Sabre laser

Dark Vectivus - Posté le 21 août 2013

Constructeurs Ordre Jedi
Ordre Sith
Nouvel Ordre Jedi
Nouvel Ordre Sith
Jedi Noirs
Type Arme de combat rapproché
Catégorie Armements
Affiliations Nouvel Ordre Jedi
Nouvel Ordre Sith
Ordre Jedi
Ordre Sith
Jedi Noirs
Revanchistes
Empire Sith
Empire Sith de Revan
Acolytes Noirs
Ancien Empire Sith
Nouvel Empire Sith
Confrérie des Ténèbres

Sabre laser

Dark Vectivus - Posté le 21 août 2013

Arme de combat rapproché, caractérisée par une lame d'énergie stable et principalement utilisée par les Chevaliers Jedi et les Seigneurs Sith.

Conçu autant pour le combat rapproché que pour la cérémonie, l'arme connue sous le nom de sabre laser reste à ce jour reconnaissable par n'importe quel être vivant de la galaxie, et est majoritairement associé à ses utilisateurs, manipulateurs de la Force, qui les ont créés voilà de cela plusieurs millénaires : les Jedi. En apparence, un sabre laser n'a rien de bien compliqué sur le principe de fonctionnement, celui-ci consistant en une lame d'énergie émise à partir d'un manche métallique faisant office de poignée, cette arme étant personnalisée par son propriétaire pour répondre à ses propres besoins, ses préférences ou son style de combat. Et toujours en apparence, manier une telle arme ne nécessite pas des qualités particulières. Et pourtant, cela est bien le cas.

 

En effet, l'équilibre d'un sabre laser ne correspond aucunement à celui d'une épée : la lame d'énergie ne pèse pratiquement rien, tout le poids se trouvant dans le manche. Cependant, les ondes générées par électromagnétisme engendrent un fort effet gyroscopique, ce qui rend la manipulation du sabre laser extrêmement ardue. Ainsi, une personne qui ne serait pas familière des arts du combat au sabre laser ne pourrait vraiment rien en tirer. Par contre, un expert dans son maniement et dans l'utilisation de la Force, comme un Chevalier Jedi ou un Seigneur Sith, peut faire du sabre laser une arme au maniement à la fois gracieux et mortel. Ainsi, plus qu'une arme de combat, le sabre laser est tout un symbole des qualités de son propriétaire, caractéristique d'une maîtrise de soi et de dons incroyables, d'une grande dextérité et d'une harmonie caractérisée avec la Force. Dès leur introduction par les Jedi des milliers d'années avant la Guerre Civile Galactique, après que les gardiens de la paix et de la justice ont utilisé des épées, les sabres laser sont devenus synonymes des valeurs défendues par les Jedi, et ce malgré les nombreux conflits qui ont parcouru l'histoire de la République, conflits marqués par des Jedi Noirs et des Sith, manipulant eux aussi des sabres laser.

 

 

I. Histoire du sabre laser

 

La première apparition de ce qu’on pourrait qualifier d’ancêtre du sabre laser date de l’époque de l’apogée de l’Empire Infini, cette arme, précurseur du sabre laser tel qu’on l’entend, étant appelée le sabre-Force. Extérieurement, le sabre-Force ne se différenciait guère du sabre laser moderne, à ceci près que la lame était produite par la concentration du pouvoir du Côté Obscur grâce à des cristaux de synthèse créés en laboratoire par les Rakata, afin d’équiper notamment ceux qu’ils appelaient les Limiers de Force, des serviteurs chargés de trouver des mondes dont la population était réceptive à la Force pour le compte de leurs maîtres Rakata. Si cette arme tomba dans l’oubli au fil des millénaires, certains de ses principes furent conservés et allaient servir de base de travail pour les futurs sabres laser. Mais le chemin était encore long pour passer de la théorie à la pratique.

 

Avec la formation de l'Ordre Jedi, qui eut lieu suite à la Guerre de la Force, les armes cérémonielles ont toujours fait partie intégrante de la vie de ces derniers, même si en ces temps reculés les premiers Chevaliers utilisaient des épées métalliques. Mais loin d'être de simples lames, ces épées étaient littéralement imbues de la puissance de la Force, notamment lors d'un rituel appelé la Forge Jedi, ce qui créait ainsi des armes aux capacités accrues, un peu à l'instar des épées Sith. Au fur et à mesure que les millénaires s'écoulaient, les Jedi ont allié leur rituel de forge aux nouvelles technologies avancées, et c'est ainsi que les Jedi ont appris à "congeler" un rayon laser. Par "congeler", ce que l'on cherche à faire comprendre c'est que les Jedi ont réussi à faire en sorte de créer un rayon d'énergie qui n'est pas tiré par sa source d'émission comme cela est le cas avec les canons laser, mais qui restait alimenté en continu par sa source d'énergie tout en restant ancré à son point d'émission. C'est ainsi qu'apparut la base de la technologie qui allait donner naissance aux tous premiers sabres laser.

 

Les études menées par les Jedi sur cette technologie de l'énergie finirent par porter leurs fruits. Les Chevaliers Jedi apprirent à générer un rayon concentré d'énergie, émis par sa source avant d'y revenir, créant un arc énergétique mortel. La première lame d'énergie portable vit le jour. Cependant, ces prototypes consommaient beaucoup d'énergie, fournie par des réserves accrochées sur la ceinture du porteur, et leurs lames étaient très instables lorsqu'elles étaient activées. C'est pourquoi, on ne pouvait utiliser ces prototypes de sabre laser que durant un laps de temps limité avant qu'ils ne surchauffent. À cause de ces déficiences de conception, les premiers sabres laser n'étaient rien de plus que des accessoires d'apparat dans la tenue des Jedi, rarement portés et encore moins utilisés. Mais ces balbutiements hasardeux concernant la technologie des sabres laser n'empêchèrent aucunement les Jedi de poursuivre leurs études dans ce domaine, même s'il fallut encore plusieurs millénaires et des avancées technologiques importantes avant de parvenir à un résultat concluant.

 


Le sabre laser au temps de la Bataille de Corbos.

 

Ce fut avec les Cent Ans d'Obscurité que les armes encombrantes et défectueuses des millénaires précédents laissèrent finalement la place à des armes élégantes et plus stables. Ces modèles de sabres laser, appelés sabres laser archaïques ou protosabres, étaient certes plus perfectionnés que leurs prédécesseurs, mais un problème subsistait toujours : l'apport en énergie. La consommation en énergie était telle lors d'une activation qu'il était nécessaire au porteur d'attacher un pack énergétique à sa ceinture, relié par un câble au pommeau de l'arme. Ce câble restreignait les capacités de mouvement des Jedi lors d'un combat, mais cette carence était comblée par une lame plus stable qui leur permettait de prendre l'avantage lors d'un combat au corps à corps, notamment contre des ennemis protégés par des armures lourdes.

 

La technologie des sabres repoussa encore plus loin ses limites pour finalement donner naissance au sabre laser moderne tel que nous le connaissons aujourd'hui. Ces avancées technologiques ne furent possibles que grâce, aussi incroyable que cela puisse paraître, aux Seigneurs Noirs de l'Ancien Empire Sith. Selon l'Holocron de Tedryn, ce furent ces mêmes Sith qui conçurent le design du sabre laser à double lame. Karness Muur compta parmi ces premiers utilisateurs du sabre laser moderne, même si au cours des Cent Ans d'Obscurité il portait encore un protosabre. De plus, il est à noter que les Sith du vaisseau Omen étaient équipés de ces armes. Avec les sabres laser modernes, le pack énergétique externe et le câble d'alimentation des anciens sabres furent remplacés. On introduisit pour ces nouveaux modèles de sabres une bobine supraconductrice interne, possédant entre autre chose la particularité de renvoyer l'énergie de la lame, circulant en circuit fermé à partir de l'émetteur, vers une cellule d'énergie contenue dans le manche de l'arme. Avec une telle modification, la cellule d'énergie est rechargée en permanence par l'énergie qu'elle fournit elle-même, et elle ne produit de l'énergie supplémentaire que lorsque le circuit fermé énergétique de la lame est brisé, par exemple lorsque la lame découpe quelque chose, résolvant ainsi les problèmes d'alimentation de l'arme.

 


Le sabre laser des Jedi, avec son pack externe, du temps de la Grande Guerre de l'Hyperespace.

 

Avec l'invasion Sith de la République par les troupes de Naga Sadow, les innovations technologiques mises au point par les Sith furent découvertes par les Jedi, même si les forces Sith utilisaient massivement des épées Sith. À terme, vers l'an -4800, les Jedi adoptèrent complètement le sabre laser tel que nous le connaissons. Même les survivants de l'Ancien Empire Sith, mis en déroute au terme de la Grande Guerre de l'Hyperespace, abandonnèrent pour de bon les épées Sith pour privilégier l'usage du sabre laser moderne, comme la République et les Jedi purent le constater à l'époque de la Grande Guerre Galactique avec le retour de l'Empire Sith dans l'espace connu de la galaxie. Depuis cette époque, la technologie des sabres laser resta la même au cours des conflits suivants jusqu'à la Guerre des Clones. Après la Grande Purge Jedi, les sabres laser devinrent de véritables reliques très prisées par les collectionneurs. Beaucoup de ces armes, témoins d'un passé prestigieux et révolu, trouvèrent preneurs au marché noir à des prix prohibitifs.

