Nute Gunray

Dark Vectivus - Posté le 18 août 2011

Espèce Neimoidien
Genre Masculin
Origine Neimoidia
Taille 1.91 mètre
Fonction Vice-roi de la Fédération du Commerce
Catégorie Personnages
Affiliations Ancienne République
Confédération des Systèmes Indépendants
Fédération du Commerce

Nute Gunray

Dark Vectivus - Posté le 18 août 2011

Vice-roi Neimoidien de la Fédération du Commerce, il se rallia aux Séparatistes durant la Guerre des Clones et fut tué par Dark Vador sur Mustafar

Neimoidien qui vécut durant les dernières décennies de l’Ancienne République, Gunray était probablement le représentant le plus emblématique de son espèce, combinant à lui seul la couardise et l’avarice, caractéristiques des membres de sa race. Si Gunray reste à ce jour connu, c’est parce qu’il fut propulsé sur le devant de la scène galactique en gravissant les échelons de la société neimoidienne au point de devenir le vice-roi de la Fédération du Commerce. En réalité, Nute Gunray ne fut qu’un des nombreux pions du Seigneur Noir des Sith Dark Sidious dans son plan pour anéantir la République et l’Ordre Jedi. Et comme tout pion, Gunray était sacrifiable, comme il put s’en rendre compte – un peu trop tard – à la fin de la Guerre des Clones.

 

 

I. Début de carrière

 

À ses débuts dans les affaires, Nute Gunray rejoignit les rangs de la Fédération du Commerce en tant qu’officier de commerce cadet, mais cette situation n’était pas destinée à perdurer, et Gunray, ayant déjà un fort sens du profit et une connaissance du système commercial galactique, flaira une opportunité qui changerait son statut. En effet, la corporation appelée Pulsar Supertanker, alliée à la Fédération du Commerce, vit sa situation avec l’organisation neimoidienne reconsidérée ; à dire vrai, la Fédération du Commerce souhaitait exclure la corporation de ses affaires, et le verdict dépendait justement de la décision que Gunray prendrait. Le Neimoidien prit la décision la plus logique pour que son organisation continuât à faire du profit de manière compétitive et favorisa l’exclusion de Pulsar Supertanker, ce qui lui permit d’accéder à la position de chef de la direction au sein du Directorat de la Fédération du Commerce, poste bien plus prestigieux et avantageux. On pense que cette décision attira sur lui l’attention de Dark Sidious vers cette époque, mais rien n’est moins sûr.

 

L’ascension de Nute Gunray s’accentua de manière surprenante puisque, en l’an 44 avant la Bataille de Yavin, le Neimoidien servait la Fédération du Commerce en tant que représentant de l’organisation au sein du Sénat Galactique, l’organisation commerciale étant si puissante qu’elle disposait de son propre siège dans l’assemblée sénatoriale. Ce fut d’ailleurs à ce moment-là que Gunray fit parler de lui lors d’événements d’importance galactique, plus précisément au cours de ce qui fut connu ultérieurement comme la Guerre Hyperspatiale de Stark. En ces temps, les relations entre les mondes de la Bordure Extérieure et les Mondes du Noyau étaient tendues, les matières premières provenant des planètes de la périphérie de la galaxie étant acheminées vers le centre de la galaxie et étaient revendues  dans la Bordure Extérieure sous la forme de produits finis à des prix décuplés. Dès lors, un pirate contrebandier du nom de Iaco Stark profita de la situation et revendait son butin à des prix concurrentiels, ses marges de bénéfices étant nettement inférieures à celles de la Fédération du Commerce, ce qui porta atteinte au monopole commercial des Neimoidiens. La puissance de Stark finit par s’accroître au point que le contrebandier créa le Cartel Commercial de Stark, et cette organisation, lorsqu’une pénurie de bacta se déclara suite à un prétendu incendie survenu sur Thyferra, se mit à attaquer les transporteurs de bacta de la Fédération du Commerce, Iaco et ses hommes étant acclamés comme des héros et les Fédéraux voyant leurs profits substantiels, inhérents à la crise du bacta, partir en fumée.

 

De fait, Nute Gunray implora la cause de la Fédération du Commerce devant le Sénat en demandant à la République d’intervenir pour faire cesser les activités du Cartel Commercial de Stark. À défaut, Gunray demanda l’autorisation à ses collègues parlementaires du Sénat de renforcer les armées droïdes fédérales afin que les Neimoidiens pussent protéger leurs convois de marchandises. Alors que la crise s’enlisait dans les débats, une ouverture pour une solution diplomatique se fit jour lorsque Stark accepta de rencontrer Finis Valorum, sénateur à l’époque, et Gunray à la table des négociations sur Troiken. Cependant, la duplicité de Nute Gunray n’avait pas son pareil puisque, dans le plus grand secret, le Neimoidien complotait avec Ranulph Tarkin, sénateur et porte-parole des militaristes, afin de porter un coup décisif contre Stark et son organisation. Mais n’étant pas sûr que le jeu en valait la chandelle, Gunray pensa un temps à renoncer à ce plan visant, à l’aide de la flotte que Ranulph Tarkin avait réussie à rassembler, à attaquer la planète où se tiendrait le sommet. Mais Tarkin, menaçant de révéler les manigances du Neimoidien en ce qui concernait ses marchés secrets, mit la pression sur Gunray qui accepta de divulguer le lieu et la date de la conférence.

 

Nute Gunray devant le Sénat, à l'époque de la Guerre Hyperspatiale de Stark.
Nute Gunray devant le Sénat, à l'époque de la Guerre Hyperspatiale de Stark.

 

Nute Gunray lui-même, devant bien évidemment faire entendre la voix de la Fédération du Commerce lors de cette réunion avec Stark, se joignit à la délégation républicaine qui partit pour Troiken. Seulement, le réseau d’espions de Iaco Stark était étendu au-delà de ce qui était imaginable et le leader du cartel eut vent du plan ourdi par Gunray et Ranulph Tarkin, car il prépara une petite surprise afin d’avoir tous les atouts entre ses mains lorsque les Républicains et leur escorte Jedi arriveraient. D’ailleurs, ce fut ironiquement Nute Gunray qui donna le signal de départ de ce futur désastre pour la diplomatie et pour le plan de Tarkin, envoyant un signal via sa mécanochaise jusqu’à la flotte de Tarkin pour qu’il pût attaquer Troiken au moment propice. Mais Iaco et ses hommes avaient créé un virus informatique destiné à infecter les ordinateurs de navigation des vaisseaux républicains, ce qui les enverraient un peu partout et de manière aléatoire dans la galaxie, n’en laissant que quelques-uns parvenir à Troiken pour mieux les achever. Mais la délégation au sol des Républicains et des Jedi ne se laissa pas prendre en otage si facilement et bientôt des tirs fusèrent de tous côtés, déviés par les sabres laser des Jedi. Tétanisé par une situation hors de contrôle, Gunray, sur une suggestion de Qui-Gon Jinn en plein combat avec ses pairs, fit intervenir ses droïdes de combat, mais sans leur préciser qui viser. Ce fut ainsi que Maître Tyvokka fut percé de plusieurs traits d’énergie émanant des armes des droïdes avant que Jinn ne parvînt à les neutraliser pour de bon.

