livrer elle et ses amis pour monnayer leur liberté et les convainquit d’œuvrer de conserve pour s’en sortir. Les membres de cette association nouvelle ayant cruellement besoin d’un vaisseau pour échapper à ce traquenard, les seuls engins éventuellement disponibles demeuraient ceux de la flotte privée d’Hondo, dont lui seul connaissait l’emplacement. Avec ses alliés, Ahsoka s’attela à libérer le chef des pirates : R2-D2 s’occupa de distraire les gardes droïdes en faction dans la cour principale de la base tandis que la Togruta et son escouade improvisée se faufilèrent en tapinois dans l’antre des maraudeurs stellaires.

 

Une fois les gardes robotiques démantelés à coups de sabre laser, un accord fut trouvé avec Hondo, qui fut délivré de sa prison énergétique par Katooni qui avait terminé d’assembler son arme sous les yeux ébahis d’Ohnaka. Au départ le chef Weequay avait émis des réserves quant au fait d’engager des enfants dans une bataille pour gagner la cachette de ses vaisseaux personnels, ce qui n’avait pas l’air de l’avoir étouffé lorsqu’il avait abordé le Crucible du point de vue d’Ahsoka. Mais comme il le lui avait fait remarquer auparavant, il était inconséquent, et à ce moment précis son tempérament le portait à aider ses alliés de circonstance, quitte à mettre la vie des novices en danger. Faisant fi de ces remarques insolites, Tano et les siens aidèrent Hondo en faisant sortir de leurs cellules ses sbires, tous les renforts pouvant occuper les Séparatistes étant les bienvenus.

 

Lorsque la Padawan et ses alliés s’élancèrent hors du bâtiment, ils se jetèrent avec impétuosité sur les bataillons de droïdes de combat B1 et B2, se ménageant un passage jusqu’aux motojets et au char WLO-5 gardé par R2-D2 pour percer les lignes adverses et filer dans le reg de Florrum vers la cache de vaisseaux privés d’Hondo. Suivant un défilé étroit à vive allure, les Républicains et les pirates furent traqués par des droïdes ainsi que par le Général Grievous en personne. Le groupe de véhicules alliés fut scindé et les Weequays, ainsi que Katooni, disparurent de leur côté, gagnant le repaire d’appareils d’Ohnaka. De son côté, le char WLO-5 contenant le reste des Jedi et les droïdes Huyang et R2-D2 fut rattrapé par le général cyborg, qui malgré la vitesse des engins en pleine course grimpa sur le tank en croisa le fer avec Ahsoka Tano. R2 fit osciller le véhicule pour éjecter Grievous mais sa manœuvre eut pour seule conséquence d’entraîner leur char dans une série de tonneaux qui propulsèrent l’engin hors du canyon et le firent s’écraser avec ses passagers.

 

N’accusant que quelques ecchymoses, Ahsoka eut le déplaisir de constater que le général tueur de Jedi avait survécu et était prêt à en découdre à nouveau. S’interposant entre son ennemi et les jeunes dont elle avait la responsabilité, Ahsoka leur fit gagner du temps pour embarquer sur l’Esclave I, le vaisseau de Fett précédemment endommagé et remis en état par Hondo, arrivé à point nommé avec Katooni à son bord. Voltigeant avec une agilité féline et maîtrisant les assauts de Grievous, Ahsoka fut tout de même agrippée au visage par une patte mécanique du général qui rudoya son opposante en la plaquant au sol. L’adrénaline du combat la maintenant sur ses gardes, Tano roula pour éviter les fendoirs d’énergie du cyborg Kaleesh avant de se rétablir et de bloquer la pluie d’attaques de Grievous. Les novices à l’abri dans l’Esclave I, la Padawan sauta par-dessus les défenses du général, seul obstacle sur son passage et se hâta pour gagner la rampe du vaisseau, de justesse. Son saut de Force la mit en sécurité avec les initiés Jedi. Avec Hondo aux commandes de l’Esclave I, la compagnie regagna le giron de la flotte républicaine. Fière de ses élèves, à l’instar de Kenobi, Ahsoka joignit sa lame à celle des jeunes gens et du maître en signe de fraternité, car Petro, Katooni, Byph, Ganodi, Zatt et Gungi avaient mérité leurs armes dans l’Ordre Jedi pour s’être surpassés lors de cette aventure mouvementée.

 

Les Séparatistes lançant une invasion de grande envergure de la planète Cato Neimoidia, Ahsoka et Skywalker s’empressèrent de porter secours à ce monde. À bord de leurs intercepteurs légers Actis Eta-2, à la tête d’un escadron de chasseurs clones Z-95 et de canonnières TIO/BA, le Général Skywalker et le Commandant Tano ménagèrent un passage à leur escadre jusque vers la surface de la planète, mais ils furent pris en chasse par des tri-chasseurs droïdes, dont l’un d’eux tira un missile Discorde sur les appareils des Jedi. Ahsoka fut en mesure d’éviter le mortel projectile, ainsi que son maître, mais le missile déploya alors une nuée de droïdes de sabotage Pistoeka qui s’abattirent et s’agrippèrent sur l’intercepteur d’Anakin. Si ce dernier crut s’être débarrassé des importuns, il n’avait pas remarqué l’essaim qui s’était dissimulé sur la partie inférieure de son engin et qui commença à le démanteler, une des défaillances assommant momentanément Skywalker. Ceci inquiéta Ahsoka, qui volait en parallèle de l’appareil de son mentor.

