Chasseur de défense planétaire

Dark Vectivus - Posté le 25 décembre 2011

Constructeur SoroSuub Corporation
Équipage 1 pilote
1 copilote
1 droïde astromécano
Armement 2 canons laser
2 lance-missiles à concussion (6 projectiles)
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Variable

Chasseur de défense planétaire

Dark Vectivus - Posté le 25 décembre 2011

Chasseur de grande envergure à la vélocité extrême, mais faiblement protégé et peu maniable, principalement utilisé par les organisations commerciales et les gouvernements planétaires.

Le chasseur de défense à court rayon d'action planétaire est l'un des plus gros succès commerciaux de la firme qui l'a conçu et fabriqué, SoroSuub Corporation. Pourtant, avec un tel appareil, le succès semblait hautement improbable. L'entreprise, basée sur Sullust, profita comme beaucoup d'autres de l'avènement de l'Empire de Palpatine pour se lancer sur le marché aérospatial militaire, en créant de nouveaux appareils qui pourraient être des candidats potentiels pour armer la Flotte Impériale. C'est dans ce contexte historique que les chasseurs planétaires et les Oiseaux de Proie virent le jour. En ce qui le concerne, le chasseur planétaire est connu à ce jour pour être un excellent intercepteur monoplace, doté d'un système d'accélération tout à fait remarquable et d'un arsenal équivalent à celui d'un chasseur de supériorité spatiale.

 

Disposant d'une paire d'ailes quasi rectangulaires et larges, perpendiculaires à une armature principale au profil aérodynamique, le chasseur planétaire doit sa grande vélocité à ses quatre moteurs subluminiques surpuissants, couplés à deux turbines situées en bout d’ailes et une sous son ventre, et qui transportent l'appareil à une vitesse vertigineuse de 138 MGLT, avec un taux d’accélération de 27 MGLT/seconde. Avec une telle vitesse, le chasseur planétaire est un engin assez révolutionnaire pour l'époque, et même lorsque l'Empire commença à se fragmenter, les défenseurs TIE qui furent mis en service à cette époque avaient tout de même du mal à suivre un de ces chasseurs planétaires. Et sa vitesse n'est nullement handicapée par l'ajout d'équipements comme un bouclier déflecteur léger, une coque renforcée ou un emplacement pour une unité R2, sans compter qu’en plus du pilote un second membre d’équipage prend place dans le module du cockpit pour assurer la maintenance des systèmes de navigation et qu’un droïde astromécanicien se charge des réparations en vol. Cependant, comme rien n'est parfait, le chasseur de défense planétaire a lui aussi ses défauts, et pas des moindres.

 

Vue d'un chasseur de défense planétaire.
Vue d'un chasseur de défense planétaire.

 

En effet, comme n'importe quel pilote expérimenté, qu'il appartienne à l'Alliance Rebelle ou à l'Empire, peut le confirmer, la vitesse ne sert à rien si la maniabilité n'est pas au rendez-vous. Quand il s'agit de manœuvrer de façon optimale en situation de combat réel, le pilote d'un chasseur planétaire est souvent obligé de réduire sa vitesse à un point tel qu'il paraît s'immobiliser sur place, et peut donc faire office de cible facile pour un chasseur certes moins véloce mais beaucoup plus maniable et qui n'a pas besoin de réduire ses gaz dans les virages serrés. Si SoroSuub a tenté de démentir ce fait en affirmant que la vitesse en ligne droite compensait largement le manque de maniabilité de son chasseur dans les virages, pour la majorité des pilotes, le chasseur planétaire reste un engin ardu à piloter. En plus, ce qui ne joue pas en sa faveur, son bouclier de faible intensité ne garantit même pas un semblant de sécurité lorsque l'appareil décélère, un seul missile à concussion étant capable d'abattre un chasseur planétaire. Cependant, il ne faut pas croire que la faiblesse du bouclier est due à un générateur de champ déflecteur bon marché, mais cette lacune est issue du fait que la plus grande partie de l'énergie du générateur principal est utilisée par les propulseurs du chasseur. Pour pallier ce défaut, il aurait fallu installer sur les chasseurs planétaires une génératrice beaucoup plus puissante, susceptible de fournir une protection suffisante à l'appareil pour qu'il ne se fasse pas descendre au premier virage serré, mais cela serait revenu trop cher pour SoroSuub Corporation.

 

Comptant sur l'Empire Galactique pour écouler son stock de chasseurs planétaires, les dirigeants de la firme furent démoralisés lorsqu'ils apprirent que ce fut Sienar Fleet Systems qui avait décroché le gros lot en devenant le fournisseur en vaisseaux légers attitré de l'Empire. Le succès ne fut pas non plus au rendez-vous avec l'Alliance Rebelle grandissante, dont les pilotes préféraient de loin les qualités de leurs X-Wings. Le succès et la production de ce chasseur sembla alors compromise lorsque SoroSuub vit que l'appareil rencontra un certain succès sur le marché civil. Forte de ce succès initial, qui a quand même mis du temps à venir, la compagnie relança la production, les chasseurs planétaires continuant d'être produits jusqu'à une période avancée de la Nouvelle République. Ce furent surtout les forces de défenses de stations spatiales et celles de planètes éloignées qui utilisèrent en majorité ces engins, car il faut dire que, avec un arsenal composé de deux canons laser et de missiles à concussion, les chasseurs planétaires disposent d’une puissance de feu suffisamment raisonnable pour tenir tête à des pirates et aux bandes de mercenaires sillonnant les zones reculées de la galaxie. Même les compagnies de transports de marchandises s’offrirent le luxe d’escortes de protection en faisant l’acquisition de plusieurs de ces appareils.

Source(s)

Rodney Thompson, Sterling Hershey, Rebellion Era Campaign Guide, Wizards of the Coast 2009
Totally Games, X-Wing Alliance, LucasArts 1999

Mis en ligne le 25 décembre 2011 à 22:45 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 25 décembre 2011 à 22:45.

Fiche consultée 1567 fois.

Constructeur SoroSuub Corporation
Équipage 1 pilote
1 copilote
1 droïde astromécano
Armement 2 canons laser
2 lance-missiles à concussion (6 projectiles)
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Variable

Haut