 

Il fallut attendre l'émergence du Nouvel Ordre Jedi sous la Nouvelle République pour que ces armes retrouvent leur grandeur d'antan, notamment grâce à des holocrons et des documents redécouverts par Luke Skywalker. Suivant les principes de l'Ancien Ordre, les Jedi de Luke construisaient leurs sabres laser selon les anciens rituels, usant de leur affinité avec la Force pour fabriquer des armes personnalisées, reflets de leurs caractères. Cependant, en ces temps où la Nouvelle République gagnait en influence, de nombreux adversaires utilisaient également des sabres laser, comme les Ressuscités de Desann ou les Disciples de Ragnos. Et à l'époque de la Guerre Sitho-Impériale, les Chevaliers Impériaux construisaient également leurs propres sabres laser, mais en suivant les mêmes lignes au niveau de l'apparence du manche. Ainsi, ces armes étaient vues comme le symbole du fait que la personnalité individuelle était moins importante que le Nouvel Empire, que les Chevaliers Impériaux servaient.

 

 

II. Principes de fonctionnement

 

Bien qu'un sabre laser soit personnalisable par chaque constructeur, on retrouve un schéma de base qui permet le bon fonctionnement de ces armes. Tout d'abord le manche, qui consiste en général en un cylindre fait de divers alliages et dont la taille fait en moyenne entre 24 et 30 centimètres de long, même si quelques modèles peuvent être plus petits ou plus grands pour s'adapter à la taille de l'utilisateur. C'est dans le manche que l'énergie délivrée est amplifiée par une série d'énergiseurs et de lentilles de focalisation chargées positivement afin de créer un rayon énergétique stable et d'une longueur déterminée. La lame d'énergie pure ainsi créée est projetée à partir d'une plaque d'émission, qui fait ainsi office de garde de l'arme. Et ce rayon mortel au contact, si plusieurs cristaux sont intégrés dans le manche et que des mollettes de réglage de lame sont installées, peut avoir une taille variable, même si la taille moyenne d'une lame de sabre laser fait environ un mètre.

 

Le rayon d'énergie fonctionnant en circuit fermé, l'énergie émise par les éléments chargés positivement de l'arme retourne vers des éléments chargés négativement, ce cycle énergétique jouant sur des charges antagonistes créant ainsi le bourdonnement si caractéristique des sabres laser. Une bobine supraconductrice vient compléter le dispositif en fournissant la puissance en retour à la cellule d'énergie interne. Une fois la cellule réapprovisionnée, le cycle recommence, ce qui permet de conserver une lame stable pendant une durée assez longue, théoriquement illimitée si la lame ne rencontre pas d'obstacle solide, ce qui nécessiterait un léger apport supplémentaire de la part de la cellule énergétique. Le contrôle de puissance du sabre est si efficace qu'aucune chaleur n'est émise lors du fonctionnement de la lame, et il n'y a donc aucune déperdition d'énergie, sauf là encore si la lame rencontre un objet solide. Toutefois, puisqu'une cellule d'énergie n'est pas inépuisable, les sabres laser intègrent des ports de recharge ou alors leurs utilisateurs gardent toujours en réserve plusieurs cellules d'énergie sur eux.

 


Schéma du sabre laser d'Anakin Skywalker.

 

Cependant, de tous les composants nécessaires à la fabrication d'un sabre laser, les cristaux sont sans doute les plus importants. En effet, c'est à partir de ces formations minérales que les lames d'énergie se créent et acquièrent à la fois leur couleur et leur puissance. Mais la source des cristaux a varié selon les époques : ainsi, à l'époque de la Grande Guerre des Sith, beaucoup de sabres laser utilisaient des pierres de Kunda, des formations géologiques naturelles de la planète Kadril, qui pouvaient également être utilisées dans les domaines de la médecine et des communications. Lorsqu'une pierre de Kunda était montée dans un sabre laser, les lentilles de focalisation de l'arme produisaient une lame plus large mais néanmoins à énergie concentrée. À l'époque de la Bataille de Naboo, la source des cristaux des Jedi se trouvait sur Ilum.

 

Mais quelle que soit la provenance d'un cristal, la taille de la lame est fixée par celui-ci. Un seul cristal autorise une taille de lame d'environ un mètre. Mais il est possible de fabriquer un sabre laser composé de plusieurs cristaux et l'opération est à peine plus complexe lors de la phase d'assemblage. Lorsqu'un sabre comporte plus d'un cristal, leur puissance peut être focalisée, permettant ainsi d'agrandir la taille de la lame. Cette technique – peu utilisée par les Chevaliers Jedi – permet de prendre de court un adversaire et de gagner de l'allonge pendant les combats rapprochés. De la même façon, la puissance de la lame peut être modifiée pour laisser passer une autre lame. En pratique, cela permet à une personne de faire semblant de parer un coup, puis de baisser soudainement la puissance de son sabre afin que son adversaire passe à travers et soit déséquilibré, et devienne ainsi vulnérable pendant un court instant.

 

Cependant, l'assemblage d'un sabre laser, et plus particulièrement du cristal, est une tâche qui impose de concentrer toute son attention sur la pierre pour parvenir à focaliser efficacement l'énergie. En cela, l'harmonie avec la Force est un élément nécessaire, la relation unissant le cristal au reste de l'arme, et donc a fortiori à son porteur, se faisant à un niveau pratiquement moléculaire. Si le cristal est mal aligné, l'arme explosera dès la première activation. En revanche, si une lame d'énergie stable est produite sans accroc, cela témoignera de l'harmonie de son constructeur avec la Force. C'est pour cela que la fabrication d'un sabre laser par chaque Padawan est un élément central de la vie des Jedi, et constitue en quelque sorte une épreuve de passage. Ainsi, la fabrication et la maîtrise d'un sabre laser au combat ne relève pas seulement d'une nécessité pratique, mais est une sorte de prolongement du porteur de l'arme, témoignant de sa maîtrise de soi et de sa relation quasi symbiotique avec la Force. En raison du fait qu'un adepte de la Force assemble son arme dans un état de concentration proche de la méditation, baigné dans les flots de la Force, les rumeurs les plus incongrues ont circulé parmi les profanes, étant persuadé que le sabre d'un Jedi est alimenté par la Force.

 


Anakin Skywalker assemble son sabre laser.

 

Beaucoup de sabres laser possèdent la particularité d'être dotés d'un détecteur de pression intégré au manche, qui agit comme un dispositif de sécurité. En effet, si le propriétaire vient à lâcher son arme pour une raison ou pour une autre et qu'il ne désire pas que la lame blesse quelqu'un lors de sa perdition, l'absence de pression exercée par la ou les mains de l'utilisateur viendra automatiquement désactiver la lame d'énergie. On ignore à quand remonte ce dispositif de sécurité, mais on sait que cet élément existait déjà aux environs de l'an –3964. Cependant, tous les sabres laser ne comportent pas ce dispositif. Par ailleurs, un manipulateur de sabre laser peut décider de conserver sa lame activée afin d'effectuer un lancer de sabre laser. Pour ce faire, il peut soit intégrer une commande de blocage au manche de l'arme et la verrouiller en position allumée, soit utiliser la Force, s'il en est capable, pour garder une pression constante sur la poignée tandis que celle-ci voltige vers sa cible.

 

 

III. Us et méthodes d'utilisation

 

Le sabre laser est une arme vraiment versatile, alliant à la fois la beauté par la lueur de sa lame et la mortalité par le pouvoir de découpe de son rayon d'énergie. Bien qu'une telle arme, entre des mains parfaitement entraînées, puisse être tenue à une seule main, les Chevaliers Jedi s'entraînent généralement au maniement à deux et à une main, et ce afin de pouvoir faire face à toutes les situations. À l'époque où les Sith étaient encore légions avant de passer dans la clandestinité avec Dark Bane, le duel au sabre laser devint un véritable art, dédié au raffinement porté à l'extrême des mouvements possibles avec cette arme. C'est d'ailleurs de ces recherches poussées que naquit la Forme II, qui fut utilisée par les plus grands duellistes de l'Histoire. Cependant, durant les 1000 ans qui séparèrent la Septième Bataille de Ruusan de la chute de l'Ancienne République, les Jedi eurent rarement l'occasion de se mesurer à des adversaires armés de sabres laser.

 


Les Jedi au combat, sabres laser aux poings.

 

Contre des adversaires n'utilisant pas de sabre laser, les manipulateurs de sabres laser utilisent les capacités de déflexion de la lame d'énergie contre les blasters en renvoyant leurs décharges à l'envoyeur. Cette méthode de déviation de tirs est surtout privilégiée par les Formes III et V. Par contre, si un projectile est tiré par une arme n'usant pas de ressources énergétiques, ce même projectile vient s'écraser et se dissoudre contre l'énergie de la lame d'un sabre. Mais que ce soit dans un duel ou contre des tirs de blasters, l'utilisateur d'un sabre laser, qu'il soit Jedi, Sith ou Jedi Noir, est entraîné à utiliser la Force comme un lien entre son arme et lui-même. À travers cette connexion, la lame ne devient pas seulement une arme mais une extension de l'être, qui se déplace en incluant le sabre laser comme faisant partie intégrante de son corps. Ainsi, cette connexion particulière à laquelle seuls des utilisateurs de la Force peuvent recourir leur octroie la possibilité d'effectuer des mouvements rapides et parfois très audacieux avec leur sabre laser. C'est d'ailleurs de cette particularité que furent développées les formes de combat au sabre laser, jouant sur les capacités de l'arme, de l'utilisateur ou des deux en même temps.

