Croiseur Interdictor

Dark Vectivus - Posté le 11 novembre 2011

Constructeurs Republic Sienar Systems
Forge Stellaire
Taille 600 mètres
Équipage 5224 hommes d'équipage
Armement 5 batteries moyennes de turbolasers
6 batteries laser légères de défense ponctuelle
3 rayons tracteurs
4 projecteurs de puits de gravité
Troupes 3600 soldats
48 chasseurs Sith
2 navettes
Capacités 11000 tonnes de fret
3 ans d'autonomie
Hyperdrive x2 (de secours : x9)
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Ancienne République
Empire Sith de Revan
Triumvirat Sith

Croiseur Interdictor

Dark Vectivus - Posté le 11 novembre 2011

Vaisseau de guerre de grande puissance et principal navire de la Flotte Sith de Revan du temps de la Guerre Civile des Jedi.

Les croiseurs stellaires de classe Interdictor, également connus à l'époque de la Guerre Civile des Jedi comme des croiseurs d'interdiction Sith, étaient les vaisseaux les plus grands et les plus sophistiqués que la galaxie eût jamais vu à cette époque, et ces bâtiments de guerre s’illustrèrent notamment entre les mains des Sith de Dark Revan et Dark Malak, devenant le fer de lance de la Flotte Sith de Revan et semant l’effroi et la destruction sur leur passage et dans les rangs des Républicains.

 

 

I. Caractéristiques

 

Conçu par la firme Republic Sienar Systems peu de temps avant que n'éclatassent les Guerres Mandaloriennes, le croiseur stellaire Interdictor était destiné à l’origine à la Flotte Républicaine, même si au final il devint le symbole de la puissance Sith, et constituait une véritable rupture technologique avec tous les vaisseaux construits précédemment. En effet, les dernières technologies militaires de pointe furent rassemblées dans ce nouveau modèle qui, outre un armement des plus impressionnants, fut le premier type de vaisseau de guerre à intégrer des projecteurs de puits de gravité dans sa superstructure afin de simuler l'ombre gravifique d'une planète pour mieux extirper des vaisseaux de l'hyperespace et aussi empêcher ses proies de s'échapper par cette voie.

 

Car depuis que les hyperdrives furent inventés, les ingénieurs en aérospatiale avaient toujours cherché, sans résultat, un moyen pour que des vaisseaux ne pussent plus s'échapper dans la relative sécurité de l'hyperespace. Leurs recherches portèrent finalement leurs fruits avec l'apparition de la gamme des croiseurs Interdictor. De plus, suite au chaos de la Grande Guerre des Sith, la République décida de la mise en œuvre d'un programme visant à se doter de vaisseaux de guerre technologiquement avancés, projet qui aboutit notamment à la création des croiseurs Interdictor. Ce système d'interdiction, qui donna par ailleurs son nom à cette classe de vaisseaux de guerre, fut si efficace en son temps qu'il fut réutilisé quatre millénaires plus tard par la même firme Sienar, qui accoucha d'un lointain cousin du croiseur stellaire Interdictor : le croiseur Immobilizer 418.

 

Vue de profil d'un croiseur Interdictor.
Vue de profil d'un croiseur Interdictor.

 

Le croiseur Interdictor, long de 600 mètres, était destiné à combler le fossé technologique et stratégique qui existait entre les vaisseaux de commandement tactiques Inexpugnable et les croiseurs Hammerhead. Du point de vue de ses caractéristiques, la superstructure d’un croiseur Interdictor se divisait en deux parties physiquement séparées, une ventrale et une dorsale, le navire disposant ainsi d’une large aspérité dans la partie médiane de sa carène ce qui conférait à la moitié avant du vaisseau un aspect de bec acéré. Mû par trois propulseurs subluminiques principaux et par quatre turbines auxiliaires, le croiseur Interdictor suivait des lignes qui seraient reprises des milliers d’années plus tard sur les destroyers stellaires, à savoir une forme quasi triangulaire surmontée d’une tour de commandement avec la passerelle située dans sa partie sommitale.

