Alliance Rebelle

Pash Cracken - Posté le 20 juillet 2013

Origine

Fin de la Guerre des Clones et proclamation de l'Empire

Genre

Organisation séditieuse

Type

Mouvement de résistance armée

Fonctions

Combattre l'Empire Galactique
Restaurer les valeurs de la République

Membres

Voir la liste de fin de fiche

Catégorie Organisations
Affiliations Alliance Rebelle

Alliance Rebelle

Pash Cracken - Posté le 20 juillet 2013

Alliance pour la restauration de la République, cette organisation est formée de dissidents ayant combattu l'Empire Galactique de Palpatine.

L'’Alliance pour Restaurer la République, plus connue sous le nom d’Alliance Rebelle ou d'Alliance pour Restaurer la Liberté dans la Galaxie, était un mouvement dissident ayant combattu l’Empire Galactique de Palpatine durant la Guerre Civile Galactique. Même si ses actions ne devinrent réellement efficientes qu'à cette époque, les fondements de cette organisation remontent pratiquement à l'avènement de l'Empire où les premières manifestations, voilées ou déclarées, hostiles à l'encontre du nouveau régime totalitaire commencèrent à poindre. Mais pour mieux comprendre comment cette force de résistance armée est arrivée à atteindre son but initial, à savoir renverser l'Empereur Palpatine et entraîner également la chute de son ordre hégémonique basé sur le pouvoir militaire et la terreur, il convient de retracer le parcours de l'Alliance Rebelle par le menu, depuis ses prémices sous la forme de mouvements séditieux planétaires nombreux mais éparses et isolés jusqu'à une organisation unique, cohérente et susceptible de déstabiliser l'Empire.

I. Contexte et origine

Pendant un millénaire, la République Galactique avait fait régner la paix et la prospérité dans la galaxie. Pour la plupart des citoyens, elle constituait un régime politique idéal respectant les libertés de chacun et constituait ce que les historiens appellent encore à l'heure actuelle la République moderne, c'est-à-dire la République de la période post-Nouvelles Guerres Sith.

 

Néanmoins, des dissensions politiques et bureaucratiques commencèrent à apparaître au fil des dix siècles de paix que connut la République, problèmes qui se virent concrétisés lors de la Crise de Naboo, 32 ans avant la Bataille de Yavin. Personne ne le savait alors, mais Palpatine, sénateur de la petite planète susnommée et Seigneur Sith, manipulait certains décideurs politiques et administratifs depuis plusieurs années, et avait conduit la cupide Fédération du Commerce à envahir Naboo. La Reine Amidala appela à un vote de censure à l'encontre du Chancelier Finis Valorum, et Palpatine se fit élire à sa place.

 

La crise se termina, mais la République continua d’être agitée. Un mouvement séparatiste dirigé par le Comte Dooku vit le jour quelques temps plus tard, critiquant le régime et son fonctionnement. Des centaines de planètes rejoignirent l’ancien Jedi, ainsi que de grandes organisations commerciales. Promettant de gérer la crise et de ne pas laisser la République éclater, Palpatine gagna la confiance du public et des sénateurs pour se maintenir au pouvoir. Il créa en secret une armée de clones destinée à la République et débuta une guerre. Au fur et à mesure des années du conflit, le Chancelier fit voter de nombreux amendements et lois « d’urgence » et de « crise » lui conférant toujours plus de pouvoir et assurant sa position. Déjà à cette époque, des opposants s’étaient manifestés. Dès le début, Padmé Amidala s’était ouvertement opposée au conflit et à la création d’une armée.

 

Palpatine n’avait donc pas la mainmise sur tous les politiciens. Certains sénateurs étaient alertés par les changements imposés par le Chancelier, et craignaient des dérives. Rejoints par la Sénatrice Padmé Amidala, leurs rangs grossirent pour devenir la Délégation des 2000. Malgré un nom officiel, leurs réunions étaient tenues secrètes. Ils signèrent ensemble la Pétition des 2000, demandant à Palpatine de rendre les pouvoirs d’urgence qu’il avait acquis dès que la guerre serait finie, ainsi que de restituer son pouvoir au Sénat, affaibli par l’établissement des Moffs sectoriels. Malgré la promesse du Chancelier d'en tenir compte, il se proclama Empereur dès la fin de la conflagration, disposant d’une armée à ses ordres capable d’assurer sa position. Les sénateurs et la plupart des citoyens applaudirent cette décision. Ils y voyaient une assurance de stabilité politique après plusieurs années de troubles et de guerre.

 

Palpatine s'autoproclame Empereur et établit l'Empire Galactique.Palpatine s'autoproclame Empereur et établit l'Empire Galactique.
 

Cependant, certains avaient compris que le régime de Palpatine serait dictatorial et oppressif. Ceux qui ne retirèrent pas leur signature de la Pétition des 2000 furent emprisonnés, exécutés pour motif de trahison ou disparurent tout simplement. Les Jedi, les seuls capables de tenir tête à Palpatine, avaient été décimés, après que Palpatine eut réussi à retourner une bonne partie de l'opinion publique contre eux, les rendant responsables du conflit et de son étendue. D’autres opposants connurent le même sort et peu s’en sortirent indemnes. Parmi eux se trouvaient les sénateurs Mon Mothma de Chandrila, Garm Bel Iblis de Corellia et Bail Organa d’Alderaan. Mon Mothma et Organa quittèrent le Sénat, ce dernier laissant sa place à sa fille Leia, qui défendrait son point de vue. Bel Iblis, lui, était relativement protégé par l’importance de son système.

 

Pendant des années, l’Empereur dirigea la galaxie d’une main de fer. L’opposition était supprimée, les libertés réduites, les non-humains victimes de ségrégations ou réduits simplement en esclavage… Cette oppression atteignit son acmé lors du Massacre de Ghorman. Sur la planète, des centaines de personnes étaient venues manifester leur mécontentement au Moff Tarkin en visite dans le système. Pour seule réponse, celui-ci fit simplement atterrir son vaisseau sur les manifestants, en tuant des centaines. Cet événement fut à l’origine de la naissance de nombreux mouvements de résistance dans toute la galaxie. Mon Calamari, Naboo et Polis Massa en faisaient partie.

 

Les trois dissidents principaux, qui se rencontraient régulièrement, décidèrent d’unir les différents mouvements sous une bannière commune. Cette impulsion fut renforcée par les actions de Galen Marek, l’apprenti de Dark Vador, qui suivait les directives de son maître. Le but du Sith était de découvrir les ennemis de l’Empire en les rassemblant. Ensemble, ils créèrent l’Alliance pour la Restauration de la République, qui prit forme par le Traité Corellien dont voici l’énoncé :

 

 « Nous, membres de l'Alliance Rebelle, communiquons aujourd'hui la présente déclaration à Sa Majesté l'Empereur et à toutes les espèces intelligentes de la galaxie afin de mieux connaitre les buts et objectifs suivis par notre mouvement.

