Seconde Bataille d'Essien [-3962]

Dark Vectivus - Posté le 13 octobre 2012

Date -3962
Lieu Essien
Acteurs Ancienne République
Armée Phaedienne
Néo-Croisés Mandaloriens
Chevaliers Mandaloriens
Conséquences Victoire mandalorienne
Capture de Zayne Carrick et Dallan Morvis
Capture du Réciprocité
Catégorie Évènements

Seconde Bataille d'Essien [-3962]

Dark Vectivus - Posté le 13 octobre 2012

Bataille des Guerres Mandaloriennes à laquelle participèrent notamment Zayne Carrick et Dallan Morvis de la République pour reprendre Essien aux Néo-Croisés.

Au cours de la majeure partie de la guerre entre la République Galactique et les Néo-Croisés Mandaloriens, conflit connu sous le nom de Guerres Mandaloriennes, les guerriers de Mandalore mirent à mal les forces républicaines, d’abord en testant ses défenses au niveau des mondes non alignés et frontaliers de la République, puis en lançant une vaste campagne visant à pousser leur avancée de plus en plus loin à l’intérieur du territoire du gouvernement galactique, s’emparant au passage de mondes comme Taris ou en dévastant des planètes entières comme Serroco. Les Mandaloriens continuèrent durant les années qui suivirent le début officiel du conflit et de leur invasion, c’est-à-dire en l’an -3964, à tenir la dragée haute à la Marine Républicaine, comme en témoignait leur énième triomphe sur le monde d’Essien, une planète tellurique située dans les Territoires de la Bordure Extérieure que la République désirait ardemment reprendre.

 

 

I. Prélude à la bataille

 

Stratégiquement parlant, Essien représentait un maillon vital dans la mesure où elle accueillait un chantier naval, donc le genre d’endroit susceptible d’abriter, de réparer et construire des vaisseaux de guerre pour le camp qui le posséderait. Ce fut la raison pour laquelle la Marine Républicaine prit l’initiative de lancer un assaut quelques semaines après que ce monde fut tombé aux mains de l’ennemi afin de libérer Essien. Mais les Républicains et les Mandaloriens ne furent pas les seuls acteurs de ce second affrontement sur Essien. En effet, des troupes en provenance de la planète Phaeda, monde de Zayne Carrick, prêtèrent main forte à la Marine Républicaine car Essien se trouvait dangereusement proche de Phaeda. Et la prise d’Essien par les Néo-Croisés faisait peser sur le gouvernement de Phaeda une épée de Damoclès car pouvant servir de base de lancement pour des expéditions punitives menées par les Mandaloriens. Ni une ni deux, il n’en fallut guère davantage pour que les troupes de Phaeda fussent considérées pour prendre part aux combats sur Essien, d’autant que les ressources de la République en matière de soldats, et notamment de fantassins, avaient considérablement diminuées.

 

Par ailleurs, ils reçurent des renforts bienvenus incarnés par la présence de Jedi, galvanisés par les paroles et actions de Revan, qui encourageait les gardiens de la paix et de la justice à prendre une part active dans le conflit en cours. Les Jedi, constituant le troisième tiers de la force d’intervention ainsi rassemblée, avaient à leur tête un ancien membre du Haut Conseil Jedi, Maître Dorjander Kace. L’opération était supervisée par le Capitaine Dallan Morvis, qui accueillit avec beaucoup d’enthousiasme l’aide de Maître Dorjander Kace et de ses Chevaliers Jedi, même si d’un point de vue personnel il ne pouvait en dire autant de la part de la troupe phaedienne, essentiellement composée de conscrits relativement peu expérimentés, à l’exception peut-être de Zayne Carrick. Mais en dépit de la disparité de ce contingent, Morvis devait s’acquitter de sa mission plus que nécessaire et embarqua pour Essien à bord de la frégate Réciprocité.