 

Si R2-D2 pilotait toujours l’intercepteur Actis Eta-2 de son maître humain, il ne pouvait pas retourner à leur vaisseau étendard en orbite, et la Togruta découvrit pourquoi lorsqu’elle inspecta le ventre de l’appareil d’Anakin et y découvrit les parasites mécaniques. Ordonnant à R2-D2 de se poser sur un étroit plateau d’un piton rocheux, en dépit du fait qu’il constituait une piste d’atterrissage trop courte, Ahsoka espérait réduire en charpies les droïdes Pistoeka et récupérer son tuteur inconscient avant qu’il tombât dans le vide. Confiant les commandes de son propre intercepteur à son droïde R7-A7, Ahsoka s’extirpa de son cockpit et sauta sur l’aile de l’engin de Skywalker raclant le sol pierreux du plateau, trébuchant mais se relevant avec célérité, juste à temps pour extraire son maître de l’appareil en perdition qui alla s’échouer des dizaines de mètres en contrebas après avoir passé le rebord de la falaise. R2-D2 s’en sortit également grâce à ses propulseurs intégrés qui lui permettaient de voler. D’un ton badin, Tano résuma ce qui s’était passé à son mentor, mais son humeur légère s’évanouit rapidement quand les deux Jedi reçurent une transmission de Maître Yoda leur indiquant de quitter la bataille en cours pour rentrer sur Coruscant. En effet, un attentat à la bombe s’était produit dans le hangar du sanctuaire des Jedi, faisant de nombreuses victimes. Devant la gravité de l’affaire, Ahsoka et Anakin partirent dans l’espoir de résoudre ce problème. Pour sa part, la Padawan de Skywalker ne se doutait pas encore que cet événement allait modifier considérablement le cours de sa vie.

VII. L'enquête décisive

Si Ahsoka et son maître furent mandés par le Conseil Jedi, c’était en raison de leur absence sur les lieux de l’attentat au moment où celui-ci était survenu, ce qui leur conférait un statut d’enquêteurs impartiaux. Car la situation était des plus alarmantes : loin d’être un acte des Séparatistes, les membres du Haut Conseil de l’Ordre soupçonnaient un membre du personnel du Temple, voire un Jedi, d’être responsable de cela car le bâtiment principal de la confrérie avait été frappé en son sein. Même si la disciple de Skywalker pensait que cela fût inconcevable, elle s’acquitterait de sa noble tâche. Promptement, les deux enquêteurs retroussèrent leurs manches et se mirent au travail en inspectant le lieu du crime.

 

Le doute persistait néanmoins dans l’esprit d’Ahsoka : certes, tous les Jedi, et particulièrement les idéalistes, n’étaient pas en accord avec cette guerre, mais elle estimait qu’il y avait une limite entre des points de vue divergents et un acte de haute trahison. En guise de réponse, Skywalker ne fit que lui rappeler les exemples de Dooku et du Général Pong Krell, qui avaient d’abord été des idéalistes avant de franchir la ligne et de se salir les mains. Les deux Jedi firent alors la connaissance de Russo-ISC, droïde analyste de scènes de crime pour les Jedi et détaché à leur service par Maître Windu lui-même. Le droïde préconisait d’interroger les témoins seuls, car la rumeur parmi les survivants de l’explosion soutenaient qu’un Jedi en serait responsable. Skywalker n’accordant aucun crédit à ces ouï-dire, soulignant que plusieurs Jedi avaient justement trouvés la mort en compagnie des clones et des hommes de la maintenance en service, le Chevalier insista pour qu’Ahsoka assistât aux interrogatoires des témoins. Russo-ISC dut s’incliner et collabora avec la Togruta pour cette phase préliminaire de l’enquête.

 

Étonnée de la méfiance dont les survivants faisaient preuve, surtout après tant d’années passées au service des Jedi, Ahsoka finit par trouver un témoin qui soutenait mordicus qu’un dénommé Jackar Bowmani, membre de l’équipe de maintenance, pouvait être à l’origine de l’attentat car l’ayant vu travailler dans la section d’où était partie l’explosion. Forte de cette information, Tano en fit part à son maître car Bowmani semblait s’être volatilisé et Anakin dut prévenir Cin Drallig, Jedi et chef de la sécurité du Temple, pour mettre la main sur ce suspect. Alors que Skywalker avait pu rencontrer Letta Turmond, l’épouse de Jackar, à l’entrée du bâtiment Jedi et glaner de maigres renseignements auprès de la veuve de Bowmani, Ahsoka et son acolyte Russo-ISC s’attelèrent à reconstituer le fil des événements dans le hangar du Temple et finirent par recréer, grâce aux indices collectés, une projection holographique détaillée de l’attentat. Examinant méticuleusement la simulation des événements et notamment la projection des débris, Tano put découvrir l’épicentre de l’explosion mais manquait encore de preuves solides pour accuser avec certitude Jackar Bowmani, la possibilité qu’un Jedi eût pu orchestrer cet acte odieux demeurant probable.

