Atris

Dark Vectivus - Posté le 04 août 2011

Espèce Humaine
Genre Féminin
Fonctions Maître Jedi
Historienne Jedi
Arme Sabre laser
Catégorie Personnages
Affiliations Ancienne République
Ordre Jedi

Atris

Dark Vectivus - Posté le 04 août 2011

Maître et Historienne Jedi du temps des Guerres Mandaloriennes et de la Guerre Civile des Jedi, elle sombra du Côté Obscur puis fut défaite par l'Exilée.

Avant que les Guerres Mandaloriennes n'embrasent la galaxie, Atris était une Historienne Jedi, comme le témoigne le motif ansata de sa surtunique et de son obi, ce motif étant le symbole du savoir. Et cette jeune femme a toujours considéré l'Ordre Jedi comme le symbole de la lumière, de la justice et de la perfection. Cependant, elle dut réviser son jugement lorsque beaucoup de jeunes Jedi, parmi lesquels se trouvait l'Exilée, qu'elle admirait, décidèrent de partir pour la Bordure Extérieure dans le but de soutenir la République Galactique dans sa guerre contre les Mandaloriens. C'est à cette occasion que sa foi en ces jeunes Jedi et en l'Exilée fut ébranlée, Atris ne pouvant pas considérer qu'il existait peut-être une faille dans les enseignements Jedi, une faille qui aurait poussé tant de jeunes gens à partir à la guerre.

À l'époque de ces évènements, Atris était un membre éminent du Conseil Jedi, et malgré l'admiration qu'elle avait pour l'Exilée, elle ne put se résoudre à la suivre dans sa croisade aux côtés de Revan, car ayant peur d'être bannie. D’ailleurs, quand Revan commença à prendre des initiatives, en enquêtant notamment sur Dxun et Onderon, il fut ordonné par le Conseil Jedi dont Atris faisait partie de retrouver ses apprentis qui avaient été kidnappés pendant ces missions sur ces mondes. Mais face au nombre croissant de Jedi désireux de partir à la guerre, l’Exilée y compris, les sentiments d’Atris vis-à-vis de l’Exilée commencèrent à muer pour se transformer en colère.

Lorsque l'Exilée revint sur Coruscant en l’an –3960 pour affronter ses responsabilités, la décision d'Atris fut irrévocable, et défendit même avec ferveur le fait que l'exil était encore un châtiment trop doux pour l'Exilée, préférant la voir morte. Si une part d'Atris, à ce moment, en voulait terriblement à l'Exilée, car jetant à bas toute la perfection de la vision de l'Ordre Jedi telle qu'elle se l'était toujours imaginée, une autre part aurait voulu comprendre ce qui lui était arrivée, notamment sa coupure brutale avec la Force. Mais la fierté et la foi de la Maître Jedi dans les enseignements de l'Ordre l'en empêchèrent. Lorsque la Guerre Civile des Jedi éclata, l'Enclave Jedi de Dantooine pouvant être découverte à tout moment par les Sith, Atris participa au transfert d'holocrons de l'Enclave à l'Académie Jedi de Telos IV cachée sous les glaces.

Mon image
Atris, membre du Haut Conseil Jedi lors du procès de l'Exilée.



Après la Guerre Civile des Jedi, Atris convoqua d'autres Jedi survivants du conflit au Conclave Jedi de Katarr qui devait se tenir sur le monde miraluka du même nom. Cependant, seuls les autres Jedi de ce Conclave crurent dans le secret de cette réunion, puisque Atris avait répandu des informations sur la localisation exacte de ce Conclave de Jedi. Si Atris avait divulgué des renseignements aussi capitaux, c'était pour faire sortir la menace Sith cachée aux confins de la galaxie, utilisant les membres du Conclave comme un appât, menace qui se présenta sous la forme de Dark Nihilus. Évidemment, même si Atris avait convoqué ses pairs sur ce monde, elle ne participa pas à la réunion sur Katarr, ce qui lui valut de survivre.