 

Nous reconnaissons sans équivoque l'importance et la nécessité de l'institution d'un Gouvernement Galactique. Nous acceptons l'obligation pour chacun de se soumettre à ce Gouvernement en renonçant à certains droits et privilèges afin d'assurer la paix, la prospérité et le bonheur de tous. Nous avons la conviction que le Gouvernement Galactique doit tirer ses prérogatives et ses pouvoirs du libre consentement de ses administrés. Nous pensons par conséquent que si des êtres sont privés - de façon volontaire et malveillante - de leurs libertés élémentaires, ils disposent alors du droit inaliénable de renverser ou d'abolir le Gouvernement qui en est responsable.

 

Nous sommes convaincus que l'Empire Galactique a bafoué - de façon volontaire et malveillante - les droits des citoyens libres de la galaxie. Nous avons donc décidé d'exercer le droit inaliénable qui nous autorise à le renverser. Nous n'avons pas pris cette décision à la légère. Un gouvernement établi depuis longtemps ne devrait jamais être changé pour des raisons mineures ou simplement conjoncturelles. Toutefois quand un tel gouvernement n'a pas cessé de commettre des abus, des atrocités et d'autres actes moralement répréhensibles, exprimant par son comportement une volonté claire de réduire en esclavage tous les êtres libres, il est de notre droit - et de notre devoir - de le renverser.

 

L'histoire de l'actuel Empire Galactique regorge d'exactions commises à l'encontre de ses membres dans l'intention évidente de faire de vous, Empereur Palpatine, le despote absolu de la galaxie :

  • Vous avez dissous le Sénat qui était la voix du peuple.
  • Vous avez mené une politique ouvertement raciste et organisé le génocide de toutes les populations non-humaines de la galaxie.
  • Vous avez renversé les dirigeants planétaires régulièrement élus afin de les remplacer par des Moffs et des Gouverneurs de votre choix.
  • Vous avez institué de nouvelles taxes sans l'accord des assujettis.
  • Vous avez assassiné et emprisonné sans procès des milliers de personnes.
  • Vous vous êtes emparés illégalement de terres et de biens privés.
  • Vous avez inconsidérément et sans nécessité développé votre armée dans le seul but d'opprimer vos sujets.

En conséquence de quoi, nous - membres de l'Alliance Rebelle agissant au nom des êtres libres de la galaxie dont nous sommes les représentants - vous annonçons solennellement nos intentions ; nous vous combattrons vous et vos forces par tous les moyens à notre disposition ; nous refuserons toute loi impériale contraire aux lois élémentaires des êtres libres ; nous vous destituerons et anéantirons l'Empire Galactique ; nous rendrons leur liberté à tous les habitants de la galaxie.

Pour atteindre ces objectifs nous sommes prêts à faire don de nos biens, de notre honneur et de nos vies. »

 

Les trois signataires furent surpris par une escouade impériale lors de la cérémonie. Ils furent emprisonnés et emmenés sur l’Étoile de la Mort. Mais Galen Marek parvint à s’enfuir et à les libérer au prix de sa vie. Ils se rendirent ensuite sur Kashyyyk pour finaliser l’accord. Paradoxalement, c’est donc grâce à Palpatine et Dark Vador que l’Alliance Rebelle vit le jour.

 

Rencontre entre Gial Ackbar, Garm Bel Iblis, Mon Mothma et Bail Organa.

Gial Ackbar, Garm Bel Iblis, Mon Mothma et Bail Organa. 

Mon Mothma se refusait à créer une République en exil, parallèlement à l’Empire. Cet acte donnerait de la légitimité au régime de Palpatine, tandis qu’un mouvement rebelle signifierait que l’Empereur avait acquis cette position illégalement et que l’Alliance était en désaccord ferme avec ce régime. Cependant, lorsque sa femme et ses enfants furent assassinés par des agents Impériaux, Bel Iblis quitta l’Alliance Rebelle et forma son propre groupe de résistance, qui resta secret pendant près de dix ans.

II. L’Alliance en plein essor

Au début formée de pirates, contrebandiers et déserteurs, l’Alliance Rebelle grandit peu à peu grâce aux talents diplomatiques de Mon Mothma. Plusieurs systèmes planétaires se joignirent au mouvement, ou du moins sympathisèrent. Certains gouvernements prononcèrent officiellement leur soutien aux Rebelles, mais les représailles impériales furent sévères. Par la suite, le soutien se concrétisa sous forme d’hommes, de vaisseaux et d’équipement. Certains mondes mettaient à disposition leurs forces de sécurité planétaire, mais le commandement de l’Alliance Rebelle les réquisitionnait parfois pour des missions hors de leurs affectations initiales.

 

De nombreux militaires impériaux rejoignirent les rangs rebelles. Certains par idéologie, d’autres dégoûtés par les atrocités dont ils avaient été témoins ou qu’ils n’avaient pas voulu commettre. Ainsi, Jan Dodonna, héros de la Guerre des Clones et subordonné de l’Amiral Terrinald Screed, Crix Madine, formateur des troupes de choc de l’Empire, ou encore Tycho Celchu et Narra, pilotes de talent, quittèrent l’Armée Impériale et devinrent des héros de l’Alliance. Affront ultime, certains jeunes apprentis pilotes rebelles étaient envoyés à l’Académie Impériale, qui dispensait une formation de qualité, afin d’être formés avant de retourner à la Rébellion. Ce fut le cas de Pash Cracken, le fils du général Airen Cracken. Prodige du pilotage et jeune homme charismatique, il obtint l’admiration de toute sa promotion, ainsi que de son mentor. Lors d’un transfert, il organisa la désertion de 72 pilotes à bord de chasseurs TIE, détruisant un destroyer stellaire Victoire au cours de l’opération.

 

Une question se posa à propos des anciens Séparatistes. Les trois leaders n’étaient pas d’accord sur la marche à suivre. Bel Iblis souhaitait inclure tous les Séparatistes qui le voulaient et n’ayant pas commis de crimes de guerre, tandis que Bail Organa arguait qu’ils avaient un objectif différent. Les uns souhaitaient le retour de la République, tandis que les autres avaient combattu pour sa disparition. En fin de compte, peu de membres de ce qui restait des Séparatistes rejoignirent la Rébellion.

 

Les contrebandiers jouèrent un rôle majeur dans la survie de l’Alliance Rebelle. Grâce à leurs talents et leur expérience, ils parvenaient à faire parvenir des fournitures et à passer au travers des mailles du filet impérial. Le ravitaillement provenait de mondes alliés, ou bien de cartels de criminels, comme certains Hutts ou des bandes de pirates. Des entreprises indépendantes vinrent aussi à l'aide de l'Alliance, comme la famille Azzameen.