 

 

II. Déroulement de la bataille

 

Arrivant dans le système d’Essien et se posant à la surface de ce monde, Morvis et les troupes embarquées du Réciprocité entendaient bien enlever le bastion tenu par les Néo-Croisés, situé sur une île, ce qui obligerait les assaillants républicains à pénétrer les défenses de la plage, à s’engager dans une forêt à la végétation drue et à contourner l’obstacle géologique que constituaient le Mont Sauvage. À peine le Réciprocité avait-il déployé sa rampe de débarquement que les Jedi, juchés sur des motojets, chargèrent les premières lignes mandaloriennes, composées de fantassins et de cavaliers montés sur des droïdes de guerre Basilisk. Un court laps de temps plus tard, ce furent les soldats phaediens qui dévalèrent la rampe de la frégate républicaine et se déployèrent sur le champ de bataille juste après les Jedi. La longue tradition guerrière des Mandaloriens prouva encore son efficacité lors des premières minutes des affrontements puisque les Phaediens, incorporés de force et inexpérimentés pour la plupart, furent rapidement dépassés, perdant au passage leur sergent.

 

Les Jedi et les Mandaloriens, lors des premiers échanges de tirs.
Les Jedi et les Mandaloriens, lors des premiers échanges de tirs.

 

Zayne Carrick, brandissant son sabre laser pour protéger au mieux ses frères d’armes phaediens, avait été enrôlé de force pour participer à cette bataille et, fidèle à sa philosophie selon laquelle la violence (même justifiée) ne pouvait conduire qu’à la destruction, s’efforçait de préserver la vie, même si c’était celle d’un adversaire. Les chances de remporter cette première passe face aux Mandaloriens s’annonçant plutôt mal, Zayne ordonna à ses camarades de battre en retraite, mais c’était sans compter sur l’opiniâtreté de Morvis qui, à bord de son esquif de commandement avec son second, le Dashade nommé Scrope, fit feu avec les canons de son véhicule, passant par les armes des Mandaloriens désarmés. Esquivant de justesse le collimateur de l’arme laser, et ayant pu prévenir d’autres compagnons d’armes de se jeter à terre pour éviter le carnage, Zayne ne comprenait pas pourquoi Morvis voulait écraser des Mandaloriens battant déjà en retraite. Mais le capitaine avait succombé aux facilités de la vengeance, nourrissant une haine viscérale à l’encontre des guerriers en armure depuis la dévastation de Serroco notamment. Pour lui, il fallait rendre coup pour coup, œil pour œil. Félicitant son second de son tir réussi, il lui intima l’ordre de maintenir la mire du canon laser dirigée vers la plage pour abattre tous les Mandaloriens survivants.

 

Mais Zayne s’insurgea contre de telles méthodes, même si l’on était en période de conflit. Alors que les canons de l’esquif vitrifiaient la zone côtière de l’île récemment enlevée à l’ennemi de la République, Carrick intervint et empêcha un artilleur de l’esquif de poursuivre son œuvre de mort. Le tir ainsi dévié toucha tout de même un droïde de guerre Basilisk qui fondit alors sur le véhicule de commandement, Zayne sauvant à la dernière seconde Morvis et Scrope en les repoussant par le truchement de la Force. La conductrice et son enfant, ayant chu avec leur Basilisk mais ne souffrant que de quelques contusions, ne durent leur salut qu’à Zayne Carrick, qui n’en fut guère remercié pour autant. L’ire du Capitaine Morvis atteignit son comble quand il vit ceci, acte qui frôlait la trahison à ses yeux. Zayne argua que la préservation de la vie lui importait davantage.

 

Les canons de l'esquif de commandement font feu sur la plage, blayant toute <strong><a class=résistance mandalorienne." />
Les canons de l'esquif de commandement font feu sur la plage, blayant toute résistance mandalorienne.

 

Mais cette digression sur les points de vue de Morvis et Carrick fut interrompue par l’arrivée de Maître Kace et de ses Chevaliers. Le leader Jedi informa ses alliés que les Mandaloriens s’étaient repliés dans la forêt voisine et que lui et ses combattants Jedi s’occuperaient de sécuriser le Mont Sauvage. Mais pour éviter toute mauvaise surprise, il était nécessaire de déloger et éliminer les Néo-Croisés se trouvant dans la forêt, et pour ce faire une bonne partie des troupes devait être dévolue à cette tâche ardue, le terrain accidenté forestier pouvant s’avérer un piège létal à chaque coin d’arbre. Morvis suggéra alors de littéralement brûler la forêt au Tibanna Six plutôt que de risquer de nouvelles pertes dans des escarmouches fastidieuses. Dorjander Kace approuva cette tactique et recommanda au capitaine d’agir à la tombée de la nuit pour surprendre les Mandaloriens et d’emmener avec lui tous les hommes disponibles du Réciprocité. Les objections de Zayne Carrick, en dépit de leur véhémence, tombèrent dans l’oreille d’un sourd : contrairement à ce que souhaitait le jeune humain, pour quelle raison les Républicains s’encombreraient-ils de prisonniers ?

