Cuirassé stellaire Vengeance

Dark Vectivus - Posté le 01 mai 2014

Taille 19000 mètres
Hyperdrive Oui
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Empire Galactique

Cuirassé stellaire Vengeance

Dark Vectivus - Posté le 01 mai 2014

Modèle de cuirassé stellaire développé pour le compte de l'Empire et dont le plus fameux modèle reste le navire amiral du Jedi Noir Jerec.

Avec la Guerre des Clones, l’héritage légué par les Réformes de Ruusan, prônant la gouvernance éclairée et pacifiste par la loi plutôt que par les armes sur l’ensemble du territoire de la République, vola en éclat avec la militarisation forcenée et la course à l’armement effrénée auxquelles se livrèrent le gouvernement républicain et la Confédération des Systèmes Indépendants. Et cette situation, loin de disparaître au terme du conflit majeur, ne fit que s’accentuer avec l’instauration de l’Empire, qui promut le développement de vaisseaux de guerre gigantesques et surpuissants sans pratiquement aucune restriction en termes de taille et d’armement, l’ère impériale ayant été une période d’avancées technologiques militaires considérables, hélas souvent pour le plus grand malheur des habitants de la galaxie connue. Ce fut dans ce contexte que le cuirassé stellaire de classe Vengeance vit le jour.

 

Développé pour servir de navire amiral au sein de la Marine Impériale, le cuirassé stellaire Vengeance se base sur la superstructure d’un bâtiment capital antérieur, le fameux cuirassé stellaire de classe Executor. En raison de cela, la taille d’un cuirassé de classe Vengeance avoisine celle de son prédécesseur. Mais les ressemblances, hormis la fonction de vaisseau de commandement, s’arrêtent à ce point-là. En effet, contrairement à un cuirassé stellaire Executor, un cuirassé Vengeance dispose d’une largeur bien moindre que celle de son cousin, tendant à rapprocher l’aspect global de l’engin de celui de la lame d’une épée effilée. Cette morphologie, couplée aux deux ailerons situés à la poupe offre, pour un œil expert, une similarité troublante entre ce modèle de cuirassé et la frégate de classe Victoire II.

 

Vue de la poupe d'un cuirassé stellaire Vengeance.
Vue de la poupe d'un cuirassé stellaire Vengeance.

 

Toujours à l’inverse de la classe Executor, l’arête dorsale d’un vaisseau de la classe Vengeance est parée, à l’instar du reste du bâtiment, d’un épais blindage lui conférant un aspect lisse et non l’allure découpée créée par les tranchées et tours hérissant un cuirassé Executor. D’ailleurs, même l’habituelle tour de commandement proéminente caractéristique des destroyers utilisés par les Impériaux paraît absente du cuirassé Vengeance, mais elle n’est en réalité que davantage intégrée à la superstructure du vaisseau, et donc moins exposée aux contre-offensives adverses, formant un large carré dont le relief émerge quelque peu de la partie dorsale. Pour mouvoir un tel mastodonte de métal, onze propulseurs sont regroupés au niveau de la poupe dont les contours sont dessinés par les ailerons, ceux-ci recouvrant trois réacteurs principaux, deux moteurs secondaires et une demi-douzaine de propulseurs auxiliaires.

 

Ces dimensions et capacités titanesques ont fait qu’un tel bâtiment capital a souvent été répertorié comme une station spatiale volante, même si l’ensemble de ses caractéristiques viennent infirmer une telle assertion. Mais ce qui est sûr c’est que sa taille, excédant les 5000 mètres, le fait bel et bien entrer, selon la classification standard, dans la catégorie des cuirassés stellaires. Et l’on peut se douter que son arsenal et son complément d’appareils embarqués, qu’ils soient des chasseurs TIE ou des navettes d’assauts, soient similaires à ceux d’un cuirassé stellaire Executor, même si les précisions semblent manquer en la matière et que l’on ne peut se fier qu’aux informations relatives au Vengeance, premier représentant de cette classe de cuirassés stellaires et qui était bardé de 2000 canons turbolasers, 2000 batteries de turbolasers lourds, sans compter les centaines de canons laser de défense localisée et de canons ioniques.

