Guerre Civile des Jedi

Dark Vectivus - Posté le 18 décembre 2010

Date De -3959 à -3956
Lieu Galaxie
Acteurs Ordre Jedi
Ordre Sith
Ancienne République
Conséquences Victoire de la République
Destruction de la Forge Stellaire
Première Purge Jedi
Départ de Revan
Catégorie Évènements

Guerre Civile des Jedi

Dark Vectivus - Posté le 18 décembre 2010

Conflit majeur qui opposa la République et les Jedi aux Sith Dark Revan et Dark Malak environ 4000 ans avant la Bataille de Yavin.

Conflit majeur connu également sous le nom de Seconde Guerre des Sith ou Guerre de la Forge Stellaire, la Guerre Civile des Jedi fut une guerre qui opposa la République Galactique et les Jedi aux armées Sith des Seigneurs Noirs Dark Revan et Dark Malak. Cette guerre qui embrasa la galaxie, avec la Grande Guerre des Sith et les Guerres Mandaloriennes, fut le troisième et dernier conflit majeur à s'être produit dans un laps de temps de quarante ans, la Guerre Civile des Jedi ayant terminé d'affaiblir la République et les Jedi pour un temps considérable.


I. Origine : les Guerres Mandaloriennes

Si la Guerre Civile des Jedi a été appelée ainsi, c'est en raison du fait que les Sith qui affrontèrent les Jedi au cours de cette guerre étaient d'anciens Jedi qui avaient décidé de prendre part aux Guerres Mandaloriennes aux côtés de la République, et ce contre l'avis du Conseil Jedi et des Maîtres. Pour beaucoup de gens, d'un point de vue rétrospectif, il a paru clair que c'est cette divergence d'opinion entre les jeunes membres de l'Ordre, incapables de laisser voir la République se faire anéantir par les Mandaloriens sans rien faire, et les Maîtres, qui préconisaient une attitude de prudence afin de mieux évaluer la menace, qui a créé les tensions entre les deux factions qui se sont affrontées au cours de la Guerre Civile des Jedi. Environ 20 ans après la fin de la Grande Guerre des Sith, les Mandaloriens ont commencé à envahir des planètes de la Bordure Extérieure, mondes qui n'étaient pas placés sous juridiction républicaine. Le Sénat ne réagissant pas à cette menace, les Mandaloriens, pendant les sept années suivantes, amassèrent suffisamment de ressources pour se constituer une armée puissante, et attaquèrent la République au terme de ces sept années.

Alors que la flotte républicaine se démenait aux bordures de la galaxie, les instances dirigeantes de l'Ordre Jedi insistèrent pour ne pas intervenir. Mais un jeune Jedi du nom de Revan, devant la placidité du Conseil, exhorta d'autres Jedi à le suivre vers la Bordure Extérieure afin d'aider la République à vaincre les Mandaloriens. Suivi par son ami Alek Squinquargesimus, le futur Dark Malak, et d'un grand nombre de Jedi, Revan rejoignit les forces républicaines et permit, par ses talents de stratège, de leur faire remporter batailles après batailles jusqu'à la sanglante bataille de Malachor V. Suite à la reddition des survivants mandaloriens, qui considérèrent dès lors Revan comme un maître stratège, ce dernier découvrit l'Académie de Trayus, un ancien sanctuaire Sith. Suite à cette ultime bataille qui marqua la fin des Guerres Mandaloriennes, Revan, Malak, les forces de la République et les Jedi qui les avaient suivis ne retournèrent pas à Coruscant pour célébrer la victoire, mais s'enfoncèrent vers des zones inconnues de la galaxie pour soi-disant "traquer et éliminer les derniers éléments de la flotte mandalorienne". De là, Revan et son armée disparurent pendant près d'un an.


II. Prélude à la Guerre Civile des Jedi

Certains historiens pensent que Revan découvrit sur Malachor V la preuve que les Vrais Sith existaient toujours par-delà les limites de la galaxie connue et continuaient à représenter une menace pour la République. Mais toujours est-il que ce serait cette découverte alarmante qui aurait poussé Revan à mener ses investigations ultérieures pour retrouver un ancien artefact rakata à la puissance destructrice effrayante, la Forge Stellaire. Et ce afin de créer une armée afin d'attaquer la République, non pas pour la détruire, mais pour faire d'elle un gouvernement militaire fort, mené par des Jedi Noirs et des Sith que Revan aurait formés, et ce afin de tenir tête à la menace que représentaient les Vrais Sith, même s'il fallait pour cela en créer d’autres.