 

Ce fut lorsque Skywalker vint dans le hangar pour demander un rapport circonstancié que Russo-ISC découvrit une anomalie : la présence de nanodroïdes sur des objets qui se trouvaient tout près de l’épicentre de l’explosion. Un indice supplémentaire qui, loin d’élucider le mystère entourant cet attentat, ne faisait que l’épaissir. Tandis que le droïde d’analyse vérifierait les caméras de sécurité du bâtiment, Ahsoka et son mentor Jedi partiraient découvrir de leur côté de quelle façon Bowmani avait pu se procurer cette technologie sophistiquée. Ce qui ne fut pas bien compliqué dans la mesure où le principal suspect des Jedi était un spécialiste en munitions, notamment dans le nano-armement. La recherche de Bowmani continuant, la Togruta et son maître humain firent part des conclusions préliminaires de leurs investigations à leurs pairs du Conseil Jedi : ils avaient bien la piste de Jackar et des nanodroïdes à exploiter, mais toujours aucune explication reliant ces éléments. Mace Windu les pressa alors de se hâter, car la situation échapperait bientôt aux représentants de l’Ordre Jedi qui devaient rendre des comptes au Sénat dans la mesure où des clones avaient également péri lors de cette tragédie. L’assemblée galactique pourrait approuver l’intrusion de la police militaire dans les affaires internes de l’ordre qui se verrait confisquer l’enquête, ce contre quoi Ahsoka Tano s’insurgea de manière véhémente. Mais dans la mesure où des soldats et des citoyens de la République avaient trépassé, cela en faisait une affaire de sécurité nationale, même si cela avait eu lieu dans l’enceinte du Temple Jedi.

 

Le temps desservait la jeune Padawan et son tuteur. Néanmoins, une bonne nouvelle émergea au milieu de tout ce chambardement : Russo-ISC avait retrouvé Jackar Bowmani… du moins une partie. Croyant d’abord à une plaisanterie de la part du droïde d’analyse, Ahsoka et Anakin durent se rendre à l’évidence : seule une main de Bowmani avait survécu, le reste de son corps ayant été désintégré. Mais le plus surprenant dans tout cela, c’était que Bowmani était la bombe. C’étaient les nanodroïdes infiltrés dans son organisme qui avaient provoqué l’explosion. Mais une question restait en suspens : comment ces machines microscopiques avaient pu se retrouver dans le corps de l’Abyssin ? Pour dissiper ce doute, l’apprentie et le maître se rendirent au domicile de Jackar Bowmani dans les bas-fonds de Coruscant. Lorsqu’ils entrèrent dans l’immeuble de Bowmani, Tano sembla surprise de voir que leur suspect vivait dans un taudis à la limite de l’insalubrité, supposant qu’un employé du Temple Jedi gagnait un salaire correct, du moins de quoi s’offrir un meilleur logement.

 

Se concentrant à nouveau sur l’enquête, Ahsoka et Skywalker pénétrèrent de force dans l’appartement lugubre et inspectèrent ses recoins à la recherche des nanodroïdes. Munie de son détecteur, la Padawan Togruta repéra la présence de ces minuscules robots dans le broyeur à ordures de la cuisine, donc dans la nourriture que Jackar avait pu ingérer. Mais l’avait-il ingérée volontairement ou de force ? Letta Turmond rentra à ce moment chez elle et surprit les deux Jedi dans sa cuisine. Après qu’Ahsoka eut scanné Letta pour vérifier l’absence de nanodroïdes sur elle, Anakin la pria de les suivre pour qu’elle leur fournît de plus amples renseignements. Quoique quelque peu hésitante, Letta accepta de coopérer dans un premier temps, mais à peine le trio était-il sorti de l’immeuble que la jeune femme bouscula Ahsoka en jetant un passant sur elle et faussa compagnie aux deux enquêteurs.

 

Letta s’étant hissé sur le toit d’un engin à répulsion, les Jedi se séparèrent : tandis qu’Anakin se lança à la poursuite du véhicule au niveau de la rue, Ahsoka voltigea de toute ses forces jusqu’à la passerelle piétonne surplombant l’artère urbaine pour barrer la route à leur nouvelle suspecte. Letta Turmond croyant avoir semé ses poursuivants en sautant de son engin de fuite provisoire et en empruntant une ruelle sombre, l’humaine se figea sur place quand Ahsoka lui interdit le passage en se réceptionnant face à elle alors que Skywalker bloquait l’entrée de la ruelle. Sa fuite, selon Ahsoka, était un argument supplémentaire qui venait accréditer la thèse des Jedi selon laquelle quelqu’un pouvait avoir fait manger les nanodroïdes à Jackar Bowmani sans qu’il le sût. Par ailleurs, Letta semblait au courant de la mort de son mari alors que Skywalker, lors de leur entrevue précédente, ne lui avait jamais spécifié quel avait été le destin funeste de Bowmani. S’étant elle-même trahie par des aveux involontaires, Letta fut bien contrainte de reconnaître qu’elle avait tendu ce piège à son époux, ce qui scandalisa la Padawan. Mais d’après Turmond, les Jedi ne savaient pas encore dans quel cambouis ils allaient plonger leurs mains.

