Droïde caméléon

Dark Vectivus - Posté le 11 mars 2016

Constructeurs

Arakyd Industries

Techno-Syndicat

Types

Droïde de combat

Droïde sonde

Droïde de sabotage

Fonctions

Combat

Infiltration

Pose de mines

Assassinat

Taille

2 mètres

Équipement

Photorécepteurs

Répulseur

3 canons laser

24 mines à fragmentation

Système de camouflage holographique

Catégorie Droïdes
Affiliations Confédération des Systèmes Indépendants
Guilde du Commerce
Techno-Syndicat

Droïde caméléon

Dark Vectivus - Posté le 11 mars 2016

Droïde de combat et d'infiltration équipé d'un système furtif, utilisé par la Confédération des Systèmes Indépendants durant la Guerre des Clones, notamment pour attaquer le sanctuaire Jedi d'Ilum.

C’est un fait notable émaillé de nombreux exemples : une large part des inventions et concepts créés à destination du marché civil ont été réemployés par les militaires, parfois de manière corrompue pour des vocations peu honorables. Et ce dicton se vit confirmé avec l’émergence d’une nouvelle crise pour la République dans ses dernières années d’existence et qui finit par dégénérer en conflit majeur, la Guerre des Clones. Le meilleur exemple à ce jour d’invention détournée de son but premier reste le droïde caméléon, utilisé comme une arme retorse dès le début de la conflagration galactique qui opposa la République à la Confédération des Systèmes Indépendants.

I. Caractéristiques

Connu dans un premier temps comme le droïde d’exploration spéléologique Spelunker, cet automate est à l’origine un produit manufacturé par Arakyd Industries, société connue pour ses droïdes, ses armes et ses véhicules. Le modèle Spelunker est avant tout une machine équipée de senseurs et de sondes multiples pour la détection de minerais précieux. Une fois que ce droïde agile a recueilli toutes les données géologiques intéressantes pour l’ouverture d’une nouvelle mine, il commence les forages préliminaires, grâce à des charges explosives, qui serviront par la suite aux équipes de mineurs pour établir l’entrée de la mine. Dès lors, il n’est guère surprenant que la Guilde du Commerce ait décidé de faire l’acquisition de plusieurs milliers de ces droïdes d’exploration. En effet, cette organisation, reconnue pour son exploitation de nombreux gisements à travers la galaxie, souvent sur des planètes inhospitalières, a énormément compté, pour l’exploration initiale visant à trouver des ressources minérales, sur ces droïdes déployés en reconnaissance sur les mondes potentiellement rentables via des capsules hyperspatiales.

Vue d'un droïde caméléon.

Au moment où il a été décidé de convertir le Spelunker en droïde de classe quatre, c’est-à-dire un droïde de combat, ce modèle a été considérablement remanié par les ingénieurs du Techno-Syndicat, dont le savoir-faire en matière d’adaptabilité de machines n’est plus à prouver, afin de répondre aux nouveaux impératifs de la Guilde, subordonnée à la machine de guerre du Comte Dooku. Le droïde qui a résulté de ces modifications devait servir de poseur de mines furtif aux Séparatistes pour des missions de sabotage en territoire ennemi. Le nom même de ce robot a été changé en droïde caméléon pour mieux correspondre à ses nouvelles spécificités, car étant équipé d’une batterie de projecteurs holographiques capables de renvoyer une image fidèle de son environnement immédiat sur sa coque, ce qui rend ce droïde effectivement invisible à l’instar d’un caméléon qui se fondrait dans le décor.