 

C'est d'ailleurs notamment avec la création de la Forme II que l'on a inventé un design de sabre laser répondant à ces impératifs de dextérité nécessaires à la maîtrise du Makashi. Ainsi, le sabre laser d'un maître du Makashi, comme le Comte Dooku, possède un manche incurvé. Cependant, un utilisateur de sabre laser peut changer de sabre selon la nécessité de la situation ou selon ses propres demandes. Ainsi, Mace Windu, dans les années qui suivirent la Bataille de Naboo, se construisit un sabre laser possédant une finition à l'électrum, témoignage de son rang d'aîné dans la hiérarchie Jedi et de sa place de membre du Conseil. En certaines occasions, un Jedi peut se construire un sabre laser provisoire, l'opération ne pouvant prendre que quelques jours pour un Maître Jedi aguerri. Ce fut le cas de Corran Horn qui, après avoir quitté l'Académie Jedi de Yavin IV pour retrouver Mirax, construisit un sabre laser à partir de la poignée d'un guidon de motojet. Bien que fonctionnant raisonnablement bien, la lame de ce sabre laser avait tendance à vaciller et à s'éteindre d'elle-même en raison du design défectueux de Horn.

 

Même si le sabre laser est autant utilisé par les Jedi que par les Sith, cette arme est restée le symbole de la philosophie de non-agression des pratiquants du Côté Lumineux de la Force. Cela se traduit bien dans la capacité de la lame du sabre laser à dévier les tirs de l'adversaire, les Jedi privilégiant la défense plutôt que l'attaque. Par ailleurs, la nature du sabre laser est à mettre en parallèle avec celle des Jedi. En effet, comme l'a un jour fait remarquer Vergere, le sabre laser est une arme paradoxale : sa lame est cylindrique, et n'a par conséquent aucun côté tranchant ; et pourtant, aucune partie de la lame n'est inoffensive. Ainsi, les Jedi sont également paradoxaux à leur façon : ils se font les chantres de la paix et pourtant n'hésitent pas à dégainer leurs armes pour protéger leur prochain.

 


Cérémonie d'adoubement Jedi.

 

Plus qu'une arme, le sabre laser est un symbole, qui joue un rôle des plus importants dans la vie du Jedi comme lors de la cérémonie de l'adoubement. Au cours de celle-ci, un cercle de Jedi brandissant leurs armes vient entourer le futur Chevalier. Ce dernier s'agenouille et est béni par le maître de cérémonie Jedi qui le déclare Chevalier de l'Ordre tout en lui coupant sa tresse de Padawan, signifiant par là son accession en tant que membre à part entière de la noble confrérie. De plus, un autre rituel, moins formel mais tout aussi significatif, existe au sein de l'Ordre, la Concordance de Fidélité. C'est ainsi que la tradition Jedi de témoignage de confiance en un autre membre de l'Ordre par le biais du sabre laser s'appelle. Cet échange revêt une signification d'importance entre les personnes en présence, témoignant ainsi de l'établissement d'une relation réciproque entre deux Jedi, sans pour autant qu'elle relève d'une relation d'apprentissage de maître à élève, mais témoigne plus de l'amitié et du respect entre les deux Jedi concernés, comme cela fut le cas entre Mace Windu et Eeth Koth. Ainsi, le sabre laser représente la voie de la transcendance vers laquelle tendent les Jedi par la compassion, l'harmonie et la connaissance.

 

 

IV. Couleurs des sabres laser

 

S'il y a bien une chose qui caractérise un sabre laser, outre son rayon d'énergie pure, c'est le panel de couleurs que peut revêtir une lame. La couleur d'un sabre laser dépend en fait de la nature du cristal utilisé pour produire la lame. Dans le cas des Jedi, les cristaux proviennent pour la plupart de dépôts minéraux, comme par exemple la caverne à cristaux de Dantooine. Par contre, en ce qui concerne les Seigneurs Sith, ces derniers recourent à des cristaux synthétiques, ce qui explique sans doute pourquoi la majeure partie des sabres utilisés par les Sith se teintent d'une lueur rouge. Néanmoins, il est important de noter que tous les cristaux synthétiques ne fournissent pas une lame rouge, puisque le cristal synthétique fabriqué par Luke Skywalker a créé une lame verte pour son sabre, et il en est de même pour celui de sa nièce Jaina Solo, qui possède une lame mauve. D'un autre côté, les Jedi étaient connus également pour produire des lames rouges ou toute autre teinte approchant de cette couleur, mais peut-être en raison de la force de la tradition, et de la symbolique qui faisait du rouge la couleur des Sith, l'Ordre Jedi évita d'utiliser des couleurs pouvant rappeler celle des Seigneurs Sith. Ce qui n'empêcha pas certains Jedi, comme Adi Gallia avant la Guerre des Clones, d'utiliser des sabres laser rouges.

 

Avant la désastreuse Campagne de Ruusan, on pouvait rencontrer des Jedi portant des sabres laser aux couleurs aussi variées qu'exotiques : il y avait du rouge, de l'orange, du jaune, du bleu clair, du bleu turquoise, du pourpre, de l'argenté, de l'or, du blanc et même du noir. D'ailleurs, comme Kenobi put s'en rendre compte lors d'une mission sur Concordia, le chef des Death Watch, Pre Vizsla était en possession d'un sabre laser à lame noire, dérobé par ses ancêtres mandaloriens dans le Temple Jedi à une époque lointaine. Mais après la dévastation de Ruusan par la bombe psychique des Sith, et la perte des sources minérales qui se trouvaient sur la planète, les Jedi comptèrent sur les cavernes d'Ilum pour leur fournir des cristaux, essentiellement du bleu et du vert. Mais d'autres couleurs existaient à cette époque, et étaient rares, comme la couleur mauve du sabre de Mace Windu. Après la Grande Purge Jedi, l'Empereur Palpatine fit raser beaucoup de cavernes à cristaux, ce qui fit qu'il devint plus difficile de trouver des cristaux de différentes couleurs. Avec l'avènement du Nouvel Ordre Jedi, Luke Skywalker enseigna à ses élèves le fait d'utiliser la Force pour l'insuffler dans les cristaux de leurs sabres, afin que ces derniers puissent se teinter de la couleur désirée.

 


Différentes couleurs de sabres laser.

 

Bien que la couleur d'un sabre laser n'ait pas de grande influence sur la qualité de l'arme, la couleur prit une certaine signification à l'époque de l'Ancienne République pour les Jedi, notamment lorsqu'il s'agissait de signifier à quelle classe de Jedi on voulait appartenir, à savoir les Jedi Consulaires, Gardiens et Sentinelles. On considérait en ce temps que le vert était la couleur des Jedi Consulaires, gardiens de la paix gouvernementale et maîtres dans les arts de la Force, moins concentrés sur les aptitudes de combat. Le bleu était perçu comme la couleur des Jedi Gardiens, dont l'entraînement les focalisait plus sur les aptitudes de combat au sabre laser que sur la maîtrise de la Force. Enfin, le jaune caractérisait les Jedi Sentinelles, gardiens de la justice et de l'équilibre, qui recherchaient l'équilibre à la fois entre la maîtrise de la Force et les aptitudes de combat. Cette sélection de couleur n'était cependant pas obligatoire, mais relevait surtout de la tradition.

 

La seule couleur notable qui pourrait réellement influer sur la puissance d'un sabre laser serait la couleur rouge des Sith. En effet, la production de cristaux synthétiques rouges est favorisée par les Sith car permettant de créer une lame plus puissante que celles produites par des cristaux bleus ou verts. Il a été supposé que la couleur rouge des sabres laser des Sith était produite par l'influence du Côté Obscur de la Force lors du processus de forge. Il a été également supposé que celui qui construit son sabre laser insuffle des aspects de sa personnalité noire dans l'équipement, d'où cette couleur si caractéristique pour les Sith que l'on retrouve en majorité parmi leurs membres. Cependant, cette superstition qui veut que les Seigneurs Sith utilisent des lames rouges n'est en fait qu'un simple fait de tradition : en effet, et après tout, Exar Kun était un Seigneur Sith mais il maniait un double sabre laser aux lames bleues. Ainsi, ceux qui embrassent le Côté Obscur choisissent de s'inscrire dans la tradition Sith en utilisant des lames rouges. Par ailleurs, une autre particularité que peut permettre la forge de cristaux synthétiques, et qui vient confirmer l'hypothèse que la couleur de la lame est un choix personnel et non la résultante d'un reflet de la personnalité du porteur de l'arme, est l'absence de coloration que l'utilisateur peut insuffler à la pierre.

 


Des Seigneurs Sith armés de leurs sabres laser rouges.

 

Cependant, la symbolique de la couleur rouge a beaucoup influé les profanes dans ce domaine, qui ont avec le temps fini par assimiler cette teinte à la haine caractéristique des utilisateurs du Côté Obscur. Ceci explique le choix délibéré de la majorité des Jedi de ne pas choisir cette couleur pour que les gardiens de la paix ne soient pas confondus avec leurs homologues ténébreux. Pour en revenir à la lame rouge, de loin la plus intéressante, elle présente, en dehors de l'aspect esthétique, des avantages et des inconvénients : le cristal produisant une lame rouge étant plus puissant qu'un cristal naturel, la lame rouge possède la possibilité de "briser" les lames d'autres sabres laser, en surchargeant par son énergie la matrice énergétique de l'arme ennemie, la grillant sur place et privant ainsi l'adversaire de son sabre laser. Cette éventualité, pourtant rare, a toujours été crainte par les Jedi affrontant des Sith à lame rouge. En contrepartie, les lames rouges sont plus instables que celles produites par des cristaux naturels.

 

 

V. Pouvoir de découpe

 

En théorie, la lame d'un sabre laser n'émet pas de chaleur ni d'énergie destructrice jusqu'à ce qu'elle entre en contact avec quelque chose. À ce moment, le pouvoir de découpe d'une lame est si grand qu'il peut couper quasiment tout. Si l'on excepte une autre lame de sabre laser, capable de stopper une lame d'énergie pure, le faisceau énergétique d'un sabre peut être également arrêté par d'autres matières que l'on trouve dans la galaxie et dont le pouvoir de résistance face à un sabre laser est variable suivant les propriétés du matériau en question.