 

Véritable plate-forme offensive mobile, le croiseur Interdictor comptait sur des armes de grande puissance pour soumettre ses cibles ou les réduire à néant. Cet arsenal comprenait cinq batteries moyennes de turbolasers, six batteries légères dédiées à la défense ponctuelle, notamment contre les chasseurs, et trois projecteurs de rayons tracteurs, et bien entendu on ne pouvait faire abstraction de son système d’interdiction composé de quatre générateurs de puits de gravité. Cet armement, combiné aux spécificités du vaisseau, entièrement tourné vers un rôle d’attaquant, représentait une menace pour l’ennemi, un Interdictor pouvant s’immiscer au sein des formations adverses en profitant de la moindre brèche pour mieux pilonner et désorganiser les armadas contre lesquelles il était lancé. Par ailleurs, pour une protection plus efficace, chaque croiseur Interdictor embarquait quatre escadrons de chasseurs Sith, soit 48 appareils monoplaces, et au moins deux navettes, et une légion de 3600 soldats patientait dans ses entrailles dans l’attente d’un éventuel débarquement à la surface d’une planète.

 

Vue arrière d'un croiseur Interdictor.
Vue arrière d'un croiseur Interdictor.

 

Comptant sur près de 5224 hommes d’équipage pour fonctionner, le croiseur Interdictor était suffisamment volumineux pour transporter 11000 tonnes de marchandises et fonctionner en totale autonomie pendant trois années complètes. Enfin, pour opérer sur les nombreux théâtres d’opérations potentiels de la galaxie, le bâtiment recourait à un hyperdrive de classe 2, pouvant toujours se reposer sur un hyperdrive de secours de classe 9 en cas de panne du système hyperluminique primaire.

 

 

II. Histoire

 

La construction du prototype de la classe Interdictor, après validation des plans, débuta dans les chantiers navals de Corellia peu de temps avant le début de l’invasion du territoire républicain par les Néo-croisés de Mandalore l’Ultime. Le nom « Interdictor » fut proposé par Jimas Veltraa, un amiral de la Marine Républicaine. Lorsque Veltraa fut tué au-dessus de Taris et se sacrifia pour tenter de freiner l’avancée des Mandaloriens, la décision de baptiser cette nouvelle classe de vaisseaux du nom de l’amiral défunt circula pendant un moment parmi les plus hautes sphères, mais au final ce fut le Chancelier Suprême qui eut le dernier mot et il décida de conserver le nom proposé par Veltraa. Néanmoins, pour honorer feu l’Amiral Veltraa, un croiseur Hammerhead reçut néanmoins son nom. Enfin, alors que la menace mandalorienne était plus que tangible pour les citoyens de la République, le prototype, à savoir le Léviathan, sortit pleinement fonctionnel des chantiers navals corelliens.

 

Toutefois, la République ne devait pas profiter bien longtemps de sa nouvelle machine de guerre, car l’Amiral Saul Karath reçut le commandement de ce navire, officier qui fit défection en faveur des Sith de Revan et Malak au terme des Guerres Mandaloriennes, au grand dam de la République. Ainsi, avec la disparition temporaire de la flotte de Revan après la Bataille de Malachor V, puis son retour dans l’espace connu un an plus tard, les modèles de croiseurs Interdictor produits suite aux Guerres Mandaloriennes le furent grâce à la Forge Stellaire, une station spatiale Rakata construite des milliers d’années plus tôt par l’Empire Infini et ayant la capacité de produire à grande échelle et en quantités virtuellement illimitées des armes et des vaisseaux.

 

Grâce à la station rakata et au Léviathan généreusement fourni par l’Amiral Karath, Revan fit décortiquer les plans du prototype d’Interdictor par la Forge Stellaire et put se constituer une puissante flotte basée sur le modèle du Léviathan, ce qui fit que les croiseurs stellaires Interdictor devinrent lors de la Guerre Civile des Jedi le symbole de la puissance destructrice des Sith, ces navires se comptant désormais par centaines au sein de l’armada de Revan. Le Léviathan resta le navire étendard de Saul Karath, tandis que Revan put bénéficier de son propre vaisseau amiral. Fort de cette nouvelle flotte plus technologiquement avancée que celle de la République, et surtout numériquement supérieure, les nouveaux Seigneurs Sith Revan et Malak revinrent en conquérants, s’attaquant à la République avec une effroyable sauvagerie, leurs croiseurs Interdictor étant capables de vitrifier des planètes entières et de décimer leur population. La plus grande démonstration de force dans ce domaine reste celle effectuée par le Léviathan en orbite de Taris, le croiseur Interdictor faisant feu de tous ses canons pour rayer toute vie de la surface de Taris dans le seul but d’empêcher la Jedi Bastila Shan d’échapper aux Sith après des recherches infructueuses. Ce jour de l’an -3956, des millions de vies périrent dans le déluge du feu déchaîné par ce seul croiseur Interdictor, qui ne réussit pourtant pas à empêcher l’évasion de la Jedi et de ses compagnons à bord de l’Ebon Hawk.