 

Afin de grossir les rangs de la Rébellion, Mon Mothma lança l’Opération Domino. En aidant certains mondes à se révolter et à acquérir leur indépendance, elle espérait lancer des mouvements d’insurrection dans toute la galaxie. Elle voulait faire comprendre que les mondes pouvaient se libérer seuls du joug de l’Empire. Cependant, ce fut un échec. De nombreuses révoltes manquaient d’un élément pour remporter la victoire, comme un soutien aérien par exemple, et furent réduites à néant. Cependant, certaines eurent du succès, comme sur Dac, monde des Mon Calamari. Cette dernière planète fut vitale à la Rébellion, car les Mon Calamari apportèrent leurs puissants vaisseaux à la flotte, et surtout l’Amiral Gial Ackbar.

 

Affiche de propagande rebelle, suite à la destruction d'Alderaan.
Affiche de propagande rebelle, suite à la destruction d'Alderaan.
 
La propagande jouait également un rôle important dans les deux camps. L’Empire tentait au maximum de faire passer l’Alliance Rebelle pour un groupe terroriste. Les actions rebelles étaient dramatisées, ou bien des accidents ou opérations impériales faisant des victimes étaient attribués aux ennemis de l’Empire. Le citoyen moyen pouvait être persuadé que les Rebelles étaient des sauvages sanguinaires cherchant à plonger la galaxie dans l’anarchie. Du côté rebelle, les affiches et films de propagande étaient diffusés par les cellules de résistance. Elles tentaient de montrer la vérité sur l’Empire et ses atrocités, notamment la destruction de la pacifique planète Alderaan, dont l'annihilation servit de catalyseur et vit les rangs de la Rébellion grossir et se fortifier, plusieurs Alderaaniens se trouvant loin d'Alderaan lors de ce tragique événement et ayant décidé de rallier l'Alliance Rebelle pour faire payer l'Empire.

III. Organisation

Organisation Civile

Organa, Mothma et Bel Iblis formaient initialement le triumvirat à la tête de l’Alliance Rebelle. L’organisation était une un mouvement paramilitaire approchant de l'autocratie, les postes de Chef de l’État et de Commandant en Chef étant assurés par Mon Mothma. Mais il s’agissait du régime le plus réactif et le plus efficace qui fût, et dès la défaite de l’Empire, les institutions constitutionnelles prendraient le relais pour réorganiser un état républicain.

 

Le Conseil Consultatif était constitué des représentants de sept gouvernements s'étant le plus impliqués dans la Rébellion, et ayant donné le plus de vies. Il possédait un pouvoir important dans le gouvernement. En plus de conseiller le Chef de l'État, il pouvait le destituer si plus des deux tiers des membres, soit cinq, votaient pour. Cela ne s'est toutefois jamais produit. Gial Ackbar, Leia Organa ou Borsk Fey'lya en faisaient partie.

 

Un cabinet formait également le gouvernement. Il était composé de six ministres :

  • Ministre de l'éducation : chargé de la propagande et de la communication.
  • Ministre des finances : chargé de trouver de nouvelles sources de financement pour l'Alliance Rebelle, mais également de gérer les dépenses. Il instaura une monnaie commune dévaluée pour les soutiens de la Rébellion afin de faciliter les transactions.
  • Ministre de la guerre : intermédiaire entre le Chef de l'État et les officiers supérieurs de l'armée.
  • Ministre de l'industrie : gérait les productions des mondes alliés aux Rebelles, et entretenait les relations avec les industries indépendantes.
  • Ministre de l'intérieur : s'occupait des relations internes, notamment entre les différents gouvernements alliés. Il remplaçait le Chef de l'État si celui-ci venait à mourir. Le poste était occupé par Leia Organa.
  • Ministre du ravitaillement : chargé de trouver des sources de fournitures pour l'Alliance : équipement militaire ou médical, nourriture, etc. À sa tête, le Commandant Suprême Ral'Rai Muvunc avait rassemblé une flotille privée qui sabotait les échanges commerciaux de l’Empire.

 

Organisation Militaire

Forces sectorielles : les cellules de résistance

Dans toute la galaxie, des cellules rebelles agissaient pour mener la vie dure aux Impériaux. Leurs renseignements, leurs sabotages et les fournitures volées furent d’une aide précieuse à l’Alliance Rebelle. L’agent rebelle le plus célèbre reste Winter, surnommée la « Traçeuse ». Ayant opéré dans toute la galaxie et à tous les échelons, elle était l’une des femmes les plus recherchées par l'Empire. Les cellules étaient indépendantes et sans connexion ni connaissance des autres. Ainsi, lorsque l’une d’elle était découverte, les autres ne risquaient pas de subir des représailles impériales. De plus, leur relative autonomie leur permettait d'entreprendre diverses actions sans avoir à dépendre de manière constante de l'aval d'une hiérarchie bureaucratique lourde, le but étant de saper les actions de l'Empire aux quatre coins de son territoire.

 

SpecForces

Formées par Crix Madine, les SpecForces étaient composés de soldats polyvalents capables de remplir tout type de mission. Ils étaient envoyés dans toute la galaxie pour des missions d'infiltration, de sabotage, d'espionnage ou encore de combat. Ces soldats d'élites subissaient un entraînement intensif et rigoureux pour devenir les meilleurs. Il s'agissait de l'équivalent des Commandos Impériaux. Certains d'entre eux participèrent à la mission sur Endor dans l'équipe dirigée par Han Solo pour neutraliser le bouclier protégeant la seconde Étoile de la Mort.

 

Armée terrestre

L’Armée Rebelle était constituée d’un ensemble hétéroclite de soldats de tous horizons : des volontaires, des membres des Forces de Sécurité Planétaire de mondes alliés, ou d'anciens stormtroopers. Il était difficile d’imposer une cohérence d’ensemble, notamment concernant les uniformes. Les dirigeants parvinrent toutefois à standardiser un modèle de casque. Les soldats étaient principalement armés de blasters DH-17 et de fusils A280. Dans un premier temps, les soldats servaient essentiellement à la défense des vaisseaux et des installations, et très peu à l’attaque, car leurs effectifs étaient réduits.

 

Plusieurs véhicules de combat soutenaient les soldats à pied. Parmi les plus célèbres se trouvaient :

  • Le char à répulsion AAC-1 : véhicule polyvalent lourdement armé.
  • Les chars T1-B et T2-B : légèrement armés mais possédant un bouclier et efficaces contre l’infanterie.
  • Les chars T3-B et T4-B : lourdement armés, efficaces contre les véhicules.
  • Le lance-torpille LTPM-2a : pouvant bombarder lourdement les positions ennemies.