 

Refusant de s’avouer vaincu, alors que Dallan Morvis et Scrope étaient affairés à peaufiner les préparatifs de leur macabre plan, Zayne s’éclipsa et s’enfonça dans la forêt pour prévenir les Mandaloriens du péril qui les guettait. Mais ce que le jeune homme ignorait, c’était qu’une surprenante découverte n’allait pas tarder à faire vaciller ses certitudes quant à l’issue de la bataille, juste au moment où Morvis ordonna l’embrasement de la forêt au Tibanna Six. Se sortant de ce guêpier grâce à sa chance habituelle, Zayne rejoignit la portion forestière décimée par le feu républicain pour avertir Morvis de ce qu’il avait découvert. Le capitaine républicain, devant l’efficacité de ce plan qui lui volait presque l’honneur de la victoire, crut à l’évidence que Carrick les avait trahis lorsque le jeune homme se présenta à lui.

 

Les Mandaloriens tendent une embuscade au contingent républicain dans la forêt d'Essien.
Les Mandaloriens tendent une embuscade au contingent républicain dans la forêt d'Essien.

 

N’ayant pas de temps à perdre en palabres et en justifications, Zayne dégaina son sabre laser, décapita l’une des prétendues dépouilles mandaloriennes jonchant le paysage marécageux la forêt pour mettre Morvis face à la vérité : ces cadavres n’étaient que des leurres. Et les tenailles du piège des Néo-Croisés se renfermèrent à ce moment-là : des guerriers équipés de jetpacks et armés de fusils blasters, et une escouade de droïdes de guerre Basilisk apparurent et mitraillèrent la position des Républicains. Les soldats Phaediens furent taillés en pièces. Heureusement, Zayne et Dallan Morvis survécurent à cet assaut éclair. Lorsque les deux hommes se relevèrent, ce ne fut que pour constater l’ampleur des dégâts et quelle était la véritable allégeance de Dorjander Kace et de ses soi-disant Jedi : celle des Mandaloriens.

 

 

III. Conséquences de la bataille

 

Dorjander Kace et ses compagnons d’armes, qui avaient pris part au début de la bataille en tant que Jedi de la République, se présentèrent à Zayne et Dallan Morvis comme les Chevaliers Mandaloriens, des Jedi qui avaient l’intime conviction que la République était corrompue au-delà de toute rédemption possible et qu’il s’avérait nécessaire de mettre un terme à son existence, notamment en sabotant ses efforts de guerre. Pis, Kace, ayant revêtu pour l’occasion l’armure des Néo-Croisés, apprit à Carrick et à Morvis que désormais ces derniers, ainsi que le Réciprocité et son équipage allaient être intégrés dans l’armée mandalorienne car, contrairement aux Républicains, les Néo-Croisés avaient l’utilité des prisonniers de guerre pour venir grossir les rangs des bataillons de Mandalore l’Ultime.

 

Zayne Carrick face aux Chevaliers Mandaloriens de Dorjander Kace.
Zayne Carrick face aux Chevaliers Mandaloriens de Dorjander Kace.

Source(s)

John Jackson Miller, Andrea Mutti, Knights of the Old Republic - War #1, Dark Horse 2012
John Jackson Miller, Andrea Mutti, Knights of the Old Republic Volume 10 : War TPB, Dark Horse 2012
John Jackson Miller, Andrea Mutti, Chevaliers de l'Ancienne République tome 9 : Le Dernier Combat, Delcourt 2013

Mis en ligne le 13 octobre 2012 à 22:25 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 13 octobre 2012 à 22:25.

Fiche consultée 1137 fois.

Date -3962
Lieu Essien
Acteurs Ancienne République
Armée Phaedienne
Néo-Croisés Mandaloriens
Chevaliers Mandaloriens
Conséquences Victoire mandalorienne
Capture de Zayne Carrick et Dallan Morvis
Capture du Réciprocité
Catégorie Évènements

Haut