 

Le Léviathan, le représentant le plus notable de la classe Interdictor.
Le Léviathan, le représentant le plus notable de la classe Interdictor.

 

Les capacités de la Forge Stellaire avaient atteint le summum de leur efficacité alors que la bataille finale pour le contrôle de la galaxie se rapprochait à grands pas, des dizaines d’appareils étant envoyés sur tous les fronts de la galaxie et un nombre suffisant de ces croiseurs restant encore aux abords de la station afin de fournir un cordon de protection contre toute incursion républicaine, comme put le constater l’équipage de l’Ebon Hawk lorsqu’il découvrit le Système Lehon après avoir regroupé les coordonnées données par les cartes stellaires rakata. Ce nombre important de croiseurs Interdictor participa par la suite à la Bataille de la Forge Stellaire, mais leur pouvoir de destruction ne fit pas le poids face à la Méditation de Combat de Bastila Shan, et ces croiseurs ne purent empêcher la République de percer la défense Sith et de détruire leur source de production. Toutefois, malgré la destruction de la Forge Stellaire, un nombre conséquent de ces vaisseaux survécut à la dernière bataille de la Guerre Civile des Jedi et constituèrent plus tard le gros de la flotte de Dark Nihilus, membre du Triumvirat Sith, qui les utilisa notamment lors de la Bataille de Telos IV.

Malgré les aptitudes de ce navire de guerre, la République semblait avoir renoncé à l’utilisation d’un tel vaisseau capital une fois cette période de conflits passée, utilisant surtout des croiseurs Hammerhead et des forceurs de blocus Foray pendant encore des années après la fin du conflit contre Revan et Malak. Ceci s’expliquait peut-être par le fait que ces croiseurs Interdictor véhiculaient une image mortifère car étant sans doute trop liés aux seigneurs du Côté Obscur, et aussi probablement parce que le coût de production de ces vaisseaux était trop grand pour une République exsangue qui devait surtout s'atteler à sa reconstruction à la fin des Anciennes Guerres Sith.

Source(s)

Pablo Hidalgo, Daniel Wallace, The Complete Star Wars Encyclopedia, Del Rey 2008
John Jackson Miller, Rodney Thompson, Knights of the Old Republic Campaign Guide, Wizards of the Coast 2008
W. Haden Blackman, The New Essential Guide to Weapons and Technology, Del Rey 2004
David Hodgson, Knights of the Old Republic: Prima's Official Strategy Guide, Prima Games 2003
Rodney Thompson, Gary Astleford, Galaxy of Intrigue, Wizards of the Coast 2010
BioWare Corp, Knights Of The Old Republic, LucasArts Entertainment 2003
Obsidian, Knights Of The Old Republic II : The Sith Lords, LucasArts 2005

Mis en ligne le 11 novembre 2011 à 22:55 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 11 novembre 2011 à 22:55.

Fiche consultée 2943 fois.

Constructeurs Republic Sienar Systems
Forge Stellaire
Taille 600 mètres
Équipage 5224 hommes d'équipage
Armement 5 batteries moyennes de turbolasers
6 batteries laser légères de défense ponctuelle
3 rayons tracteurs
4 projecteurs de puits de gravité
Troupes 3600 soldats
48 chasseurs Sith
2 navettes
Capacités 11000 tonnes de fret
3 ans d'autonomie
Hyperdrive x2 (de secours : x9)
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Ancienne République
Empire Sith de Revan
Triumvirat Sith

Haut