 

La salle de conférence ayant été momentanément évacuée par Stark et ses sbires, le lieu n’en était pas pour autant sécurisé et la délégation dut prendre la poudre d’escampette au plus vite, Gunray y compris, le Neimoidien étant forcé d’abandonner sa mécanochaise pour soutenir le pas de course jusqu’au croiseur Consulaire diplomatique. Même s’il insista pour regagner son propre vaisseau avec à son bord des dizaines de droïdes prêts à se battre, Nute Gunray révisa sa position lorsque son transporteur fut vaporisé par les troupes du Cartel Commercial de Stark, et fut embarqué dans une folle échappée avec le reste de la délégation et des Jedi à bord du croiseur républicain en direction d’une position mieux défendable de Troiken, à savoir le Mont Avos, où ils pourraient joindre leurs forces à celles des troupes survivantes de Ranulph Tarkin, dont ce qui lui restait d’armada avait été laminé en orbite par les vaisseaux de Stark. Une fois leur croiseur républicain arrivé au point de rendez-vous, Gunray évacua le bord avec ses compagnons avant que le vaisseau explosât. Toutefois, abrité dans les grottes du Mont Avos en attendant une prochaine attaque des troupes de Stark, l’opinion défaitiste avec une forte propension à la reddition du Neimoidien n’aida en rien. Aussi, Nute Gunray prit son mal en patiente, les Républicains et les Jedi parvenant tout de même à repousser les premières vagues d’assaut du collectif de Stark.

 

La situation ne pouvant rester telle qu’elle, les Jedi montèrent un plan audacieux pour évacuer le sénateur Valorum et Gunray afin que le premier pût s’adresser au Sénat en leur demandant de ne pas se plier aux exigences de Stark. Après avoir volé un véhicule les ayant conduits au spatioport où se trouvaient plusieurs vaisseaux de la coalition de Stark, Gunray et Valorum embarquèrent avec Adi Gallia à bord du vaisseau personnel de Stark, non contaminé par le virus d’astronavigation, et mirent le cap sur Coruscant. Si l’atterrissage ne se passa pas comme prévu, Stark ayant prévu une sécurité activée dès la sortie de l’hyperespace, Nute Gunray put retrouver le relatif confort et la sécurité de la capitale. Très peu de temps après, les Jedi Mace Windu et Adi Gallia rencontrèrent Gunray pour que la Fédération du Commerce daignât prêter plusieurs de ses vaisseaux afin de convoyer une force d’intervention Jedi sur Troiken pour porter secours aux troupes républicaines luttant désespérément sur place. Réticent à cette idée, Gunray se montra plus accommodant lorsque les Jedi soulignèrent le fait que lui et la Fédération du Commerce avaient monté de toute pièce cette histoire de pénurie de bacta pour mieux imposer des tarifs prohibitifs et engranger des profits conséquents. N’étant pas courageux de nature, Gunray accéda à la requête des Jedi pour leur confier des transports affrétés pour Troiken.

 

Gunray, nouveau vice-roi de la Fédération du Commerce.
Gunray, nouveau vice-roi de la Fédération du Commerce.

 

Cette action de prêter des cargos pour porter assistance aux rescapés républicains de Troiken permit de mettre un terme à la Guerre Hyperspatiale de Stark, ce qui valut à Nute Gunray d’être promu au rang de vice-roi de la Fédération du Commerce. Cependant, le Neimoidien nia pendant des années avoir participé à l’action des Jedi. Ainsi, Gunray était parvenu à la tête de sa fédération mercantile, mais il n’en était pas pour autant le seul dirigeant car devant composer avec les autres membres du Directorat. Ce fut alors que le Seigneur Noir des Sith Dark Sidious se manifesta au Neimoidien, les ambitions de ce dernier correspondant à la maturité du plan savamment huilé du Sith afin d’obtenir le contrôle total de la galaxie. La proposition de Sidious était, on peut l’avouer, des plus alléchantes pour le Neimoidien, pour qui la perspective d’être le seul dirigeant de la Fédération du Commerce et de renforcer la puissance de son armée de droïdes constituait un argument de poids.

 

Au cours du Sommet d’Eriadu, qui avait pour thème principal la taxation des routes commerciales en l’an -33, les membres du Directorat furent pris pour cible par des droïdes, tuant tous les représentants à l’exception de Nute Gunray et du nouveau sénateur de la Fédération du Commerce, Lott Dod. Cet acte, manigancé par Dark Sidious, propulsa Gunray à la tête de la Fédération du Commerce. Les postes laissés vacants en raison de la mort des autres membres du Directorat ne le restèrent pas bien longtemps, car Gunray s’entoura de collaborateurs Neimoidiens avec Rune Haako, Daultay Dofine et Hath Monchar, plaçant de ce fait l’organisation sous le monopole des Neimoidiens et de leur vision expansionniste du commerce. Ainsi, avec un leadership composé de pions malléables, Sidious s’assurait de la suite de son plan.

 

À ceci près que l’un des Neimoidiens en question, Hath Monchar, faillit bien tout compromettre. En effet, très peu de temps avant que le blocus de Naboo fût instauré, Monchar disparut au grand dam du vice-roi, car Monchar connaissait pratiquement tout du plan mis en œuvre par le Seigneur Noir des Sith en ce qui concernait Naboo. Craignant la réaction de Sidious, et sur une suggestion de Haako, Gunray engagea une chasseuse de primes du nom de Mahwi Lihnn afin qu’elle ramenât le traître et le précieux holocron qu’il avait pris avec lui avant que Dark Sidious ne l’apprît. Par chance pour le Neimoidien, l’escapade de Monchar connut un terme rapide puisque Sidious avait eu connaissance de la défection de Monchar et avait envoyé son apprenti Dark Maul pour régler la question. La menace neutralisée, Gunray pouvant se remettre de ses émotions, plus rien ne pouvait empêcher les pièces du blocus de Naboo de se mettre en branle.

 

 

II. Le Blocus de Naboo

 

Sur ordre de Sidious, Nute Gunray établit un blocus autour de la pacifique Naboo grâce à sa flotte de vaisseaux de combat Lucrehulk, privant ce monde de ses échanges commerciaux avec le reste de la galaxie en avançant pour prétexte une protestation vis-à-vis de la taxation des routes commerciales reliant les systèmes de la Bordure Extérieure. En réaction, le Chancelier Finis Valorum chargea deux ambassadeurs de régler ce litige. Lorsque les deux ambassadeurs furent conduits dans la salle de conférence du vaisseau du vice-roi, ce dernier fut stupéfait lorsqu’il apprit de la part du droïde TC-14 que les plénipotentiaires étaient des Chevaliers Jedi, en l’occurrence Qui-Gon Jinn et son Padawan Obi-Wan Kenobi. Anxieux, Nute Gunray contacta Dark Sidious pour lui faire part de l’échec de l’embargo. Mais le Seigneur Sith n’y voyait qu’un léger retard, commandant à Gunray de débuter l’invasion de la planète. Même si le Neimoidien se demandait si ce genre d’action était ou non légal, sa crainte du Sith l’emporta et il se plia aux quatre volontés de Sidious. Faisant détruire le croiseur Consulaire des Jedi, il tenta d’asphyxier Jinn et Kenobi en contaminant la salle de conférence avec du dioxis. Trop sûr de lui, Gunray sous-estima les deux Jedi, qui réduisirent en charpies les escouades droïdes envoyées s’assurer de leur décès.