 

 


Qui-Gon Jinn découpe une porte blindée avec son sabre.

 

 

Voici une liste des matières et autres choses capables de stopper une lame de sabre laser :

 

Cortosis : bien qu'il soit rare et onéreux, ce métal est ce qu'il y a de plus commun pour stopper les attaques d'un sabre laser, surtout durant la période des Guerres des Anciens Sith. Le prix de ce métal n'est pas tant dû à sa rareté qu'à son raffinage. En effet, à l'état brut, le cortosis fraîchement extrait des mines est, pour une raison encore inexplicable, ionisé, ce qui fait que quiconque le touche serait tué instantanément. Par ailleurs, le cortosis est un minerai friable, et a donc par conséquent besoin d'être raffiné pour pouvoir être plus solide. Le monde de Bal'demnic dispose de mines de cortosis, ressources qui furent convoitées par la Confédération des Systèmes Indépendants durant la Guerre des Clones. Toujours en cette période de conflit, des droïdes en cortosis furent créés pour contrer les Jedi. Et peu de temps après l'Ordre 66, la Jedi Shadday Potkin utilisa une lame en cortosis pour désactiver la lame du sabre laser de Vador sur Kessel. À ce jour, il existe trois méthodes de forge du cortosis, qui confèrent au métal des effets variables :

  - la première méthode consiste à se fabriquer une arme ou une armure incorporant des fibres de cortosis. Lorsqu'un sabre laser entre en contact avec ces fibres, le cortosis provoque une décharge qui éteint le sabre laser. Ce dernier peut être réactivé immédiatement, mais le court laps de temps où il demeure inactif peut permettre à l'adversaire de prendre l'avantage. Mais l'inconvénient d'un tressage, surtout pour une armure, en fibres de cortosis est qu'il peut toujours être endommagé par une attaque de sabre laser, sa résistance étant limitée, mais efficace si elle est utilisée à bon escient. Les shadowtroopers de Desann utilisaient le cortosis de cette manière, sous forme d'armures composées de fibres de ce métal.

  - la deuxième méthode, qui est la plus commune et la moins chère, et qui fut surtout utilisée durant la Guerre Civile des Jedi, était d'utiliser un alliage de cortosis capable de résister à une lame de sabre laser, mais sans pour autant désactiver le faisceau d'énergie. Cet alliage fut surtout utilisé pour les vibrolames.

  - la troisième méthode, qui est la plus rare, consiste à forger une arme ou une armure faite en cortosis pur, sans autres métaux additionnels et en débarrassant le minerai brut de toutes ses impuretés. Sous cette forme pure, le cortosis désactive non seulement la lame d'un sabre laser, mais la neutralise aussi pour plusieurs minutes. Ce genre de matériau, même si on peut l'utiliser pour des armes blanches, est idéal pour la confection d'armures de combat.

 

Armure en fibres : il s'agit d'un vêtement conçu pour résister aux lames de sabres laser, mais n'est pas toujours constitué de fibres de cortosis. Cependant, le niveau de protection fourni par le matériau constituant l'armure, s'il ne s'agit pas de cortosis pur, possède des limites en ce qui concerne le nombre d'attaques qu'il peut encaisser.

 

Phrik : à l'instar du cortosis, ce métal assez rare possède la propriété de stopper net une lame d'énergie d'un sabre laser. Mais contrairement au cortosis, le phrik est dans l'incapacité de neutraliser une lame en l'éteignant. Ce métal fut notamment utilisé pour fabriquer les bâtons électriques des MagnaGardes du Général Grievous, le manche du sabre laser de Palpatine et les armures des dark troopers.

 

Alchimie Sith : plus un pouvoir issu de la Force qu'un métal, l'Alchimie Sith fut employée par les seigneurs de l'Ancien Empire Sith afin d'augmenter les propriétés de résistance des métaux pour contrer les lames des sabres laser. Cette méthode permit aux Sith d'obtenir des épées Sith en métal mais susceptibles de rivaliser avec le pouvoir de découpe d'un sabre laser.

 

Acier mandalorien : forgé et utilisé par les Mandaloriens, notamment pour leurs armures, ce métal est capable de résister à un sabre laser dont la puissance de la lame serait réglée sur un niveau moyen. Mais si une lame d'énergie est réglée sur puissance maximale, elle peut percer ce métal, comme cela fut le cas pour Exar Kun, qui pénétra dans le tombeau de Freedon Nadd après avoir détruit sa protection en acier mandalorien.

 

Bio-ingénierie Yuuzhan Vong : des armes créées par les Yuuzhan Vong comme l'armure en crabe vonduun ou le bâton Amphi possèdent une grande résistance face aux sabres laser, mais cette capacité est également limitée.

 

Boucliers d'énergie : l'énergie créé par ces dispositifs de protection entre en opposition directe avec celle d'une lame de sabre laser. C'est la raison pour laquelle des boucliers individuels, fabriqués par divers entités comme la République, les Sith, les Mandaloriens et les Echani à l'époque de la Guerre Civile des Jedi, étaient recherchés pour affronter un adversaire en combat rapproché. Bien entendu, étant des équipements portatifs, les boucliers d'énergie individuels n'ont qu'une autonomie limitée et finissent à long terme par céder sous des coups répétés de sabre laser.

 

Autres : il existe d'autres façons de stopper une lame à travers la galaxie. Par exemple, le pouvoir appelé Arme de Force permet d'insuffler la Force dans des objets, ces derniers pouvant dès lors résister à des sabres laser. Aussi, certains métaux supraconducteurs comme l'ultrachrome sont d'une résistance tout à fait efficace contre les lames d'énergie. Certaines créatures, comme le Taozin, sont insensibles au sabre laser, ou possèdent des armures, comme le dragon de lave, capables de réfléchir l'énergie d'une lame, et l'armure d'une bête de Zillo est totalement impénétrable face aux attaques d'un sabre laser.

 

 

VI. Types de sabres laser

 

Protosabre : ce genre de sabre laser est le plus ancien, parmi les modèles à lame stable, répertorié, et fut développé comme une arme de siège plus que comme une arme de duel. En effet, ce genre de sabre nécessite un pack énergétique externe accroché à la ceinture du porteur et relié au manche de l'arme par un câble d'alimentation, ce qui confère au porteur des mouvements plutôt limités. Les Jedi de l'époque d'Odan-Urr manipulaient de tels sabres laser.

 

Sabre laser moderne : le sabre laser moderne est la version avancée du sabre laser archaïque et constitue l'arme des Jedi des derniers millénaires de l'Ancienne République, celle que nous connaissons aujourd'hui. Un cristal principal sert à créer la lame d'énergie, et la batterie externe des modèles archaïques a été remplacée par une cellule énergétique interne délivrant de l'énergie circulant en circuit fermé pour une plus grande économie d'énergie. Un apport supplémentaire d'énergie n'est délivré que lorsque le circuit d'énergie fermé de la lame est rompu.

 

Sabres laser encordés : ce modèle assez rare est une variante de sabre laser à deux lames. L'arme en elle-même est constituée de deux sabres laser normaux reliés au niveau de leurs pommeaux par une corde en fibre, ce qui permet d'utiliser cette arme un peu à la manière d'un nunchaku (arme japonaise constituée de deux tiges, en bois ou en métal, reliées par une chaîne). La manipulation de sabres laser encordés est assez ardue et nécessite une grande maîtrise. Asajj Ventress modifia ses deux sabres laser en sabres laser encordés en certaines occasions.

 

Sabre laser incurvé : constituant un design standard à l'époque de l'apogée du combat au sabre laser de Forme II, le sabre laser à manche incurvé permet des gestes d'une grande dextérité à son utilisateur dans un duel. La fabrication d'un tel sabre, comme sa manipulation, constitue un vrai défi pour l'utilisateur, notamment au niveau de l'alignement des cristaux internes. Ce modèle de sabre laser incurvé fut utilisé par Dooku, son apprentie Komari Vosa et plus tard par Asajj Ventress. Les deux sabres laser incurvés de cette dernière pouvaient également s'assembler pour constituer un double sabre laser incurvé.

 

Sabre laser à double lame : le sabre laser à double lame ou double sabre laser est une version à manche long du sabre laser standard, et dispose de deux lames. Simplement constitué de deux sabres laser collés au niveau du pommeau, chacune des deux lames peut être activée indépendamment de l'autre ou simultanément. Ce modèle est surtout plus dangereux pour le manipulateur que pour l'adversaire si l'utilisateur n'est pas rompu à son maniement. Exar Kun était connu pour maîtriser une telle arme. Bien que sa manipulation soit beaucoup plus dangereuse en raison de la seconde lame, une fois bien maîtrisé, le double sabre laser devient un véritable tourbillon d'énergie entre les mains de son propriétaire. Dark Maul créa le sien en se basant sur celui d'Exar Kun, mais adapta sur la poignée les composants dont il avait besoin. Et Asajj Ventress en possédait une version incurvée. Ce modèle fut popularisé par les Jedi au temps des Guerres Mandaloriennes, où il s'avéra plus utile que le modèle standard pour affronter les redoutables Mandaloriens.

 

Sabre laser en électrum : il s'agit, ni plus ni moins, d'un sabre laser standard dont la poignée n'est parée que d'une finition à l'électrum. Outre le côté esthétique qui lui confère une apparence reluisante, un sabre laser en électrum sert à témoigner de la position d'un membre dans l'Ordre Jedi. En effet, la finition à l'électrum était réservée aux aînés du Conseil Jedi. Mace Windu en portait un, de même que Palpatine, comme un témoignage de son rang de Seigneur Noir des Sith.

