TIE expérimental M2

Dark Vectivus - Posté le 24 décembre 2011

Constructeur Sienar Fleet Systems
Taille 6.30 mètres
Équipage 1 cerveau droïde asservi
Armement 2 turbolasers rotatifs
Capacités 65 kg de fret
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Empire Galactique

TIE expérimental M2

Dark Vectivus - Posté le 24 décembre 2011

Modèle de TIE automatisé, deuxième représentant de la série des TIE expérimentaux et ressemblant à un chasseur TIE armé de turbolasers rotatifs.

Également connu sous le nom de TIE BigGun, sans doute en raison du calibre supérieur de ses armes embarquées, le TIE expérimental M2, comme son matricule le laissait entendre, était le deuxième modèle des TIE sans pilote et fit son apparition au plus fort de la Guerre Civile Galactique, conflit qui opposa l’Empire régnant à la séditieuse Alliance Rebelle. Fruit du Projet de TIE Expérimentaux, le TIE M2, à l’instar des quatre autres versions expérimentales s’inscrivant dans la lignée des produits manufacturés par Sienar Fleet Systems, était un appareil d’une conception remarquable car bénéficiant de la technologie embarquée d’un cerveau droïde asservi à un système de contrôle et de directives supérieur. Ce principe, guère innovant en lui-même, avait déjà été massivement utilisé par la Fédération du Commerce puis par la Confédération des Systèmes Indépendants dans les dernières décennies de l’Ancienne République puis durant la Guerre des Clones, notamment sur les chasseurs droïdes Vautour. Ainsi, l’Empire réutilisa cette technologie de chasseurs spatiaux sans pilote, contrôlables à distance, mais bénéficiant tout de même des avancées technologiques opérées durant le règne de Palpatine, ce qui donna un résultat des plus édifiants.

 

Appareil téléguidé à l’instar du premier modèle et des versions ultérieures, le TIE Expérimental M2 était également le fruit du projet secret instigué par le Grand Amiral Demetrius Zaarin et supervisé par le Directeur Lenzer. Contrairement au modèle M1, le TIE M2 relève davantage du chasseur de supériorité spatiale, à un détail près : la puissance de feu accrue. En effet, si le chasseur automatisé et contrôlé à distance respecte la configuration standard d’un chasseur TIE, notamment sa taille de six mètres trente et son cockpit sphérique, il se distingue de son prédécesseur par une capacité offensive des plus effrayantes, puisque son arsenal est constitué de deux turbolasers montés sur des tourelles rotatives à l’extrémité des pylônes portant les panneaux solaires. Par conséquent, tout comme le TIE Bizarro, le TIE BigGun bénéficie de l’armement nécessaire pour s’attaquer à des bâtiments de guerre capitaux, ou au moins des navires de gros tonnage. Par ailleurs, le système de tourelles réduit le nombre d’angles morts de l’appareil, puisque les canons peuvent aussi bien pivoter vers l’avant que vers l’arrière, un atout non négligeable pour les appareils impériaux de cette catégorie et des tracas en plus pour les agresseurs ou victimes potentiels ayant la malchance de croiser la ligne de mire de ces turbolasers. En cela, le TIE M2 s’avère supérieur au chasseur TIE car son armement n’est pas vissé à la nacelle abritant le cockpit et ne nécessite pas de faire tourner tout l’appareil pour acquérir la cible dans son collimateur.

 

Toutefois, cela ne signifie pas pour autant que le TIE BigGun surclasse son illustre prédécesseur sur tous les plans. Par exemple, probablement en vertu de son armement plus conséquent, le TIE M2 est certes aussi rapide que le chasseur TIE, mais sa maniabilité est moins importante que celle de ce dernier. Avec un système de propulsion identique à celui des autres modèles TIE, le M2 est capable de pointes de vitesse à 100 MGLT, soit 1200 km/h en milieu atmosphérique, avec un taux d’accélération de 18 MGLT par seconde. De plus, afin de suppléer la coque en alliage de titane, le TIE expérimental M2 est secondé par un bouclier de protection, bien que sa puissance de déflexion compte parmi les plus faibles qui soient. Pouvant embarquer 65 kilogrammes de fret, le TIE BigGun possède un hyperdrive qui lui confère un plus vaste rayon d’action à travers la galaxie sans avoir à compter sur l’assistance d’un éventuel vaisseau de support. Enfin, sans doute son atout majeur, l’engin fonctionne à la manière d’un drone, l’espace habituellement dédié au pilote organique étant occupé par un système de commande droïde asservi et contrôlé par un autre appareil situé à distance de sécurité de la zone de conflit, le plus souvent un transport d’escorte ETR-3 Bêta.

 

Vue d'un TIE expérimental M2.
Vue d'un TIE expérimental M2.

 

La Rébellion rencontra les TIE BigGun pour la première fois quand un groupe de B-Wings en patrouille se retrouva malencontreusement à proximité d’une de leurs bases. Même si nous ne disposons que d’informations fragmentaires à propos de cet incident, ceci tendrait toutefois à prouver que les B-Wings susnommés furent tous annihilés, mais rien n’est moins sûr. Poussant ses investigations, notamment après un accrochage entre des A-Wings et le premier modèle de TIE expérimental près du Système Belat, l’Amiral Rebelle Yamarus ordonna la mise en branle d’une mission visant à capturer plusieurs de ces TIE afin de les étudier avec minutie. Pour ce faire, un convoi composé de transports moyens Mobquet fit office de leurre pour attirer les chasseurs automatisés impériaux pour que ces derniers pussent être neutralisés par des Z-95 Chasseurs de Têtes, la Rébellion travaillant sous couverture avec ces chasseurs pour que l’Empire n’eût pas connaissance de son implication dans cette opération. Le piège fit merveilles et plusieurs exemplaires, dont un TIE M2, purent être rapatriés vers le Liberté pour analyse.

 

Et malgré la tentative des Impériaux pour se débarrasser du groupe de combat rebelle en charge de l’enquête sur ces nouveaux TIE, le croiseur Liberté subissant une attaque imprévue de la part de plusieurs vagues de TIE expérimentaux, les pilotes de l’Alliance Rebelle purent contrer le raid et furent dépêchés ultérieurement pour anéantir le centre de production des TIE M2 et des autres modèles, à savoir la station de recherche Obsidian. Ainsi, en dépit des prouesses technologiques de l’Empire en matière d’avionique en vue de créer des flottes entières de chasseurs téléguidés, les pilotes rebelles franchirent l’écran défensif des TIE expérimentaux protégeant Obsidian et firent en sorte que ces engins ne nuisent plus jamais à quiconque.

Source(s)

Rodney Thompson, Sterling Hershey, Rebellion Era Campaign Guide, Wizards of the Coast 2009
Totally Games, X-Wing Alliance, LucasArts 1999

Mis en ligne le 24 décembre 2011 à 15:11 par Dark Vectivus.
Dernière modification le 24 décembre 2011 à 15:11.

Fiche consultée 833 fois.

Constructeur Sienar Fleet Systems
Taille 6.30 mètres
Équipage 1 cerveau droïde asservi
Armement 2 turbolasers rotatifs
Capacités 65 kg de fret
Catégorie Vaisseaux
Affiliations Empire Galactique

Haut