 

Nute Gunray et son aide de camp <strong><a class=Rune Haako, au temps du Blocus de Naboo." />
Nute Gunray et son aide de camp Rune Haako, au temps du Blocus de Naboo.

 

Redoublant d’inquiétude, Gunray fit verrouiller la passerelle et ordonna aux droïdekas de venir sur-le-champ en renforts. Alors que les Jedi étaient parvenus jusque devant la porte de la passerelle et que Qui-Gon entamait le découpage de la porte, Gunray fit sceller le pont avec les sas blindés, croyant naïvement que cela les arrêterait. Mais le sabre laser de Jinn menaça de faire fondre les verrous des portes blindés, Gunray restant incrédule et paniqué. Heureusement pour lui, les droïdekas arrivèrent juste à temps pour mettre les Jedi en fuite. Peu de temps après cet incident, Gunray reçut une transmission de la Reine Amidala en personne et fit mine de na pas avoir eu connaissance de l’envoi d’ambassadeurs, tout en tentant de rasséréner son interlocutrice sur la légalité de son embargo. Mais en réalité, Gunray suivit à la lettre les commandements de Sidious et ordonna une neutralisation des moyens de communication Naboo avant de lancer les barges de débarquement à l’assaut de la planète. Et étant donné qu’il parut évident, suite à une fouille complète, que les Jedi avaient quitté le bord pour la surface de la planète, Nute Gunray donna ses directives pour que OOM-9 et ses bataillons de droïdes trouvent les Jedi.

 

Par la suite, Gunray put se gratifier d’avoir asservi une planète entière en un délai si court, lui et Rune Haako débarquant à Theed, capitale des Naboo, comme des conquérants venant contempler le butin dont ils se seraient emparés. S’autoproclamant grand vainqueur, Gunray rencontra la reine et son entourage. N’étant pas plus inquiété que cela malgré ce que pouvait sous-entendre le Gouverneur Sio Bibble, le vice-roi comptait bien faire ratifier à la reine un traité qui légitimerait l’occupation de Naboo par l’armée fédérale. Même si Gunray fut confronté à un refus initial, le Neimoidien n’était cependant pas impressionné par le tempérament d’acier d’Amidala, soulignant qu’à plus ou moins long terme les souffrances des Naboo obligeraient la souveraine à réviser son opinion. En attendant, Gunray confia Amidala et sa suite à ses droïdes, qui emmenèrent les Naboo vers l’un des camps de détention.

 

Le perfide vice-roi veut pousser la reine à ratifier le traité d'occupation de Naboo.
Le perfide vice-roi veut pousser la reine à ratifier le traité d'occupation de Naboo.

 

Néanmoins, Nute Gunray reçut une douche froide lorsqu’il apprit que la reine et ses compagnons avaient été délivrés par les deux fugitifs Jedi. Pire, la dirigeante de Naboo avait réussi à franchir le blocus, et ce fut un Gunray intimidé qui annonça cette bien mauvaise nouvelle à Dark Sidious. Comme à l’accoutumée, Dark Maul se chargerait de cette mission. Pendant ce temps, le vice-roi Neimoidien poursuivit la pacification de la planète, tournant les actions de ses armées droïdes contre les poches de résistance Naboo et contre la population Gungan, jugée primitive à ses yeux. Confiant dans sa supériorité militaire, Gunray s’installa même dans l’enceinte du Palais de Theed, établissant son quartier général dans la salle du trône. Une fois la planète totalement sous contrôle, Dark Sidious envoya Dark Maul pour épauler les Neimoidiens. Ce fut alors que la Reine Amidala fit son retour sur Naboo, la bureaucratie sénatoriale l’ayant semble-t-il emporté, en ayant décidé de mener une action décisive en libérant sa planète de l’oppression de la Fédération du Commerce. L’arrivée du groupe de la souveraine ne passa pas inaperçu, Gunray arrivant à localiser sa nef royale dans les marais de Naboo. Ultérieurement, une importante armée fut repérée dans les plaines de Naboo, constituée de Gungans. Jugeant qu’ils étaient très primitifs, et avec l’assentiment de Dark Sidious, Nute Gunray envoya la majeure partie de ses forces pour les écraser, ne laissant qu’un petit contingent dans Theed pour protéger le palais.

 

Ceci permit au groupe de la reine et des Jedi de s’infiltrer dans la ville et investir le hangar royal pour que les pilotes partent neutraliser le vaisseau de contrôle droïde. Cet impondérable stupéfia le vice-roi, qui considérait que les combats étaient trop proches. Son enthousiasme fut néanmoins ravivé quand ses droïdes mirent le grappin sur Amidala et l’amenèrent devant lui pour l’obliger à signer le traité. Mais lorsque Sabé, suivante faisant office de double pour la sécurité de la reine, fit son apparition, Gunray fut leurré et envoya une partie de ses gardes droïdes à la poursuite de la suivante. Il ne fallut que cette diversion pour qu’Amidala s’empare de deux blasters dissimulés dans l’accoudoir de son trône et se débarrasser des quelques droïdes restants avec Panaka. Les rôles se retrouvèrent inversés en quelques secondes, Gunray et Haako étant désormais les otages des Naboo. De plus, ses espoirs de remporter la bataille se volatilisèrent lorsque tous ses droïdes furent désactivés suite à la destruction du vaisseau de contrôle Lucrehulk par Anakin Skywalker, Dark Maul ayant été également tué par Obi-Wan Kenobi. Avec la paix rétablie sur Naboo, Gunray et Haako furent envoyés sur Coruscant pour passer en jugement.

 

Gunray et Haako, prisonniers de la <strong><a class=Reine Amidala revenue libérer sa planète." />
Gunray et Haako, prisonniers de la Reine Amidala revenue libérer sa planète.

 

 

III. La République en crise et la Guerre des Clones

 

Cependant, la bureaucratie juridique et politique d’une République en pleine décadence permit à Gunray, malgré plusieurs procès devant la Cour Suprême, de rester vice-roi de la Fédération du Commerce sans être inquiété outre mesure. Gunray, en dépit de son caractère pleutre, ne révéla pourtant jamais publiquement l’implication de Dark Sidious dans les événements entourant l’embargo et l’invasion de Naboo, mais on pouvait aisément supposer que le Neimoidien craignait davantage des représailles du Seigneur Sith si jamais il parlait de lui à qui que ce fût. On pouvait également émettre l’hypothèse que Sidious n’avait jamais vraiment laissé tomber un pion aussi avantageux que Gunray, étant donné que le Neimoidien et son organisation allaient jouer un rôle prépondérant pour la suite des événements. Durant son dernier procès, Gunray fut approché par Dooku et, dans un moment de faiblesse, révéla l’existence de Sidious à l’ancien Jedi, qui promit de soumettre cette affaire au Conseil Jedi. Toutefois, ce fut vers cette époque que le Comte Dooku avait de son côté prêté allégeance au Seigneur Noir des Sith et l’on peut imaginer qu’il ne tint pas cette promesse, puisqu’aucun Jedi n’en eut vent à ce moment-là.