 

Letta fut placée en état d’arrestation et emmenée par Ahsoka et Anakin. À la lumière de ces nouvelles révélations, ajoutées au fait que Jackar Bowmani ne semblait pas avoir agi avec un complice d’après les enregistrements de sécurité du Temple, l’attentat apparut davantage comme une revendication isolée et orchestrée par une militante anti-Jedi. Le mobile de Letta lui-même apparaissait aussi clair que de l’eau de roche : la Guerre des Clones s’éternisait et le peuple en tenait les Jedi pour responsables, sans compter qu’une partie de l’opinion publique décriait les actions des gardiens de la République qui étaient devenus des outils de guerre alors qu’ils devraient être les garants de la paix. D’une certaine façon, la jeune Padawan fut soulagée d’apprendre qu’aucun Jedi n’était visiblement à l’origine de cette machination, car ses convictions en auraient certainement été ébranlées si le contraire s’était avéré vrai. Cependant, si Skywalker la réconforta en l’assurant du bien-fondé de leur combat dans ce conflit, les Jedi se trompaient lourdement car ils n’avaient fait que gratter la surface : un membre de l’ordre séculaire avait bien ourdi ce complot et Ahsoka ne tarderait pas à se retrouver empêtrée dans ses mailles.

 

Dans l’intervalle, Tano rendit hommage aux victimes Jedi de l’attentat lors de funérailles au Temple en présence de représentants de la République et de ses pairs, parmi lesquels Barriss Offee, amie de longue date et proche de Tutso Mara, un des sacrifiés sur l’autel de la violence. L’oraison funèbre prononcée par Yoda achevée, la foule se dispersa dans la dignité pour reprendre un semblant d’activités normales. Tano accompagna un groupe composé de son maître, l’Amiral Wilhuff Tarkin et Barriss et apprit, stupéfaite, que Letta Turmond avait été transférée dans une base militaire de la République. Tarkin argua que, des clones ayant trouvé la mort, il paraissait logique que cette affaire relevât de la compétence de l’armée ; Anakin abonda dans ce sens en soulignant que Letta, simple citoyenne et non une Jedi, ne pouvait être jugée par les instances de l’ordre, car statuer sur son sort sortait des attributions des gardiens du Côté Lumineux. Ceci fit sortir Ahsoka de ses gonds et elle se dressa sur ses ergots en alléguant que sa culpabilité ne faisait aucun doute et qu’il n’y avait pas à tergiverser. Mais la Padawan se renfrogna quand son maître lui rappela le principe des Jedi qui étaient contre toute vengeance. La Togruta espérait juste que Palpatine savait ce qu’il faisait.

 

Lorsque Barriss se sépara du groupe, elle invita discrètement son amie à la suivre pour poursuivre cette conversation, et Skywalker l’encouragea tandis qu’il raccompagnerait Tarkin vers la sortie. Ahsoka se confia à Offee à propos de son attitude : pour elle, faire abstraction de ses émotions et de ses sentiments était chose difficile. Selon Skywalker, il fallait avancer dans l’existence en dépit de la souffrance qu’elles provoquaient, des aspérités dans la représentation d’une âme sereine. Comme quand Tano et Barriss s’étaient retrouvées bloquées dans un super tank sur Géonosis et avaient malgré tout surmonté leurs peurs pour s’en sortir. Du point de vue de Barriss, cela ne semblait pas si évident et loua Ahsoka pour avoir cette capacité de voir les choses de manière limpide même dans les situations de crise, ce qui était loin d’être apparemment l’apanage de la native de Mirial. Soutenant qu’elle espérait voir Letta Turmond payer pour ce qu’elle avait fait à ses frères et sœurs Jedi, Ahsoka quitta précipitamment son amie pour rejoindre Skywalker en cellule de crise, la guerre contre les Séparatistes ne s’étant pas arrêtée avec leur enquête.

 

Mais alors que les Jedi planifiaient une stratégie contre une énième manœuvre de l’ennemi, Tarkin contacta ces derniers et leur expliqua que le Commandant Tano devait venir d’urgence s’entretenir avec Turmond, cette dernière ne désirant parler qu’à la Padawan de Skywalker. Ignorant ce qui motivait l’accusée à requérir sa présence, Ahsoka prit congé de ses aînés pour découvrir de quoi il retournait. Arrivée au centre pénitentiaire de la base républicaine à bord de son turbo speeder Praxis Mk. I, Ahsoka dut se défaire, mesures de sécurité en vigueur, de son comlink et de ses armes avant d’être escortée jusqu’à la cellule de Letta par le Commandant Fox. La captive se murant toujours dans son mutisme, Ahsoka intima l’ordre aux clones de les laisser seules pour que Turmond pût enfin se confesser. Le déplacement s’avéra fructueux pour Ahsoka, car Letta reconnut ne pas avoir ourdi ce complot de son propre chef, mais la voie lui avait été montrée par un Jedi qui lui avait indiqué la marche à suivre pour créer la bombe avec les nanodroïdes. Désormais, Turmond savait qu’elle avait été manipulée et craignait des représailles, et elle préféra qu’Ahsoka sût la vérité en échange sans doute d’une éventuelle protection.