 

Un cuirassé stellaire Vengeance escorté par des destroyers stellaires.
Un cuirassé stellaire Vengeance escorté par des destroyers stellaires.

 

Le Vengeance sortit des chantiers navals peu de temps après les vaisseaux de la classe Executor, et devint le navire de commandement du Jedi Noir et Inquisiteur Impérial Jerec, son bâtiment ayant ouvert la voie à la production d’autres cuirassés de cette catégorie éponyme. Si ce que l’on sait à propos de l’histoire opérationnelle de ces bases de commandement mobiles se réduit à la portion congrue, les quelques certitudes concernant les cuirassés stellaires Vengeance permettent d’établir qu’ils furent utilisés durant la Guerre Civile Galactique, même s’ils ne furent pas déployés contre les Rebelles à Endor, et que Jerec continua d’utiliser le Vengeance comme bâtiment personnel jusqu’à sa mort en l’an 5. Des années après la mort de l’Inquisiteur Impérial des mains de Kyle Katarn, les cuirassés de classe Vengeance revinrent sous les feux des projecteurs à l’époque d’une offensive coordonnée des différentes factions impériales contre les Mondes du Noyau, et notamment Coruscant, en l’an 10 après la Bataille de Yavin.

 

Mais dans le chaos qui suivit la bataille sur Coruscant, les dissensions refirent surface et les factions et seigneurs de guerre impériaux s’entredéchirèrent à nouveau, et l’un des cuirassés Vengeance, le Javelin, fut détruit lorsque son capitaine éperonna une Sphère à Torpilles qui gardait le monde de Chasin. Cette période de guerre civile entre Impériaux fut l’occasion pour Palpatine, ressuscité dans le corps d’un clone, de revenir sur le devant de la scène en lançant une campagne dévastatrice depuis sa nouvelle base, la planète Byss, en orbite de laquelle des cuirassés de classe Vengeance croisaient en compagnie d’autres imposants navires pour veiller sur le bastion de l’Empereur ressuscité. On ne sait pas si ces cuirassés survécurent à la mort définitive de Palpatine dans la mesure où Byss fut détruite par le Canon Galactique, la déflagration emportant avec elle tout ce qui se trouvait dans la sphère d’influence de ce monde.

Source(s)

Tom Veitch, Cam Kennedy, Dark Empire TPB, Dark Horse 1993
Tom Veitch, Cam Kennedy, Dark Empire Ltd. Ed. HC, Dark Horse 1993
Tom Veitch, Cam Kennedy, Dark Empire II TPB, Dark Horse 1995
Tom Veitch, Cam Kennedy, Dark Empire II Ltd. Ed. HC, Dark Horse 1996
Tom Veitch, Jim Baikie, Empire's End TPB, Dark Horse 1997
Tom Veitch, Cam Kennedy, Dark Empire II 2nd Edition TPB, Dark Horse 2006
Tom Veitch, Cam Kennedy, Dark Empire 3rd Edition TPB, Dark Horse 2003
Tom Veitch, jan Duursema, Dark Empire Trilogy HC, Dark Horse 2010
Pablo Hidalgo, Daniel Wallace, The Complete Star Wars Encyclopedia, Del Rey 2008
Rodney Thompson, Owen K.C. Stephens, Starships of the Galaxy (Saga Edition), Wizards of the Coast & LucasBooks 2007
Jason Fry, Paul R. Urquhart, The Essential Guide to Warfare, Del Rey 2012
LucasArts, Jedi Knight : Dark Forces II, LucasArts 1998

Mis en ligne le 1 mai 2014 à 22:45 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 1 mai 2014 à 22:45.

Fiche consultée 1188 fois.

Taille 19000 mètres
Hyperdrive Oui
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Empire Galactique

Haut