 

Des années plus tard, en l'an -22, il fit partie du mouvement séparatiste qui menaçait de scinder la République en deux et participa à la création de la toute nouvelle Confédération des Systèmes Indépendants en contribuant notamment à l'agrandissement de l'Armé Droïde Séparatiste, déjà forte des machines de guerre issues d'autres organisations commerciales. À cette époque, l'une des conditions pour que Gunray participât au mouvement instigué par le Comte Dooku était que la sénatrice Amidala fût assassinée, Gunray souhaitant se venger de la jeune femme qui l’avait humilié dix ans plus tôt. Dooku lui garantit que cela serait fait dans les plus brefs délais et fit appel au chasseur de primes Jango Fett, qui s’adjoignit les services d’une autre chasseuse de primes du nom de Zam Wesell. Mais le vœu du Neimoidien ne put être satisfait dans l’immédiat puisque Wesell échoua par deux fois à tuer la sénatrice. Et la situation ne fit qu’empirer lorsque Kenobi parvint à remonter la piste de Fett jusqu’aux fonderies de droïdes de Géonosis où le Jedi découvrit que Gunray était le commanditaire de ces attentats.

 

Gunray, aux côtés de <strong><a class=Dooku sur Géonosis." />
Gunray, aux côtés de Dooku sur Géonosis.

 

Heureusement pour le Neimoidien, Kenobi fut capturé et ses amis Anakin Skywalker et Padmé Amidala se portèrent à son secours avant de se faire capturer à leur tour. Gunray put alors se réjouir à la perspective de l’exécution prochaine de la sénatrice entre les griffes des fauves de l’arène Petranaki de Géonosis. Du haut de la loge des invités de marque de l’arène, Gunray pensait se délecter du spectacle mais Amidala fut plus coriace que prévu, échappant au nexu déchaîné contre elle. Trépignant d’impatience, le Neimoidien voulait en finir rapidement, mais l’intervention d’une force expéditionnaire de 200 Jedi venus au secours des captifs gâta ses réjouissances. Et même lorsque les gardiens de la paix et de la justice se retrouvèrent en sous-effectif, Gunray déchanta très vite lorsque la Grande Armée de la République arriva sur la planète, obligeant le vice-roi à décamper vite fait des lieux. Au poste de commandement séparatiste géonosien, Nute Gunray était favorable à l’engagement de l’intégralité de ses droïdes dans la bataille pour contrer l’invasion à grande échelle de l’Armée Clone. Mais avec une République ayant l’avantage de la surprise et faisant preuve d’initiative tactique, la mine déconfite de Gunray ne disparut pas et, une fois de plus, le Neimoidien évacua le champ de bataille en rappelant au passage les sphères spatiales de ses vaisseaux dans l’espace afin de minimiser les pertes. La Guerre des Clones venait de débuter.

 

Une fois les hostilités commencées, Dooku se révéla à Gunray comme étant un Sith et le serviteur de Dark Sidious, ce qui frustra Gunray car le Neimoidien se retrouvait une fois de plus en position de vassal pour des forces sur lesquelles il n’avait pas le moindre contrôle. Par ailleurs, si l’on omettait le fait qu’il figurait désormais en tête de liste parmi les figures de proue de la Confédération des Systèmes Indépendants, Gunray dut composer parfois avec des personnages censés être des alliés mais dont le caractère était diamétralement opposé au sien, comme le Général Grievous par exemple. En effet, lorsqu’il fut présenté pour la première fois au général cyborg, le vice-roi ne voyait en lui qu’un droïde de plus, cette remarque dédaigneuse manquant de faire passer Gunray de vie à trépas entre les mains de Grievous si Dooku n’était pas intervenu pour mettre fin à cette querelle. Mais au vu des capacités du Général Grievous, le Neimoidien ne tarda pas à réviser son point de vue, le vice-roi étant davantage un homme d’affaire qu’un guerrier ou un stratège comme Grievous. Même s’ils étaient forcés de collaborer dans leur lutte commune contre la République, cela n’empêcha pas les deux hommes de ressentir une profonde inimitié l’un pour l’autre durant toute la période de la guerre.

 

Au cours du conflit majeur, Gunray tenta de placer la planète Rodia sous sa « protection » et celle des Séparatistes, se servant de la famine dont souffrait le peuple rodien et de l’inaction du Sénat face à la détresse des Rodiens pour placer le sénateur Onaconda Farr sous sa coupe. Il lui promit notamment une généreuse aide humanitaire en plus de sa protection en échange d’une faveur : faire prisonnière la sénatrice Amidala, grande amie de Farr, afin de pouvoir enfin exercer sa vengeance sur l’humaine. N’ayant guère le choix et pensant agir au mieux des intérêts de son peuple pour soulager au plus vite ses maux, Farr contacta Amidala pour qu’elle se rende sur Rodia, prétextant solliciter de l’aide auprès de la République. Une fois Amidala arrivée sur Rodia en compagnie de Jar Jar Binks et C-3PO, et cernée par les droïdes de combat séparatistes, Nute Gunray, via un hologramme, put contempler la mine de dépit d’Amidala lorsqu’elle comprit que son ami Farr l’avait vendue au vice-roi. Jubilant, Gunray fit alors route à bord de sa navette jusque sur Rodia pour savourer sa victoire. Une fois arrivé et escorté par Farr, le Neimoidien ne masqua nullement ses priorités et fut accompagné jusqu’à la tour de détention où Amidala était détenue.

 

L'arrivée de Nute Gunray sur Rodia.
L'arrivée de Nute Gunray sur Rodia.

 

Sauf qu’en chemin le groupe du Neimoidien croisa la route de C-3PO et Jar Jar Binks, ce dernier portant un des manteaux Jedi d’Anakin Skywalker – vêtement qui se trouvait dans le vaisseau d’Amidala. En raison de ce manteau Jedi, Gunray crut que le Gungan était un Chevalier de la Force et ordonna à ses droïdes de l’éliminer, tâche pour laquelle ils échouèrent puisque Binks était parvenu à leur échapper via une trappe menant aux eaux profondes constituant les niveaux inférieurs de la cité rodienne. Quant à C-3PO, Gunray n’en fit que peu de cas en ordonnant de l’envoyer au centre de démantèlement. Alors que Farr et son invité Neimoidien traversaient le pont menant à la tour de détention de la citadelle, le Rodien s’informa auprès du vice-roi pour savoir quand l’aide promise arriverait, mais Gunray assura à son hôte que sa requête serait prise en considération une fois la sénatrice exécutée, ce qui médusa Farr, car nulle part dans leur accord il n’était stipulé que Padmé devait mourir. Gunray n’avait cure de ce genre de menu fretin et trancha la question en affirmant que Rodia était désormais sous sa protection, et donc que c’était lui qui donnait les ordres.