 

Mais avant d’avoir pu articuler le moindre nom, Letta fut prise à la gorge par une force invisible, une force qui fit léviter la jeune femme qui se faisait étrangler, de toute évidence par le truchement de la Force, sous les yeux impuissants d’Ahsoka Tano. Letta retomba lourdement, inerte et raide morte sur le sol de la cellule alors que les clones, qui avaient tout filmé grâce aux caméras de sécurité, faisaient irruption pour seulement constater le décès de leur prisonnière. Sans ressentiment à l’encontre de la Padawan, et devant tenir compte de toutes les possibilités, le Commandant Fox plaça Ahsoka en état d’arrestation et l’incarcéra dans le pénitencier où la Jedi n’était venue qu’en visiteuse. Clamant son innocence lorsque Tarkin lui rendit visite dans sa geôle, l’amiral de la République resta de marbre devant les suppliques d’Ahsoka, car il disposait selon lui de preuves en permabéton : sur l’enregistrement fait par les caméras de sécurité de la cellule de Letta, malgré le fait qu’il n’y avait pas de bande audio, on voyait clairement que Letta et Ahsoka étaient seules et que la première avait subi sans le moindre doute un étranglement de Force. Protestant contre ces accusations, Tano appuya qu’il y avait quelqu’un d’autre présent dans le centre et hors de vue de la Jedi à ce moment-là.

 

Mais la logique de Tarkin balaya les arguments de l’Apprentie Padawan. En effet, il était inconcevable qu’on pût pénétrer dans un centre sécurisé comme dans un moulin et s’y déplacer à sa guise, sans compter qu’Ahsoka avait formulé des protestations claires et nettes lorsqu’elle avait appris que Letta avait été transférée du Temple Jedi à ce centre, craignant probablement, toujours selon Tarkin, que l’humaine avouât sa connivence avec un membre des Jedi, en l’occurrence Ahsoka. Enfin, si un autre Jedi s’était immiscé subrepticement dans la prison, pourquoi Tano n’avait-elle pas senti sa présence ? Ahsoka resta coi devant tant d’indices qui convergeaient pour accuser sa personne. Cependant, la jeune Togruta ne croupit guère longtemps en cellule.

VIII. La fugitive

Alors qu’elle tentait de se reposer, elle remarqua, posée à l’entrée de sa chambre barrée par un champ de force, une carte clé. Supputant que son maître avait planifié son évasion parce qu’il la croyait innocente de ce méfait, Ahsoka fit léviter ladite carte et la passa dans le lecteur de sa cellule pour en désactiver le champ de force, et la Jedi prit les corridors tortueux du centre de détention jusqu’au poste de contrôle.

 

Arrivée sur place, elle constata que des clones avaient été mis à terre, ce qui n’augurait rien de bon, mais elle put récupérer ses armes et son comlink, comme si quelqu’un les lui avait exprès déposés sur son passage. Le Commandant Fox arriva alors au poste de contrôle et déclencha l’alerte générale, pressant Ahsoka à trouver prestement une voie de sortie. Passant devant des droïdes de maintenance, la jeune Jedi fut forcée d’emprunter le couloir nord de la prison quand une escouade lui interdit une des coursives et tenta de l’arrêter en déclenchant la fermeture des portes anti-explosions du complexe. Trop rapide et gracile pour ces systèmes, Tano poursuivit sur sa folle lancée mais s’arrêta en chemin lorsqu’elle tomba sur une autre escouade, dont les clones avaient été éliminés. D’après les blessures, leurs armures avaient été entaillées par un sabre laser. De toute évidence, la personne qui voulait lui faire porter le chapeau se donnait un mal de chien pour la piéger. Alors qu’elle courait à en perdre son souffle, Ahsoka fut interpellée par un appel de son maître, venu voir ce qui se passait à la prison. Si Skywalker l’assura de son soutien, Tano lui rétorqua qu’il était bien le seul à la croire innocente. Après quoi la Togruta reprit ses jambes à son cou et s’évada du bâtiment, mais le plus dur restait encore à faire pour ne pas se faire enserrer dans le filet des patrouilles clones accompagnées de massiffs, qui pouvaient éventuellement renifler sa piste.