Cependant, les combats terrestres de grande ampleur étaient rares, car l’Empire avait l’avantage du nombre et du matériel. La Bataille de Kalaan est un exemple d'échec cuisant pour l’Alliance Rebelle, qui y perdit beaucoup d’hommes.

 

Bataille de Kalaan.
Bataille de Kalaan.

 

Flotte

La Flotte Rebelle connut des problèmes de cohérence similaires. Au départ, il s’agissait d’un regroupement de vaisseaux, individuels ou de transport, personnalisés ou des cargos de fret armés, comme le célèbre transporteur Gallofree GR-75. Cependant, plusieurs modèles de vaisseaux se répandirent lorsque des chantiers navals sympathisèrent avec les Rebelles, comme les constructeurs Mon Calamari, ou bien quand l’Alliance Rebelle entra en possession de plans volés aux Impériaux, surtout si l'on prend l'exemple du T-65 X-Wing d’Incom Corporation, dont quatre prototypes furent dérobés lors de la Bataille de Fresia.

 

La Flotte Rebelle se composait principalement des vaisseaux suivants :

  • Croiseurs Mon Calamari MC40 et MC80 : croiseurs lourds rivalisant avec les destroyers impériaux.
  • Frégate Nebulon-B : utilisée en tant que frégate médicale, efficace contre les chasseurs.
  • Corvettes corelliennes CR70 et CR90 : rapides et capables de franchir les blocus, efficaces contre les chasseurs.
  • Transport moyen GR-75 : faiblement armé, utilisé pour le fret.
  • T-65 X-Wing : chasseur principal de l’Alliance Rebelle, très polyvalent.
  • BTL Y-Wing : chasseur-bombardier, puissant mais lent.
  • Intercepteur RZ-1 A-Wing : chasseur très rapide mais fragile et peu armé.
  • B-Wing : chasseur-bombardier, plus performant que le Y-Wing.

Les Rebelles possédaient également d’autres vaisseaux, mais en moins grand nombre, car ils étaient souvent capturés ou récupérés. L’on comptait ainsi quelques croiseurs Carrack, Lucrehulk, et même des destroyers impériaux.

 

La Flotte Rebelle se rassemble près de Sullust.
La Flotte Rebelle se rassemble près de Sullust.

 

L’arrivée de l’Amiral Gial Ackbar changea également l’organisation de la Flotte. Il instaura une hiérarchie et un système militaire et ordonné. Les forces étaient divisées ainsi :

  • Élément : un vaisseau dirigé par un capitaine.
  • Section : plusieurs vaisseaux, dirigés par un capitaine major.
  • Escadron : plusieurs sections, menées par un amiral, un commandant ou un capitaine major.
  • Groupe de bataille : plusieurs escadrons, menés par un amiral.
  • Flotte : constituée d’au moins trois groupes de bataille, avec un amiral de flotte à leur tête.

Un adage ancien dit « Contrôle l’espace, et tu contrôleras tous les champs de bataille. Mais tu ne peux pas contrôler l’espace. ». Aussi, la Flotte Rebelle mit l’accent sur la discrétion et la mobilité. Au début de la Guerre Civile Galactique, les rares vaisseaux capitaux étaient dispersés dans la galaxie, puis plusieurs bases cachées firent leur apparition. Le commandement choisit une stratégie de guérilla dont l'épine dorsale étaient les chasseurs stellaires. Ceux-ci pouvaient surgir de l’hyperespace pour attaquer un convoi et s’emparer de son contenu, ou effectuer des raids éclairs sur des bases impériales, puis s’enfuir si le besoin s’en faisait sentir. Pendant des années, les rebelles minèrent le moral des Impériaux par de petites escarmouches, en ne subissant que très peu de pertes, et récupérant de précieux équipements. La frégate Nebulon-B a été conçue afin de repousser ce genre d’attaques, mais un bon nombre fut paradoxalement volé par les Rebelles. L’Empire répondit à cela avec la frégate Lancier.

 

Les premiers généraux rebelles souhaitaient garder uniquement une flotte composée de chasseurs spatiaux, mais l’Amiral Ackbar changea la donne, insistant pour rassembler des vaisseaux capitaux. Rapidement, la flotte devint assez conséquente pour résister à n’importe quel groupe d’attaque impérial. Initialement, la flotte était plus symbolique qu’une réelle force d’assaut. L’Empereur savait qu’elle existait quelque part, et qu’elle grossissait, devenant une menace cachée de plus en plus sérieuse. Les groupes d’attaques étaient constitués de plus petits vaisseaux.

 

L’Alliance Rebelle possédait un groupe de pilotes d’élite : l’escadron Rogue. Il fut créé par Luke Skywalker et Wedge Antilles après la destruction de l’Étoile de la Mort à Yavin. Composé des meilleurs pilotes de la Rébellion, il enregistrait de hautes performances et peu de pertes. Il acquit une renommée légendaire durant des dizaines années. En dépit de cela, les forces spatiales rebelles ne représentaient environ que 7% de celles de l’Empire, ce qui peut paraître insignifiant au regard de la machine de guerre de l'Empire. Ce chiffre était néanmoins important, surtout si l'on tient compte du fait que l’Alliance Rebelle n’attaquait pas de front mais menait des actions discrètes.

IV. Histoire

A. Le commencement : du Traité Corellien à la Bataille de Yavin

Les actions des différents groupes de résistance mirent du temps à s’uniformiser. Ne possédant pas tous les même moyens, ni les mêmes techniques, chacun impactait l’Empire de façon différente. Mais tous avaient le même objectif, et c’est ce qui comptait. L'Alliance Rebelle établit ensuite plusieurs bases secrètes. Le quartier général rebelle avait été conçu pour être déplacé fréquemment. Il fut tout d'abord établi sur Chrellis, puis changea pour Briggia, Orion IV ou Dantooine.

 

Le Haut Commandement jugea nécessaire de s’équiper de forces de qualité pour tenir tête à l’Empire et espérer le jeter à bas. Ainsi, Mon Mothma négocia un accord secret avec les Mon Calamari afin d’obtenir les vaisseaux de leurs chantiers navals. La planète s‘émancipa et se déclara neutre. L’Empire ne pouvant pas la soumettre rapidement, il craignait qu’un siège prolongé ne provoque la révolte d’autres mondes. Secrètement, les Mon Calamari fournissaient l’Alliance Rebelle avec ses puissants croiseurs MC40 et MC80, qui devinrent les vaisseaux amiraux de la flotte.

