Réformes de Ruusan

Dark Vectivus - Posté le 06 août 2011

Réformes de Ruusan
Date -1000
Lieu Coruscant
Acteurs Ancienne République
Ordre Jedi
Conséquences Subordination de l'Ordre Jedi au Sénat et au Département Judiciaire
Démantèlement de l'Armée de la Lumière
Restructuration de la République et du Sénat
Début de l'Âge d'Or de la République
Catégorie Évènements

Réformes de Ruusan

Dark Vectivus - Posté le 06 août 2011

Réformes proposées par Tarsus Valorum et adoptées suite aux Guerres des Nouveaux Sith en vue d'une réorganisation du pouvoir républicain.

Au terme de la Campagne de Ruusan et des sanglantes Guerres des Nouveaux Sith, la République avait certes triomphé des Sith de la Confrérie des Ténèbres mais n’en demeurait pas moins exsangue. Aussi, il était nécessaire de mettre un point d’honneur à marquer définitivement la fin de ce conflit millénaire en restructurant le gouvernement galactique victorieux, ces mesures ayant été proposées par le Chancelier Suprême de l’époque, Tarsus Valorum, et étant connues sous le nom de Réformes de Ruusan. Tirant leur nom de la planète où la République et les Jedi avaient remporté la victoire finale contre les Sith (du moins le croyaient-ils), les réformes avaient principalement pour but de redresser la République, qui sortait à peine d’un Âge Sombre inhérent à la guerre, et lui éviter de se fragmenter.

 

Les ramifications de ce projet furent débattues entre le Chancelier Tarsus Valorum et le Maître Jedi Valenthyne Farfalla très peu de temps après la fin du conflit, juste avant que le projet ne fût présenté au Sénat, le chef d’État ne voulant pas laisser de période de transition, et peut-être d’anarchie, s’installer et souhaitant sans doute marquer symboliquement les esprits par ce décret. L’édit fut adopté, le système de gouvernance n’étant pas affecté de manière significative puisque le système parlementaire d’un Sénat dirigé par un Chancelier Suprême fut maintenu comme durant les millénaires précédents. Les principaux changements touchèrent surtout la réorganisation du pouvoir sénatorial et l’Ordre Jedi.

 

En effet, en ce qui concernait les gardiens de la paix et de la justice, ces derniers, sans doute pour montrer que leur armée n’était aucunement une armée de conquête, durent abandonner leurs armures de guerre, leurs rangs militaires (tels que celui de Seigneur Jedi), dissoudre leur état-major ainsi que leur Armée de la Lumière, celle-ci incluant autant les troupes terrestres que les forces navales. En effet, afin d’apaiser les inquiétudes des citoyens de la République qui redoutaient l’avènement d’un autre conflit entre Jedi et Sith, Tarsus Valorum prit la mesure symbolique et effective de placer les Chevaliers Jedi sous le commandement du Sénat et du Département Judiciaire. Depuis, les Jedi devinrent des agents du gouvernement qui devaient rendre des comptes au Sénat pour les affaires impliquant la République, l’Ordre Jedi perdant ainsi une certaine autonomie et devenant d’un certain point de vue le bras diplomatique et armé du Sénat. Avec l’Armée de la Lumière dispersée et l’Ordre Jedi placé sous le contrôle de l’assemblé galactique, ce fut toute l’armée de la République qui fut dissoute, les seuls vaisseaux armés dignes de ce nom étant utilisés pour des missions d’escorte des officiels.

 

De plus, les Jedi instituèrent dès l’époque des Réformes de Ruusan de nouvelles règles afin de prévenir toute résurgence des Sith. L’entraînement des Padawans serait centralisé sur Coruscant dans le but de leur éviter toute exposition avec des artefacts recélant des connaissances Sith qui les feraient basculer du Côté Obscur ; également, les futurs membres de l’Ordre Jedi seraient désormais recrutés dès les premiers mois de leur vie afin d’éviter de développer tout lien émotionnel avec leurs proches et les guider dans la voie de la tempérance que recommandait le Code Jedi. Ainsi, pendant près d’un millier d’années, la République compta sur ces lois mises en vigueur lors des Réformes de Ruusan pour se protéger et résoudre les crises. Il fallut attendre le début de la Guerre des Clones pour que cet état de fait fût remis en question.