 

D’ailleurs, un de ces animaux faillit bien la compromettre alors qu’elle était à peine sortie du centre de détention, ne devant son salut qu’à un saut sur la partie sommitale d’une statue trônant devant l’entrée du gigantesque bâtiment. Un salut bien éphémère, car la Jedi fut repérée par une autre patrouille. Cinglant à toute vitesse sous le feu des blasters et des tourelles de défense lasers, Ahsoka espérait atteindre son turbo speeder, toujours stationné à l’endroit où elle l’avait laissé mais l’appareil fut réduit à l’état de cendres fumantes par une des tourelles, la déflagration sonnant la Padawan apeurée. Reprenant ses esprits, Tano reprit son échappée belle en direction de la zone industrielle adjacente dans l’espoir de semer ses poursuivants au milieu des pipelines. Prise en tenailles sur le dédale de passerelles surplombant les tuyaux massifs, Tano dut ralentir, voire parfois interrompre sa course pour parer de ses sabres les tirs paralysants qui lui étaient destinés. Alors qu’elle atteignait le viaduc central en direction de l’ouest, la situation déjà compliquée devint proprement ardue quand des canonnières se mêlèrent de la partie, braquant leurs projecteurs sur elle pour ne pas lui laisser la moindre chance de gagner un recoin obscur et disparaître à la faveur de la nuit.

 

Virevoltant tout en parant, Ahsoka se déplaça à la manière d’une puce sur les passerelles pour distancer ses anciens alliés. Mais rien n’y fit. Pis, un clone d’une des canonnières tira au lance-roquette et l’onde de choc du projectile fit perdre pied à Ahsoka pendant un instant, ainsi que ses armes. Se rétablissant et ne récupérant dans la foulée que son sabre laser principal, Tano continua sur sa lancée, glissant le long de rampes pentues et gravissant les degrés d’escaliers métalliques en jouant les cabris. Mais la Padawan fugitive se retrouva cernée de toutes parts par les clones et son mentor, qui l’implora d’un regard de se rendre. Avec ses pensées embrumées par la peur, malgré la confiance réciproque qui les liait, elle et son tuteur, Tano n’eut pas d’autre choix que de bondir sur un des conduits annexes et de pratiquer une ouverture avec son arme pour se glisser dans l’énorme tuyau du viaduc. Ceci ne découragea pas les clones et Skywalker qui pistèrent Ahsoka dans ce boyau fétide et lugubre.

 

La Togruta sentit ses forces diminuer, mais elle profita des multiples croisements souterrains de ces pipelines pour souffler quelques secondes et effacer ses traces vis-à-vis de ses traqueurs. Mais la Padawan elle-même n’avait certainement aucune idée de la direction vers laquelle elle fuyait puisqu’elle déboucha sur une section du viaduc qui s’ouvrait sur un puits de circulation vertical où les appareils allaient et venaient entre les niveaux profonds et supérieurs de la ville-planète. Acculée, la Togruta fut rejointe par Anakin qui l’implora de revenir à la raison, mais pour toute réponse Ahsoka ne fit qu’accabler son mentor qui n’était même pas venu la secourir alors qu’elle tournait en rond dans sa cellule. Lui rappelant que cela n’aurait fait qu’apporter davantage de poids aux accusations et aux preuves rassemblées contre elle, Anakin joua une ultime fois la carte de la confiance réciproque alors que les soldats clones se rapprochaient. Mais Ahsoka, craintive à l’idée de devoir payer pour un crime qu’elle n’avait pas commis, prit sa décision. Elle effectua un saut de l’ange sous les yeux de Skywalker et des clones fraîchement arrivés sur les lieux, et sa chute fut stoppée des dizaines de mètres plus bas par un cargo en pleine descente sur lequel la Padawan atterrit. Désormais, elle serait seule pour prouver son innocence, même si pour ce faire elle devait se cacher dans la crasse des bas-fonds de Coruscant.

 

Ahsoka plonge dans les bas-fonds de Coruscant pour tenter de prouver son innocence.
Ahsoka plonge dans les bas-fonds de Coruscant pour tenter de prouver son innocence.

 

Avec les Forces de Sécurité de Coruscant sur les talons, passer incognito dans les niveaux inférieurs demeurait problématique. Mais même en cavale, Tano prit le risque de contacter son amie Barriss Offee via son comlink, espérant compter sur l’aide de la seule alliée qu’elle se connaissait encore. Offee lui promit de pousser ses investigations et de tenir son amie fugitive au courant tout en lui recommandant de passer par un autre moyen de communication, les comlinks étant peu fiables en ces circonstances. Une fois la communication rompue, Ahsoka détruisit son comlink sous sa botte et aborda un Gotal ivrogne sur le pavé, Spots Podal, lui proposant un échange : une barre de nourriture contre sa cape afin de passer inaperçue. Le marché conclu et la Jedi enveloppée dans son mantel à capuche, cette dernière marcha jusqu’à une station de train et monta à bord d’une des rames de celui qui venait de s’arrêter à quai, ignorant qu’un binôme des Forces de Sécurité de Coruscant était monté également à bord pour procéder à une vérification des identités des passagers.