En effet, Dark Nihilus dépassa de loin les attentes de la Maître Jedi, car le Sith aspira toute vie sur le monde de Katarr, que ce soit les Miraluka ou les Jedi du Conclave, sauf Visas Marr. Par la suite, Atris trouva refuge dans l'Académie Jedi cachée sous la glace polaire de Telos IV, où se trouvaient entreposés ses précieux holocrons Jedi et Sith dans l'espoir de rebâtir un jour l'Ordre Jedi. Dans cette Académie, en s'immergeant notamment dans les enseignements obscurs des holocrons Sith, Atris chercha un moyen de préserver l'Ordre Jedi d'un fléau qui semblait le poursuivre quelle que soit l'époque, c'est-à-dire le manque d'un quelconque enseignement pouvant prévenir la chute de Jedi vers le Côté Obscur de la Force, qui engendrait toujours des conflits à grande échelle. Dans ce but, Atris entraîna un groupe de guerrières non réceptives à la Force, appelées les Servantes Echani, mais capables de résister quelque peu à ses effets et, si nécessaire, d'utiliser leurs techniques de combat Echani pour surpasser un entraînement Jedi. Si Atris avait l'intention de rebâtir l'Ordre Jedi, elle fut corrompue, victime de sa propre arrogance et de son immersion trop prolongée dans les enseignements des holocrons Sith, son envie de perfection de l'Ordre Jedi tournant au fanatisme.

Mon image
Atris, gardienne des archives Jedi sur Telos IV.

Ceci explique pourquoi Atris, malgré la fin de la Guerre Civile des Jedi, ne prit aucun autre apprenti Jedi dans les murs de l'Académie de Telos IV, elle-même profondément enterrée, car ne voulant sans doute pas voir d'intrusion dans son univers parfait et isolé qu'elle s'était créé avec les Echani. Ainsi, lorsque l'Exilée découvrit son sanctuaire, alors qu'elle était avec ses compagnons pour retrouver l'Ebon Hawk, Atris se montra des plus orgueilleuses, se revendiquant seule véritable Jedi présente dans l'Académie malgré la présence de la Jedi, car estimant qu'elle avait trahi les idéaux de l'Ordre en partant à la guerre. À vrai dire, ce fut Atris qui avait fait en sorte que l'Exilée soit retrouvée en divulguant des informations à son sujet, faisant courir la rumeur qu'elle était la dernière des Chevaliers Jedi afin de débusquer, pour mieux éliminer, les derniers Sith. Ce plan réussit plutôt bien, étant donné que Dark Sion et Dark Nihilus se dévoilèrent, ce dernier attaquant même Telos IV lorsque Dark Traya, identité Sith de Kreia, lui révéla qu'il y avait une Académie Jedi qui pourrait lui permettre de se nourrir de l'essence de nombreux Jedi, alors qu'en fait il n'y avait qu'Atris.

Peu de temps avant que cette bataille de Telos IV de –3951 commence, Kreia vint revoir Atris, sentant toute l'obscurité en elle, et lui fit accepter sa personnalité obscure. La déchéance d'Atris fut dès lors totale, son arrogance finissant par submerger la jeune femme, et comme l'avait dit Kreia, la Jedi ne pouvait blâmer personne de sa chute, sauf peut-être elle-même. Ainsi, lorsque l'Exilée revint une seconde fois à l'Académie Jedi de Telos IV, juste avant de partir affronter Nihilus en orbite de la planète, elle dut engager le combat contre la Jedi déchue. Bien que l'Exilée soit de la trempe des plus grands duellistes au sabre laser, la Jedi épargna Atris pour lui offrir le chemin de la rédemption. Pour ce qui est du reste de la vie d'Atris quant à savoir si elle a réussi à gagner son pardon, les détails nous sont encore inconnus.

Source(s)

John Jackson Miller, Brian Ching, Chevaliers de l'Ancienne République tome 2 : Ultime Recours, Delcourt 2007
John Jackson Miller, Brian Ching, Knights of the Old Republic Volume 2 : Flashpoint TPB, Dark Horse 2007
Obsidian, Knights Of The Old Republic II : The Sith Lords, LucasArts 2005

Mis en ligne le 4 août 2011 à 14:43 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 4 août 2011 à 14:43.

Fiche consultée 3050 fois.

Espèce Humaine
Genre Féminin
Fonctions Maître Jedi
Historienne Jedi
Arme Sabre laser
Catégorie Personnages
Affiliations Ancienne République
Ordre Jedi

Haut