 

De ce fait, les Réformes de Ruusan furent considérées par bien des aspects comme l’avènement de la République, la réorganisation du pouvoir marquant un changement politique tout en restant dans la continuité de l’histoire républicaine. Par ailleurs, au niveau institutionnel, le pouvoir du Chancelier Suprême fut amoindri par rapport à ce qu’il était avant, le plus gros du pouvoir étant ainsi délégué aux sénateurs dans le cadre d’une politique de décentralisation visant à assurer aux parlementaires un contrôle plus conséquent sur les planètes membres et à donner une représentation égale au Sénat pour les différentes planètes, même les plus éloignées du centre de la galaxie. Ceci aboutit automatiquement à la réorganisation des divisions sectorielles de la République : les millions de petits secteurs existant jusqu’ici furent supprimés et réorganisés en 1024 secteurs galactiques, chacun de ces nouveaux territoires étant représenté par un sénateur, même si quelques exceptions furent faites pour que les Mondes du Noyau puissent conserver une représentation individuelle au Sénat. Par ailleurs, des postes spécifiques pour représenter des espèces sans réelles attaches planétaires et des entités culturelles ou commerciales furent créés. Si ce mode de représentation permettait bien à tout le monde d’avoir voix au chapitre, du moins en théorie, il était également à double tranchant et permit à la corruption de gangréner petit à petit l’assemblée galactique, des organisations commerciales ayant pu obtenir un siège dans l’enceinte du Sénat afin de faire valoir leurs intérêts.

 

En proposant cette série de réformes au Sénat et en les faisant adopter, Tarsus Valorum devint l’architecte de la République post-Guerres des Nouveaux Sith, inaugurant ce que les historiens appellent l’Âge d’Or de la République et la fragmentation prévisible de la République suite au conflit majeur put être contrée. Cependant, si la diplomatie avait remplacé les armes pour redonner au gouvernement galactique sa splendeur d’antan, il ne faut pas oublier que, dans l’ombre, une autre réforme s’était produite : Dark Bane, dernier Sith survivant de la guerre, avait lui aussi réorganisé l’Ordre Sith pour qu’il pût perdurer en secret tout en évitant les conflits internes propres aux adeptes obscurs en instituant la Règle des Deux.

Source(s)

Drew Karpyshyn, John Van Fleet, Dark Bane tome 2 : La Règle des Deux, Fleuve noir 2009
Drew Karpyshyn, John Van Fleet, Darth Bane #2 - Rule of Two, Del Rey 2008
Daniel Wallace, Jason Fry, The Essential Atlas, Del Rey 2009
Daniel Wallace, Rodney Thompson, Galaxy at War, Wizards of the Coast 2009
Jeff Grubb, Owen K.C. Stephens, Power of the Jedi Sourcebook, Wizards of the Coast 2002
Kevin J. Anderson, Daniel Wallace, The Essential Chronology, Del Rey 2000
Essential Atlas Extra: The Knight Errant Gazetteer sur StarWars.com

Mis en ligne le 6 août 2011 à 10:41 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 6 août 2011 à 10:41.

Fiche consultée 9171 fois.

Réformes de Ruusan
Date -1000
Lieu Coruscant
Acteurs Ancienne République
Ordre Jedi
Conséquences Subordination de l'Ordre Jedi au Sénat et au Département Judiciaire
Démantèlement de l'Armée de la Lumière
Restructuration de la République et du Sénat
Début de l'Âge d'Or de la République
Catégorie Évènements

Haut