 

L’autre fer de lance des Rebelles fut dérobé à l’Empire. La société Incom Corporation avait conçu le T-65 X-Wing pour l’Empire à l'origine, et avait entreposé plusieurs prototypes sur Fresia. L’Alliance attaqua la planète et s’empara de ces vaisseaux. L’Empire tenta de nationaliser Incom, mais les Rebelles s’emparèrent de toutes les chaînes de production. Rapidement, la qualité du chasseur lui valut plusieurs victoires. Dotés d’un hyperpropulseur et d’une grande autonomie, ces appareils effectuaient de rapides missions de reconnaissance, de soutien ou de destruction.

 

La flotte eut beaucoup de succès dans ses confrontations avec l’Empire. La tactique de guérilla porta ses fruits. Les escarmouches avec la flotte impériale étaient souvent gagnées et Les Rebelles fuyaient celles qui ne pouvaient pas l’être et subissaient peu de pertes. Lorsqu’Ackbar s’enfuit du service de Tarkin, son génie tactique apporta davantage de victoires à la Rébellion.

 

L’Alliance Rebelle avait eu vent alors de la construction de la superarme de l’Empire : l’Étoile de la Mort. Se saisir des plans de la station était essentiel. Un commando de Rebelles de Toprawa mené par la talentueuse Bria Tharen, ancienne petite amie de Han Solo, effectua un raid sur un convoi impérial durant un transfert au Centre d’Information Impérial. Une partie des plans furent dérobés. Kyle Katarn s’empara de la deuxième partie des schémas en s’infiltrant dans une base impériale sur Danuta. L’Empire dépêcha sur place des destroyers et bloqua la planète. Se sachant condamné, le commando transmit les plans à la Princesse Leia. Celle-ci fut ensuite capturée à bord de son vaisseau, le Tantive IV, mais les cacha dans le droïde astromécano R2-D2 qui parvint à s'échapper à la surface de Tatooine avec C-3PO. Leia fut par la suite conduite à la station spatiale géante et le Grand Moff Wilhuff Tarkin tenta de lui soutirer la localisation de la base rebelle, meaçant de détruire Alderaan. La princesse mentit en parlant de Dantooine, mais le Grand Moff ne tint pas sa promesse et détruisit la planète pacifique.

 

Le destroyer de Vador poursuit le Tantive IV pour récupérer les plans de l'Étoile de la Mort.
Le destroyer de Vador poursuit le Tantive IV pour récupérer les plans de l'Étoile de la Mort.

 

L’Étoile de la Mort nouvellement construite et opérationnelle donnait à l'Empire Galactique un ascendant militaire et psychologique sur ses opposants, notamment depuis la destruction d’Alderaan. L’évènement fut un coup dur pour l’Alliance Rebelle, qui perdit l’un de ses leaders, Bail Organa, ainsi qu’un monde acquis à sa cause. De plus, l’Empereur Palpatine venait de dissoudre le Sénat, ce qui lui laissait les coudées franches pour imposer un règne de terreur absolue. La guerre entre la Rébellion et l’Empire venait de s'intensifier car elle ne pouvait plus être gagné sur le plan politique, seulement sur le militaire.

 

B. Un nouvel espoir : de la Bataille de Yavin à l'installation sur Hoth

R2-D2 était porteur d’un message à destination d'Obi-Wan Kenobi, Jedi et ancien ami de Bail Organa vivant en exil sur Tatooine, dans lequel Leia l'implorait de venir en aide à l'Alliance Rebelle. Le petit droïde parvint à délivrer le message au vieil homme, qui décida de se rendre sur Alderaan avec Luke Skywalker, jeune homme possédant un héritage Jedi. Kenobi comptait sur Skywalker pour devenir un Jedi et se battre contre l’Empire. Après l’assassinat de son oncle et de sa tante par des stormtroopers, plus rien ne retenait le jeune Luke de partir à l’aventure, ce qui était son rêve. Dans une cantina de Mos Eisley, Obi-Wan, Luke et les droïdes rencontrèrent le contrebandier Han Solo et son ami Chewbacca, qui acceptèrent de les conduire à Alderaan contre rémunération. Cependant, la planète fut détruite entre-temps, et ils furent arraisonnés par l’Étoile de la Mort présente encore sur place. Échappant à la capture, ils découvrirent que Leia Organa était justement prisonnière sur la station et que son exécution était imminente. Solo, Chewbacca et Skywalker la libérèrent, tandis que Kenobi désactiva les rayons tracteurs pour permettre au Faucon Millenium de s’échapper. Le Jedi laissa la vie sur l’Étoile de la Mort contre Dark Vador, mais les autres purent décoller de la station pour rejoindre la base rebelle de Yavin IV.

 

Solo fut récompensé pour le sauvetage de la princesse. Mais un mouchard avait été trouvé dans son vaisseau, aussi les Rebelles se préparèrent à une attaque imminente de l’Empire. Plusieurs pilotes furent réquisitionnés en urgence, notamment les As Jaunes de Tierfon. Après seulement quelques jours d’entraînement, et un briefing de Jan Dodonna grâce aux plans de l’Étoile de la Mort récupérés par R2-D2, la station spatiale arriva en orbite de la géante gazeuse de Yavin. Une fois en orbite, elle serait à portée de tir de la base rebelle après 30 minutes. L’Alliance Rebelle ne disposait que de chasseurs sur place, certains pilotes comme Derek « Hobbie » Klivian et Wes Janson étant même malades. Cependant, l’Étoile de la Mort avait été conçue pour repousser des attaques de grande envergure, mais était vulnérable aux plus petits vaisseaux. Après une bataille acharnée et de nombreuses pertes, l’Alliance triompha grâce à un tir de Luke Skywalker dans la bouche d’aération du réacteur située au bout de la tranchée polaire de la base impériale. La station spatiale fut détruire, avec un million de personnes à son bord, et les Rebelles furent sauvés. La Bataille de Yavin fut remportée et Skywalker et Solo furent récompensés pour leurs actions.

 

Mais cette victoire ne signifiait pas la fin de la lutte. La destruction d’Alderaan, puis de l’Étoile de la Mort avait insufflé un vent de sympathie pour la Rébellion et de nombreux mondes s’insurgèrent pour rejoindre les rangs de l’Alliance. Mais l’Empire était loin d’être vaincu. Depuis que Dark Vador avait appris le nom du jeune pilote qui avait détruit la station, il avait fait de l’écrasement de l’Alliance Rebelle une affaire personnelle. Le Sith revint se venger alors que la base rebelle de Yavin IV était évacuée. Ses troupes étant largement supérieures en nombre, et possédant de nombreux vaisseaux, il infligea une lourde défaite aux Rebelles et captura le Général Dodonna au cours de la bataille.