Le Côté Obscur ayant corrompu Revan et Alek, il fut évident qu’il ne tarda pas à contaminer le reste de ses forces armées qui jurèrent désormais allégeance plus à Revan qu’à la République qu’ils avaient jurée de défendre. Parmi les officiers de Revan se trouvait la fine fleur de l’armée républicaine, dont l’amiral Saul Karath, le général Derred et Mon Halan. Ceci finit par former le noyau dur de l’Empire Sith de Dark Revan. Avec une armée d’ex-Républicains désormais fidèles et dévoués, la quête de la Forge Stellaire sembla être la priorité de Revan durant tout le temps de sa disparition. Ce dernier et son ami Alek se rendirent d'abord sur Dantooine dans un ancien temple rakata, où Revan débloqua l'arche fermant l'accès à une salle secrète où se trouvait une carte stellaire rakata, un des nombreux artefacts qui, rassemblés, lui donneraient la position de la Forge Stellaire dans la galaxie.

Mon image
Revan et Malak sur la piste des cartes stellaires rakata.



Ce premier indice le mena sur Tatooine, Kashyyyk, Manaan et Korriban avant de trouver enfin ce qu'il cherchait. Prenant désormais le nom de Dark Revan, Seigneur Noir des Sith, avec pour apprenti Dark Malak, le Jedi déchu commença à constituer une gigantesque armada avec l'aide de la Forge Stellaire, créant notamment des chasseurs Sith et des croiseurs stellaires Interdictor, basés sur le modèle du Léviathan. Pendant des mois, avec les troupes qu'il avait regroupées sous sa bannière durant les Guerres Mandaloriennes, le Seigneur Noir fortifia son armée, et un an après sa disparition, l'armée de Revan réapparut au sein de l'espace républicain. Mais ce ne fut pas en héros que les membres de l'armée de Revan furent fêtés, mais craints comme des conquérants. C'est ainsi que débuta la Guerre Civile des Jedi.


III. Les premières années de la Seconde Guerre des Sith

Les premières années de ce nouveau conflit majeur furent aussi dévastatrices, si ce n'est pire, que celle de la Grande Guerre des Sith, car un nombre important de planètes, déjà affaiblies par les Guerres Mandaloriennes, tomba sous la coupe de Revan et de ses Sith. Le premier acte de guerre orchestré par les Sith de Revan fut un raid mené contre les chantiers navals de Foerost afin de s’emparer d’un nombre important de vaisseaux et de faire connaître Revan et Malak comme nouveaux Seigneurs Sith. Par la suite, le bombardement de Telos IV, qui fut l’un des premiers affrontements de la guerre, marqua la défection totale de l’ancien amiral républicain Saul Karath qui, pour prouver sa loyauté aux Sith, reçut un ordre direct de Malak lui intimant d’anéantir la planète Telos IV, ce que l’amiral fit. Des millions de gens périrent ce jour-là, essentiellement des civils, et l’écosystème de la planète en fut ravagé. Des gens réussirent néanmoins à survivre au bombardement, pour qu’ils puissent témoigner de l’implacabilité des Sith.

Par ailleurs, l’Ordre Jedi fut également éprouvé durant ce conflit : le nombre de Jedi tués au combat ou par des Assassins Sith spécialement entraînés, ou qui basculèrent du Côté Obscur de la Force, fut beaucoup plus important que durant la guerre menée par Exar Kun. Si les chiffres quant aux pertes subies par l'Ordre Jedi restent à ce jour invérifiables, on sait par contre que le nombre de victimes s'élevait en milliers d'individus. Durant cette première phase de la guerre, tout le génie militaire de Revan put se déployer. En accord avec sa volonté de préserver les infrastructures planétaires des mondes qu'il voulait conquérir afin de posséder une puissance militaire réactive suffisamment élevée en vue d'un affrontement futur avec les Vrais Sith, Revan se montra assez talentueux pour préserver certains des plus importants chantiers navals de la galaxie afin que ces derniers, une fois la République vaincue, puissent produire un maximum de vaisseaux de guerre en plus de ceux de la Forge Stellaire.