 

Sabre laser à double phase : un sabre laser à double phase contient dans son manche de multiples cristaux qui permettent à l'utilisateur de faire varier la taille de la lame en jouant sur deux longueurs. Ce genre de sabre laser était assez répandu du temps de l'Ordre Jedi, et à l'époque du Nouvel Ordre Jedi un tel modèle fut utilisé par Corran Horn.

 

Grand sabre laser : ce modèle requiert des cristaux de focalisation et des systèmes énergétiques plus importants qu'un sabre laser normal, assez pour produire une lame disproportionnée. En fait ce modèle, comme son nom l'indique, n'est en fait qu'un sabre laser standard fabriqué pour être utilisé par des espèces ou des humains de grande stature.

 

Shoto : exact opposé du grand sabre laser, le shoto ou sabre laser court a d'abord été pensé comme une arme d'appoint pour les duellistes, l'effet gyroscopique de cette arme étant moins important que celui d'un sabre laser, rendant l'arme d'utilisation aisée. Le shoto peut également être utilisé par des espèces d'une taille inférieure à celle d'un humain comme arme principale. Les Maîtres Jedi Yoda et Tsui Choi ont utilisé ce genre de sabres laser. En tant qu'arme secondaire, le shoto fut notamment utilisé par Sora Bulq pour combattre ses adversaires.

 

Sabre laser fourché : ce modèle particulier consiste simplement en un sabre laser standard, à ceci près qu'un second émetteur de lame est installé sur le côté de l'émetteur principal, la lame secondaire d'environ quinze centimètres de long formant un angle de 45 degrés avec la principale. À ce jour, on sait que seul le Maître Jedi Roblio Darté maniait un tel sabre laser.

 

Sabre laser à manche long : variation de l'arme traditionnelle Jedi, ce modèle est utilisé pour offrir à son manipulateur plus de surface de contact aux mains, ceci devant servir le style de combat propre à chaque duelliste manipulant une telle arme. La longueur du manche demeure à l'appréciation du combattant. On sait que le Jedi Yarael Poof, appartenant à l'espèce des Quermiens (êtres de grande taille), utilisait un tel modèle, de même que le Sith Dark Nihl, qui l'utilisa notamment pour amputer Maître Wolf Sazen d'un de ses bras.

 

Canne sabre laser : modèle uniquement utilisé, du moins selon les informations les plus récentes, par le Maître Jedi Zao, ce sabre laser consiste en une canne de bois à laquelle des composants de sabres laser ont été incorporés, la lame jaillissant d'une des extrémités du bâton.

 

Canne sabre : la canne sabre est une variation astucieuse d'un sabre laser standard, puisque la poignée de l'arme est dissimulée, correspondant à l'une des extrémités d'une canne. Lorsque le besoin s'en fait sentir, l'utilisateur détache la tête du corps de sa canne pour mieux utiliser cet embout comme un sabre laser normal. Une fois le combat terminé, le duelliste rattache la poignée à sa canne, cachant au néophyte sa véritable nature d'arme létale. Le Jedi Tera Sinube avait toujours ainsi son arme à portée, dissimulée sous l'apparence d'un frêle bâton, ainsi que Haazen.

 

Pique sabre laser : appelée également la lance sabre laser, la pique sabre laser porte bien son nom en raison du fait que le manche constitue la majeure partie de l'arme et que la lame d'énergie est réduite à la portion congrue. Le manche est fait d'un alliage de phrik afin d'éviter d'être coupé au cœur d'une mêlée, et cette arme, du fait de la longueur du manche, est surtout taillée pour porter des coups d'estoc, même si des manœuvres défensives sont toujours possibles bien que difficiles. Kazdan Paratus disposait de sa propre pique sabre laser.

 

Fouet laser : il s'agit d'une variante exotique du sabre laser, mais que seuls des êtres rompus à son maniement sont capables d'utiliser en en tirant le maximum. À l'instar du sabre laser, un fouet laser émet un rayon d'énergie, mais qui peut être long et flexible, ce qui fait que l'utilisateur peut le manipuler comme un fouet. Parmi les quelques utilisateurs de fouets laser que l'on peut recenser à travers l'Histoire, on compte le Jedi Kit Fisto, Lumiya ou encore la Sith Githany.

 

Tonfa laser : appelée également shoto de garde, cette arme consiste en un manche de sabre laser doté d'une poignée secondaire placée perpendiculairement à la poignée principale. Ce genre d'arme est privilégié pour multiplier les angles d'attaques et prendre ainsi l'adversaire au dépourvu. Néanmoins, la tenue de cette arme ne permet pas à l'utilisateur de porter des attaques très puissantes en temps normal. À l'époque de l'Empire, la Jedi Maris Brood manipulait une paire de ces sabres en duel

 

Sabre laser d'entraînement : ce genre de sabre laser est utilisé par les Novices Jedi, afin de pratiquer le combat au sabre laser sans pour autant courir de risques. En effet, la lame d'une telle arme n'est pas mortelle, contrairement au sabre laser standard, mais l'énergie dégagée par la lame peut causer quelques contusions et des brûlures mineures sur le corps.

 

Sabre noir : modèle assez rare, le sabre noir est une arme qui fut volé par les Mandaloriens dans le Temple Jedi, arme qui fut transmise de générations en générations pour finir entre les mains de Pre Vizsla. Outre sa lame noire parée d'une aura blanche, ce sabre laser possède une lame qui ne correspond pas au rayon d'énergie produit habituellement par les armes Jedi, mais dont la forme se rapproche de celle d'une épée.

 

 

VII. Combat au sabre laser

 

Servant autant à dévier les tirs laser qu'au duel, sans compter que la lame d'énergie est un excellent catalyseur absorbant les éclairs de Force, le sabre laser est autant une arme défensive qu'offensive. Basé sur les anciennes techniques d'escrime à l'épée, le combat au sabre laser s'est raffiné au fil des siècles, au point que sept formes dites classiques virent le jour et furent enseignées, en plus d'un certain nombre de styles de combat particuliers. Chaque Jedi est entraîné à chacune de ces formes, même si au cours de sa vie il finit par en privilégie une qui correspond à sa personnalité ou à ses besoins.

 

 


Dooku utilise les ressources du Makashi contre Kenobi et Skywalker.

 

 

Forme I/Shii-Cho : la Voie du Sarlacc ou Forme de la Détermination correspond à la forme initiatique du combat au sabre laser, enseignée à tous les Novices Jedi. Cette forme comprend tous les mouvements de base de l'escrime avec les parades, les attaques et les zones cibles de l'adversaire.

 

Forme II/Makashi : la Voie de l'Ysalamir ou Forme de l'Affirmation représente la quintessence du duel au sabre laser. Cette forme porte le niveau de dextérité du manipulateur à un très haut niveau, les experts dans cette forme de combat étant capables d'opérer des attaques et des parades d'une grande précision, l'idéal dans un duel contre un adversaire armé également d'un sabre laser.

 

Forme III/Soresu : la Voie du Mynock ou Forme de la Résistance constitue la forme défensive du combat au sabre laser. Lorsque la technologie des blasters se répandit à travers la galaxie et que les principaux ennemis des Jedi maniaient plus ce type d'armes que des sabres laser, les Jedi conçurent cette technique de combat destinée à dévier les tirs adverses.

 

Forme IV/Ataru : la Voie du Chauve-Faucon ou Forme de l'Agression constitue la forme la plus acrobatique du combat au sabre laser, le combattant recourant au pouvoir de la Force pour augmenter ses aptitudes physiques et son endurance.

 

Forme V/Djem So : appelée aussi le Shien, la Voie du Dragon Krayt ou Forme de la Persévérance fut créée par des maîtres jugeant la Forme III trop défensive. En cela, la Forme V est l'équivalent offensif du Soresu, puisque cette forme enseigne la déviation des tirs et comment les renvoyer à l'expéditeur.

 

Forme VI/Niman : la Voie du Rancor ou Forme de la Modération mêle les principes des cinq premières formes et constituait le style principal utilisé par les Chevaliers Jedi dans les derniers temps de la République. Toutefois, cette forme n'exigeait pas un entraînement aussi intensif que pour les autres formes, permettant aux Jedi de mieux se concentrer sur la diplomatie et la stratégie politique, aux dépens des aptitudes au combat.

 

Forme VII/Juyo/Vaapad : la Voie du Vornskr ou Forme de la Férocité est une technique particulièrement dangereuse, non seulement pour l'adversaire mais aussi pour l'utilisateur, car elle implique de se rapprocher du Côté Obscur. Constituée d'attaques saccadées et de mouvements décousus, cette forme de combat est l'une des plus imprévisibles qui soit. C'est pour cette raison qu'elle n'est enseignée qu'à quelques privilégiés.

 

 


Mace Windu, maître du Vaapad.

 

 

À côté de ces sept formes de combat officielles existent d'autres styles et techniques combinables avec les sept formes principales. Ces styles appliqués au combat au sabre laser sont largement fondés sur les sept formes canoniques, à l'exception de la Forme Zéro où l'utilisateur cherche à vaincre l'adversaire de manière pacifique sans avoir à dégainer son arme. Une autre technique appelée Sokan allie mobilité et vitesse, cette technique de combat focalisant l'attention du duelliste sur la supériorité tactique, le combattant utilisant le terrain pour prendre l'avantage sur son opposant. Sans compter que le Dun Möch, très prisé par les Sith, est une méthode pour prendre l'ascendant psychologique sur son adversaire en immisçant le doute dans son esprit par des remarques désobligeantes lancées à la face de l'ennemi, et ce pour mieux saper ses efforts ou le convertir au Côté Obscur. D'autres techniques et bottes existent, sans compter que les combinaisons possibles avec les sept formes principales permettent à chaque Jedi ou Sith de créer son propre style.

