Plate-forme de défense spatiale Derilyn

Dark Vectivus - Posté le 11 août 2012

Constructeur Rendili StarDrive
Taille 4225 mètres
Équipage 8750 membres d'équipage
320 artilleurs
Armement 80 batteries de turbolasers
40 canons turbolasers jumelés
Troupes 10400 personnes
4500 soldats
1000 prisonniers
144 chasseurs
Complément de patrouilleurs et de navettes
Capacités 15 millions de tonnes métriques (+ cales sèches)
5 ans d'autonomie
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Empire Galactique

Plate-forme de défense spatiale Derilyn

Dark Vectivus - Posté le 11 août 2012

Station spatiale armée située en orbite de Derilyn et qui servit de base à l'Empire dans le Secteur Elrood à l'époque de la Guerre Civile Galactique.

Du temps où l’Empire Galactique avait assis sa domination sur la galaxie connue et dirigeait la multitudes de mondes habités avec une poigne de fer, l’Armée et la Marine Impériale disposaient de bases et de garnisons déployées dans des centaines de secteurs galactiques dans le but de s’assurer un contrôle militaire permanent, notamment sur les zones les plus éloignées du centre de la galaxie comme le Secteur Elrood des Territoires de la Bordure Extérieure. En ce qui concernait ce dernier, à l’époque de la Guerre Civile Galactique, le centre névralgique des opérations militaires et le point de ralliement des forces armées de l’Empereur Palpatine était matérialisé par la présence d’une gigantesque station spatiale située en orbite de la planète Derilyn, et appelée à juste titre la plate-forme de défense spatiale Derilyn.

 

D’une conception remarquable, et basée sur un modèle modifié créé par Rendili StarDrive, cette base stellaire s’avérait d’une grande polyvalence puisque, outre le fait de servir de port d’attache et de chantier de réparation de fortune pour les vaisseaux impériaux, notamment pour les destroyers stellaires de classe Impérial, la plate-forme de défense spatiale Derilyn, comme le laissait entendre son nom, était également une base de combat lourdement armée servant de point de passage obligé pour n’importe quel appareil en transit dans le système et devant se soumettre aux formalités d’usage imposées par les Douanes Impériales. D’ailleurs, tout équipage de vaisseau non répertorié sur le manifeste des arrivées sur Derilyn était automatiquement arraisonné et redirigé vers cette base sidérale pour être soumis à une inspection minutieuse et, dans les pires cas, incarcéré. Car la plate-forme de défense spatiale Derilyn était également un centre pénitentiaire, du moins provisoire, avec une capacité d’accueil de mille prisonniers.

 

Schéma de la station et de ses sections.
Schéma de la station et de ses sections.

 

En ce qui concerne les aspects techniques, la superstructure de la station, mesurant 4225 mètres, est composée de trois parties distinctes : deux soucoupes, une supérieure et une inférieure, reliées par un fuselage central, chacune des sections de la base stellaire étant dédiée à un rôle spécifique. Trônant au faîte de cette station se trouvent les tours administratives, en d’autres termes le centre de commandement chapeautant littéralement l’ensemble des tâches et manœuvres du corps de la station. Juste en dessous se trouve la première soucoupe, qui correspond au niveau des cales sèches avec six renfoncements dont la forme épouse parfaitement celle des destroyers stellaires de classe Impérial, ce qui, vu de loin, donne l’impression que ces bâtiments capitaux font partie de l’édifice spatial lorsqu’ils sont à quai. Par ailleurs, des armatures d’amarrage secondaires, situées également au niveau des docks, servent à accueillir des vaisseaux capitaux d’un tonnage inférieur à celui d’un destroyer stellaire.

 

Si on continue la progression vers le bas, on arrive au niveau de la colonne vertébrale de la station et au niveau de maintenance, puis aux baies de lancement des chasseurs spatiaux, la plate-forme de défense spatiale Derilyn pouvant abriter douze escadrons, soit 144 chasseurs ou engins du même acabit. Ce contingent de petits appareils stellaires consiste bien entendu en des chasseurs TIE, mais comprend également en plus des patrouilleurs Skipray et des navettes de type Lambda et Gamma afin de parer à toute éventualité dans le cas d’un arraisonnement qui tournerait mal ou d’une attaque surprise. Mais en cas de réelle menace, la plate-forme peut compter sur son arsenal capable de déchaîner un déluge de lasers contre n’importe quel attaquant, ce bastion flottant dans le vide de l’espace comprenant 80 batteries de turbolasers et 40 canons turbolasers jumelés disséminées majoritairement sur la seconde soucoupe, juste en dessous de la centrale énergétique de la base.

 

Une équipe de 320 artilleurs met en œuvre ces batteries de canons, et la plate-forme de défense spatiale Derilyn peut compter sur 4500 soldats pour garder ses coursives et les défendre en cas d’intrusion ou d’abordage. Enfin, situées aux antipodes de la partie administrative de la station, se dressent les antennes de communications subspatiales. Pour un fonctionnement optimal, un équipage 8750 personnes est nécessaire, même si en théorie un équipage minimal de 2560 personnes pourrait faire tourner la station. Mais dans un cas comme dans l’autre, tout ce petit monde, en raison des dimensions et des capacités d’accueil de marchandises de la plate-forme, serait capable de vivre en autonomie pendant une durée de cinq ans, les entrepôts du bord étant si nombreux et vastes que quinze millions de tonnes métriques peuvent les remplir.

 

Le destroyer impérial Brazen effectue des réparations à la plate-forme de défense spatiale Derilyn.
Le destroyer impérial Brazen effectue des réparations à la plate-forme de défense spatiale Derilyn.

 

Néanmoins, et en dépit des capacités impressionnantes de la plate-forme de défense spatiale Derilyn, cela ne suffisait pas à faire reculer des adversaires qui avaient la témérité de s’en prendre à l’Empire pour abattre son système dictatorial. Ce fut ce qui arriva à la station, qui fut l’objet d’un acte de sabotage orchestré par des éléments de la Rébellion qui avaient infiltré le système. Après avoir déclenché une émeute sur Derilyn, les Rebelles et leurs alliés du groupe de résistants appelé les Amis de Paran infiltrèrent la plate-forme de défense spatiale Derilyn où le destroyer stellaire Brazen était arrimé pour y subir des réparations sommaires après avoir essuyé une attaque de pirates nommés les Survivants de Khuiumin. L’opération des rebelles réussit et le destroyer impérial fut totalement annihilé dans une vaste explosion, la déflagration endommageant sévèrement la plate-forme à cette occasion ainsi que les vaisseaux se trouvant à portée de l’onde de choc. Néanmoins, malgré cette déconfiture, l’Empire continua à maintenir son étau serré sur cette partie de l’espace, en tout cas jusqu’à l’époque de la Bataille d’Endor.

Source(s)

John Beyer, Storn A. Cook, Operation: Elrood, West End Games 1996
John Terra, Planets of the Galaxy,Volume Three, West End Games 1993

Mis en ligne le 11 août 2012 à 15:53 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 11 août 2012 à 15:53.

Fiche consultée 1036 fois.

Constructeur Rendili StarDrive
Taille 4225 mètres
Équipage 8750 membres d'équipage
320 artilleurs
Armement 80 batteries de turbolasers
40 canons turbolasers jumelés
Troupes 10400 personnes
4500 soldats
1000 prisonniers
144 chasseurs
Complément de patrouilleurs et de navettes
Capacités 15 millions de tonnes métriques (+ cales sèches)
5 ans d'autonomie
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Empire Galactique

Haut