 

Cependant, ce dispositif de camouflage est loin d’être comparable à celui d’un système occultant car ne dissimulant le droïde que grâce à un subtil jeu d’optique, mais ce dispositif furtif est néanmoins efficace contre des balayages de scanners passifs comme les caméras de sécurités fixes. Toutefois, si le droïde caméléon se trouve face à un observateur et que ce dernier modifie brusquement son point de vue par rapport à la machine camouflée, cette personne percevra faiblement les contours du caméléon robotique avant que celui-ci puisse apporter les correctifs idoines. Dans ces cas épineux où il se ferait repérer, le droïde caméléon peut cultiver d’autres options que la discrétion, comme par exemple le combat. Pour jouer pleinement ce rôle, même si le droïde caméléon n’a pas été pensé comme une unité militaire destinée à œuvrer en première ligne sur des champs de bataille, les senseurs situés dans le torse ont été remplacés par des canons laser. Quant aux charges explosives stockées dans le compartiment dédié à cet effet, elles ont été remplacées par un lot de 24 mines à fragmentation bien plus dévastatrices. L’une des tactiques les plus usitées par les droïdes caméléons est de déposer un champ de mines dans les environs de la cible désignée alors qu’ils sont invisibles, puis de faire feu en espérant diriger leur proie du côté de la zone minée.

 

Il est indispensable d’apporter une précision concernant ce droïde : tout ne fut pas modifié ou supprimé par rapport au modèle Spelunker, étant donné que, sur le modèle d’origine mis au point par Arakyd comme sur le droïde caméléon converti du Techno-Syndicat, le corps cylindrique de cette machine contient un répulseur, présent non pas pour servir de moyen de locomotion, mais pour faciliter les déplacements du caméléon sur ses jambes articulées affûtées en diminuant sensiblement son poids et tout en augmentant son agilité. Par ailleurs, ces mêmes jambes peuvent produire des champs de traction qui permettent au droïde caméléon d’assurer sa prise sur n’importe quel type de terrain, même la pente la plus glissante, et c’est notamment grâce à ce système que ces machines sont capables de marcher sur des murs et des plafonds.

II. Histoire

Si le service actif de ces droïdes débuta sous la présidence de Shu Mai, dirigeante de la Guilde du Commerce à la veille de la Guerre des Clones, comme simples droïdes de prospection minière, leur rôle changea du tout au tout lorsque, sous la houlette du Comte Dooku, les différentes organisations commerciales de la galaxie se regroupèrent pour former la Confédération des Systèmes Indépendants, apportant avec elles un nombre conséquent de droïdes, pour la plupart dédiés au combat. Cependant, et cela fut le cas du Spelunker, certains modèles avaient été conçus spécifiquement pour assurer l’engrangement de bénéfices par ces organisations et non pour servir des objectifs militaires. D’où une adaptation rapide pour répondre aux besoins impérieux commandés par la guerre, ce qui fit que le droïde caméléon put entrer au service des Séparatistes environ quatre mois après la Bataille de Géonosis. Ces changements apportés par le Techno-Syndicat violaient les accords de production passés entre Arakyd Industries et la Guilde du Commerce, qui avait juré de ne jamais utiliser ces machines à des fins guerrières.

Luminara Unduli et Barriss Offee affrontent les droïdes caméléons dans le sanctuaire Jedi d'Ilum.

Le premier fait d’armes des droïdes caméléons eut lieu très peu de temps après le déclenchement des hostilités sur Géonosis lorsqu’un contingent fut envoyé sur Ilum sur ordre de Dooku afin de détruire les cavernes à cristaux de sabres laser, un sanctuaire pour les Jedi. Utilisant leurs modules hyperspatiaux, les droïdes caméléons atterrirent sur Ilum et pénétrèrent prestement dans les grottes. Mais c’était sans compter sur la présence des Jedi Luminara Unduli et Barriss Offee, cette dernière construisant un nouveau sabre laser sous la tutelle de son mentor. Malgré leurs dispositifs holographiques activés, les droïdes intrus ne purent dissimuler leur présence aux deux adeptes de la Force qui détruisirent plusieurs caméléons lors de leur assaut. Mais le mal était déjà fait car les machines de guerre séparatistes avaient eu le temps de déposer leur mortel chargement de mines avant d’engager les deux Jedi. Néanmoins, Unduli et Offee taillèrent en pièces des escouades entières et utilisèrent même les mines des droïdes contre eux en les plaquant sur leur coque pour les faire sauter. La résistance des deux femmes fut stoppée lorsque les mines restantes explosèrent et infligèrent des dégâts importants au Temple d’Ilum, ensevelissant Luminara et Barriss sous un dôme de décombres.