 

L’Alliance Rebelle avait désormais besoin d’une nouvelle base. Plusieurs missions d’infiltration furent conduites par le général Carlist Rieekan afin de récupérer des informations sur des sites potentiels. Les mines abandonnées étaient de bonnes candidates. En effet, le fait qu’elles soient abandonnées signifiait qu’il n’y avait plus rien d’intéressant à en extraire, et donc qu’elles n’étaient intéressantes pour personne. De plus, elles disposaient déjà d’aménagements et de tunnels utiles pour la discrétion voulue et la facilité d’installation. Durant cette recherche, le gouverneur de Poln, Bidor Ferrouz, proposa à l’Alliance de s’installer sur Poln Minor, un monde stérile presque déserté, uniquement peuplés de hors-la-loi. Poln Minor était la planète jumelle de Poln Major, dont les flux commerciaux importants pouvaient dissimuler les activités rebelles. En échange, Ferrouz demandait une protection contre le seigneur de guerre Nuso Esva, qui comptait conquérir Poln. Un diplomate du nom d’Axlon, Skywalker, Solo et Chewbacca y furent envoyés. Rieekan chargea également en secret Airen Cracken, ses commandos et Leia Organa d’explorer le site au préalable. Il s’avéra que Ferrouz était victime d’un chantage d’Esva. Sa famille était retenue en otage. Le seigneur de guerre avait promis à Axlon de céder sa flotte à l’Alliance Rebelle en échange de la conquête de Poln. Ferrouz n’avait jamais eu l’intention de s’associer aux Rebelles. Skywalker aida le gouverneur à retrouver sa famille saine et sauve, et Axlon fut tué par les stormtroopers renégats de la Main du Jugement. Alors qu’une flotte impériale conséquente menée par Vador et Thrawn engageait par surprise la flotte d’attaque d’Esva, les Rebelles s’échappèrent. L’équipe de Cracken avait trouvé sur place du précieux équipement militaire : des airspeeders T-47, de l’équipement pour environnement glaciaire, des pièces détachées pour un générateur de puissance SURO-10, un générateur de bouclier KDY DSS-02, des tourelles laser Atgar ainsi qu’un canon anti-infanterie DF.9 de Golan Arms. (pour plus de détails lire : Mission dans le Système Poln [+1] )

 

Entre-temps, un site avait été trouvé pour la nouvelle base : une installation abandonnée sur la lointaine et glacière planète Hoth. L’équipement trouvé sur Poln lui fut précieux. Le générateur de puissance fournissait l’énergie nécessaire au fonctionnement de la base, tandis que le générateur de bouclier et les tourelles assuraient sa sécurité. De plus, un canon ionique KDY- v150 fut installé afin de sécuriser une évacuation. Régulièrement, du personnel patrouillait à dos de tauntauns, des créatures locales, ou à bord de T-47. En effet, la température glaciale ne permettait pas d’utiliser des speeders conventionnels et les tempêtes brouillaient les senseurs. Chaque nuit, les portes de la base étaient fermées pour maintenir une température suffisamment élevée dans l’installation. L'installation n'était toutefois pas parfaitement isolée : un convoi de ravitaillement pour la base fut détruit par l'Empire. Le célèbre pilote Arhul Narra, leader de l'Escadron Renégat, fut tué.

 

Depuis la victoire à Yavin, Skywalker avait acquis le rang de commandant et avait formé l’Escadron Rogue avec Wedge Antilles. Ils recrutèrent les meilleurs pilotes de l’Alliance Rebelle comme Tycho Celchu, Wes Janson ou encore Derek « Hobbie » Klivian. Et il ne faut pas oublier que les défections successives dans les rangs de l'Empire suite aux évènements d'Alderaan et Yavin avaient apporté leur lot de pilotes talentueux. Mais ce répit sur Hoth ne dura guère, car la menace de l'Empire se fit particulièrement pressante à cette époque.

 

C. La victoire : de la Bataille de Hoth à la Bataille d'Endor

Dark Vador consacrait toutes ses ressources à trouver la base rebelle et Luke Skywalker. Il envoya des milliers de droïdes sondes dans toute la galaxie pour la dénicher. L’une d’elle fit mouche en arrivant sur Hoth. Elle repéra les installations rebelles et envoya les images à l’Empire avant que Han Solo et Chewbacca ne la repère et la détruise. Le centre de contrôle capta la communication, et C-3PO reconnut heureusement un code impérial, ce qui permit à l’Alliance Rebelle de se préparer à l’attaque et à l’évacuation. Mais l'Escadron de la Mort de Vador arriva trop tôt.

 

Le bouclier déflecteur des Rebelles empêchait tout bombardement depuis l’espace et l’Amiral Ozzel était sorti de l’hyperespace trop près de la planète, ce qui avait permis aux Rebelles de réagir à temps. Grâce au canon ionique de la base et à l’Escadron Rogue à bord des T-47, plusieurs transports parvinrent à s’échapper. Mais les TB-TT impériaux infligèrent d’énormes dégâts aux forces rebelles dans les plaines de Hoth. La défaite fut sévère. (Pour plus de détails lire : Bataille de Hoth [+3] ). Les survivants rejoignirent la flotte et la Rébellion était de nouveau sans base principale. Des bases secondaires étaient dispersées dans toute la galaxie, mais aucune de cette importance. De plus, les Rebelles durent se passer de certains de leurs héros pendant près d’un an. Après une trahison de son ancien ami Lando Calrissian, Han Solo s'était retrouvé congelé dans la carbonite en tant que trophée chez Jabba le Hutt, et Luke Skywalker s’était retiré sur Tatooine pour parfaire son entraînement de Jedi. Heureusement Leia Organa avait put s'échapper lorsque Calrissian retourna sa veste et aida les Rebelles lors des événements qui survinrent sur Bespin peu après la bataille sur Hoth.

 

Entre-temps, les Services de Renseignements de l’Alliance Rebelle apprirent que l’Empereur avait débuté la construction d’une nouvelle Étoile de la Mort. Des espions Bothans, réputés pour leurs talents, se sacrifièrent pour obtenir les informations relatives à l’installation. Cette fois-ci, la tâche allait être moins aisée : la seconde Étoile de la Mort était protégée par un bouclier planétaire dont le générateur se trouvait sur la lune forestière d’Endor. Crix Madine et Gial Ackbar mirent au point un plan pour neutraliser cet obstacle. Un commando s’infiltrerait sur la lune et saboterait le générateur, tandis que la flotte attaquerait l’Étoile de la Mort. Une fois le champ ouvert, les chasseurs pourraient aller détruire le réacteur central et faire sauter la station. La bataille avait un enjeu énorme : l’Empereur serait sur place, ce qui était l’occasion rêvée d’en finir une fois pour toutes.