Source(s)

Episode I : La Menace fantôme, Lucasfilm 1999
Episode II : L'Attaque des Clones, Lucasfilm 2002
Episode III : La Revanche des Sith, Lucasfilm 2005
Episode IV : Un Nouvel Espoir, Lucasfilm 1977
Episode V : L'Empire Contre-Attaque, Lucasfilm 1980
Episode VI : Le Retour du Jedi, Lucasfilm 1983
John Jackson Miller, Brian Ching, Chevaliers de l'Ancienne République tome 3 : Au coeur de la peur, Delcourt 2008
John Jackson Miller, Dustin Weaver, Chevaliers de l'Ancienne République tome 4 : L'invasion de Taris, Delcourt 2008
Haden Blackman, Matthew Fillbach, Clone Wars Episodes tome 1 : Heavy Metal Jedi, Delcourt 2005
Haden Blackman, Matthew Fillbach, Clone Wars Episodes tome 2 : L'Aventure des Jedi, Delcourt 2005
Haden Blackman, Matthew Fillbach, Clone Wars Episodes tome 3 : Un Jedi pour une bataille, Delcourt 2005
John Ostrander, jan Duursema, Jedi tome 1 : Mémoire obscure, Delcourt 2006
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars tome 6 : Démonstration de force, Delcourt 2005
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars tome 7 : Les Cuirrassés de Rendili, Delcourt 2005
Haden Blackman, Brian Ching, Clone Wars tome 8 : Obsession, Delcourt 2005
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars tome 9 : Le Siège de Saleucami, Delcourt 2005
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars tome 10 : Epilogue, Delcourt 2006
John Jackson Miller, Brian Ching, Chevaliers de l'Ancienne République tome 1 : Il y a bien longtemps..., Delcourt 2007
John Jackson Miller, Brian Ching, Chevaliers de l'Ancienne République tome 2 : Ultime Recours, Delcourt 2007
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars tome 4 : Lumière et Ténèbres, Delcourt 2004
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars tome 5 : Les Meilleures Lames, Delcourt 2004
John Ostrander, jan Duursema, Jedi tome 2 : Ténèbres, Delcourt 2006
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars tome 1 : La Défense de Kamino, Delcourt 2004
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars tome 2 : Victoires & Sacrifices, Delcourt 2004
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars tome 3 : Dernier combat sur Jabiim, Delcourt 2004
John Ostrander, jan Duursema, Jedi tome 3 : Rite de passage, Delcourt 2006
John Ostrander, Davidé Fabbri, Jedi tome 4 : La Guerre de Stark, Delcourt 2006
Pat Mills, Ramon F. Bachs, Jedi tome 5 : Au Bout de l'infini, Delcourt 2007
Chris Warner, Drew Johnson, Infinities tome 1 : Un nouvel espoir, Delcourt 2007
Mike Kennedy, Lucas Marangon, Jedi tome 6 : Qui-Gon Jinn et Obi-Wan, Delcourt 2008
Darko Macan, Ramon F. Bachs, Le Côté Obscur tome 9 : Dark Bane, Delcourt 2007
John Ostrander, jan Duursema, Legacy tome 2 : Question de confiance, Delcourt 2007
Haden Blackman, Michel Lacombe, X-Wing Rogue Squadron tome 1 : Rogue Leader, Delcourt 2006
Haden Blackman, Brian Ching, Le Pouvoir de la Force, Delcourt 2008
Matthew Fillbach, Matthew Fillbach, Clone Wars Episodes tome 10 : Jedi, clones et droïdes, Delcourt 2008
Dave Land, Davidé Fabbri, Infinities tome 2 : L'Empire contre-attaque, Delcourt 2009
John Jackson Miller, Brian Ching, Chevaliers de l'Ancienne République tome 5 : Sans Pitié !, Delcourt 2009
John Ostrander, jan Duursema, Legacy #11 - The Ghosts of Ossus Part 1, Dark Horse 2007
John Jackson Miller, Brian Ching, Chevaliers de l'Ancienne République tome 6 : Ambitions contrariées, Delcourt 2010
John Jackson Miller, Brian Ching, Knights of the Old Republic Volume 8 : Destroyer TPB, Dark Horse 2010
John Jackson Miller, Brian Ching, Chevaliers de l'Ancienne République tome 7 : La Destructrice, Delcourt 2010
Archie Goodwin, Douglas Wheatley, Star Wars Comics Collector #6, Editions Atlas 2010
Adam Gallardo, Ryan Benjamin, Infinities tome 3 : Le Retour du Jedi, Delcourt 2010
Christian Read, Tales #10, Dark Horse 2001
Kevin Rubio, Tales #12, Dark Horse 2002
Haden Blackman, Tales #13, Dark Horse 2002
Darko Macan, Ramon F. Bachs, Jedi vs Sith #1, Dark Horse 2001
Darko Macan, Ramon F. Bachs, Jedi vs Sith #2, Dark Horse 2001
Jeremy Barlow, Brian Koschak, The Clone Wars - Deadly Hands of Shon-Ju, Dark Horse 2010
Haden Blackman, Brian Ching, The Force Unleashed, Dark Horse 2008
John Ostrander, jan Duursema, Legacy Volume 2 : Shards TPB, Dark Horse 2008
Chris Warner, Drew Johnson, Infinities : A New Hope TPB, Delcourt 2002
Dave Land, Davidé Fabbri, Infinities : The Empire Strike Back TPB, Dark Horse 2003
Adam Gallardo, Ryan Benjamin, Infinities : Return of the Jedi TPB, Dark Horse 2004
John Jackson Miller, Brian Ching, Knights of the Old Republic Volume 1 : Commencement TPB, Dark Horse 2006
John Jackson Miller, Brian Ching, Knights of the Old Republic Volume 2 : Flashpoint TPB, Dark Horse 2007
John Jackson Miller, Brian Ching, Knights of the Old Republic Volume 3 : Days of Fear, Nights of Anger TPB, Dark Horse 2008
John Jackson Miller, Dustin Weaver, Knights of the Old Republic Volume 4 : Daze of Hate, Knights of Suffering TPB, Dark Horse 2008
John Jackson Miller, Brian Ching, Knights of the Old Republic Volume 6 : Vindication TPB, Dark Horse 2009
John Jackson Miller, Brian Ching, Knights of the Old Republic Volume 7 : Dueling Ambitions TPB, Dark Horse 2009
Roy Thomas, Tom Palmer, Marvel Star Wars #10 - Behemoth from the World Below, Marvel Comics 1978
Jeremy Barlow, Brian Koschak, The Clone Wars Aventures tome 5 : L'Etreinte de Shon-Ju, Delcourt 2011
Archie Goodwin, Tom Palmer, Classic Star Wars: A Long Time Ago... Volume 1: Doomworld TPB, Dark Horse 2002
Ryder Windham, Ben Dewey, The Clone Wars - Strange Allies, Dark Horse Comics 2011
Archie Goodwin, Tom Palmer, Omnibus: A Long Time Ago... Volume 1 TPB, Dark Horse 2010
John Ostrander, jan Duursema, Dawn of the Jedi #0, Dark Horse 2012
John Ostrander, jan Duursema, Dawn of the Jedi #1 - Force Storm Part 1, Dark Horse 2012
Archie Goodwin, Al Williamson, Omnibus: A Long Time Ago... Volume 3 TPB, Dark Horse 2011
Archie Goodwin, Al Williamson, Omnibus: A Long Time Ago... Volume 4 TPB, Dark Horse 2011
Bruce Jones, jan Duursema, Omnibus: The Complete Saga, Dark Horse 2011
Darko Macan, Ramon F. Bachs, 30th Anniversary Collection Volume 2 - Jedi vs. Sith, Dark Horse 2007
John Ostrander, jan Duursema, 30th Anniversary Collection Volume 5 - Light and Dark, Dark Horse 2007
John Ostrander, jan Duursema, 30th Anniversary Collection Volume 6 - Endgame, Dark Horse 2007
John Ostrander, jan Duursema, Republic: Twilight TPB, Dark Horse 2001
Darko Macan, Ramon F. Bachs, Jedi vs Sith TPB, Dark Horse 2002
John Ostrander, jan Duursema, Republic: Darkness TPB, Dark Horse 2002
Kia Asamiya, Kevin Rubio, Tales Volume 3 TPB, Dark Horse 2003
Haden Blackman, Sunny Lee, Tales Volume 4 TPB, Dark Horse 2004
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars Volume 1: The Defense of Kamino TPB, Dark Horse 2003
John Ostrander, Davidé Fabbri, Republic: The Stark Hyperspace War TPB, Dark Horse 2003
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars Volume 2: Victories and Sacrifices TPB, Dark Horse 2003
John Ostrander, jan Duursema, Republic: The Rite of Passage TPB, Dark Horse 2004
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars Volume 3: Last Stand on Jabiim TPB, Dark Horse 2004
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars Volume 4: Light and Dark TPB, Dark Horse 2004
Haden Blackman, Matthew Fillbach, Clone Wars Adventures Volume 1 TPB, Dark Horse 2004
