Navette de commandement Upsilon

Dark Vectivus - Posté le 30 décembre 2015

Constructeur

Sienar-Jaemus Fleet Systems

Taille

37.20 mètres

Équipage

1 à 5 membres d'équipage

Armement

2 doubles canons laser

Troupes

10 passagers

Hyperdrive

Oui

Catégorie Vaisseaux
Affiliations Premier Ordre

Navette de commandement Upsilon

Dark Vectivus - Posté le 30 décembre 2015

Modèle de navette à la technologie avancée et aux ailes rétractables utilisée par le Premier Ordre.

Ressemblant de loin comme de près à d’inquiétants oiseaux de proie métalliques en duracier, et utilisées par les hauts gradés et les dignitaires du Premier Ordre, la junte militaire née des cendres de l’Empire Galactique et en activité près d’une trentaine d’années après la Bataille d’Endor, les navettes de commandements de classe Upsilon sont le fruit de la société Sienar-Jaemus Fleet Systems et démontrent tout le génie et l’ingéniosité dont ont su faire preuve les héritiers de l’Empire malgré l’effondrement de ce dernier, car ce modèle d’appareil, comme bien d’autres d’ailleurs, a pu bénéficier de technologies issues de recherches secrètes conduites dans les chantiers navals et les laboratoires cachés du Premier Ordre.

 

Conçue essentiellement pour le transport, bien que disposant de capacités offensives se présentant sous la forme de deux doubles canons laser, la navette de commandement Upsilon se distingue par rapport aux autres vaisseaux grâce à ses ailes surdimensionnées qui viennent encadrer une nacelle centrale qui paraît, en comparaison, ridiculement petite. Cet aspect est tout sauf anodin et sert un but précis. En effet, les ailes de la navette Upsilon comportent dans leur partie supérieure une antenne de communication subspatiale et un scanner de communication par hyperondes, mais surtout toute une batterie de capteurs ultramodernes dédiés à la surveillance des transmissions et au repérage d’ennemis potentiels avant qu’ils ne soient à portée de tir, lesdits capteurs comprenant des senseurs passifs et des scanners longue portée. Et ce sans compter le système de contre-mesure qui a été conçu pour dévier tout missile guidé ciblant la navette et placé à l’extrémité de chacune des ailes.

 

La partie inférieure des ailes, quant à elle, contient des générateurs et des projecteurs de boucliers déflecteurs très efficaces ainsi que de puissants brouilleurs. Ceci fait des capacités de défense de la navette Upsilon un atout non négligeable. Bien évidemment, avec une telle surface alaire, qui confère à l’appareil une hauteur de plus de 37 mètres en phase de vol, il a fallu trouver une solution pour que la navette Upsilon ne pose pas de problème de place. C’est la raison pour laquelle ses ailes se rétractent et se replient à l’atterrissage, réduisant leur amplitude de moitié par rapport à leur hauteur en vol. De ce fait, les capteurs sont enfermés dans le blindage protecteur de la partie basse de chaque aile, et de puissants renforcements et des ressorts antichocs viennent compléter le dispositif de protection de l’aile inférieure contre d’éventuels dégâts. D’ailleurs, ce blindage et les générateurs de boucliers sis dans cette zone de l’engin protègent la cabine de l’équipage et des passagers contre les tirs adverses lors des décollages et des atterrissages, phases où le vaisseau est le plus vulnérable. En règle générale, ce type d’appareil peut compter sur une escorte de chasseurs TIE/fo.

Vue d'une navette de classe Upsilon.

Pour la manœuvre, une navette de classe Upsilon peut compter s’il le faut sur un seul membre d’équipage, même si ce nombre peut être accru et atteindre cinq personnes, et la cabine dispose de suffisamment de place pour accueillir une dizaine de passagers. Mais outre l’espace habitable, ce module central abrite également, au niveau de la poupe, des moteurs ioniques subluminiques SJFS-200a et un hyperdrive pour les voyages interstellaires. Les patins d’atterrissage ne se trouvent pas au niveau de cette cabine centrale, mais sont intégrés à la base de chaque aile, probablement pour un gain de place. Un tel modèle de navette fut utilisé par Kylo Ren lorsque ses troupes de choc et lui attaquèrent et massacrèrent les habitants du village de Tuanul sur Jakku dans le but de trouver un élément devant le conduire à Luke Skywalker, qui avait disparu de la circulation. Ultérieurement, Kylo Ren utilisa à nouveau sa navette Upsilon pour mener un assaut sur Takodana et retrouver la piste du droïde BB-8, détenteur d’une partie de la carte menant à Luke Skywalker, mais il repartit avec la jeune Rey comme prisonnière à bord de sa navette afin de lui extirper les informations dont il avait besoin pour retrouver le dernier des Jedi.

Source(s)

Episode VII : Le Réveil de la Force, Lucasfilm 2015

Navette de commandement de Kylo Ren dans la Databank

Mis en ligne le 30 décembre 2015 à 00:21 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 30 décembre 2015 à 00:31.

Fiche consultée 486 fois.

Constructeur

Sienar-Jaemus Fleet Systems

Taille

37.20 mètres

Équipage

1 à 5 membres d'équipage

Armement

2 doubles canons laser

Troupes

10 passagers

Hyperdrive

Oui

Catégorie Vaisseaux
Affiliations Premier Ordre

Haut