 

Les Bothans avaient appris qu’une navette de classe Lambda, la Tydirium, contenait des codes capables de passer les contrôles impériaux. Ce vaisseau se trouvait dans l’avant-poste 327 dans le Système Zhar. Ace Azzameen se fit passer pour un simple marchand à bord du cargo YT-1300 Sabra pour infiltrer l’avant-poste. À bord se trouvait une équipe de commando qui put s’emparer de la navette visée. Des chasseurs impériaux tentèrent de la détruire avant qu’elle ne s’échappe, mais l’Escadron Rogue intervint et la navette arriva intacte au croiseur Mon Calamari Liberté.

 

Libéré de son geôlier, Han Solo se proposa pour mener le commando, composé de membres des SpecForces. Leia Organa, Luke Skywalker et Chewbacca insistèrent pour en faire partie également. L’ancien contrebandier recommanda Lando Calrissian au commandement de la chasse rebelle pour cette opération, car il avait mené une bataille avec brio à Taanab. Calrissian devint général et fut chargé de mener les escadrons de chasseurs au sein de la tourmente. Toute la flotte était rassemblée près de Sullust, prête à partir sous la direction du Home One. L’équipe de Solo partit la première. Ils passèrent les contrôles de sécurité et purent se poser sans difficulté sur Endor. Ils eurent des problème au début de leur mission, mais devinrent rapidement amis avec les Ewoks, un peuple indigène d'Endor. Ceux-ci les aidèrent à vaincre les légions impériales et à détuire le générateur de bouclier.

 

La Flotte Rebelle engage les Impériaux lors de la Bataille d'Endor.
La Flotte Rebelle engage les Impériaux lors de la Bataille d'Endor.

 

Pendant ce temps, la Flotte Rebelle était arrivée sur place et pensait trouver le champ coupé. Ce n’était pas encore le cas et les Rebelles se rendirent compte qu'il étaient tombés dans un piège tendus par l’Empereur. L’Alliance Rebelle se défendit comme elle put malgré le désavantage numérique et le superlaser de l'Étoile de la Mort, pleinement opérationnel. Lorsque le bouclier planétaire céda, des chasseurs menés par Calrissian détruisirent la station spatiale. Skywalker était à bord, et parvint à défaire Dark Vador, qui lui-même tua l’Empereur Palpatine. Le jeune Jedi s’échappa à temps. La mort de l’Empereur et la destruction du super destroyer Executor plomba le moral de la flotte impériale, qui fut défaite. Les survivants furent poursuivis jusqu’à Kuat par une force menée par Solo (Pour plus de détails lire : Bataille d’Endor [+4] ).

 

D. Une nouvelle ère

L’Alliance Rebelle avait atteint son objectif : mettre fin au règne de l’Empereur. Suite à cette victoire, Mon Mothma mit fin à l’Alliance pour Restaurer la République et proclama l’Alliance des Planètes Libres. Toutefois, les combats n'étaient pas terminés pour autant. En effet, une grande partie de la galaxie était encore aux mains de l’Empire, mais l’absence de leader entraîna un manque de cohésion qui permit à la Nouvelle République, née peu de temps après la proclamation de l'Alliance des Planètes Libres, de libérer de nombreuses planètes. Les seigneurs de guerre impériaux se battirent pour le pouvoir, faisant souvent beaucoup de bruit pour rien, même si certains comme Zsinj furent difficiles à vaincre.

 

Quatre ans après la Bataille d’Endor, la Nouvelle République conquit Coruscant, capitale impériale depuis la fin de la Guerre des Clones. Des élections eurent lieu et Mon Mothma fut élue Chef de l’État. L’Empire perdit peu à peu du terrain pendant des années, jusqu’à ce que les deux camps fassent la paix en l’an 19. Cependant, même quarante ans après, certains dirigeants impériaux avaient encore du mal à digérer leur défaite et considéraient les Néo-républicains comme de « sales rebelles ». Sous le règne de la Nouvelle République, la galaxie connut une relative paix interne pour quelques temps.

 

Avec le recul, certaines personnes comme Tahiri Veila s’interrogèrent sur la réelle différence entre l’Empire et la Nouvelle République. Certes, l’opposition n’était plus réprimée, mais probablement rien n’avait changé pour le citoyen lambda. Il n’avait pas perçu la transition de régime dans sa vie quotidienne et appelait simplement ses dirigeants par un autre nom. De plus, le nouveau système n’était pas parfait, puisque ce gouvernement mit du temps à réagir à l'Invasion Yuuzhan Vong et dut se réorganiser en Alliance Galactique pour mettre un terme à ce nouveau conflit majeur. Et ce nouveau régime lui-même n'était pas infaillible puisqu’une Seconde Guerre Civile Galactique éclata quatre décennies après la Bataille de Yavin. Ainsi on peut constater que, si à l'origine l'Alliance Rebelle avait été fondée pour restaurer les valeurs de la démocratie, la République qui avait connu la paix durant un millénaire était belle et bien morte. Néanmoins, la Rébellion avait permis de paver la voie vers une ère où la liberté ne serait plus un concept.