Haden Blackman, Matthew Fillbach, Clone Wars Adventures Volume 2 TPB, Dark Horse 2004
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars Volume 5: The Best Blades TPB, Dark Horse 2004
Haden Blackman, Brian Ching, Clone Wars Volume 7: When They Were Brothers TPB, Dark Horse 2005
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars Volume 8: The Last Siege, The Final Truth TPB, Dark Horse 2006
John Ostrander, jan Duursema, Clone Wars Volume 9: Endgame, Dark Horse 2006
Haden Blackman, Matthew Fillbach, Clone Wars Adventures Volume 3 TPB, Dark Horse 2005
Matthew Fillbach, Matthew Fillbach, Clone Wars Adventures Volume 10 TPB, Dark Horse 2007
John Ostrander, jan Duursema, Dawn of the Jedi #0 (3rd printing), Dark Horse 2012
John Ostrander, jan Duursema, Dawn of the Jedi #1 - Force Storm Part 1 (3rd printing), Dark Horse 2012
John Ostrander, jan Duursema, Dawn of the Jedi Volume 1 - Force Storm TPB, Dark Horse 2012
John Ostrander, jan Duursema, La Genèse des Jedi tome 1 : L'Éveil de la Force, Delcourt 2013
Dave Wolverton, Cliff Nielsen, Les Apprentis Jedi tome 1 : Premières Armes, Pocket Junior
Jude Watson, Cliff Nielsen, Les Apprentis Jedi tome 2 : La Menace surgie du Passé, Pocket Junior
James Luceno, Steven D. Anderson, Vent de trahison, Fleuve Noir 2002
James Luceno, David Stevenson, Dark Lord : L'ascension de Dark Vador, Fleuve Noir 2007
Michael Reaves, Jean-marc Toussaint, Dark Maul : L'Ombre du chasseur, Fleuve Noir 2002
James Kahn, Odile Ricklin, Episode VI : Le retour du Jedi, Fleuve Noir 2002
Terry Brooks, Lucasfilm Ltd., Episode I : La Menace fantôme, Fleuve Noir 1994
R. A. Salvatore, Steven D. Anderson, Episode II : L'Attaque des clones, Fleuve Noir 2002
George Lucas, Ralph McQuarrie, Episode IV : La guerre des étoiles, Fleuve Noir 1999
Donald F. Glut, Odile Ricklin, Episode V : L'Empire contre-attaque, Fleuve Noir 1999
Kevin J. Anderson, John Alvin, L'Académie Jedi tome 1 : La Quête des Jedi, Fleuve Noir 2003
Kevin J. Anderson, John Alvin, L'Académie Jedi tome 3 : Les Champions de la Force, Fleuve Noir 2003
Kevin J. Anderson, Grégoire Dannereau, L'Académie Jedi tome 2 : Sombre disciple, Fleuve Noir 2003
Troy Denning, Cliff Nielsen, Le Nouvel Ordre Jedi tome 9 : Étoile après Étoile, Fleuve Noir 2004
Greg Keyes, Terese Nielsen, Le Nouvel Ordre Jedi tome 7 : L'Aurore de la Victoire I - Conquête, Fleuve Noir 2002
Greg Keyes, Terese Nielsen, Le Nouvel Ordre Jedi tome 8 : L'Aurore de la Victoire II - Renaissance, Fleuve Noir 2002
Greg Bear, Jean-marc Toussaint, Planète rebelle, Fleuve Noir 2002
Matthew Stover, Steven D. Anderson, Point de rupture, Fleuve Noir 2005
David Sherman, Steven D. Anderson, L'épreuve du Jedi, Fleuve Noir 2006
Sean Stewart, Steven D. Anderson, Yoda : Sombre rencontre, Fleuve Noir 2007
Steve Perry, Drew Struzan, Les Ombres de l'empire, Fleuve Noir 1999
Patricia C. Wrede, Louise Bova, Episode II : L'Attaque des Clones (Junior), Pocket Jeunesse
Patricia C. Wrede, Paul Colin, Episode I : La Menace Fantôme (Junior), Pocket Jeunesse
Patricia C. Wrede, Louise Bova, Episode III : La Revanche des Sith (Junior), Pocket Jeunesse
Christopher Golden, Drew Struzan, Les Ombres de l'Empire (Junior), Pocket Jeunesse
Matthew Stover, Steve Anderson, Episode III : La Revanche des Sith, Fleuve Noir 2005
Terry Brooks, Lucasfilm Ltd., Episode I : La Menace fantôme (Nouvelle édition), Fleuve Noir 2002
Timothy Zahn, Michel Demuth, La Croisade Noire du Jedi Fou tome 1 : L'Héritier de l'Empire, Fleuve Noir 2004
Timothy Zahn, Michel Demuth, La Croisade Noire du Jedi Fou tome 2 : La Bataille des Jedi, Fleuve Noir 2004
Timothy Zahn, Michel Demuth, La Croisade Noire du Jedi Fou tome 3 : L'Ultime Commandement, Fleuve Noir 2004
Michael A. Stackpole, Drew Struzan, Moi, un Jedi tome 1 : Mirax a disparu, Fleuve Noir 2003
Michael A. Stackpole, Drew Struzan, Moi, un Jedi tome 2 : L'héritage de Corran Horn, Fleuve Noir 2003
Michael P. Kube-McDowell, Drew Struzan, La Crise de la Flotte Noire tome 1 : La Tempête Approche, Fleuve Noir 2003
James Luceno, Steven D. Anderson, Labyrinthe du Mal, Fleuve Noir 2007
Drew Karpyshyn, John Van Fleet, Dark Bane tome 2 : La Règle des Deux, Fleuve noir 2009
Troy Denning, Cliff Nielsen, Nid Obscur tome 2 : Le Secret des Killik, Fleuve Noir 2006
Troy Denning, Cliff Nielsen, Nid Obscur tome 1 : Le Roi des Affiliés, Fleuve Noir 2006
Troy Denning, Anne-virginie Tarall, L'Héritage de la Force tome 3 : Tempête, Fleuve Noir 2009
Christie Golden, Fate of the Jedi #2 - Omen, Del Rey 2010
Troy Denning, Fate of the Jedi #3 - Abyss , Del Rey 2010
Drew Karpyshyn, Darth Bane #3 - Dynasty of Evil, Del Rey 2010
R. A. Salvatore, Cliff Nielsen, Le Nouvel Ordre Jedi tome 1 : Vecteur Prime, Fleuve Noir 2003
Michael A. Stackpole, Rosalie Guillaume, Le Nouvel Ordre Jedi tome 2 : La Marée des Ténèbres I - Assaut, Fleuve Noir 2001
Michael A. Stackpole, Rosalie Guillaume, Le Nouvel Ordre Jedi tome 3 : La Marée des Ténèbres II - Naufrage, Fleuve Noir 2003
Kathy Tyers, Cliff Nielsen, Le Nouvel Ordre Jedi tome 6 : Point d'équilibre, Fleuve Noir 2002
James Luceno, Rosalie Guillaume, Le Nouvel Ordre Jedi tome 4 : Les Agents du Chaos I - La Colère d'un Héros, Fleuve Noir 2003
James Luceno, Rosalie Guillaume, Le Nouvel Ordre Jedi tome 5 : Les Agents du Chaos II - L'Éclipse des Jedi, Fleuve Noir 2003
Elaine Cunningham, Steven D. Anderson, Le Nouvel Ordre Jedi tome 10 : Sombre voyage, Fleuve Noir 2003
Matthew Stover, Steven D. Anderson, Le Nouvel Ordre Jedi tome 13 : Le Traître, Fleuve Noir 2004
Walter Jon Williams, Cliff Nielsen, Le Nouvel Ordre Jedi tome 14 : La Voie du Destin, Fleuve Noir 2004
James Luceno, Cliff Nielsen, Le Nouvel Ordre Jedi tome 19 : La Force Unifiée, Fleuve Noir 2006
Troy Denning, Cliff Nielsen, Nid Obscur tome 3 : La Guerre de l'Essaim, Fleuve Noir 2006
Aaron Allston, Gabrielle Brodhy, L'Héritage de la Force tome 1 : Trahison, Fleuve Noir 2008
Karen Traviss, Jason Felix, L'Héritage de la Force tome 2 : Descendances, Fleuve Noir 2008
Timothy Zahn, Drew Struzan, La Main de Thrawn tome 1 : Le Spectre du Passé, Fleuve Noir 2003
Timothy Zahn, Drew Struzan, La Main de Thrawn tome 2 : Vision du Futur, Fleuve Noir 2003
Kristine Kathryn Rusch, Drew Struzan, La Nouvelle Rébellion, Fleuve Noir 2004
Paul S. Kemp, Crosscurrent, Del Rey 2010
Aaron Allston, Fate of the Jedi #1 - Outcast, Del Rey 2010
Sean Williams, Petrol Advertising, Le Pouvoir de la Force, Fleuve Noir 2009
Steven Barnes, Steven D. Anderson, Tempête sur Cestus, Presses de la Cité 2005
Karen Miller, Craig Howell, The Clone Wars #4 - Gambit : Stealth, Del Rey 2010
Aaron Allston, Fate of the Jedi #4 - Backlash, Del Rey 2011
Aaron Allston, Jason Felix, L'Héritage de la Force tome 4 : Exil, Fleuve Noir 2009
Karen Traviss, David Stevenson, L'Héritage de la Force tome 5 : Sacrifice, Fleuve Noir 2009
Troy Denning, Jason Felix, L'Héritage de la Force tome 6 : Enfer, Fleuve Noir 2010
Aaron Allston, Jason Felix, L'Héritage de la Force tome 7 : Fureur, Fleuve Noir 2010
Christie Golden, Fate of the Jedi #5 - Allies, Del Rey 2011
Karen Miller, Gabrielle Brodhy, The Clone Wars tome 4 : Gambit : infiltré, Fleuve Noir 2010
Sean Williams, The Old Republic #1 - Fatal Alliance, Del Rey 2011
Karen Traviss, Jason Felix, L'Héritage de la Force tome 8 : Révélation, Fleuve Noir 2010
Sean Williams, The Force Unleashed II, Del Rey 2011
Troy Denning, Jason Felix, L'Héritage de la Force tome 9 : Invincible, Fleuve Noir 2011
Michael Reaves, Glen Orbik, Coruscant Nights #2 - Street of Shadows, Del Rey 2008