 

Mais le contentement du vice-roi se transforma en grimace de dépit quand un droïde de combat B1 fit son rapport à propos de l’évasion de Padmé de la tour. Jar Jar, ayant escaladé la tour dans le but de délivrer la sénatrice, apprit cette nouvelle du même coup, s’exhibant par inadvertance aux yeux de ses ennemis et Gunray réitérant son ordre initial à ses automates d’éliminer le « Jedi ». Après avoir cru se débarrasser de Binks, et avoir mis la main sur Amidala et C-3PO, Nute Gunray voulut s’assurer que tout serait fait sans anicroche en chargeant ses droïdes destroyers de s’occuper de manière expéditive de la sénatrice, définitivement, malgré les supplications de Farr. Ce fut alors que Jar Jar refit surface, au sens propre comme au figuré, émergeant des domaines sous-marins de la cité avec à sa suite un kwazel maw, sorte de limace marine géante, avec lequel le Gungan s’était lié d’amitié. La créature gigantesque élimina bon nombre de droïdes et permit à Amidala et les siens de reprendre le dessus. Pis pour Gunray, le kwazel maw se jeta sur la navette neimoidienne et la précipita au fond des eaux. Le vice-roi tenta bien de profiter de la confusion des combats pour s’échapper, mais son projet d’évasion fut contrarié lorsque ses deux gardes droïdes furent décimés par Amidala qui tenait désormais Gunray en joue. La défaite du chef séparatiste fut totale quand il constata que Farr avait changé son fusil d’épaule et soutenait la République, Gunray ne pouvant que lancer des imprécations contre ses ennemis. Puis, un escadron de clones débarqua sur Rodia, C-3PO ayant pu lancer un appel au secours au cours des divers affrontements, et plaça le leader Neimoidien en état d’arrestation.

 

Convoyé à bord d’un croiseur Consulaire Charger c70, Nute Gunray fut emmené vers le destroyer Venator Tranquillité, lequel acheminerait le prisonnier jusque sur Coruscant où cette fois il serait jugé devant un tribunal pour crimes de guerre. Pour un dignitaire séparatiste susceptible de posséder des informations vitales sur la Confédération des Systèmes Indépendants, une escorte spéciale composée de clones, du Commandant Gree (ou CC-1004) et des Jedi Luminara Unduli et Ahsoka Tano fut mobilisée pour l’occasion. Désespéré, Gunray essaya de corrompre le commandant clone qu’était Gree en appuyant le fait qu’il était immensément riche et généreux avec ses alliés. Nullement dupe, Gree lui rétorqua d’un ton badin qu’il avait également un cadeau pour le vice-roi : une paire de menottes, plaisanterie que n’appréciait guère le Neimoidien. Une fois incarcéré dans le quartier des cellules du Tranquillité, l’interrogatoire put débuter sous la conduite d’Unduli et de Tano. Ne divulguant rien lors des premières questions, Gunray ne put toutefois dissimuler à Luminara que sa fortune et le pouvoir générés par la guerre et qu’il allait prochainement perdre du fait de sa captivité le préoccupaient, Gunray ayant peur de perdre sa situation de privilégié. Le Neimoidien devint de plus en plus embarrassé, d’autant plus que la Jedi Unduli était sur le point de découvrir le nom de ses alliés mystérieux, l’emplacement des bases secrètes confédérées.

 

Le vice-roi tente de soudoyer le Commandant Gree.
Le vice-roi tente de soudoyer le Commandant Gree.

 

Mais le comble de l’effroi pour un Gunray dans une situation telle que la sienne fut quand Ahsoka prit un ton énervé et dégaina son sabre laser pour le placer sous la gorge du Neimoidien, menaçant de l’étriper. Pleutre et terrifié, Nute Gunray s’écroula au sol, alors qu’Unduli rappela Ahsoka au calme. Le Neimoidien pusillanime se montra dès lors plus coopératif et prêt à négocier. Toutefois, l’intervention de chasseurs droïdes Vautour et de vaisseaux d’abordage Droch perçant la coque du Tranquillité pour déverser des bataillons de super droïdes de combat B2 dans les entrailles du destroyer républicain firent revenir Gunray sur sa décision de parler trop hâtivement à ses geôliers. Les troupes droïdes ayant effectué une percée et se dirigeant vers les cellules, donc vers le vice-roi, Luminara Unduli et Gree partirent en laissant à Ahsoka et aux Commandos du Sénat, dont le Capitaine Faro Argyus, le soin de garder Gunray. Avant l’abordage, ce dernier était prompt à négocier les termes de sa captivité, mais désormais il était certain qu’on venait le secourir, à moins que cela ne fût pour le réduire au silence comme le souligna avec intelligence Tano. Pendant quelques instants, cette conjecture fit retomber comme un soufflet l’espoir qui s’était allumé dans les yeux globuleux de Gunray.

 

La situation ne semblait pas s’arranger pour le Neimoidien quand il apprit que la vague d’envahisseurs droïdes avait été mise hors d’état de nuire. Mais au moment où tout danger paraissait écarté pour les Républicains, Asajj Ventress, l’assassin de Dooku, déboula en trombe dans le quartier de détention pour se retrouver face à Ahsoka et aux Commandos du Sénat. Cette soudaine venue raviva l’espoir de Gunray, qui alla jusqu’à promettre une planète à Ventress si elle le libérait, chose qu’elle fit en désactivant le champ de force de la prison de Gunray après une passe d’armes avec la Padawan Togruta. En tentant de retenir le vice-roi dans sa cellule, manquant de le tuer avec son sabre laser, Ahsoka se vit asséner un coup de pied, poussant la jeune Jedi à l’intérieur de ladite cellule, dont les rayons de protection furent réactivés. Avec sa geôlière retenue captive, Gunray savoura cette douce ironie de la situation, d’autant que le sabre laser d’Ahsoka ne pouvait rien contre le champ énergétique fermant la cellule.

 

Les rebondissements ne cessant de s’enchaîner durant ce raid sur le Tranquillité, Luminara Unduli et Gree arrivèrent sur les lieux, la Jedi ayant ressenti une perturbation dans la Force. Prise dans l’étau formé par les deux Jedi et les soldats républicains, Ventress obtempéra quand il lui fut sommé de se rendre, laissant Nute Gunray abasourdi. Mais cette apparente reddition n’en était pas une, car des explosifs placés au préalable par la Jedi Noire dans la salle des machines détonèrent à ce moment-là, la diversion permettant à Ventress de s’enfuir par la cage d’ascenseur en laissant Gunray entre les mains des Républicains. Apparemment, le plan de sauvetage du vice-roi avait tourné court, mais c’était sans compter sur un allié tout à fait improbable. Une fois les deux Jedi parties affronter la Jedi Noire dans la salle des machines, ce mystérieux allié passa à l’action, puisqu’il s’agissait du Commando du Sénat Faro Argyus. Suite à un signal émis par Ventress, alors en plein combat contre Unduli et Tano, et reçut sur son gantelet, Argyus tua sans sommation deux de ses collègues Commandos Sénatoriaux et fit feu sur le Commandant Gree, qui esquiva de justesse les tirs du traître. Nute Gunray, ne saisissant pas exactement ce qui se passait et craignant qu’il s’agissait d’un assassin commandité pour le faire taire définitivement, fut délivré par Argyus, qui utilisa le corps du Neimoidien comme bouclier, sachant pertinemment que Gree ne ferait pas feu sur un prisonnier d’une telle importance, le Comte Dooku ayant versé des émoluments considérables pour qu’Argyus libérât Gunray.