Petit à petit, les forces Sith de Revan, après avoir assuré leurs positions sur les franges de la galaxie, commencèrent à se tailler une brèche en direction du Noyau Galactique et de Coruscant afin de mettre un terme au plus vite à la guerre. Cependant, malgré une série de victoires éclatantes, le vent commença à tourner pour les Sith lorsque la guerre vit l'entrée en scène d'une jeune Padawan nommée Bastila Shan, et de son pouvoir de méditation de combat. Grâce à ce dernier, la Jedi pouvait à elle seule influer sur le cours d'une bataille, conférant courage et forces aux armées républicaines et mettant à bas toute volonté de combat chez ses adversaires. Ainsi, l'avancée des Sith vers le Noyau fut ralentie, mais pas totalement stoppée, et la Guerre Civile des Jedi devint à partir de ce moment une guerre d'attrition, c'est-à-dire une guerre où, au lieu d'attaquer directement l'ennemi, on essaie de le faire perdre en le privant petit à petit de ses ressources pour le forcer à capituler. Cette perspective n'enchantait pas réellement Revan dans la mesure où il voulait faire siennes les ressources républicaines et non les détruire. Mais avec la Forge Stellaire de son côté, l'hésitation du Seigneur Noir des Sith ne fut pas longue et les Sith reprirent lentement, mais sûrement, leur progression vers Coruscant.

Mon image
Dark Revan confrontant les Jedi lors de sa capture.



Les Républicains et les Jedi savaient que le pouvoir de Bastila leur avait donnés un sursis, et qu'ils ne pourraient pas repousser indéfiniment une armada dont la production semblait infinie. C'est pourquoi, deux ans et demi après le début du conflit, et dans une tentative désespérée, le Conseil Jedi et la République mirent au point un piège pour capturer Revan. Laissant filtrer des informations chez ses ennemis, une importante flotte républicaine tendit une embuscade à l'escadre de Revan et Malak. Durant la confusion de la bataille, un commando Jedi mené par Bastila aborda le vaisseau de Revan et se fraya un chemin jusqu'à la passerelle de son vaisseau pour le capturer. Si les Jedi Noirs et soldats Sith ne posèrent pas de réelle difficulté, il était peu probable que Bastila et ses compagnons arrivent à défaire Revan, beaucoup plus puissant qu'eux.

C'est à ce moment que Malak choisit d'intervenir : sachant que des Jedi étaient montés sur le vaisseau de son Maître, Malak en profita pour tirer sur le croiseur de Revan à la fois pour tuer les Jedi, et du même coup Bastila et son pouvoir, et en même temps pour s'accaparer le titre de Seigneur Noir des Sith. Les impacts de turbolasers touchèrent le pont et Revan fut gravement blessé, se retrouvant presque aux portes de la mort. C'est alors que Bastila, moins gravement blessée que le Seigneur Sith, utilisa ses talents de Jedi pour maintenir Revan en vie, les Jedi ne tuant pas leurs adversaires, même s'ils sont à terre. On pense que c'est durant cette tentative de sauver Revan que Bastila et lui créèrent un lien qui ne les quitta plus par la suite. Malgré le chaos ambiant, Bastila et Revan réussirent à s'échapper du croiseur en perdition, et l'ancien Seigneur Noir des Sith fut amené au Conseil Jedi.

Si son corps se rétablit assez vite, son esprit avait subi des dommages trop importants pour qu'il puisse se souvenir de qui il était. Cet état arrangeait les Jedi dans la mesure où la personnalité de Revan se montrerait tout sauf coopérative avec eux. Ainsi, le Conseil Jedi au grand complet décida d'implanter une nouvelle personnalité dans l'esprit de Revan, et ce afin de, à travers son subconscient, découvrir la source de puissance illimitée des Sith et la détruire. C'est ainsi qu'une seconde chance fut offerte à Revan. Mais le succès de la capture de Revan ne fut que partiel en cela que la couronne de Seigneur Noir des Sith échoua à Dark Malak. Ce dernier, loin de vouloir préserver les infrastructures, notamment celles militaires, de la République pour son propre compte, choisit la manière brute et s’adonna sans pitié aux massacres de masse.