Jude Watson, Jedi Quest #2 - The Trail of the Jedi, Scholastic 2002
Sean Williams, Nicolas Ancion, Le Pouvoir de la Force II, Fleuve Noir 2011
Sean Williams, Thierry Arson, L'Ancienne République tome 1 : Alliance Fatale, Fleuve Noir 2011
Drew Karpyshyn, Thierry Arson, Dark Bane tome 3 : La Dynastie du Mal, Fleuve Noir 2011
James Luceno, Darth Plagueis, Del Rey 2012
Drew Karpyshyn, John Van Fleet, Darth Bane #2 - Rule of Two, Del Rey 2008
James Luceno, David Stevenson, Dark Lord: The Rise of Darth Vader, Del Rey 2006
Michael Reaves, David Stevenson, Darth Maul: Shadow Hunter, Del Rey 2001
Patricia C. Wrede, Paul Colin, Episode I: The Phantom Menace (junior novelization), Scholastic 1999
Terry Brooks, Lucasfilm Ltd., Episode I: The Phantom Menace, Del Rey 2000
Patricia C. Wrede, Louise Bova, Episode II: Attack of the Clones (junior novelization), Scholastic 2002
R. A. Salvatore, Steven D. Anderson, Episode II: Attack of the Clones, Del Rey 2003
Matthew Stover, Steve Anderson, Episode III: Revenge of the Sith, Del Rey 2005
Patricia C. Wrede, Louise Bova, Episode III: Revenge of the Sith (junior novelization), Scholastic 2005
George Lucas, Ralph McQuarrie, Episode IV: A New Hope, Ballantine Books 1976
James Kahn, Episode VI: Return of the Jedi, Ballantine Books 1983
Kevin J. Anderson, John Alvin, Jedi Academy #1 - Jedi Search, Bantam Spectra 1994
Kevin J. Anderson, John Alvin, Jedi Academy #2 - Dark Apprentice, Bantam Spectra 1994
Kevin J. Anderson, John Alvin, Jedi Academy #3 - Champions of the Force, Bantam Spectra 1994
Aaron Allston, Jason Felix, Legacy of the Force #1 - Betrayal, Del Rey 2007
Karen Traviss, Jason Felix, Legacy of the Force #2 - Bloodlines, Del Rey 2006
Troy Denning, Jason Felix, Legacy of the Force #3 - Tempest, Del Rey 2006
Aaron Allston, Jason Felix, Legacy of the Force #4 - Exile, Del Rey 2007
Karen Traviss, David Stevenson, Legacy of the Force #5 - Sacrifice, Del Rey 2008
Troy Denning, Jason Felix, Legacy of the Force #6 - Inferno, Del Rey 2007
Aaron Allston, Jason Felix, Legacy of the Force #7 - Fury, Del Rey 2007
Karen Traviss, Jason Felix, Legacy of the Force #8 - Revelation, Del Rey 2008
Troy Denning, Jason Felix, Legacy of the Force #9 - Invincible, Del Rey 2008
David Sherman, Steven D. Anderson, Jedi Trial, Del Rey 2005
Michael P. Kube-McDowell, Drew Struzan, The Black Fleet Crisis #1 - Before the Storm, Bantam Spectra 1996
Timothy Zahn, Tom Jung, Thrawn Trilogy #1 - Heir to the Empire, Bantam Spectra 1992
Timothy Zahn, Tom Jung, Thrawn Trilogy #2 - Dark Force Rising, Bantam Spectra 1993
Timothy Zahn, Tom Jung, Thrawn Trilogy #3 - The Last Command, Bantam Spectra 1994
Timothy Zahn, Drew Struzan, The Hand of Thrawn #1 - Specter of the Past, Bantam Spectra 1998
Timothy Zahn, Drew Struzan, The Hand of Thrawn #2 - Vision of the Future, Bantam Spectra 1999
Kristine Kathryn Rusch, Drew Struzan, The New Rebellion, Bantam Spectra 1997
James Luceno, Steven D. Anderson, Labyrinth of Evil, Del Rey 2005
R. A. Salvatore, Cliff Nielsen, The New Jedi Order #1 - Vector Prime, Del Rey 2000
Michael A. Stackpole, John Harris, The New Jedi Order #2 - Dark Tide I: Onslaught, Del Rey 2000
Michael A. Stackpole, John Harris, The New Jedi Order #3 - Dark Tide II: Ruin, Del Rey 2000
James Luceno, Rick Berry, The New Jedi Order #4 - Agents of Chaos I: Hero's Trial, Del Rey 2000
James Luceno, Rick Berry, The New Jedi Order #5 - Agents of Chaos II: Jedi Eclipse, Del Rey 2000
Kathy Tyers, Cliff Nielsen, The New Jedi Order #6 - Balance Point, Del Rey 2001
Greg Keyes, Terese Nielsen, The New Jedi Order #7 - Edge of Victory I: Conquest, Del Rey 2001
Greg Keyes, Terese Nielsen, The New Jedi Order #8 - Edge of Victory II: Rebirth, Del Rey 2001
Troy Denning, Cliff Nielsen, The New Jedi Order #9 - Star by Star, Del Rey 2002
Elaine Cunningham, Steven D. Anderson, The New Jedi Order #10 - Dark Journey, Del Rey 2002
Matthew Stover, Steven D. Anderson, The New Jedi Order #13 - Traitor, Del Rey 2002
Walter Jon Williams, Cliff Nielsen, The New Jedi Order #14 - Destiny's Way, Del Rey 2003
James Luceno, Cliff Nielsen, The New Jedi Order #19 - The Unifying Force, Del Rey 2004
Sean Williams, Petrol Advertising, The Force Unleashed, Del Rey 2009
Steve Perry, Drew Struzan, Shadows of the Empire, Bantam Spectra 1997
Christopher Golden, Drew Struzan, Shadows of the Empire (junior novelization), Bantam 1996
Dave Wolverton, Cliff Nielsen, Jedi Apprentice #1 - The Rising Force, Scholastic 1999
Jude Watson, Cliff Nielsen, Jedi Apprentice #2 - The Dark Rival, Scholastic 1999
Michael A. Stackpole, Drew Struzan, I, Jedi, Bantam Spectra 1999
Troy Denning, Cliff Nielsen, Dark Nest #1 - The Joiner King, Del Rey 2005
Troy Denning, Cliff Nielsen, Dark Nest #2 - The Unseen Queen, Del Rey 2005
Troy Denning, Cliff Nielsen, Dark Nest #3 - The Swarm War, Del Rey 2005
Greg Bear, David Stevenson, Rogue Planet, Del Rey 2001
Matthew Stover, Steven D. Anderson, Shatterpoint, Del Rey 2004
Steven Barnes, Steven D. Anderson, The Cestus Deception, Del Rey 2005
James Luceno, Steven D. Anderson, Cloak of Deception, Del Rey 2001
Sean Stewart, Steven D. Anderson, Yoda: Dark Rendezvous, Del Rey 2004
Michael Reaves, Glen Orbik, Les nuits de Coruscant tome 2 : Rue des Ombres, Pocket 2012
Simon Beecroft, I Want to Be a Jedi, Dorling Kindersley 2007
Michael Reaves, Jean-marc Toussaint, Dark Maul : L'Ombre du chasseur, Pocket 2012
Terry Brooks, Episode I : La Menace fantôme, Pocket 2012
Aaron Allston, Gabrielle Brodhy, Le Destin des Jedi tome 1 : Proscrit, Pocket 2013
John Jackson Miller, Douglas Wheatley, A New Dawn, Del Rey 2014
Pablo Hidalgo, Daniel Wallace, The Complete Star Wars Encyclopedia, Del Rey 2008
Ryder Windham, Jedi vs. Sith: The Essential Guide to the Force, Del Rey 2007
Jeff Grubb, Owen K.C. Stephens, Power of the Jedi Sourcebook, Wizards of the Coast 2002
Peter Schweighofer, Bill Smith, Star Wars Sourcebook (Second Edition), West End Games 1994
Daniel Erickson, Frank Parisi, The Art and Making of Star Wars The Old Republic, Chronicle Books 2011
Daniel Wallace, The Jedi Path: A Manual for Students of the Force (real-life book), 2010
David West Reynolds, Attack of the Clones: The Visual Dictionary, DK Publishing 2002
David West Reynolds, Star Wars: The Visual Dictionary, DK Publishing 1998
Ryder Windham, James Luceno, The Complete Visual Dictionary, DK Publishing 2006
Daniel Wallace, Le Manuel du Jedi, Larousse 2011
Daniel Wallace, Russell Walks, Book of Sith: Secrets from the Dark Side, 47North 2012
Jeff Grubb, Matt Hatton, Tempest Feud, Wizards of the Coast 2002
Adam Bray, Star Wars Rebels: The Visual Guide, Dorling Kindersley 2014
Chris Collins, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S05E04 - La Reconquête, 2012
Chris Collins, Bosco Ng, The Clone Wars S05E05 - Points de rupture, 2012
Christian Taylor, Kyle Dunlevy, The Clone Wars S05E06 - La Collecte, 2012
Sabre laser sur Star Wars Encyclopedia

Mis en ligne le 21 août 2013 à 19:54 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 21 août 2013 à 19:54.

Fiche consultée 26966 fois.

Constructeurs Ordre Jedi
Ordre Sith
Nouvel Ordre Jedi
Nouvel Ordre Sith
Jedi Noirs
Type Arme de combat rapproché
Catégorie Armements
Affiliations Nouvel Ordre Jedi
Nouvel Ordre Sith
Ordre Jedi
Ordre Sith
Jedi Noirs
Revanchistes
Empire Sith
Empire Sith de Revan
Acolytes Noirs
Ancien Empire Sith
Nouvel Empire Sith
Confrérie des Ténèbres

Haut