 

Faro Argyus compte bien emmener Gunray loin des geôles républicaines.
Faro Argyus compte bien emmener Gunray loin des geôles républicaines.

 

Cependant, un tir de Gree fut suffisamment précis pour priver le renégat républicain de son arme, mais Argyus réagit promptement en poussant Gunray contre le clone, arrivant ainsi à désarmer Gree pour le combattre à mains nues. Même si Gree assomma temporairement Argyus, Gunray eut la présence d’esprit de se saisir d’un blaster et s’en servir comme objet contondant pour mettre Gree chaos. Se moquant du commandant clone, Gunray s’amusa du fait que le clone aurait dû accepter sa proposition sur le croiseur Consulaire modifié. Une fois Ventress avertie par Argyus que la libération du vice-roi était en bonne voie, Gunray et le Commando Sénatorial filèrent vers le croiseur Consulaire modifié qui avait transféré le Neimoidien, le vaisseau étant toujours arrimé au destroyer Venator, et mirent les voiles, récupérant au passage Ventress, qui avait échappé à ses poursuivantes Jedi à bord d’une capsule de sauvetage. Le Tranquillité étant immobilisé au vu des dommages infligés par les explosifs disposés par Ventress, les Séparatistes n’eurent pas à s’inquiéter outre mesure.

 

Désormais en sécurité, Nute fut très satisfait du rôle joué par le Capitaine Argyus et avoua qu’il l’avait toujours trouvé très sympathique, cet éloge étant sans doute mêlé d’un brin d’obséquiosité. Puis, Asajj Ventress rejoignit les deux hommes dans l’habitacle du cockpit. En entendant de la bouche d’Argyus que « leur » plan avait réussi, la Jedi Noire ne supporta pas d’être reléguée à un second rôle dans toute cette affaire, d’autant qu’elle était l’apprentie du Comte Dooku, ce qui expliquait sans doute pourquoi elle décida au final de tuer Argyus, restant désormais seule avec Gunray. Sur ce, elle salua le vice-roi de la Fédération du Commerce qui avait assisté à la scène avec effroi. Mais, se sachant trop précieux pour craindre quoi que ce fût, Gunray se calma et prétendit, toujours avec une amabilité exagérée, qu’il avait toujours apprécié Ventress, comme il l’avait fait quelques secondes auparavant avec le défunt Argyus.

 

Un espoir perdura pourtant pour les Républicains au milieu de cet échec, car le vice-roi avait fui à bord d’un vaisseau susceptible d’être pisté. En remontant la trace du croiseur volé, les Jedi localisèrent Gunray sur une des lunes de Vassek. En réalité, comme purent s’en rendre compte les Jedi Kit Fisto et Nahdar Vebb, et leur équipe de clones, le crapuleux vice-roi avait levé le camp depuis un bon moment, les droïdes de combat B1 présents dans l’antre de Grievous ne protégeant qu’un hologramme de Gunray. Le Neimoidien assista ainsi le Comte Dooku dans un plan visant à évaluer les capacités du Général Grievous face à ces Jedi et ces clones ; le général cyborg ayant essuyé un bon nombre de revers, Dooku désirait tester la motivation et les aptitudes de son général.

 

Hologramme du vice-roi, en communication avec Cade Bane.
Hologramme du vice-roi, en communication avec Cade Bane.

 

Ultérieurement, ayant repris sa position au sein de la Confédération des Systèmes Indépendants, Nute Gunray reçut des ordres de Dark Sidious, lui intimant d’envoyer des renforts pour assister le chasseur de primes Cad Bane, commandité par le Seigneur Noir pour récupérer des informations d’une importance cruciale à l’aide d’un holocron, sur la planète Devaron. Par conséquent, Gunray dispatcha une flottille de frégates Munificent afin de garantir le fait que Bane pût quitter sans dommage Devaron. À ce moment précis, des renforts Républicains arrivèrent en orbite de la planète et barrèrent la route à Cad Bane, les turbolasers républicains décimant l’une après l’autre les frégates séparatistes, à la grande consternation de Gunray qui morigéna Bane pour avoir déjà perdu quatre de ses vaisseaux lors de cet engagement spatial, et ce alors que les Jedi et leurs clones abordaient le vaisseau amiral de Bane. Ne faisant aucunement cas des plaintes du vice-roi, Bane lui assura que Sidious le dédommagerait pour les pertes occasionnées à sa flotte, et même si Gunray insista pour que le chasseur de primes lui transmît les données de l’holocron avant l’arrivée des Jedi, Bane en fut bien incapable car, pour ouvrir un tel artefact, il fallait être un utilisateur de la Force. Le vaisseau de Bane fut finalement détruit à son tour, mais le chasseur de primes put en réchapper avec le précieux holocron et les informations voulues par Sidious. Toutefois, les pertes matérielles furent un grand manque à gagner pour le vice-roi de la Fédération du Commerce.

 

Vers la fin de la guerre, Gunray tenta de convaincre les familles royales Wookiees d’intégrer la Confédération des Systèmes Indépendants. Ces familles, œuvrant au sein d’un conseil dirigé par le Roi Grakchawwaa, furent favorables à la proposition de Gunray, mais l’impatience du Général Grievous saborda tous ces efforts car le général suggéra de forcer la main aux Wookiees en envoyant des droïdes pour les « persuader » rapidement de prendre leur décision. Même si Gunray désapprouvait, son tempérament intrinsèquement peureux fit qu’il obéit aux recommandations de Grievous. De manière infortune, cette action martiale causa la mort du Prince Rikummee, le fils du Roi Grakchawwaa, ce qui provoqua le courroux du roi Wookiee qui, en réaction, s’allia à la République. Ainsi, le manque de courage et la bêtise de Gunray et Grievous forcèrent les Séparatistes à lancer une invasion massive contre la planète Kashyyyk à la fin du conflit.