Mon image
Dark Malak, nouveau Seigneur Noir des Sith et successeur de Dark Revan.




IV. La quête de la Forge Stellaire

De son côté, l’ancien Seigneur Noir des Sith, devenu maintenant un soldat de la République, fut placé sous la responsabilité et les ordres de Bastila à bord du croiseur Hammerhead Endar Spire. Quant à Malak, devenu le nouveau Seigneur Noir, il dévoua toutes ses forces à traquer la Jedi Bastila Shan afin de neutraliser son pouvoir de méditation, et ainsi avoir les coudées franches pour attaquer les Mondes du Noyau. Alors que l'Endar Spire se rendait à Taris pour le tout début de la quête de la Forge Stellaire, le vaisseau républicain fut réceptionnée par une flotte Sith au-dessus de ladite planète. Des équipes d'abordage Sith, composées de soldats Sith et de Jedi Noirs, s'infiltrèrent sur le vaisseau républicain pour retrouver Bastila. Mais cette dernière réussit à s'enfuir à bord d'une capsule de sauvetage, et il s'en fallut de peu pour Revan et Carth Onasi, un soldat républicain de légende, pour échapper à l'explosion de l'Endar Spire.

Suite à son atterrissage en catastrophe en capsule de sauvetage avec Onasi, Revan resta inconscient pendant quelques temps et fut veillé par son nouveau compagnon avant de se mettre en quête de Bastila. Mais si Revan et Carth avaient eu la chance d'atterrir dans la Ville Haute de Taris, Bastila, quant à elle, s'écrasa dans la Ville Basse, et fut capturée à son atterrissage par un gang appelé les Vulkars Noirs. Cependant, la détention de la Jedi ne fut pas trop longue, car Revan, Carth, et deux nouveaux compagnons qu'étaient Mission Vao et Zaalbar, parvinrent à la retrouver et à la libérer. Afin de s'échapper de la planète-ville, objet d'un blocus imposé par les Sith, Revan eut la chance de rencontrer le Mandalorien Canderous Ordo, qui lui permit d'infiltrer la base de Davik Kang, seigneur du crime local, afin de s'emparer de son vaisseau privé, l'Ebon Hawk, qui disposait des codes de sécurité adéquats pour franchir le blocus. Cependant, ces codes s'avérèrent inutiles dans la mesure où l'amiral Saul Karath, commandant du Léviathan, déclencha un bombardement de Taris sur ordre de Malak afin de ne pas laisser Bastila s'échapper. Heureusement, Revan, Bastila, Carth, Mission, Zaalbar, Canderous et T3-M4 échappèrent de justesse à la destruction de Taris et mirent le cap, après s’être débarrassés de quelques chasseurs Sith, vers l'Enclave Jedi de Dantooine.

Sur place, et devant l'urgence de la situation, Bastila obtint du Conseil Jedi de Dantooine que Revan soit réinitié aux voies de la Force. En quelques semaines, ce dernier rétablit son lien avec la Force, passa une série d'épreuves qu'il réussit pleinement, notamment en ramenant la Jedi Juhani vers le Côté Lumineux de la Force. Une fois cette formation achevée, Revan et Bastila enquêtèrent sur les ruines d'un temple antique situé non loin de l'Enclave, un temple déjà visité par Revan et Malak. Ils y découvrirent la carte stellaire incomplète qui devait les conduire aux autres artefacts rakata, et ainsi à la Forge Stellaire elle-même. C'est ainsi que l'équipage de l'Ebon Hawk partit vers les mondes que Revan avait visités des années plus tôt, faisant au passage plusieurs rencontres, désagréables avec Calo Nord et Dark Bandon, mais aussi à point nommé avec Jolee Bindo, gardant néanmoins à l'esprit que le temps était compté pour la République. Alors que Revan et les siens étaient en pleine quête, Dark Malak attaqua la planète Dantooine par surprise et détruisit l’Enclave Jedi qui s’y trouvait. Les Jedi qui s’y trouvaient ne furent pas assez clairvoyants pour mettre à l’abri la majeure partie des artefacts, dont des holocrons, qui se trouvaient dans le sanctuaire Jedi. Et les troupes Sith opérèrent une occupation de la planète qui dura à peu près jusqu’à la fin de la Guerre Civile des Jedi.