 

Perdue dans ses pensées, la Padawan en fuite fut brusquement ramenée à la réalité quand elle vit les deux patrouilleurs. Plutôt que de risquer un engagement frontal, Ahsoka comptait descendre à la station suivante avant que les deux indésirables atteignissent son niveau. Jouant de malchance lors de l’arrêt du transport en commun, Tano se retrouva face à une autre patrouille et fut identifiée. Éjectant une partie de ses opposants hors du train juste avant que celui-ci redémarrât, Ahsoka effectua une manœuvre évasive en filant de rames en rames pour distancer les poursuivants restants demeurés dans le train, son agilité n’étant pas de trop pour se faufiler entre les passagers. Mais c’était sans compter sur le zèle de certains citoyens, car l’un d’eux agrippa la Jedi pour la remettre aux autorités. Se défaisant de l’importun, et bien qu’elle fût momentanément mise au tapis, Tano put s’extirper de cette situation fâcheuse et fut contrainte d’en venir aux mains avec les hommes de la sécurité, les frappant tout en prenant garde à ne pas les blesser. Recourant à la Force pour ouvrir les portes coulissantes du train alors à sa vitesse de croisière, la Togruta sauta et se réceptionna lestement sur un quai proche.

 

La suite et fin de cette fiche sera complétée prochainement. Merci de votre compréhension.

Source(s)