 

Alors que la vague semblait tourner en faveur des Républicains, les Confédérés étant obligés de se retirer des zones du Noyau et des Colonies, le Neimoidien retourna dans son bastion personnel sur Cato Neimoidia, tentant de récupérer ses trésors et possessions avant de devoir fuir vers la Bordure Extérieure. Seulement, les Jedi et les Républicains avaient eu vent de cette manœuvre et lancèrent une attaque contre Cato Neimoidia pour tenter de mettre la main sur Gunray, une fois de plus. Celui-ci s’arrangea pour s’échapper de justesse mais, dans la confusion de la bataille, le vice-roi avait omis d’emporter sa mécanochaise, qui lui servait à communiquer avec Sidious. Ceci fut un élément décisif pour les Jedi dans leur traque de ce mystérieux second Seigneur Sith. Nute Gunray aurait bien voulu se passer de ce genre de bourde, mais le fait était que le Général Grievous lui reprocha cette erreur, puisque la République avait utilisé la mécanochaise pour contrarier son plan de faire de la planète Belderone le nouveau fief du Conseil Séparatiste, dont Gunray était membre. Toutefois, cet impondérable n’empêcha pas le Conseil Séparatiste de se réfugier sur le monde d’Utapau. Ce fut d’ailleurs confortablement installé sur cette planète que Gunray et ses acolytes du Conseil, via le réseau HoloNet, assistèrent à l’attaque de Coruscant par Grievous.

 

Gunray et le Conseil Séparatiste sur Utapau.
Gunray et le Conseil Séparatiste sur Utapau.

 

Pendant un temps, Nute Gunray reconsidéra sa position et les capacités du Général Grievous en matière de stratégie militaire au vu de l’efficacité de l’assaut planifié contre la capitale galactique. Néanmoins, cela ne fut que de courte durée quand Gunray et ses collègues apprirent le décès de Dooku, le sauvetage brillant du Chancelier Palpatine par les Jedi Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi, sans compter que les Services de Renseignements de la République n’allaient plus tarder à retrouver la trace des leaders séparatistes, ce qui obligeait le Conseil à déménager sur la planète volcanique Mustafar. Furieux, Gunray défia ouvertement Grievous lors d’une session du Conseil Séparatiste, le Neimoidien doutant, au vu des événements récents, de la capacité du général à assurer correctement leur sécurité. Mais le cyborg ne s’attarda pas sur Gunray, les Séparatistes devant partir au plus vite pour leur nouvelle destination, juste avant que la République ne déclenchât son assaut sur Utapau.

 

IV. Mort sur Mustafar

 

Avec la mort de Grievous suite à son duel contre Kenobi sur Utapau, Nute Gunray devint automatiquement le chef des forces confédérées restantes, puisqu’il était déjà à la base à la tête du Conseil Séparatiste. Dans leur installation sur Mustafar, Gunray et ses collègues furent contactés une fois de plus par Dark Sidious, qui assura au Neimoidien que son nouvel apprenti, Dark Vador, arriverait sous peu et qu’il s’occuperait d’eux. Une fois le nouveau disciple de Sidious arrivé, Gunray lui souhaita la bienvenue, mais sa joie se mua soudainement en terreur lorsque Vador boucla toutes les issues de l’installation et commença à massacrer les Séparatistes présents les uns après les autres, gardant Gunray pour la fin. Lorsqu’il ne resta plus que le Neimoidien, ce dernier supplia le Sith, plaidant désespérément sa cause et essayant de dire à Vador que les Confédérés ne voulaient que la paix, mais Vador trancha dans le vif du sujet – littéralement – et mit un terme à l’existence de l’opposition séparatiste en tuant Gunray d’un mouvement de son sabre laser. Le cadavre de Gunray fut retrouvé peu de temps après par une équipe de récupération qui enquêtait sur l’installation minière après sa destruction. Ainsi, la Confédération des Systèmes Indépendants et son Armée Droïde ne survécurent pas à la Guerre des Clones, et sa précieuse Fédération du Commerce et ses capitaux furent livrés à contrecœur à l’Empire Galactique par son successeur Sentepeth Findos.

 

Nute Gunray est exécuté par <strong><a class=Dark Vador sur Mustafar." />
Nute Gunray est exécuté par Dark Vador sur Mustafar.

Source(s)