Mon image
L'équipage de l'Ebon Hawk lors de son échappée belle des griffes du Léviathan.



De leur côté, Revan et ses compagnons furent capturés par le Léviathan, et s'apprêtaient à être livrés à Malak en personne. Heureusement, la compagnie fut assez prévoyante pour se ménager une porte de sortie et s'échapper des geôles Sith, profitant de cette "escale" inattendue pour tuer l'amiral Karath. Cependant, alors que Revan et les siens regagnaient l'Ebon Hawk, Malak leur barra la route, et révéla à Revan, toujours convaincu d'être un soldat de la République présentant une affinité avec la Force, son passé de Seigneur Noir des Sith. Ensuite, un duel épique débuta entre Revan et Malak, affrontement qui fut avorté par l'intervention de Bastila, qui parvint à retenir le Seigneur Noir suffisamment longtemps pour permettre à Revan et ses alliés de regagner le vaisseau et achever la quête de la Forge Stellaire. Devant vivre désormais avec le poids de la révélation de Malak, Revan fut néanmoins soutenu par ses compagnons, qui le suivaient non pas pour ce qu'il avait été, mais pour ce qu'il était à présent, c'est-à-dire un Jedi voulant anéantir l'armada des Sith. Une fois les cartes stellaires regroupées, l'Ebon Hawk mit le cap sur le Système Lehon.

En arrivant sur place, Carth Onasi transmit les coordonnées de la station rakata à la flotte de la République, mais le cargo ne parvint pas à aborder la Forge Stellaire, protégée qu'elle était par un champ disrupteur émanant de Lehon, planète natale des Rakata. Si les réparations de l'Ebon Hawk ne furent pas problématiques, Revan dut cependant regagner la confiance des autochtones, qu'il avait trompés la première fois en leur affirmant vouloir détruire la Forge Stellaire. Faisant acte de bonne foi, les Rakata étaient convaincus que l'ancien Seigneur Noir avait changé et l'aidèrent à pénétrer dans le Temple des Anciens afin de désactiver le projecteur de champ disrupteur. Si Jedi Noirs et Seigneurs Sith n'empêchèrent pas la progression de Revan, Juhani et Jolee, une épreuve plus difficile attendait le groupe au sommet du Temple : Bastila. Cette dernière ayant basculé du Côté Obscur suite à des tortures sans fin infligées par Malak, elle tenta de faire à nouveau sombrer Revan pour qu'il tue Malak et prenne Bastila comme apprentie. C'est au sommet de l'édifice que le destin de la galaxie dépendrait entièrement du choix de Revan.


V. La rédemption

En effet, Revan fit un choix, mais pas celui que Bastila escomptait. L'ancien Seigneur Noir refusa tout net de suivre la Jedi et le Côté Obscur, et cette dernière, en proie à la rage, attaqua Revan. Cependant, même s'il ne tirait plus sa force des puissances obscures, Revan demeurait un formidable guerrier, et la Jedi déchue n'eut pas d'autre alternative que de fuir dans sa navette pour regagner la Forge Stellaire. De son côté, Revan désactiva le champ disrupteur et regagna le cargo avec Juhani et Jolee pour apprendre à leurs compagnons ce qu'il était advenu de Bastila. Puis, sachant où était leur devoir, la compagnie partit en direction de la station rakata, la flotte républicaine étant arrivée entre-temps dans le système solaire. La bataille de la Forge Stellaire, ultime bataille de la Guerre Civile des Jedi, venait de débuter. Au cours de la bataille, l'Ebon Hawk réussit à pénétrer les défenses de la Forge, et Revan et une partie de son groupe parvint à se frayer un chemin, malgré le nombre important de Jedi Noirs, de Sith et de droïdes de guerre présents à bord de la station, jusqu'au pont où Bastila employait toute sa méditation de combat pour donner l'avantage aux Sith.

Mon image
La République à l'assaut de la Forge Stellaire.