 

Les Jedi prisonnières lancèrent un appel de détresse par le truchement de la Force dans l’espoir d’être secourues. Espoir qui se matérialisa lorsque Yoda, à bord du vaisseau de Padmé Amidala, débarqua sur Ilum suite à ce signal psychique. Au milieu des montagnes enneigées situées à proximité du sanctuaire Jedi d’Ilum, et ayant pris soin d’intimer l’ordre à Amidala de rester aux abords de son vaisseau pour plus de sécurité, Yoda mena un rude combat contre des bataillons de droïdes caméléons, s’en débarrassant soit à coups de sabre laser, soit en enterrant plus d’une douzaine de ces machines sous une avalanche. Les importuns éliminés, le vénérable Grand Maître Jedi put secourir les deux Mirialanes. Cependant, c'est avec une profonde tristesse que Yoda constata que le sanctuaire Jedi avait été profané par les droïdes caméléons. Pour sa part, Amidala n’avait pas été en reste car elle tomba sur un petit groupe de droïdes caméléons avec C-3PO et R2-D2 lorsqu’elle se mit à la recherche de Yoda, la jeune femme s’inquiétant pour le petit Jedi vert absent depuis trop longtemps à son goût.

Yoda fait face seul aux droïdes caméléons.

Ultérieurement, les droïdes caméléons se distinguèrent lors de la campagne de Ryloth, constituant l’une des dernières poches de résistance suite à la libération de la planète. Le scientifique séparatiste Kul Teska utilisa les dernières forces droïdes pour faire office de diversion dans les ruines de la ville de Resdin pendant qu’il retrouvait le noyau de sa nouvelle arme à gravité. Ces faits mis à part, durant le conflit, les Forces de Sécurité Punitives de la Guilde du Commerce tentèrent d’organiser leur armée de droïdes et commencèrent à déployer les caméléons mécaniques par unités de cinq, même s’il arriva parfois que des contingents de vingt unités furent envoyés pour éliminer des cibles jugées prioritaires, ces machines étant spécialisées autant dans le sabotage que l’assassinat. L’Armée Droïde du Techno-Syndicat regroupa également ses droïdes en petites unités, polyvalentes et efficaces, leur nombre n’excédant pas douze unités dans ce cas-là. Vers la toute fin du conflit galactique, durant la phase appelée les Sièges de la Bordure Extérieure, les droïdes caméléons virent leurs capacités furtives requises pour combattre sur Felucia. Peu de temps après le massacre du Conseil Séparatiste sur Mustafar par Dark Vador, les droïdes caméléons subirent le même sort que le reste des forces mécanisées de l’Armée de la Confédération des Systèmes Indépendants et furent désactivés, mettant un terme à la Guerre des Clones.

Source(s)

Pablo Hidalgo, Daniel Wallace, The Complete Star Wars Encyclopedia, Del Rey 2008
Daniel Wallace, The New Essential Guide to Droids, Del Rey 2006
Rodney Thompson, Gary Astleford, The Clone Wars Campaign Guide, Wizards of the Coast 2009
Genndy Tartakovsky, Genndy Tartakovsky, Clone Wars S02E04 - Chapitre 14, 2004
Genndy Tartakovsky, Genndy Tartakovsky, Clone Wars S02E05 - Chapitre 15, 2004
Genndy Tartakovsky, Genndy Tartakovsky, Clone Wars S02E06 - Chapitre 16, 2004
Krome Studios, The Clone Wars : Les Héros de la République, LucasArts 2009

Mis en ligne le 11 mars 2016 à 11:34 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 11 mars 2016 à 11:48.

Fiche consultée 1002 fois.

Constructeurs

Arakyd Industries

Techno-Syndicat

Types

Droïde de combat

Droïde sonde

Droïde de sabotage

Fonctions

Combat

Infiltration

Pose de mines

Assassinat

Taille

2 mètres

Équipement

Photorécepteurs

Répulseur

3 canons laser

24 mines à fragmentation

Système de camouflage holographique

Catégorie Droïdes
Affiliations Confédération des Systèmes Indépendants
Guilde du Commerce
Techno-Syndicat

Haut