Episode I : La Menace fantôme, Lucasfilm 1999
Episode II : L'Attaque des Clones, Lucasfilm 2002
Episode III : La Revanche des Sith, Lucasfilm 2005
Miles Lane, jan Duursema, Star Wars Episodes : Intégrales, Delcourt 2007
Miles Lane, Douglas Wheatley, Star Wars Episode III : La Revanche des Sith, Delcourt 2005
John Ostrander, Davidé Fabbri, Jedi tome 4 : La Guerre de Stark, Delcourt 2006
Al Williamson, Rodolfo Damaggio, Star Wars Episode I : La Menace fantôme, Delcourt 1998
George Lucas, jan Duursema, Star Wars Episode II : L'Attaque des clones, Delcourt 2002
Kia Asamiya, Kia Asamiya, Star Wars Manga: Episode I - La Menace Fantôme, Delcourt 2000
Henry Gilroy, Martin Egeland, Episode I : Obi-Wan Kenobi, Génération Comics 2005
Timothy Truman, steve Crespo, Episode I : Anakin Skywalker, Génération Comics 2005
Ryder Windham, Robert Teranishi, Episode I : Qui-Gon Jinn, Génération Comics 2005
Scott Allie, Ryan Benjamin, Empire #1 - Betrayal Part 1, Dark Horse 2002
Scott Allie, Ryan Benjamin, Le Côté Obscur tome 11 : Dark Vador - Trahison, Delcourt 2010
Henry Gilroy, Rodolfo Damaggio, Episode I - The Phantom Menace #1, Dark Horse 1999
Henry Gilroy, Rodolfo Damaggio, Episode I - The Phantom Menace #2, Dark Horse 1999
Henry Gilroy, Rodolfo Damaggio, Episode I - The Phantom Menace #3, Dark Horse 1999
Henry Gilroy, Rodolfo Damaggio, Episode I - The Phantom Menace #4, Dark Horse 1999
Henry Gilroy, Rodolfo Damaggio, Episode I - The Phantom Menace TPB, Dark Horse 1999
Timothy Truman, steve Crespo, Episode I Adventures - Anakin Skywalker, Dark Horse 1999
Henry Gilroy, Martin Egeland, Episode I Adventures - Obi-Wan Kenobi, Dark Horse 1999
Ryder Windham, Robert Teranishi, Episode I Adventures - Qui-Gon Jinn, Dark Horse 1999
mark Schultz, Galen Showman, Episode I Adventures - Queen Amidala, Dark Horse 1999
Henry Gilroy, Robert Teranishi, Episode I - The Phantom Menace #1/2 (Special Wizard Magazine comic), Dark Horse 1999
Henry Gilroy, Robert Teranishi, Episode I Adventures - The Phantom Menace TPB, Dark Horse 2000
George Lucas, jan Duursema, Episode II - Attack of the Clones #1, Dark Horse 2002
George Lucas, jan Duursema, Episode II - Attack of the Clones #2, Dark Horse 2002
George Lucas, jan Duursema, Episode II - Attack of the Clones #3, Dark Horse 2002
George Lucas, jan Duursema, Episode II - Attack of the Clones #4, Dark Horse 2002
George Lucas, jan Duursema, Episode II - Attack of the Clones TPB, Dark Horse 2002
Miles Lane, Douglas Wheatley, Episode III - Revenge of the Sith #1, Dark Horse 2005
Miles Lane, Douglas Wheatley, Episode III - Revenge of the Sith #2, Dark Horse 2005
Miles Lane, Douglas Wheatley, Episode III - Revenge of the Sith #3, Dark Horse 2005
Miles Lane, Douglas Wheatley, Episode III - Revenge of the Sith #4, Dark Horse 2005
Miles Lane, Douglas Wheatley, Episode III - Revenge of the Sith TPB, Dark Horse 2005
Al Williamson, Rodolfo Damaggio, Episode I - The Phantom Menace, Dark Horse 2011
Henry Gilroy, Robert Teranishi, Episode I Adventures TPB, Dark Horse 2011
Haden Blackman, jan Duursema, Omnibus: Emissaries and Assassins, Dark Horse 2009
Welles Hartley, Brian Ching, Omnibus: At War with the Empire Volume 1 TPB, Dark Horse 2011
Bruce Jones, jan Duursema, Omnibus: The Complete Saga, Dark Horse 2011
Scott Allie, Ryan Benjamin, Empire Volume 1 - Betrayal TPB, Dark Horse 2003
John Ostrander, Davidé Fabbri, Republic: The Stark Hyperspace War TPB, Dark Horse 2003
Henry Gilroy, Robert Teranishi, Episode I : Révélations, Delcourt 2012
James Luceno, Steven D. Anderson, Vent de trahison, Fleuve Noir 2002
Michael Reaves, Jean-marc Toussaint, Dark Maul : L'Ombre du chasseur, Fleuve Noir 2002
Terry Brooks, Lucasfilm Ltd., Episode I : La Menace fantôme, Fleuve Noir 1994
R. A. Salvatore, Steven D. Anderson, Episode II : L'Attaque des clones, Fleuve Noir 2002
Jude Watson, Episode I : Journal d'Amidala, Pocket Jeunesse
Todd Strasser, Episode I : Journal d'Anakin Skywalker, Pocket Jeunesse
Patricia C. Wrede, Louise Bova, Episode II : L'Attaque des Clones (Junior), Pocket Jeunesse
Patricia C. Wrede, Paul Colin, Episode I : La Menace Fantôme (Junior), Pocket Jeunesse
Patricia C. Wrede, Louise Bova, Episode III : La Revanche des Sith (Junior), Pocket Jeunesse
Matthew Stover, Steve Anderson, Episode III : La Revanche des Sith, Fleuve Noir 2005
Terry Brooks, Lucasfilm Ltd., Episode I : La Menace fantôme (Nouvelle édition), Fleuve Noir 2002
James Luceno, Steven D. Anderson, Labyrinthe du Mal, Fleuve Noir 2007
Terry Bisson, Boba Fett #1 - The Fight to Survive, Scholastic 2002
James Luceno, Darth Maul - Saboteur, Del Rey 2001
Michael Reaves, David Stevenson, Darth Maul: Shadow Hunter, Del Rey 2001
Jude Watson, Episode I Journal: Queen Amidala, Scholastic 1999
Todd Strasser, Episode I Journal: Anakin Skywalker, Scholastic 1999
Patricia C. Wrede, Paul Colin, Episode I: The Phantom Menace (junior novelization), Scholastic 1999
Terry Brooks, Lucasfilm Ltd., Episode I: The Phantom Menace, Del Rey 2000
Patricia C. Wrede, Louise Bova, Episode II: Attack of the Clones (junior novelization), Scholastic 2002
R. A. Salvatore, Steven D. Anderson, Episode II: Attack of the Clones, Del Rey 2003
Matthew Stover, Steve Anderson, Episode III: Revenge of the Sith, Del Rey 2005
Patricia C. Wrede, Louise Bova, Episode III: Revenge of the Sith (junior novelization), Scholastic 2005
James Luceno, Steven D. Anderson, Labyrinth of Evil, Del Rey 2005
James Luceno, Steven D. Anderson, Cloak of Deception, Del Rey 2001
A.L. Singer, Episode I Adventures #13 - Danger on Naboo, Scholastic 2000
A.L. Singer, Star Wars Adventures #11 - Danger on Naboo, Scholastic 2003
Michael Reaves, Jean-marc Toussaint, Dark Maul : L'Ombre du chasseur, Pocket 2012
Terry Brooks, Episode I : La Menace fantôme, Pocket 2012
Pablo Hidalgo, Daniel Wallace, The Complete Star Wars Encyclopedia, Del Rey 2008
Jason Fry, Star Wars: The Clone Wars: The Visual Guide, DK Publishing 2008
James Luceno, Revenge of the Sith: The Visual Dictionary, Dorling Kindersley 2005
Curtis Saxton, Hans Jenssen, Revenge of the Sith: Incredible Cross Sections, Dorling Kindersley 2005
Jason Fry, Star Wars: The Clone Wars: The Official Episode Guide: Season 1, Grosset & Dunlap 2009
Jason Fry, Star Wars: The Clone Wars Official Episode Guide Series 1 & 2, Sunbird 2010
George Lucas, Star Wars Episode I The Phantom Menace: Illustrated Screenplay, Random House 1999
David West Reynolds, Episode I: The Visual Dictionary, DK Publishing 1999
David West Reynolds, Attack of the Clones: The Visual Dictionary, DK Publishing 2002
Ryder Windham, James Luceno, The Complete Visual Dictionary, DK Publishing 2006
Marcus Hearn, Star Wars: Attack of the Clones: The Illustrated Companion, Ebury Press 2002
Pablo Hidalgo, Stephen J. Sansweet, Star Wars Chronicles: The Prequels, Chronicle Books 2005
George Lucas, Star Wars Episode III Revenge of the Sith: Illustrated Screenplay, 2005
Jason Fry, Star Wars: The Clone Wars Character Encyclopedia, DK Publishing 2010
Jason Fry, Star Wars: The Clone Wars: Incredible Vehicles, Dorling Kindersley 2011
Simon Beecroft, Star Wars Character Encyclopedia, Dorling Kindersley 2011
Simon Beecroft, Les Héros de la Saga, Nathan 2012
Ryder Windham, Episode I Who's Who: A Pocket Guide to Characters of The Phantom Menace, Running Press 1999
Curtis Saxton, Hans Jenssen, Star Wars Épisode II, les lieux de l'action, Nathan 2003
Henry Gilroy, Dave Filoni, The Clone Wars S01E09 - La Cape des Ténèbres, 2008
Henry Gilroy, Atsushi Takeuchi, The Clone Wars S01E10 - L'Antre de Grievous, 2008
Henry Gilroy, Rob Coleman, The Clone Wars S02E02 - La Dangereuse Cargaison, 2009
Brian Larsen, Steward Lee, The Clone Wars S02E04 - Un Espion au Sénat, 2009
LucasArts, Episode I - La Magie Révélée, LucasArts 1999

Mis en ligne le 18 août 2011 à 18:34 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 18 août 2011 à 18:34.

Fiche consultée 4178 fois.

Espèce Neimoidien
Genre Masculin
Origine Neimoidia
Taille 1.91 mètre
Fonction Vice-roi de la Fédération du Commerce
Catégorie Personnages
Affiliations Ancienne République
Confédération des Systèmes Indépendants
Fédération du Commerce

Haut