De là, un duel opposa Revan et la Jedi déchue. Mais loin de la tuer, Revan la fit revenir vers le Côté Lumineux de la Force, notamment en lui dévoilant son amour pour elle. Sauvée, Bastila retourna son pouvoir pour permettre à la République d'enfoncer les lignes Sith et détruire la Forge Stellaire. De son côté, Revan confronta son ancien ami Malak et, au terme d'un duel de titans, lui porta le coup fatal. Mais ce n'est pas sans quelques regrets que Revan fit ses adieux à Malak qui, lui aussi, regrettait ce qui s'était passé et se demanda ce qui ce serait passé si c'était lui, et non Revan, que les Jedi avaient capturé pour lui offrir la rédemption. Alors que Revan rejoignait le pont de décollage où stationnait l'Ebon Hawk, une escadre de croiseurs Hammerhead se mit en position et détruisit un des stabilisateurs de la Forge, faisant décrocher la station de son orbite avant d'être détruite. Le cargo réussit à échapper in extremis à la déflagration. La bataille de la Forge Stellaire, gagnée par la République, marqua la fin de la Guerre Civile des Jedi et les compagnons de l'Ebon Hawk furent fêtés en héros lors d'une célébration sur Lehon.


VI. Conséquences de la Guerre Civile des Jedi

Si le conflit n'avait duré que trois ans, il marqua durablement la galaxie. La flotte républicaine avait été considérablement affaiblie malgré sa victoire finale, et certaines planètes telles que Telos IV ou Taris furent réduites à l'état d'astres inhabitables. Ainsi, toute la période qui suivit cette guerre fut consacrée à un vaste programme de restauration, notamment des mondes de la Bordure Extérieure qui avaient le plus souffert. A noter que tous les Sith ne furent pas détruits au cours de la bataille de la Forge Stellaire, certains éléments persistants dans les années qui suivirent la fin de la guerre. De son côté, l'Ordre Jedi semblait avoir une situation beaucoup plus précaire, car il ne restait plus qu'une centaine de Chevaliers Jedi pour toute la galaxie, sans compter que leur réputation en avait pris un sérieux coup : en effet, la majeure partie des citoyens de la galaxie ont imputé la cause de cette guerre aux Jedi, considérant qu'ils se sont juste affrontés pour une question de point de vue sur la Force, entraînant ainsi les violents massacres qui furent perpétrés durant le conflit.

Près d'un an après la défaite de Malak et la dislocation des forces Sith, Revan, quant à lui, quitta la République, s'étant souvenu de la menace des Vrais Sith tapis dans les Régions Inconnues. Sachant qu'aucun de ceux qui l'avait accompagné dans sa quête de la Forge Stellaire ne pourrait peut-être pas revenir de ce nouveau voyage, Revan fit ses adieux à son amour Bastila, encouragea vivement Onasi à continuer de protéger la République Galactique et se sépara des autres, n'emmenant avec lui que HK-47 et T3-M4 aux limites de l'espace connu avant de les laisser, ainsi que l'Ebon Hawk, pour partir mettre un terme à cette menace de l'inconnue.

Cependant, en l'absence de Revan, la menace se révéla d'elle-même, mais vint de Malachor V et se présenta sous la forme de Seigneurs Sith d'un type particulier, c'est-à-dire des seigneurs de l'ombre agissant non pas ouvertement comme à l'accoutumée, mais de façon plus discrète et insidieuse afin d'éliminer les survivants de l'Ordre Jedi lors de la Première Purge Jedi. Ainsi, Dark Nihilus supprima toute vie du monde miraluka de Katarr afin de tuer seulement quelques Jedi. Ce Seigneur Sith, ainsi que Dark Sion, furent éliminés, en même temps que l'Académie de Trayus sur Malachor V, par l'Exilée.

Source(s)

Pablo Hidalgo, Chris Trevas, The Essential Reader's Companion, Del Rey 2012
BioWare Corp, Knights Of The Old Republic, LucasArts Entertainment 2003
Obsidian, Knights Of The Old Republic II : The Sith Lords, LucasArts 2005

Mis en ligne le 18 décembre 2010 à 21:20 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 18 décembre 2010 à 21:20.

Fiche consultée 2209 fois.

Date De -3959 à -3956
Lieu Galaxie
Acteurs Ordre Jedi
Ordre Sith
Ancienne République
Conséquences Victoire de la République
Destruction de la Forge Stellaire
Première Purge Jedi
Départ de Revan
Catégorie Évènements

Haut