Bes'uliik

Dark Vectivus - Posté le 06 janvier 2016

Bes'uliik
Constructeur

MandalMotors

Taille

Longueur : 15 mètres

Largeur : 8 mètres

Hauteur : 4 mètres ou moins

Équipage

1 pilote

2 membres d’équipage (dépend de la configuration)

Armement

4 canons blasters

2 supports pour des armes additionnelles

Hyperdrive

x0.4

Catégorie Vaisseaux
Affiliations Mandaloriens

Bes'uliik

Dark Vectivus - Posté le 06 janvier 2016

Modèle de chasseur d'assaut créé après la Guerre des Yuuzhan Vong et utilisé par les Mandaloriens durant la Seconde Guerre Civile Galactique.

Créé des années après la fin de la sanglante Invasion Yuuzhan Vong, et dont le nom en Mando’a signifie littéralement « bête d’acier », le chasseur d’assaut de classe Bes’uliik, ou simplement Bes’uliik, était un appareil d’avant-garde créé par MandalMotors et se distingua notamment entre les mains des redoutables Mandaloriens à l’époque de la Seconde Guerre Civile Galactique comme un chasseur multirôle. Car loin de se contenter d’être un engin de supériorité spatiale, le Bes’uliik avait été conçu pour remplir des missions variées allant du bombardement à l’interception. Mais il convient en premier lieu de revenir aux spécificités de ce chasseur avancé pour mieux comprendre son caractère unique.

I. Caractéristiques

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’existe pas un modèle standard de Bes’uliik car les prototypes de cet engin diffèrent quelque peu du modèle de série, notamment au niveau du nombre de membres d’équipage. À l’origine conçu pour accueillir un équipage de trois personnes dont le pilote, le Bes’uliik fut pensé à ce niveau comme un chasseur à la configuration modulaire, pouvant si le besoin s’en faisait sentir être aménagé de manière à n’accueillir que deux personnes tout en bénéficiant en contrepartie d’une quantité de carburant additionnelle et d’armes embarquées supplémentaires. Toutefois, il est nécessaire de rappeler à l’esprit des néophytes que les prototypes du Bes’uliik étaient pilotés par un seul membre d’équipage.

 

D’une longueur de quinze mètres pour une envergure presque deux fois inférieure, la structure du chasseur Bes’uliik suit une forme en V avec une poupe aux lignes anguleuses et sa coque est habituellement recouverte d’une finition gris foncé, même si sur les prototypes des logos représentant un mythosaure ont été peints au pochoir dans des teintes de gris clair. Cette coque diminue sa signature aux scopes de détection et comporte des tuyères d’échappement avancées qui augmentent les capacités furtives du chasseur. Cette dernière caractéristique vient ajouter une corde à l’arc que représente le Bes’uliik, dont les aptitudes versatiles le rendent capable d’opérer un bombardement terrestre, d’engager d’autres chasseurs dans des duels de supériorité spatiale ou encore de prendre par surprise sa cible à l’instar d’un intercepteur, sans compter qu’il constitue l’appareil idoine pour la traque et l’éradication, même sur de très longues distances, d’une cible spécifique. Pour ce faire, le Bes’uliik compte essentiellement sur son armement standard de quatre canons blasters, même s’il intègre des supports situés sur la partie inférieure de son fuselage pour fixer d’autres armes au potentiel de destruction ou de neutralisation supérieur.

 

Le cockpit est accessible sur la partie supérieure de l’appareil qui comporte en outre un dispositif d’éjection qui projette le (ou les) membre d’équipage via une trappe de la partie ventrale du chasseur. L’intérieur du cockpit est une merveille de technologie qui vaut le détour à lui seul et abrite notamment des systèmes d’affichage de pointe ainsi que des systèmes de contrôle à activation visuelle. Ce qui est également curieux, mais très pratique quand la situation l’exige, c’est que le chasseur Bes’uliik peut atterrir sur sa section arrière, ce qui lui permet de se poser à la verticale sur des zones relativement petites pour un appareil de sa taille, tant que lesdites zones offrent une surface minimale de huit mètres sur quatre, ces mesures correspondant respectivement à son evergure et à sa hauteur en position horizontale.

 

Lors des dernières phases du processus de conception, le design originel du Bes’uliik a été modifié pour ajouter une couche protectrice faite de beskar, ou acier Mandalorien, offrant un blindage de qualité à cet engin. Le prototype initial s’est vu parer d’un revêtement en beskar extrêmement fin, bien que des discussions à propos de la pose d’une couche de blindage plus épaisse pour une armure renforcée aient été également à l’ordre du jour. Même si cela pouvait handicaper le chasseur en le rendant plus lourd, une alliance passée avec les ingénieurs Verpine de la Ceinture d’Astéroïdes de Roche à l’époque de la Seconde Guerre Civile Galactique déboucherait sans doute pour les concepteurs du Bes’uliik sur l’espoir d’un échange de technologies qui permettrait à terme de trouver un moyen d’alléger la structure de l’engin pour compenser ce défaut de masse, ou au mieux de diminuer les quantités de carburant utilisées.