V. Membres notables

  • Mon Mothma : Cofondatrice, Chef de l’État et Commandant en Chef de l’Alliance Rebelle. Elle acquit de nombreuses planètes à la cause rebelle.
  • Bail Organa : Cofondateur de l’Alliance Rebelle. Il périt sur Alderaan.
  • Garm Bel Iblis : Cofondateur de l’Alliance Rebelle. Il quitta la Rébellion et fonda son propre groupe de résistance.
  • Leia Organa : Fille adoptive de Bail Organa. Diplomate talentueuse appartenant au commandement de l’Alliance. Ministre de l'Intérieur.
  • Amiral Gial Ackbar : Tacticien hors pair, Amiral de la Flotte Rebelle. Il fut à l’origine de nombreuses victoires et de la tactique Cisaille d'Ackbar.
  • Général Jan Dodonna : Ancien officier impérial et excellent stratège. Il conçut le plan d’attaque de la première Étoile de la Mort,  mais fut capturé sur Yavin.
  • Général Carlist Rieekan : Chef des troupes terrestres de l’Alliance. Il dirigea la base de Hoth.
  • Colonel Airen Cracken : Chef des renseignements rebelles.
  • Général Crix Madine : Chef des SpecForces de l’Alliance. Il organisa l’infiltration sur la lune d’Endor.
  • Walex Blissex : Ingénieur qui conçut l’A-Wing.
  • Borsk Fey’lya : Diplomate Bothan. Membre du Conseil Consultatif.
  • Arhul Narra : Commandant de l'Escadron Renégat. Il périt à Derra IV .
  • Winter : Surnommée « La Traçeuse », un des meilleurs agents rebelles.
  • Bria Tharen : Agent commando rebelle, ex-petite amie de Han Solo. Elle se sacrifia pour transmettre les plans de la première Étoile de la Mort à Leia Organa.
  • Kyle Katarn : Agent rebelle qui récupéra une partie des plans de l’Étoile de la Mort, il libéra Crix Madine et effectua d’autres missions critiques pour l’Alliance.
  • Garven Dreis : Pilote de talent, il dirigea l’Escadron Rouge à Yavin et y périt.
  • Luke Skywalker : Destructeur de l’Étoile de la Mort, apprenti Jedi. Il apporta beaucoup de succès à l’Alliance.
  • Han Solo : Ancien contrebandier et héros rebelle. Il sauva la princesse Leia et Luke Skywalker plusieurs fois, ainsi que l’Alliance plus généralement. Héros des batailles de Yavin et d’Endor.
  • Chewbacca : Coéquipier et ami de Han Solo, qui joua également un rôle important dans des batailles cruciales, notamment à Endor.
  • C-3PO : Droïde protocolaire, utile malgré lui.
  • R2-D2 : Droïde astromécano courageux qui prouva sa valeur maintes fois. Porteur des plans de la première Étoile de la Mort.
  • Lando Calrissian : Ancien contrebandier et entrepreneur, il dirigea les chasseurs lors de la Bataille d’Endor et porta le coup fatal à la seconde Étoile de la Mort.
  • Wedge Antilles : Meilleur pilote de chasse de l’Alliance Rebelle. Cofondateur et leader de l’Escadron Rogue. Héros des batailles de Yavin, Hoth et Endor.
  • Tycho Celchu : Ancien pilote impérial originaire d’Alderaan. Il fut longtemps source de soupçons, mais prouva sa valeur à la Bataille d’Endor. Il préférait piloter un X-Wing, mais étant plus doué aux commandes d’un A-Wing, il sacrifia ses goûts personnels pour donner le maximum de chances à l’Alliance.
  • Wes Janson : pilote de l’Escadron Rogue.
  • Jet Porkins : pilote de l’Escadron Rouge, périt à Yavin.
  • Biggs Darklighter : Ancien cadet impérial, ami de Luke Skywalker. Il périt à Yavin.
  • Dak Ralter : pilote de l’Escadron Rogue, périt à Hoth.
  • Adar Tallon : Ancien ingénieur impérial.

Source(s)

Episode I : La Menace fantôme, Lucasfilm 1999
Episode II : L'Attaque des Clones, Lucasfilm 2002
Episode III : La Revanche des Sith, Lucasfilm 2005
Episode IV : Un Nouvel Espoir, Lucasfilm 1977
Episode V : L'Empire Contre-Attaque, Lucasfilm 1980
Episode VI : Le Retour du Jedi, Lucasfilm 1983
Timothy Zahn, John Van Fleet, Allégeance, Fleuve Noir 2008
Donald F. Glut, Odile Ricklin, Episode V : L'Empire contre-attaque, Fleuve Noir 1999
A. C. Crispin, Drew Struzan, La Trilogie de Yan Solo tome 3 : L'Aube de la Rébellion, Fleuve Noir 2005
Kathy Tyers, Drew Struzan, Trêve à Bakura (Nouvelle édition), Fleuve Noir 2006
Kathy Tyers, Drew Struzan, Trêve à Bakura, Fleuve Noir 1999
Michael A. Stackpole, Rosalie Guillaume, Les X-Wings tome 1 : L'escadron Rogue, Fleuve Noir 2005
Michael A. Stackpole, Paul Youll, Les X-Wings tome 2 : Le jeu de la mort , Fleuve Noir 2005
Steve Perry, Patrick Imbert, L'Étoile Noire, Fleuve Noir 2008
Troy Denning, Fate of the Jedi #6 - Vortex, Del Rey 2010
Aaron Allston, Fate of the Jedi #7 - Conviction, Del Rey 2011
Timothy Zahn, John Van Fleet, Allegiance, Del Rey 2007
Steve Perry, John Harris, Death Star, Del Rey 2008
A. C. Crispin, Drew Struzan, The Han Solo Trilogy #3 - Rebel Dawn, Bantam Spectra 1998
Michael A. Stackpole, Paul Youll, X-wing #1 - Rogue Squadron, Bantam Spectra 1996
Michael A. Stackpole, Paul Youll, X-wing #2 - Wedge's Gamble, Bantam Spectra 1996
Kathy Tyers, Drew Struzan, The Truce at Bakura, Bantam Spectra 1994
Paul Balsamo, Craig Robert Carey, Cracken's Rebel Operatives, West End Games 1994
Rodney Thompson, Sterling Hershey, Rebellion Era Campaign Guide, Wizards of the Coast 2009
Kevin J. Anderson, Daniel Wallace, The New Essential Chronology, Del Rey 2005
Peter Schweighofer, Paul Murphy, Rebel Alliance Sourcebook (Second Edition), West End Games 1994
Stephen J. Sansweet, Star Wars Encyclopedia, Del Rey 1998
Bill Slavicsek, Death Star Technical Companion (Second Edition), West End Games 1993
Jason Fry, Paul R. Urquhart, The Essential Guide to Warfare, Del Rey 2012
Bill Smith, Mike Jackson, Star Wars Gamemaster Handbook, Second Edition, West End Games 1993
Drew Campbell, dave Dorman, Cynabar's Fantastic Technology: Droids, West End Games 1997
Craig Robert Carey, Christina Wald, Alliance Intelligence Reports, West End Games 1995
Krome Studios, Le Pouvoir De La Force, LucasArts 2008
Petroglyph, Empire at War : Forces of Corruption, LucasArts 2006
Petroglyph, Empire at War, LucasArts 2006
LucasArts, Force Commander, Ubisoft 2000
Ensemble Studios, Galactic Battlegrounds, LucasArts 2001
Ensemble Studios, Galactic Battlegrounds : Clone Campaigns, LucasArts 2002
Pandemic Studios, Battlefront II, LucasArts 2005
LucasArts, Rebel Assault, LucasArts 1993
LucasArts, Le Pouvoir de la Force II, Activision 2010
LucasArts, Battlefront, Activision 2004
LucasArts, Dark Forces, LucasArts 1995
LucasArts, Shadows of the Empire, LucasArts 1997

Mis en ligne le 20 juillet 2013 à 17:32 par Pash Cracken.
Dernière modification le 28 avril 2015 à 21:51.

Fiche consultée 3049 fois.

Origine

Fin de la Guerre des Clones et proclamation de l'Empire

Genre

Organisation séditieuse

Type

Mouvement de résistance armée

Fonctions

Combattre l'Empire Galactique
Restaurer les valeurs de la République

Membres

Voir la liste de fin de fiche

Catégorie Organisations
Affiliations Alliance Rebelle

Haut