Henry Gilroy, Scott Hepburn, The Clone Wars #6 - Slaves of the Republic Part 6, Dark Horse 2009
Henry Gilroy, Scott Hepburn, The Clone Wars #5 - Slaves of the Republic Part 5, Dark Horse 2009
Henry Gilroy, Scott Hepburn, The Clone Wars #4 - Slaves of the Republic Part 4, Dark Horse 2009
Henry Gilroy, Lucas Marangon, The Clone Wars tome 1 : Mission 1 - Esclaves de la République, Delcourt 2009
The Clone Wars Aventures tome 1 : Les Chantiers de la destruction, Delcourt 2008
Henry Gilroy, Ronda Pattison, The Clone Wars Aventures tome 2 : Point d'impact, Delcourt 2009
Henry Gilroy, wayne Lo, The Clone Wars Aventures tome 3 : Les Cavaliers de Taloraan, Delcourt 2009
Henry Gilroy, Brian Koschak, The Clone Wars #12 - Hero of the Confederacy Part 3, Dark Horse 2010
Henry Gilroy, Brian Koschak, The Clone Wars Volume 3 - Hero of the Confederacy TPB, Dark Horse 2010
Henry Gilroy, Brian Koschak, The Clone Wars tome 3 : Mission 3 - Héros de la Confédération, Delcourt 2011
Henry Gilroy, Lucas Marangon, The Clone Wars Volume 1 - Slaves of the Republic TPB, Dark Horse 2009
Henry Gilroy, Shawn Fillbach, The Clone Wars - Crash Course, Dark Horse 2008
John Ostrander, wayne Lo, The Clone Wars - The Wind Raiders of Taloraan, Dark Horse 2009
Collectif, The Clone Wars: Coup de main sur Maarka, Delcourt
Karen Traviss, John Van Fleet, The Clone Wars tome 1 : The Clone Wars, Fleuve Noir 2008
Jonathan Loizel, The Clone Wars tome 5 : La trahison de Dooku, Hachette Jeunesse 2010
Karen Traviss, John Van Fleet, The Clone Wars #1 - The Clone Wars, Del Rey 2008
Jason Fry, Star Wars: The Clone Wars: The Visual Guide, DK Publishing 2008
Rodney Thompson, Gary Astleford, The Clone Wars Campaign Guide, Wizards of the Coast 2009
Jason Fry, Star Wars: The Clone Wars: Visual Guide Ultimate Battles, DK Publishing 2009
Jason Fry, Star Wars: The Clone Wars Official Episode Guide Series 1 & 2, Sunbird 2010
Daniel Wallace, The Jedi Path: A Manual for Students of the Force (real-life book), 2010
Jason Fry, Star Wars: The Clone Wars: Incredible Vehicles, Dorling Kindersley 2011
Daniel Wallace, Le Manuel du Jedi, Larousse 2011
Steve Melching, Dave Filoni, The Clone Wars S01E02 - L'Aube du Malveillant, 2008
Steve Melching, Henry Gilroy, The Clone Wars S01E03 - L'Ombre du Malveillant, 2008
George Krstic, Rob Coleman, The Clone Wars S01E06 - La Chute du Droïde, 2008
Henry Gilroy, Rob Coleman, The Clone Wars S01E07 - Duel de Droïdes, 2008
Henry Gilroy, Dave Filoni, The Clone Wars S01E09 - La Cape des Ténèbres, 2008
Henry Gilroy, Jesse Yeh, The Clone Wars S01E11 - La Capture du Comte Dooku, 2009
Henry Gilroy, Rob Coleman, The Clone Wars S01E13 - Le Crash, 2009
Henry Gilroy, Steward Lee, The Clone Wars S01E14 - Les Défenseurs de la Paix, 2009
Henry Gilroy, Giancarlo Volpe, The Clone Wars S01E17 - Le Virus de l'Ombre Bleue, 2009
Brian Larsen, Jesse Yeh, The Clone Wars S01E18 - Les Mystères des Mille Lunes, 2009
George Krstic, brian Kalin O'connell, The Clone Wars S01E19 - Tempête sur Ryloth, 2009
Tim Burns, brian Kalin O'connell, The Clone Wars S01E04 - Détruisez le Malveillant, 2008
Henry Gilroy, Justin Ridge, The Clone Wars S02E01 - Le Vol de l'Holocron, 2009
Henry Gilroy, Rob Coleman, The Clone Wars S02E02 - La Dangereuse Cargaison, 2009
Henry Gilroy, brian Kalin O'connell, The Clone Wars S02E03 - Les Enfants de la Force, 2009
Brian Larsen, brian Kalin O'connell, The Clone Wars S02E05 - Atterrissage Mouvementé, 2009
Brian Larsen, Giancarlo Volpe, The Clone Wars S02E06 - L'Usine d'Armement, 2009
Brian Larsen, Steward Lee, The Clone Wars S02E07 - L'Héritage de la Terreur, 2009
Brian Larsen, Steward Lee, The Clone Wars S02E08 - Les Vers Parasites, 2009
Brian Larsen, Giancarlo Volpi, The Clone Wars S02E09 - L'Intrigue de Grievous, 2010
Drew Z. Greenberg, Giancarlo Volpe, The Clone Wars S02E11 - Le Sabre Laser Perdu, 2010
Carl Ellsworth, Steward Lee, The Clone Wars S02E17 - Les Chasseurs de Prime, 2010
Brian Larsen, Giancarlo Volpe, The Clone Wars S02E21 - R2 rentre au bercail, 2010
Dave Filoni, Dave Filoni, The Clone Wars S02E22 - La traque mortelle, 2010
Katie Lucas, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S03E04 - Sphere of Influence, 2010
Katie Lucas, Giancarlo Volpe, The Clone Wars S03E06 - The academy, 2010
Katie Lucas, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S03E07 - Assassin, 2010
Daniel Arkin, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S03E10 - Heroes on Both Sides, 2010
Christian Taylor, Steward Lee, The Clone Wars S03E15 - Les Grands Seigneurs, 2011
Christian Taylor, brian Kalin O'connell, The Clone Wars S03E16 - L'Autel de Mortis, 2011
Christian Taylor, Steward Lee, The Clone Wars S03E17 - Les Fantômes de Mortis, 2011
Matt Michnovetz, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S03E18 - La Citadelle, 2011
Matt Michnovetz, brian Kalin O'connell, The Clone Wars S03E19 - Contre-attaque, 2001
Matt Michnovetz, Steward Lee, The Clone Wars S03E20 - Sauvetage dans la Citadelle, 2011
Bonnie Mark, Dave Filoni, The Clone Wars S03E21 - La Padawan perdue, 2011
Bonnie Mark, Dave Filoni, The Clone Wars S03E22 - La Chasse au Wookiee, 2011
Jose Molina, Duwayne Dunham, The Clone Wars S04E01 - Guerre aquatique, 2011
Jose Molina, brian Kalin O'connell, The Clone Wars S04E02 - L'Attaque Gungan, 2011
Jose Molina, Danny Keller, The Clone Wars S04E03 - Prisonniers, 2011
Matt Michnovetz, Steward Lee, The Clone Wars S04E07 - L'Obscurité sur Umbara, 2011
Henry Gilroy, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S04E11 - L'Enlèvement, 2011
Henry Gilroy, brian Kalin O'connell, The Clone Wars S04E12 - Les Esclaves de la République, 2011
Henry Gilroy, Danny Keller, The Clone Wars S04E13 - Les Évadés de Kadavo, 2012
Christian Taylor, Dave Filoni, The Clone Wars S04E14 - Un Ami dans le besoin, 2012
Brent Friedman, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S04E15 - Manigance, 2012
Brent Friedman, Bosco Ng, The Clone Wars S04E16 - Amis et ennemis, 2012
Brent Friedman, Danny Keller, The Clone Wars S04E18 - Crise sur Naboo, 2012
Katie Lucas, Bosco Ng, The Clone Wars S04E21 - Les Frères, 2012
Chris Collins, Dave Filoni, The Clone Wars S05E02 - Une guerre sur deux fronts, 2012
Chris Collins, Steward Lee, The Clone Wars S05E03 - Les Meneurs, 2012
Chris Collins, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S05E04 - La Reconquête, 2012
Chris Collins, Bosco Ng, The Clone Wars S05E05 - Points de rupture, 2012
Christian Taylor, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S05E06 - La Collecte, 2012

Ahsoka Tano dans la Databank

Mis en ligne le 25 décembre 2013 à 21:57 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 1 mars 2015 à 19:36.

Fiche consultée 208933 fois.

Espèce

Togruta

Genre

Féminin

Origine

Shili

Taille

1.61 mètre, puis 1.70 mètre

Fonction

Apprentie Padawan

Arme

Sabre laser
Shoto

Maître

Anakin Skywalker

Catégorie Personnages
Affiliations Ancienne République
Ordre Jedi

Haut