II. Histoire

Désigné à l’origine comme le Kyr’galaar, un nom qui signifierait « faucon de mort » en Mando’a, le chasseur d’assaut Bes’uliik fut conçu dans les années qui suivirent l’Invasion Yuuzhan Vong comme un prototype unique qui combinait toutes les nouvelles idées qui avaient germé dans les esprits inventifs des ingénieurs de MandalMotors. Cela s’expliquait aisément par la conjoncture économique et politique de la galaxie post-Guerre des Yuuzhan Vong. En effet, dans les temps qui suivirent la fin de cette conflagration destructrice, les productions commerciales avaient été malmenées et une approche différente s’avérait nécessaire, la priorité étant le rétablissement des flux économiques et commerciaux galactiques, d’où une concentration des idées susnommées pour accoucher du Bes’uliik.

 

Vers l’an 40 après l’annihilation de la première Étoile de la Mort, un filon de beskar fut trouvé à 100 kilomètres au nord de la ville d’Enceri sur Mandalore, ce qui fut une aubaine pour la production du chasseur Bes’uliik car le précieux minerai pouvait servir à doter l’appareil d’un blindage redoutable. Cette découverte ne tarda pas à arriver aux oreilles du Mandalore Boba Fett via son lieutenant Goran Beviin, et peu de temps après la mise au jour de cette veine de beskar Jir Yomaget de MandalMotors présenta le design du nouveau chasseur à Fett. Il semble que ce soit à ce moment que le nom de l’appareil changea pour devenir le Bes’uliik, en l’honneur des droïdes de guerre Basilisk utilisés par les guerriers Mandaloriens d’antan, car tel était leur nom en ce temps-là. Fett et Yomaget convinrent que les capacités et le blindage de la version d’exportation du chasseur seraient moindres par rapport à celle utilisée par les Mandaloriens. Ainsi, grâce au filon de beskar inespéré, Mandalore pourrait bénéficier d’une économie florissante et forte et dans le même temps les Mandaloriens garderaient les meilleures versions du Bes’uliik entre leurs mains afin de toujours garder un avantage certain au cas où l’un d’eux devait se confronter à un Bes’uliik d’exportation. Mais il faut tout de même ajouter que la moitié de la production serait retenue et dédiée à la défense de Mandalore et de son secteur, ce qui faisait qu’un nombre significatif de ces chasseurs de qualité supérieure serait néanmoins fabriqué.

 

Sans plus attendre, le tout premier Bes’uliik fut achevé et entra en phase de tests, et très rapidement quatre prototypes parés au combat sortirent des chaînes de montage. À ce stade, ces chasseurs d’assaut furent déployés, menés par Boba Fett en personne, pour détruire des usines situées sur la planète Murkhana. Ce raid servait un double objectif : il fut orchestré afin démontrer les aptitudes du nouveau chasseur aux yeux d’acheteurs potentiels, mais aussi pour aider les alliés Verpine des Mandaloriens. Lors de cette expédition punitive, les guerriers de Fett, aux commandes de leurs appareils, défièrent plusieurs escadrons de chasseurs conventionnels envoyés par les défenseurs et s’acquittèrent de leur mission en encaissant relativement peu de dommages, faisant la démonstration des pleines capacités du nouveau jouet technologique des Mandaloriens. Vers la fin de la Seconde Guerre Civile Galactique, Luke Skywalker se retrouva aux commandes d’un Bes’uliik lors de la Bataille de la Station Uroro contre l’Anakin Solo, le destroyer personnel de Jacen, alias Dark Caedus. Bien des années plus tard, plusieurs escadrons de ces chasseurs furent placés sous le commandement de Mirta Gev pour défendre un monolithe contrôlé par deux frères Columi, Marvid et Craitheus Qreph. Un bon nombre d’entre eux fut détruit par les Jedi.

Source(s)

Karen Traviss, David Stevenson, L'Héritage de la Force tome 5 : Sacrifice, Fleuve Noir 2009
Karen Traviss, Jason Felix, L'Héritage de la Force tome 8 : Révélation, Fleuve Noir 2010
Troy Denning, Jason Felix, L'Héritage de la Force tome 9 : Invincible, Fleuve Noir 2011
Karen Traviss, David Stevenson, Legacy of the Force #5 - Sacrifice, Del Rey 2008
Karen Traviss, Jason Felix, Legacy of the Force #8 - Revelation, Del Rey 2008
Troy Denning, Jason Felix, Legacy of the Force #9 - Invincible, Del Rey 2008
Troy Denning, Ian Keltie, Fate of the Jedi #9 - Apocalypse, Del Rey 2012
Troy Denning, Cliff Nielsen, Crucible, Del Rey 2013
Troy Denning, Thierry Arson, Le Destin des Jedi tome 9 : Apocalypse, Pocket 2014

Mis en ligne le 6 janvier 2016 à 21:38 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 6 janvier 2016 à 21:39.

Fiche consultée 340 fois.

Bes'uliik
Constructeur

MandalMotors

Taille

Longueur : 15 mètres

Largeur : 8 mètres

Hauteur : 4 mètres ou moins

Équipage

1 pilote

2 membres d’équipage (dépend de la configuration)

Armement

4 canons blasters

2 supports pour des armes additionnelles

Hyperdrive

x0.4

Catégorie Vaisseaux
Affiliations Mandaloriens

Haut